Maman au foyer « révoltée » !

Published by Camille on

Stéphanie est une lectrice de Les-Supers-Parents.com. Stéphanie est aussi “maman au foyer”… mais une Maman au foyer « révoltée » !

Pour avoir connu ce rôle de “mère au foyer” à temps plein pendant un an, lors de notre arrivée sur Bordeaux, je comprends, je soutiens et je compatis avec Stéphanie, qui nous livre ci-dessous un “manifeste de la maman au foyer”, destiné à faire réagir toutes les personnes qui dénigrent l’utilité (pour les enfants) de la maman au foyer et rabaissent celles qui ont fait ce choix (pour ne pas dire ce “sacrifice”).

Print

Maman au foyer… le manifeste !

(par Stéphanie, lectrice de Les-Supers-Parents.com)

ATTENTION : ceci n’est pas une critique aux femmes qui travaillent, en aucun cas, mais à tous ceux et celles qui rabaissent les femmes au foyer sans savoir quel est leur quotidien et qui ne tiendraient peut- être même pas une semaine à leur place.

D’ailleurs, si le papa en fait partie, forcez- vous à quitter le domicile une journée COMPLÈTE, en lui laissant bébé à garder, c’est le meilleur moyen qu’il se rende compte du quotidien de maman au foyer.

 

On ne reçoit aucun salaire, parce que ce n’est pas un travail de s’occuper de ses enfants. Parce qu’on n’a pas cotisé suffisamment longtemps et de manière continue, et ce même si on a eu des enfants assez tôt, qu’on a fait des études longues et cumulé pas mal de métiers différents comme serveuse, secrétaire, traductrice, opératrice de production, enseignante, surveillante…On dit bien que tout travail mérite salaire, la preuve que maman au foyer n’est en pas un. Nous n’aurons d’ailleurs pas de retraite.

Maman au foyer, c’est culpabiliser d’avoir envie de sortir pour s’aérer, parce que nous, nous n’allons pas travailler, pourquoi aurait- on donc besoin de changer d’air et de se reposer ?

Maman au foyer, c’est aussi aucune vie sociale.

Maman au foyer, c’est aucune reconnaissance et encore, c’est un euphémisme. Tout le monde nous croit assises sur le canapé toute la journée, les doigts de pieds en éventail, devant la télé à regarder notre émission préférée. Si on a mal aux pieds, aux genoux, au dos, aux bras et à la nuque en fin de journée, ce n’est pas dû à la position assise face à la télé, sans parler des maux d’estomac (sûrement dus au fait qu’on mange toute la journée, et certainement pas au stress !)

Maman au foyer, c’est accepter toutes les critiques sans jamais entendre « Ouah, quel courage, ce n’est pas moi qui le ferais, ça doit être dur ! ». C’est plutôt entendre que les femmes qui travaillent ont beaucoup plus de valeur et de mérite, s’entendre dire qu’on fait du mal à nos enfants en les privant d’une vie sociale en crèche, ou chez la nounou…

C’est supporter que les gens ne donnent jamais de conseils, mais débitent des critiques, parce qu’ils connaissent bien évidemment vos enfants mieux que vous-mêmes et auraient fait 100 fois mieux que vous, c’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé avec leurs enfants (des enfants merveilleusement bien éduqués): « Ca, j’aurais pu te le dire d’avance », « Ca, c’était sûr, tu me l’aurais demandé je te l’aurais dit ».

Maman au foyer, c’est cumuler plusieurs professions, avoir à la fois un rôle d’éducation, d’instruction, de docteur, de femme de ménage, de comptable, de psychologue pour enfants, d’organisatrice de sorties et d’activités (et on sait combien c’est difficile dans une région où il fait froid, humide, où il pleut la majorité de l’année… donc les idées d’activités sont plutôt limitées à l’intérieur de la maison) et être celui qui doit toujours penser à tout, ne rien oublier, parce qu’après tout, il n’a bien que ça à faire, au diable les imprévus, elle doit y penser aussi !

C’est aussi ne plus avoir de vie privée et mettre ses désirs et besoins entre parenthèses.

C’est passer pour une femme non instruite, limitée, avec BAC -10.

C’est être toujours celle qui doit aller vers les autres pour leur demander de leurs nouvelles (parce qu’elle n’a que du temps libre dans sa journée), alors qu’on ne lui demande jamais de nouvelles, à elle, parce qu’elle n’a sûrement rien à raconter comme elle ne fait rien de ses journées, et n’a sûrement pas de quoi se plaindre, en planque à la maison !

C’est aussi être obligée d’accueillir les gens quand eux l’ont décidé, à n’importe quelle heure de la journée, pourvu que ça les arrange, aux femmes au foyer de s’adapter. Et attention, la maison doit être nickel, manquerait plus qu’elle ne soit pas super bien entretenue, alors que c’est sa seule préoccupation !

C’est aussi penser à ne surtout pas dire quand quelque chose ne va pas, parce que c’est toujours de la faute de la mère, incompétente, inculte, désorganisée et inefficace.

Maman au foyer, c’est avoir toute la responsabilité de l’évolution de nos enfants, c’est- à dire être jugée lorsqu’ils ne marchent pas au moment où les spécialistes l’ont jugé normal, quand ils ne parlent pas encore alors que cela devrait être le cas depuis leur naissance… Enfin, être jugés uniquement sur lesdits « retards » de nos enfants, car si tout se passe plutôt bien et que vous faîtes du bon boulot, cela ne sera certainement pas mis en avant ou on dira que c’est le caractère de votre enfant qui a aidé (ou mieux encore, il tiendrait des gènes de ses grands-parents ou de la copine qui vous en parle), et certainement pas grâce à sa maman !

Pour moi, quand on est maman au foyer, c’est qu’on accorde une grande importance à l’éducation de ses enfants. Pour les autres, c’est une manière de « pourrir » ses gamins.

« Maman au foyer avec un seul enfant ? N’importe quoi, ce n’est pas du boulot! »

Quand on décide d’être maman au foyer, ce n’est pas parce qu’on a envie d’accorder de la stabilité à ses enfants, pour ne pas à avoir à les trimbaler dans le froid matin et soir pour allers chez la nounou, pas non plus pour leur éviter les désagréments de la vie en collectivité, encore moins parce qu’on pense que c’est mieux pour eux, même si ça ne l’est pas forcément pour nous mamans, ce n’est non plus pas parce qu’on n’a pas le choix (trouver un boulot est maintenant une chose tellement facile, n’importe qui trouve du boulot du jour au lendemain, il faut juste le vouloir, les mamans au foyer sont tellement fainéantes !), ce n’est pas parce qu’on veut respecter le rythme biologique des enfants, leurs habitudes, leurs besoins, c’est uniquement parce qu’on veut se planquer à la maison à ne rien faire ! ! !

D’ailleurs c’est pour cela que tellement de femmes reprennent le boulot au bout de deux semaines à la maison avec bébé, par pur altruisme, parce que “leur boite ne pourrait survivre sans elles”…sûrement pas parce que c’est difficile de s’occuper de son enfant du matin au soir !

Stéphanie, maman de Morgane et Gabriel et… maman au foyer

Stéphanie Maman au foyer

A toutes les mamans au foyer qui nous lisent : n’hésitez pas à laisser un message à Stéphanie ! Vos commentaires, anecdotes ou coups de gueule sont les bienvenus !!

 


223 Comments

esmeralda · 6 février 2013 at 16 h 15 min

totalement d’accord, et ici je cumule, je suis ass mat, et j’ai mon grand de 5 ans qui est en ecole a la maison … lool

    Stephanie · 26 février 2013 at 14 h 38 min

    Quel courage, l’école à la maison, je suis toujours impressionnée par les mamans qui font ça! Comment vous vous organisez ? Comment vous faites vos « cours » ?

      elodie DAUVERGNE · 1 juillet 2018 at 15 h 24 min

      Je crois que ceux qui se permettent de critiquer la chance quon a de pouvoir elever nos enfants du matin au soir sont simplement des gros jaloux qui nont pas les moyens de le faire! Cest une facon pour eux d’atenuer leur frustration quotidienne!
      La jalousie fait jaser, cest bien connu!
      La femme au foyer soccupe de ses enfants 7/7 pendant que la femme active fait du 5/7 !!!! Pour celles qui parlent trop ,trouvez vous un mari blindė qui vous permettra de le faire comme ca ca vous evitera des critiquer les courageuses femmes que nous sommes!!!
      Bien a vous!!!

      Chafai · 4 septembre 2021 at 2 h 42 min

      Bonjour ,je pense qu on devrait aussi se battres pour revendiquer notre choix d être mère au foyer, c’est un metier et bien plus que sa.

Carotte · 6 février 2013 at 16 h 30 min

Moi je trouve ca super pour les enfants d’avoir une maman au foyer, je trouve ca très courageux aussi. C’est clair qu’élever un enfant est un boulot à part entière. Mais attention, d’après ce que je lis dans votre article, vous pensez qu’on devrait rémunérer les femmes au foyer? Alors il y a déjà le congé parental me semble t-il, même si cela ne dure pas des siècles, c’est déjà pas mal. Après bon si on fait le choix de ne pas travailler et d’élever ses enfants, il faut pouvoir l’assumer, c’est clair! Je pense que ce n’est pas possible pour tout le monde! C’est une chance!
Sachez et je pense que vous le savez, on nous juge aussi, nous les mères qui travaillent, on nous culpabilise de laisser nos enfants à la nounou ou à la crèche, et on est sans cesse tiraillées entre les deux par exemple. Il n’y a pas de choix parfait, chacun fait comme il le peux et en accord avec lui-même. Je comprend votre point de vue mais je trouve votre article culpabilisant pour les mères qui travaillent, et moi personnellement j’aurais bien aimé garder ma petite un peu plus longtemps que 3 mois et demi, mais il n’y a pas que des questions du bien être de l’enfant, il y aussi un coté financier. Alors on essaie de faire au mieux, voilà tout. Il y aura des enfants heureux et malheureux dans chaque cas de figure…
Quoiqu’il arrive il faut être en accord avec nos propres choix, et avec nous-mêmes en tant que parents, et c’est le meilleur service que nous puissions rendre à nos enfants, d’être en paix avec nous mêmes.
Vous dites que vous n’avez pas de vie sociale: je pense au contraire qu’il ne faut pas tout sacrifier pour nos enfants, ce n’est pas à mon sens leur rendre service. Bien entendu, ils passeront quasiment toujours avant tout, mais quasiment, et pas toujours. Vous pouvez sortir le soir en couple de temps en temps, cela ne leur enlèvera rien… Enfin, voilà. Je ne suis personnellement pas une personne qui critique les mères au foyer, je trouve ça super de pouvoir avoir la possibilité de le faire ne serait-ce que quelques temps. Après voilà ca dépend des gens, mais selon moi le « sacrifice » n’est pas une bonne chose, il faut que vous viviez aussi pour vous, c’est très important, et en l’occurrence par répercussion, pour vos enfants.

    Laetitia · 8 mars 2013 at 16 h 47 min

    pour info le congé parental est donné aux femmes qui ont cotisé un certains nombre de trimestre avant la naissance de leur enfant.

    lalie · 23 octobre 2015 at 22 h 34 min

    C’est exactement ce que je vis j’ai même regretter le congé parental un instant. Mais oui les femmes au foyer sont dénigré. Les femmes qui travaillent sont valorisé. Les mamans n’ont pas le droit de se plaindre, tu n’as pas besoin de congelé ou pas le droit d’acheter des pots puisque « toi tu travaillés pas » si! !!24/24h et en plus quand tu emménagé avec un enfant qui porte une culotte d’abduction c’est fatiguant, mais non car moi je ne travaille pas(Je passe sur le fait que j’ai des convictions, comme pas mettre le bébé assis si il n’en n’ai pas capable, pas de youplala,avant j’étais pas de petits pots mais ça m’a aidé,je prends du bio pour moins culpabilisé . C’est fatiguant. Ton congé maternité finit « tu as trouvé du travail?  » Oui bien sûr ça sonne à ma porte tous les jours@@! H24 sans soufler. J’espère travailler à mi temps car je veux profiter de mon bébé, travailler pour avoir de l’argent? pas vraiment quand tu sais que tu devras payer la crèche et tout le nécessaire pour bebe en double,. Non si on travaille c’est pour avoir une vie et exister en dehors d’être maman épouse femme de ménage gestionnaire comptable, secrétaire. …

    jehaislescookies · 7 février 2018 at 16 h 22 min

    et les allocations familiales ?

esmeralda · 6 février 2013 at 16 h 46 min

le début de l’article disait bien : « attention ceci n’est pas contre les meres qui travaillent » 😉
et la vie sociale … le soir non on va pas sortir, car on est generalement crevées de notre journée, et contrairement a quand on travaille a l’exterieur (de ma position d’ass mat) bah on ne voit que des enfants toute la journée … si le temps s’en mele, si la nuit aussi arrive vite, on ne peut pas sortir avec eux, et on reste a la maison souvent, a cause des siestes aussi. Perso, dans ces longues periodes de ce genre, juste aller faire des courses est salvateur pour ma santé mentale, juste parler avec un adulte comme ça ! je me jette presque sur le premier qui repond a mon bonjour de façon souriante.
Et pour la question de la vision de notre « metier » de parents au foyer comme ass mat, c’est énorme meme si pas dit, mais quand je vais dans une soirée où on me connait peu, et que je dis que je suis ass mat, on s’adresse moins a moi, mais dès que dans la conversation on parle étude et que je sors un « moi aussi a la fac j’avais …  » là d’un coup c’est « tiens elle est allé a la fac » style : elle est peut etre pas si bete en fait !
et c’est dur a supporter ce genre de reactions, vraiment ! comme si mere au foyer, ou ass mat se resumait a se transformer en neuneu avec un torchon sur la tete …
Et c’est dur a supporter quand on donne en plus beaucoup pour eux.
Parfois j’envie celles et ceux qui travaillent eux ils peuvent prendre un arret de travail s’ils sont en burn out, nous non, pas d’arret de maman, pas de repondeur qui dit : « maman est occupée veuillez laisser un message »
Et je dis ça en sachant que des mamans me l’ont dit : « parfois je suis contente d’etre au travail, de faire une pause enfant »
Mais oui on a la chance de pouvoir les garder, mais ca devrait pas etre une chance mais un reel choix, mais notre société est ainsi faite, et pour moi mal faite, on devrait prendre plus de temps pour ces futurs adultes …
bref je m’égare

    carotte · 6 février 2013 at 22 h 26 min

    Par exemple n’est ce pas possible de faire garder les enfants de temps en temps le soir (une fois par mois par ex) pour sortir entre adultes? Je comprends la fatigue, le rythme des enfants etc… nous aussi on est fatigués mais on fait l’effort, car on pense que c’est super important pour nous…par exemple samedi notre fille de 7 mois va faire la connaissance d’une babysitter qui nous l’espérons sera sa babysitter, et la semaine d’après elle viendra normalement la garder vendredi soir, pour que nous puissions aller au restaurant… rien que le fait de penser à cette perspective nous remplit de joie! Ça fait un petit bol d’air…
    A part cela, oui je suis d’accord on doit prendre le temps pour nos enfants, je crois que je ne suis pas de ces mères qui sont contentes d’être au boulot car ça les repose des enfants, moi j’adore mon boulot mais je me languis de retrouver ma fille et je fais tout ce que je peux pour être un max avec elle.
    Le boulot me permet c’est vrai d’avoir un bol d’air et une vie sociale qui me permet de relativiser par rapport à si j’étais chez moi sans voir trop d’adultes. Je perçois beaucoup de souffrance psychologique dans vos discours, je trouve ça triste alors que moi je pense que c’est une chance de pouvoir être avec ses enfants! C’est tellement dommage! Ne vous laissez pas juger, c’est votre choix, pensez à tout le positif que vous avez dans vos vies et dites vous bien qu’aucune vie n’est parfaite: chaque existence et chaque choix impliquent des bonheurs mais aussi des choses plus dures à vivre, qu’on soit mère au foyer ou bien qu’on travaille…

    Stephanie · 26 février 2013 at 14 h 40 min

    Merci beucoup pour ton commentaire qui m’ a fait un grand bien, et merci de m’avoir soutenue!

    Marion · 10 novembre 2013 at 11 h 13 min

    Je ressens aussi toute l’injustice qu’il y a à ne pas être reconnue à sa « valeur d’étude » en tant que mère au foyer, encore plus comme femme d’agriculteur (que savent les gens de ma vie d’avant?!).
    Mais bien que j’aie le bac, je me dis que la valeur des gens ne se résume pas à cela, je connais des gens qui n’ont pas fait d’études, ou très peu, et qui sont infiniment meilleurs que moi pour élever leurs enfants ou même s’occuper des enfants des autres, ou faire d’autres choses, voir tout simplement en relations humaines où je me sens très nulle. Attention à ne pas réduire les gens à leur niveau d’études!

    Anaïs · 14 janvier 2021 at 13 h 01 min

    Merci pour ce texte,je pensais être seule dans ce cas.je suis maman au foyer avec trois enfants,je peux dire que c’est un temps plein sans rémunération, c’est un choix de rester à la maison car financièrement c’est plus compliqué, même si certaines personnes pensent que les mamans au foyer touchent des allocations mais on touche autant que les parents qui travaillent,au pire des cas il peut avoir l APL en plus.Pour moi les gens qui disent qu il faut qu’ils travaillent car financièrement c’est pas possible, c’est juste des personnes qui ont des crédits et préfèrent avoir des choses matériels au lieu de gagner moins et élever ses enfants.je félicite toutes les mamans qui prennent leurs rôles de maman à 100%.
    Certaines sont maman au foyer mais ne font rien pour leurs enfants, c’est juste qu elles sont faigniantes et laissent leurs enfants à la cantine,cela me mets hors de moi,pauvre enfant.Alors que certaines mamans qui travaillent font plus qu elles.merci

Garniérite · 6 février 2013 at 17 h 00 min

J’ai vécu les 2 ou plutôt les 3!
Et oui,au foyer pour l’aîné et sans rémunération parce que c’était le premier donc ce n’était pas du boulot pour la caf et la sécu!
Pour mes deuxième et troisième enfants j’ai continué à travailler parce que j’avais trop mal vécu ces jugements permanents qui finalement me forcer à mettre mon fils en nourrice pour pouvoir nettoyer la maison(jugement oblige!) ou à faire le grand ménage quand papa rentrait enfin du travail car bb ne dormait jamais!(mauvaise mère en plus que j’étais lol)
Pour le quatrième j’ai pris un an de congé parental,le petit a 6 mois et c’t tout bonnement l’enfer! Je ne dors qu’entre 1 et 5h du mat (ah ouais,toujours aussi nulle avec mon QI d’huître 😉
Et j’ai vraiment hâte de reprendre le travail d’autant plus que j’ai du faire des heures de ménage enceinte pour avoir le droit aux indemnités journalières du congé maternité( il manquait 3h de cotisation trimestrielle pour en bénéficier et ne pas « m’assoir  » sur mon SMIC de salaire!) et qu’aujourd’hui la caf me rémunéré d’à peine la moitié de mon salaire pour cette année « sympathique ». Rhoooo
Merci d’avoir publié vos remarques et votre ressenti!
Une femme,aujourd’hui,quel que soit son choix,demeure une personne incompétente et tellement moins intéressante qu’un homme! C’t le triste constat que je fait aujourd’hui!

Julia · 6 février 2013 at 17 h 23 min

J’aime beaucoup votre analyse, qui est malheureusement très vraie.

    Maryem · 23 septembre 2021 at 14 h 03 min

    Bonjour
    Moi je suis maman de deux enfants 1.4ans et trois ans.
    Cela, fait 4 ans que je suis mère au foyer, de part, j’ai choisi d’élever mes enfants et de ne pas les confiés. Pour gérer le moindre détails c’est à dire un apprentissage avancé et une hygiène de vie profitables pour eux lorsqu’ils seront indépendants. Bien entendu, un bonne environnement = un logement fonctionnel pour les enfants. Moi, j’ai été confronté à des situations incontrôlables, car, nous sommes 4 dans une pièce… mais je prenais sur moi pour rendre les choses plus vivable pour les enfants, cependant, je me suis vue perdre ma santés.
    Je reste toujours convaincu que la maman doit s’occuper de ses enfants sous aucun prétextes.
    Je suis faucher mais c’est pas en allant travailler que ma vie sera meilleure (pour l’avoir déjà fait).
    En travaillant (pour l’état) je gagnait nettement moins qu’en restant chez moi et ne voyait mes enfants qu’aux dîners! Une vie qui ne s’aligner pas à mes valeurs, principes et éducations.
    Je critique pas les mamans qui travaillent, mais dire que travailler est aussi bon pour la maman que pour ses enfants, je ne suis pas d’accords! C’est contre nature, mais c’est de la fautes du système (qui oblige les parents à courir derrière l’argent tout en laissant tombé une grande partie de la vie de leurs enfants.
    C’est un sujet indiscutable, car, tout ceux qui travaillent se voilent la face à un moment donné, car au fond elles sont conscientes.
    Donc, pour ne pas rester dans ce genre de situation j’ai lancer ma boîte (je suis PDG et mère au foyer) bien évidemment pour ne plus dépendre ni du salariales (sacrifier ma vie de maman pour 1000 ou 2000€) ni en me torturent à longueurs de journées dans une pièce avec mes loulous.
    Je veux juste une vie de qualité pour ma famille, sans que quoique ce soit nous met la corde au coue.
    Mon avis sur les maman qui travaillent: vie sociale, amis, collègues de travail, sorties, repos, congés et retraites. La liberté!
    Mère au foyer: enfants, enfants, enfants, papa, serpillière, aspirateur, manger, manger, manger, pleurer, dodo, cris, et beaucoup d’autres problèmes… (seulement pour les mamans ayant eu se genre d’expérience dans une cage à poule).
    En tout cas pour ceux à qui sa intéresse pas d’éduquer 7/7j, ne faites pas d’enfants, car vous bloquer nos chances pour mettre nos enfants en crèche au moins 1fois par semaine (histoire de se familiariser aux maladies et aux autres).
    Bon courage les moms!

      Julie Lemaire · 5 octobre 2021 at 10 h 50 min

      Et si on laissait simplement le droit à chacune de faire ce qu’elle sent juste pour elle-même sans avoir peur d’être jugée ni par la société ni par ses pairs ? 😉
      Dans toutes situations on peut trouver des avantages et des inconvénients, ça dépend un peu des choix qu’on fait de travailler (ou pas) sur la qualité de ses pensées.
      Une chose est sûre c’est que la vie des mamans qui travaillent ce n’est pas forcément : « vie sociale, amis, collègues de travail, sorties, repos, congés et retraites. La liberté! », c’est surtout beaucoup de contraintes, de charge mentale et de cumul de casquettes.
      C’est pour ça qu’il est important à mon avis de ne pas se comparer mais d’être bien à l’écoute de ce qui nous semble juste pour nous mêmes quoiqu’en disent ou pensent les autres et même si d’autres font des choix différents.
      Bien à vous,
      Julie
      Equipe Les Supers Parents

marieno · 6 février 2013 at 19 h 11 min

tout à faire d’accord avec ce manifeste. merci ça fait du bien.

Carole · 6 février 2013 at 22 h 32 min

Je suis tout à fait d accord avec vous moi même maman au foyer d une petite fille de 2ans j apprécie de m occuper d elle mais ressent beaucoup de critiques comme vous.Avant d accoucher j étais responsable d une équipe de 8 personnes c était pas de tout repos mais beaucoup moins fatiguant que ce que je vis aujourd’hui. Je ne me plains pas car j ai choisi ce congé parental non rémunéré pour un premier enfant et c vrai que c est une vie confortable pour ma fille,que je suis ravie de voir tous ses progrès en direct cependant le manque de reconnaissance est assez pesant.Bravo en tous cas à toutes les mamans qui se préoccupent du bien être de leurs enfants car les premières années sont essentielles!!

    Stephanie · 7 février 2013 at 11 h 29 min

    Merci Esmeralda pour le début (entre autres) de votre réponse : je le rappelle, je n’ai jamais écris cela en visant les femmes qui sont obligées de reprendre le travail alors qu’elles auraient aimé rester avec leur enfant, aucune phrase n’était destinée à faire ressentir à ces femmes de la culpabilité, je trouve par contre certaines de vos phrases culpabilisantes :
    « il faut que vous viviez aussi pour vous, c’est très important, et en l’occurrence par répercussion, pour vos enfants ». « Je comprends la fatigue, le rythme des enfants etc… nous aussi on est fatigués mais on fait l’effort, car on pense que c’est super important pour nous… »
    Nous pensons sans cesse à notre comportement afin d’avoir les meilleures répercussions possibles pour nos enfants, car nous savon combien les premières années sont importantes, nous leur forgeons leur vision de la vie, de la famille, d’eux- mêmes, mais nous ne pouvons pas tout planifier, nous n’avons que très peu de « choix » contrairement à ce que les gens pensent, nous n’avons pas vraiment le luxe de vivre pour nous, mais dans un sens, vivre pour leur bonheur, c’est vivre pour nous. Nous savons à quel point c’est important d’avoir du temps pour soi pour être bien avec eux, mais nous n’en avons souvent pas les moyens. La seule chose que l’on pourrait modifier, c’est ce que les gens pensent de nous, et je pensais en écrivant ce témoignage prouver aux gens qui voient de façon si négative le statut de la maman au foyer qu’ils se trompaient, j’espérais naïvement transformer leur ignorance de notre quotidien, mais finalement ce n’est possible que si nous échangions nos places avec eux (plus de 2 heures pendant une sieste) et je remercie au final toutes les mamans au foyer qui ont laissé des commentaires, pour leur message de compréhension et de soutien, car je me suis rendue compte que je n’étais pas seule à vivre entourée de critiques.
    Beaucoup de mamans au foyer seraient « en paix avec elles- mêmes » si on leur laissait la paix ! 
    Bien sûr qu’il ne faut pas tout sacrifier pour nos enfants, nous aimerions avoir une vie sociale, ce n’est la non plus pas un choix, la vie de femme au foyer engendre la disparition d’une vie sociale, que l’on recherche en discutant sur Internet, à la recherche de personnes compréhensives, à l’écoute, qui ne jugent pas. Merci Esmeralda, ta phrase m’a fait bien rire : « Perso, dans ces longues periodes de ce genre, juste aller faire des courses est salvateur pour ma santé mentale, juste parler avec un adulte comme ça ! je me jette presque sur le premier qui repond a mon bonjour de façon souriante ». Je suis contente quand j’ai un rdv chez le dentiste !!!! 
    Vous ne pensez donc pas qu’il s’agit d’un travail méritant salaire ?? Certains travaillent à la maison sans garder leurs enfants et ont un salaire, pourquoi pas nous ? Parce que ce sont NOS enfants ?
    J’insiste encore : que ce soit une femme contrainte de travailler ou une femme contrainte de rester à la maison, jamais je ne me permettrais de critiquer pour la simple et bonne raison qu’il ne s’agit pas d’un choix mais d’une obligation. Carotte, je n’ai jamais écris cela pour vous juger, vous faire culpabiliser et encore moins vous critiquer.
    J’ai eu mon premier enfant à 25 ans, et avant cela j’ai fait mon BAC +4, l’IUFM et une année de prof en collège. En allant les nuits à l’usine, les journées à la fac et les week- ends dans la restauration, cela n’a pas suffi pour cumuler autant d’heures consécutives nécessaires pour avoir le congé parental. Donc pas de rentrées d’argent. Deux ans et demis après, j’avais mon deuxième enfant. Retrouver un travail après n’avoir été « que » mère au foyer n’est pas chose facile car beaucoup pensent chacune des phrases de mon témoignage. Devoir travailler pour raison financière est une obligation que je conçois tout à fait, tout comme celle de rester à la maison parce qu’une titulaire d’un master de lettres et langues ne trouve pas de travail. La nounou, la crèche, une babysitter ? Et en plus pour aller au ciné ou au restau ? Impossible à payer, on a déjà calculé. Egalement impensable de faire garder les enfants par les beaux- parents (ou autres) qui faisaient justement partie des personnes que je mentionnais en début de texte (=tous ceux et celles qui rabaissent les femmes au foyer sans savoir quel est leur quotidien et qui ne tiendraient peut- être même pas une semaine à leur place), surtout qu’ils s’empresseraient, après 2 heures de garde des petits qui dorment, de confirmer leur point de vue sur moi à toute la région  D’ailleurs, dur de se faire des copines qui travaillent, souvent elles disent qu’elles, elles n’ont pas le temps de faire des sorties les week- ends, parce qu’elles, elles bossent et sont fatiguées donc doivent se reposer. Beaucoup de mamans se sentent seules alors merci à toutes pour vous commentaires qui m’ont fait beaucoup de bien, c’est un grand pas vers la reconnaissance. Ce n’est pas nous qui dénigrons notre METIER non rémunéré, ce sont les personnes « qui rabaissent les femmes au foyer sans savoir quel est leur quotidien et qui ne tiendraient peut- être même pas une semaine à leur place » qui nous rendent une image de nous si négative, rendant notre tâche encore plus difficile. Qu’est- ce que cela ferait du bien d’entendre une femme qui travaille dire « Quel courage, je ne pourrais pas, félicitations ! ». Une femme me disait « Moi je suis maman au foyer ET je travaille c’est beaucoup plus éprouvant que toi ». Ah, elle travaille 8h par jour au bureau et s’occupe de ses enfants 12h par jour en plus, elle fait donc 20h par jour. Ce n’est pas sur nous que le travail doit être fait mais sur les mentalités, les personnes qui nous imaginent au calme, sur le canapé, à manger, du matin au soir, sans penser à rien.
    • Merci carotte pour ta phrase « Ne vous laissez pas juger, c’est votre choix, pensez à tout le positif que vous avez dans vos vies et dites vous bien qu’aucune vie n’est parfaite: chaque existence et chaque choix impliquent des bonheurs mais aussi des choses plus dures à vivre, qu’on soit mère au foyer ou bien qu’on travaille… », elle résume bien ma façon de penser, en ôtant « c’est votre choix », ce qui n’est pas toujours le cas.

    emmanuel · 23 août 2018 at 17 h 14 min

    je reside en France au centre ALGIRA a ORSENNES JE SUIS AGE DE 49ans celibataire sans enfants souhaite correspondre avec f agee de 35 a 58 ans avec si possible n de tel commencant par 06 ou 07 mon tel 07.71.73.88.63

Stephanie · 7 février 2013 at 11 h 36 min

Désolée pour les fautes de frappe…, je sais bien que « savons » (ligne 11) prend un s. Je précise au cas où quelqu’un dit « je savais, les femmes ont foyer sont bien incultes 🙂

    Camille et Olivier · 7 février 2013 at 11 h 57 min

    Hello Stéphanie,
    Je crois malheureusement que le doute et la culpabilité (de ne pas être le parents parfait que nous souhaitions, pensons devenir avant la naissance de petits) sont le lot de quasiment toutes les mamans du monde, qu’elle travaillent ou pas, par choix ou pas (de plus en plus de papas aussi… enfin je crois).

    Arriver à passer outre le regards et le jugement des autres n’est pas non plus choses facile… mais cela vient petit à petit !
    Et ne vous inquiétez pas pour la faute de frappe… nous sommes les champions du genre 😉

    Merci encore pour votre témoignage et le saint débat qu’il occasionne, dans le respect de chacun.
    Camille

    Méloche · 13 octobre 2015 at 3 h 18 min

    Que d’amertume dans tous ces posts!!! A lire les mamans au foyer, j’ai le sentiment que vous vous jugez vous-même…!!! c’est assez frappant.
    L’essentiel n’est-il pas d’être en accord avec soi-même? N’êtes-vous pas heureuse de votre choix? N’avez-vous pas suffisamment confiance en vous pour faire fi de tous ces clichés?!!!
    Personnellement j’ai pris six mois de congé parental à la naissance de mon fils et c’était très dur en effet!
    J’étais ravie de retourner travailler, mais maintenant mon fils a trois ans, et je rêverai de pouvoir être à mi temps: allier le plaisir de le voir grandir, et assurer un minimum financier…et of course j’aodre mon boulot!

Stephanie · 7 février 2013 at 12 h 02 min

Effectivement, l’important est de passer outre le jugement des autres, il y a d’ailleurs un paragraphe d’un de vos articles qui m’a beaucoup plu:
Il est en général bien inutile de chercher à convaincre les autres du bien fondé de notre philosophie. « Nous sommes très efficaces lorsque nous sommes simplement nous- mêmes et que nous n’essayons pas de faire changer les autres autour de nous. Nous pouvons affirmer nos choix, sans établir de comparaison ou diminuer ceux des autres familles, proposer des lectures, des partages et surtout… soutenir l’idée que le fait d’être parent est une rude tâche!».

Merci à vous pour vos articles fantastiques et d’une grande aide, c’est un réel soutien et une bouffée d’oxygène!

    Camille et Olivier · 7 février 2013 at 12 h 19 min

    Savoir que ce que nous partageons sur ce blog est utile est notre plus grande joie Stéphanie !! Merci

Anne · 7 février 2013 at 17 h 20 min

Merci pour ton partage Stéphanie. Je comprends ton « coup de gueule. » Je vois que tu as besoin de reconnaissance pour le travail que tu fournis. Et, c’est bien légitime.

En tant que fan de communication bienveillante, je t’invite à exprimer ce que les comportements ou dires des autres génèrent en toi et ce dont tu as besoin.

A nous (en tant que mère au foyer (ce qui est mon cas depuis 2 ans)), de faire des demandes : je me sens blessée quand j’entends dire que ce n’est pas un métier, j’ai besoin de reconnaissance pour ce que j’apporte à mon foyer, il est important pour mon équilibre perso d’aller dîner ce soir entre copines, j’ai besoin de prendre l’air, etc.
A toi de voir ce qui serait bon pour toi.

Anne (www.laporteedesmots.org)

    Stephanie · 11 février 2013 at 12 h 28 min

    Merci Anne pour ton lien, je vais regarder ça dès que possible.

    Sophie, je ne considère pas vraiment ma présence auprès des enfants comme un « sacrifice » car mes enfants ont les valeurs que je leur ai transmises, et je suis très heureuse qu’ils aient, malgré pas mal de colères, un coeur énorme, ce qui me remplit de bonheur.

    C’est le regard des autres sur mon « travail » qui me pose problème. C’est vrai que dans l’idéal il faudrait ne pas y penser, mais lorsque l’on ne trouve dans son entourge aucun soutien, c’est difficile à vivre au quotidien.

    C’est pour ça que vos messages, à toutes, me redonne confiance et fierté dans ce que je fais de mes journées, encore une fois un grand merci du fond du coeur!

sophie · 8 février 2013 at 12 h 56 min

Bonjour, je suis femme au foyer, maman de Rita 3ans et demi (école à la maison)et sasha, 8mois… Et artiste/costumière free lance…
J’aime bien votre article, mais c’est vrai qu’on sent beaucoup la notion de « sacrifice »… J’ai moi aussi choisi de rester à la maison pour le bien être de mes enfants, on a tenté la maternelle pour la grande on l’a sorti au bout de 3semaines…
Mais quand je sens que j’ai besoin d’air, je sors! J’ai une vie sociale, je travaille sur ce qui me plait (j’accepte 1 tiers ou 1 quart du travail que je faisais avant)… Si les journees sont longues et les nuits difficiles, je demande à mon mari de se prendre des apres-midi/journee entière (il est lui aussi homme au foyer régulièrement)… Je laisse les enfants à des amis ou babysitteur( très rarement car cher!)… Nos familles sont loin (1000 et 11 000 km!), donc c’est système D tout le temps, mais nous ne sacrifions pas notre vie sociale, invitons, sommes invités, allons à des concerts (vive le casque antibruit enfants!), au ciné, au resto… On a du mal à joindre les 2 bouts mais on est heureux et les enfants aussi… J’aime que vous soyez la pour vos enfants, mais je vous sens un peu « frustrée ». Peut être à cause de toutes ces critiques… J’avoue que la dessus, nous on en a très peu (surtout des parents… Qui sont loin!), les gens en général comprennent le compliqué de la situation, et nous avons pas mal d’amis qui nous aident… Et qu’on aide… Peut être ce serait bien de chercher dans votre coin des gens qui pensent comme vous… Et faire quelques activités en dehors, avec ou sans enfants… Prendre l’air, comme vous dites… Bref, bon courage et ne vous oubliez pas!! Parce que oui. C’est du boulot!

esmeralda · 8 février 2013 at 13 h 11 min

ici le sport me sauve pour le défoulement, le je sors de la maison et le cote social.
Apres en tant qu’ass mat je peux pas me liberer autant que je veux 😉 et mon mari pas prendre des journées comme ça non plus.
Mais je suis contente de mon travail, et cela me permet de rester en adéquation avec mes idées sur l’éducation et l’école.
Mais bon on aimerait juste un peu moins de jugement mais ca c’est sur tout. le cote allaitement long, les couches lavables, le portage, meme si ca évolue, et que les relations changent autour de nous toutes seules avec ces choix, ya quand meme une « norme » qui n’est pas la notre …
Enfin 😉 ca fait du bien de voir qu’on est pas seule lol

sophie · 8 février 2013 at 13 h 39 min

En effet… Nous on a de la « chance » on vit à barcelona et même si les mentalités sont un peu à l’ancienne… Il y a pas mal de gens relax, et les gens captent notre style de vie, ou meme s’il ne captent pas, trouvent ça sympa… (et je fais de la danse tahitienne une fois par semaine!)

Gallais Julie · 9 février 2013 at 0 h 22 min

Merci pour ce grand coup de gueule. Je suis fière d’être une maman au foyer et même si souvent je me sens seule je ne compte pas reprendre un travail de si tôt . Peut être quand je serai a la retraite? 🙂 Bon courage à toutes les mamans au foyer!

Gallais Julie · 9 février 2013 at 0 h 22 min

Merci pour ce grand coup de gueule. Je suis fière d’être une maman au foyer et même si souvent je me sens seule je ne compte pas reprendre un travail de si tôt . Peut être quand je serai a la retraite? 🙂 Bon courage à toutes les mamans au foyer!

helenecw · 10 février 2013 at 9 h 38 min

bonjour

tout a été dit .. mere au foyer = fainéante, bonne a rien, aucune reconnaissance meme pour la génération précédente qui elles étaient mere au foyer

bel article plein de réalités hélas …

mariag · 10 février 2013 at 15 h 36 min

sympathique manifeste…dans lequel je me retrouve …Maman au foyer de 3 loulous (5 ans, 3 ans, 20 mois)…je ne suis qu’une fainéante et une bourgeoise puisque en plus j’abandonne mes enfants une journée par semaine…école et cantine pour les grands, nounou pour le petit…une journée pour faire les courses, le ménage à fond, de la cuisine, des travaux dans la maison….Perso, c’est mon choix ou plutôt notre choix mon mari me soutient dans ce choix…Les enfants n’ont pas l’air plus malheureux que d’autres … les copines en panne de nounous savent qui appeller, les maitresses à qui faire appel pour accompagner les sorties. J’ai aussi fait le choix de m’investir dans des activités associatives auxquels je vais avec mes enfants qd je n’ai personne pour les garder (ce qui arrive tout le temps !!!)….et cette vie me plaît…même si les réflexions style « mais que fais-tu de toute ta journée » m’exaspère ou « t’as le temps de faire des activités avec les enfants »…et une fois mon congé parental terminé je n’envisage pas forcément de reprendre le boulot….sacrifice financier mais pas sacrifice personnel….choix personnel et familiale !!!!! De temps en temps mon mari prend un jour de congé sur mon jour « sans enfants » et on profite d’une journée en couple …et ça fait du bien !!!
Je ne me sens pas frustrée par mon choix….nos familles sont loin, mon mari a des horaires très irréguliers, si je reprends le travail se sera un équilibre très dur à trouver pour toute la famille ne pouvant pas compter sur mon homme et sur nos familles…je suis très contentes d’accueillir les enfants des copains en panne de nounou, les copains des enfants de temps en temps à déjeuner pour couper de la cantine, de donner un coup de main à la mamie du coin qui est malade et ne peut sortir…bref en tant que mère au foyer nous avons tout à fait notre utilité pour la société, je trouve bien dommage que l’on ne propose pas un salaire aux femmes (ou hommes d’ailleurs ) pour ce travail !!!! Je considère que l’on nous ment en nous disant que les femmes ont forcément envie d’avoir une activité professionnelle !!! Alors qu’en fait pour beaucoup travailler c’est une question financière et pas un vrai choix !!!
Je pense avec l’expérience et le recul (cela fait maintenant 4 ans que je suis au foyer) qu’il est important de trouver de temps, une possibilité de souffler hors de la maison, sans enfants….L’an dernier je faisais des « échanges d’enfants » avec une copine pour avoir une demie journée de temps en temps, avec l’ainée j’avais pris l’option halte-garderie (qd j’avais de la place), et cette année c’est une autre organisation…mais j’ai toujours autant de culpablité qd même à les laisser une journée même si je sais que finalement une maman plus dispo, détendue c’est bénéfique pour tous…bref on culpabilise toujours, on nous poussera à culpabiliser quelque soit le choix que l’on fait…finalement le plus important est d’être en accord avec soi-même, poser un choix familiale et le vivre de façon positive…Tout est affaire d’ajustement et d’équilibre…Nous sommes jours et nuits à la disposition de nos enfants , pouvoir de temps en temps prendre un peu de temps pour soi ou pour notre couple et aussi bénéfique pour eux…Pour des sorties le soir en couple avec des familles du village nous faisons des échanges de soirées….un soir la mère vient garder mes loupiots pendant que le père garde les siens et que l’on sort en couple et on inverse la semaine suivante…vive la solidarité entre les familles !!!

Stephanie · 11 février 2013 at 12 h 34 min

Je ne considère pas vraiment ma présence auprès des enfants comme un « sacrifice » car mes enfants ont les valeurs que je leur ai transmises, et je suis très heureuse qu’ils aient, malgré pas mal de colères, un coeur énorme, ce qui me remplit de bonheur.

C’est le regard des autres sur mon « travail » qui me pose problème. C’est vrai que dans l’idéal il faudrait ne pas y penser, mais lorsque l’on ne trouve dans son entourge aucun soutien, c’est difficile à vivre au quotidien.

C’est pour ça que vos messages, à toutes, me redonne confiance et fierté dans ce que je fais de mes journées, encore une fois un grand merci du fond du coeur!

karine maman au foyer · 13 février 2013 at 18 h 43 min

MERCI pour cet article ! il fait du bien ! de voir qu’on est pas la seule à ressentir ce genre de choses…
J’ai même parfois l’impression que c’est plus facile de rentrer du travail ! Pourtant on comprendra qu’une femme qui travaille se plaigne, mais une maman au foyer de quoi donc se plaindrait-elle ?!!! Il vaut le vivre pour savoir ce que c’est et comprendre !
Parfois j’ai l’impression d’être dans un bocal, coincée entre mes 4 murs, et juste partir faire les courses au retour de mon mari me fait du bien et souffler un peu ! waouh la vie sociale de malade 🙂
Oui le mot qui correspond est : sacrifice. Mais quand je vois ma puce à la maison je me dis que ça en vaut la peine, malgré les difficultés…
Merci encore et vive les mamans au foyer ! notre rémunération ce sont les sourires, les calins, les progrès que l’ont a chaque jour 🙂

marieag · 15 février 2013 at 15 h 27 min

Petite info pour toutes les mamans au foyer…De plus en plus un peu partout en France même dans les zones rurales ouvrent des lieux d’accueil parents enfants (LAPE) qui sont de vrais trésors pour les mamans au foyer….Se sont des lieux ouverts, gratuits anonymes, le plus souvent associatif dans lequel les parents viennent passer un moment avec leurs enfants…Tout est aménagé pour les enfants avec des jeux, des structures motrices, des livres, des tapis d’éveil comme dans une halte -garderie…sauf que les parents viennent et restent avec leur enfant…Cela permet de rencontrer d’autres parents, passer un moment avec son enfant, sortir de chez soi, rompre l’isolement, les enfants rencontrent aussi d’autres enfants, …Des bénévoles et /ou des professionnels sont là pour vous accueillir, présenter les lieux, parfois proposer des activités, donner des infos…..Bref un vrai lieu de détente de « socialisation » pour les enfants et les mamans !!! Je pense que certaines en connaissent …A certains endroits, la CAF ou la PMI peut proposer ce type de service sous d’autres termes « halte-jeux », « ateliers parents-enfants »…

Stephanie · 26 février 2013 at 14 h 43 min

Une petite question: qu’est ce qui est le mieux pour les enfants, qu’ils soient gardés par maman ou qu’ils aillent en crèche,ou encore chez la nounou ?

    JulieD · 1 mai 2015 at 17 h 53 min

    Voilà enfin le message que j’espérais ! Donc pour vous maman qui travaille=bébé chez nounou ou en crèche ?
    Je travaille, je me lève à 3h50 le matin et ma fille n’est pas gardé par nounou.Nous l’élevons son père et moi tout en travaillant tous les 2.
    Oui, s’occuper d’enfants est harassant, pour vous, comme pour moi, et même pour tous les autres papas ou mamans. Parler de vie sociale parce qu’on travaille n’est pas forcément vrai. Mon travail est un travail plutôt solitaire dans 80℅ du temps. Je n’ai pas d’amis là où j’ai été muté et la famille habite loin. Je n’ai absolument pas le temps pour une activité sportive, et je travaille aussi 24 et 25 décembre ou 1er mai comme aujourd’hui et même tous les autres jours fériés. Et vraiment mon métier n’est pas épanouissant ! Ce n’est pas « un bol d’air ». Arrêtez de vous sentir victime de votre choix. Ou de parler de  » sacrifices ». Assumez votre choix auprès de votre famille ou de tous ceux qui pensent que vous ne faite « rien » de vos journées. Rentrez dans leur jeu, mais arrêtez aussi de penser que parce qu’on travaille forcément on n’élève pas nos enfants. Dans mon cas ce n’est pas vrai.

Stephanie · 26 février 2013 at 14 h 47 min

Merci encore à toutes les mamans qui m’ont laissé des commentaires, je suis là pour parler et se raconter nos vies de mamans au foyer si besoin (mgsbu@hotmail.fr)

Karine · 7 mars 2013 at 14 h 13 min

16 ans que je suis mère au foyer et tellement d’accord avec ce que vous dites ! Merci pour le coup je partage ^^ vous avez oublié, néanmoins, le laisser aller que les mères au foyer ont, ne pas se lisser les cheveux, et traîner en jean’s basquettes, (plus confortable que les talons aiguilles, pour porter un enfant et ses sacs de courses ou bien courir derrière le petit dernier sans se tordre la cheville^^)

    Emma · 1 décembre 2015 at 15 h 13 min

    Bonjour à toutes et tous,
    20 ans que je me suis arrêtée de travailler pour élever mon premier fils,je gagnais très mal ma vie dans ,le calcul était vite fait,puis trois ans plus tard un second garçon…
    Aujourd’hui,j’ai 44 ans et je ne gère plus mes émotions face aux aléas de la vie.Jusque là je m’empêchais de me plaindre,me disais avoir de la chance d’élever mes enfants,de m’occuper de toute ma petite famille,personne ne m’a forcé à le faire,et je faisais les choses sans y penser avec grand plaisir.Mon premier est un enfant précoce et mon second aussi avec un TDA/H en plus.Inutile de dire que les parcours scolaire ont été une lutte acharnée et l’est encore chaque jour,ils ont maintenant 20 et 17 ans,j’ai un mari qui n’a pas pris le temps de s’impliquer dans leur éducation à cause de son travail,j’y suis très bien arrivée toute seule et les ais élevés comme mon époux l’aurait souhaité, j’ai des enfants bien élevés,gentils et très proche de moi.Comme cela,à vu d’oeil,tout va bien,mon mari gagne très bien sa vie,nous ne manquons de rien ,les enfants font des études chaotiques mais des études quand même…Chacun d’eux n’a encore pas trouvé sa voie,chaque fois il faut tout changer en court d’année,c’est fatiguant,surtout après avoir passé tout ce temps à frapper à des portes fermées,les enfants atypiques qui ne rentrent pas dans le moule de l’éducation nationale,c’est compliqué pour toute la famille et ce n’est visiblement pas terminé.Je lutte pour eux depuis leurs détections(le grand à 7 ans et le plus jeune à 14 ans) et je n’ai jamais baissé les bras.Mais depuis mars de cette année,je m’affaiblie,mon époux est de moins en moins disponible avec sa société,avant on arrivait à s’isoler en amoureux,partir un WE,un resto.Il essaye mais nous devons souvent annuler ,pour le travail.Je suis de plus en plus déçue,avant lorsqu’on annulait notre virée je supportais en me disant la prochaine fois…qui était ,elle aussi annulée.Je me retrouve avec mes états d’âme,ne sachant qu’en faire,les garçons font leurs vies( et c’est bien normal,j’ai tellement attendu ce moment) même s’ils vivent encore sous notre toit.Je tiens à souligner que j’entretiens ma maison,je suis et ai toujours été très organisée,je fais du sport et vois du monde,je n’attend pas désespérément que tout ce petit monde rentre à la maison,ai toujours trouvé des solutions aux problèmes,je gère toute la maison,petits travaux,rénovations,administratif et j’en passe.Tout m’a toujours paru normal,j’étais à la maison,je prenais et avais le temps pour organiser tout cela sans compter évidemment les allers retours pour les enfants.Mais là,j’ai plus envie de tout ça,ça me saoule,j’ai envie de fermer la porte et de revenir quand tout le monde aura fini de me solliciter.Je suis épuisée moralement,et de nombreux retentissement sur ma vie de femme,je suis triste,plus envie de rien,de rire de sortir,de moments intimes.Je m’isole pour ne pas leur faire profiter de mon humeur maussade.Je pleure très souvent,je me réveille même en pleurs quand j’arrive à dormir.Je passe de dormir toute la journée à des insomnies sans fin.Mon époux m’a emmené enfin en WE,j’ai profité de rien,j’avais pas envie de partir,je me dis que je ne sais pas ce que je veux,ou alors que c’est trop tard et là c’est bien plus embêtant.Avant je disais à mon époux que la vie ça roule pas toujours comme on veux quand il soupirait à propos d’un énième souci avec les garçons et aujourd’hui c’est moi qui ne supporte plus rien.Il suffit d’un grain de sable et ma journée est noire,je suis allée chez le médecin qui m’avait mise sous AD et anxiolitique,mais j’étais plus mal avec que sans alors j’ai arrêté.J’ai eu une discussion avec mon homme pour lui expliquer mon état,je ne l’ai jamais embêté avec aucun problème j’ai toujours tout pris en charge ,pour ne pas l’accabler davantage,des soucis il en avait assez à gérer dans son entreprise.Cela m’a fait du bien de me livrer à lui et j’avais senti un mieux mais là c’est revenu au point de départ,j’en suis arrivée à ne plus avoir envie des fêtes,que ce soit vite fini avant que ça commence.Je reçois de la famille à la maison,ça me fatigue d’avance ,j’ai pas envie d’avoir du monde,rien que l’idée ça me saoule.Pardon ,je suis longue,à ceux qui me proposerais de retourner travailler,déjà fait ça ne change rien,juste apaisant pour la journée,mais toujours pas envie de rentrer chez moi le soir.J’ai l’impression de ne plus avoir envie de cette vie là,elle ne me plaît plus de tout,envie d’autre chose.Je n’ai jamais été voir si l’herbe est plus verte ailleurs et je n’y pense même pas,j’adore mon époux,plus de 20 ans de mariage ça compte,et on s’aime toujours,juste,il y a comme un décalage entre nous,lui n’aspire qu’au repos quand il est là ,il rentre crevé .J’ai plus envie d’écouter les problèmes des autres,ni d’y trouver des solutions,je voudrais que la vie soit simple ,que chacun se prenne en charge ,qu’on me fiche la paix.Je ne sais plus comment faire,je m’isole parfois pour ne pas être désagréable ,il y a un mois j’ai failli partir de la maison pour m’aérer,et je me suis dit,pour aller où,et faire quoi,pleurer encore dans mon coin?Mon homme essai de rentrer plus tôt,d’être attentionné et me faire plaisir,mais je ne suis pas réceptive,j’ai peur qu’il se lasse à la longue,ce que j’espérais arrive et je le refuse,que m’arrive-t-il?Tant de questions sans réponses,demain est toujours un autre jour mais je ne peux plus supporter d’être sur la brèche un jour sur deux.Merci de m’avoir lu,si vous avez un vécu similaire et des pistes,je suis preneuse…

esmeralda · 7 mars 2013 at 14 h 25 min

oh oui !!
c’est plus pratique, mais pourtant qu’est ce que j’aimerais porter autre chose que jean, t-shirt et chaussons …
Mais bon, on laisse ca pour les grandes occasions lol, et au moins je scotche tout le monde quand ca se produit !! 😛

Magali · 8 mars 2013 at 8 h 27 min

Je lis votre billet, et tous les commentaires, avec un certain plaisir.
Je suis maman de trois enfants de 10 ans, 7 ans et 2 ans et demi. Le premier est allé chez la nounou à 3 mois, convaincue que j étais du caractère indispensable de ma présence au cabinet ( activité libérale à l’époque, forte reconnaissance sociale, revenus très confortables, tout ça tout ça). Et puis les charges couraient, il fallait bien payer l Urssaf. Je trouvais mon fils « pas plus malheureux que les autres ».
Le deuxième est allé chez la même nounou, à 11 mois. Je commençais à entrevoir que ma pace n’était pas forcément là où je le pensais…. Le fonctionnement libéral de mon activité commençait à révéler son caractère anti libertaire….le libéral, c’est tellement de contraintes, de sacrifices, d obligations….tout ça pour….de l’argent?
J’ai donc cherché un boulot salarié. Que j’ai trouvé très vite. Forcément, c’est mal payé, alors les places restent vacantes longtemps. Mais il y a des jours enfant malade. Il y a une bonne partie des vacances scolaires…. Seul hic, ce boulot est loin. Je dépose mon deuxième fils chez la nounou a 7h15, l aîné à la garderie à 7h40.Je récupère l aîné à l’école à 6h30 (fin de la garderie), le petit à 7h chez la nounou. On rentre à la maison, au mieux à 19h30…………. Tout ça pour…….de l’argent ?
C’est infernal. Le rythme est intenable. Je ne vois pas l’issue de cette situation. Je suis épuisée, les enfants encore plus. Je sombre dans la dépression. Serait ce un moyen trouvé par mon corps pour me dire que cette fois ci, je suis allée trop loin?
Arrive la petite dernière. Je vous laisse deviner. Je suis en conge parental depuis septembre 2010. Adieu strass, paillettes et reconnaissance sociale. Je m’en fiche. Tout ça n’est qu’illusion, apparences, mirage. Pour moi, la vie est ailleurs, différente, elle est à la maison avec mes enfants. Pardon, sur mon canapé devant la télé. E je ne compte pas reprendre le travail à l’issue du congé parental. On fera des coupes franches dans le budget familial. On se recentrera sur l’essentiel.

Et vous savez à qui j’en veux le plus? Aux féministes. A ces femmes qui ont réussi a nous faire croire que notre place est au travail, que pour être l égale de l’homme la femme doit quitter la maison, que les soins aux enfants et la cuisine sont la manifestations de l esclavagisme masculin. Mais mesdames réveillez vous! Nous ne sommes pas égales aux hommes. Les hommes ne nous sont pas égaux. Mon mari n a pas porté nos enfants, mon mari ne les a pas allaités. Je n’ai pas monté les lits superposés ikéa, je n emmène pas les enfants sur le grand huit de la fête foraine. Alors mesdames les féministes, passez votre chemin, ne vois arrêtez pas chez moi, ou je vous dirai tout le mal que je pense de vos soi disant avancées, et des contraintes que vous nous avez infligées, à nous, les générations suivantes.

Pour conclure, oui, maman au foyer, c’est un vrai, beau et grand travail. Élever des enfants, c’est l’œuvre d’une vie. Aujourd’hui, je le sens au plus profond de mon être, et j’essaie d’agir en accord avec ce que je ressens…..

    Roro · 20 mai 2014 at 22 h 02 min

    Bonjour,
    Maman au foyer depuis maintenant 4 ans, je revendique depuis toujours que c’est mon choix, que je l’assume et que pour rien au monde ne le regretterai. Mais je commence à ressentir les « jugements » de ma propre famille. En même temps, je les plaints car ils ne peuvent juger que parce-qu’ils n’ont pas la chance de connaître le courage qu’il faut pour élever ses enfants à 100%. S’investir intérieurement et sincèrement, avec amour et humilité n’est pas quelques chose de facile à expliquer, surtout à quelqu’un qui ne voit que par le « résultat tactile » d’un travail productif. Nous, notre travail, personne ne le voit, parce-qu’un enfant grandit de toutes façons, on voit qu’il a des cheveux plus long, qu’il dépasse son cousin maintenant, mais pas qu’il est bien intérieurement et qui pourrait dire si c’est grâce à nous les mamans ? de toutes façons, personnes n’en sait rien !
    Je rejoins une maman qui disais qu’elle en veut aux féministes. Moi aussi. Car elle ont tourné le dos à quelque chose que seule la femme peut comprendre naturellement. Mais c’est tellement un travail ingrat, qui demande la « force intérieure de la Femme » et pas le « pouvoir de l’homme », qu’on ne pense pas à défendre cela.
    Je suis révoltée par tous ces commentaires qui disent qu’on a la vie facile, qu’on passe notre temps devant la télé ou au téléphone, rien du tout ! On est en permanence face à des individus vulnérables, qu’il faut sans cesse animer, écouter, comprendre… savoir contrôler nos émotions d’adultes face aux émotions d’enfants, cela est épuisant, bien plus que de faire bonne mine face à un patron derrière qui on parle à la pause café entre collègues pour se défouler. Nous « se défouler » on connaît pas, on n’a pas le droit. Rigoler pour des gamineries, on ne peut pas car on est LE modèle… ou alors, on rigole toutes seules… les mères au foyer font ce qu’elle doivent faire, pas seulement par choix mais surtout par convictions que c’est leur DEVOIR.

Laetitia · 8 mars 2013 at 16 h 58 min

je me reconnait totalement dans ton manifeste, en plus je suis maman de 3 loulous et ASMAT mais au chômage (je cumule mdr), ma vie sociale se résume à école, courses, maison… et comme je ne travaille plus comme nounou car pas de demandes, j’ai mis ma petite dernière en garderie un matin de temps en temps pour gagner au moins le smic horaire en femme de ménage…(car garde d’enfant chez les parents c’est plutôt rare aussi)…bref je reprends même les cours ayant le niveau CAP, je vais tenter le DAEU B et enfin faire ce que j’ai toujours voulu faire depuis toute petite être ortophoniste ou psychomotricienne! Malheureusement je n’ai aucun soutien, ni familial, ni environnemental…

Heidi · 21 mars 2013 at 11 h 53 min

Heureusement qu’il est précisé en début d’article « ceci n’est pas une critique aux femmes qui travaillent »
parce que la suite de l’article (et les commentaires !) portent à confusion…
La palette multi-fonctions que vous décrivez très bien (éducateur, docteur, femme de ménage, instructeur, psychologue, organisateur de sorties etc.) est le propre de TOUT parent, qu’il travaille ou non.
La difficulté à s’organiser des moments pour soi, devoir penser à tout, mettre certains de ses désirs entre parenthèses, c’est le lot de TOUT parent.

Assumez-vous votre choix? Si oui, passez outre le regard des autres.
Parce que tout le monde critique tout le monde! Quoi que vous fassiez, un lot de critiques suivra…
On critique le parent au foyer pour toutes les choses que vous avez écrites.
On critique le parent qui travaille parce qu’il « est guidé par l’argent », parce qu’il « préfère travailler que d’élever ses enfants », parce qu’il « n’accorde pas assez de stabilité à ses enfants », parce qu’il les « trimbale dans le froid matin et soir pour aller chez la nounou », parce qu’il leur « impose les désagréments de la vie en collectivité », parce qu’il ne « respecte pas le rythme biologique de ses enfants »…
La liste est longue.
Pensez-vous que cette place de parent qu’on culpabilise de « négliger ses enfants » est plus enviable? Comme c’est agréable de s’entendre dire qu’on accorde pas une assez grande importance à l’éducation de ses enfants…

Si chacun pouvait affirmer (et assumer surtout!) son choix de vie sans juger celui de l’autre, ça irait tellement mieux.

Personnellement, je travaille à temps partiel.
Parce que je sais que maman au foyer, c’est difficile.
Parce que j’aime travailler aussi, faire fonctionner mes neurones sur des problématiques compliquées, interagir avec des collègues.
Parce que j’aime passer du temps avec mes filles, parce qu’elles me manquent quand je ne suis pas avec elles.

C’est l’équilibre qu’il me faut, à moi, pour être une maman et une femme épanouie. C’est difficile parfois, on est parfois tiraillée, on culpabilise, on se sent seule… et aussi devinez quoi? J’ai droit aux critiques aussi, un combiné des critiques attribuées aux parents qui bossent et des critiques attribuées aux parents au foyer (manque d’investissement dans son travail, manque d’ambition vs. manque de respect du rythme des enfants…).
Mais au final, j’assume. C’est le rythme qu’il nous faut.

Chacune doit trouver son point d’équilibre, composer avec les contraintes que chaque situation impose, reconnaître les avantages et les petits bonheurs aussi. Oubliez le regard des autres, vivez à fond ce que vous avez choisi.

    Stephanie · 21 mars 2013 at 15 h 01 min

    Virginie Gleizon Morata · Infirmière scolaire à Education Nationale: « Voici à mon sens un réquisitoire qui dessert totalement le sujet qu’on voulait défendre…Si ces mamans détestent à ce point être à la maison, qu’elles cherchent vite du travail, parce que je plains leurs enfants! Et être une maman qui travaille n’est pas plus facile, loin, tréééés loin de là! C’est diffiicle ET gratifiant d’être parent, qu’on soit à la maison ou pas!!! »

    Ce n’est absolument pas cela qui était dit, je n ai pas une seule fois évoqué le fait que je détestais mon métier. Mes propos ne sont absolument pas ceux décrits ici. Et quant à plaindre mes enfants au vu de mes propos,c’est très méprisant et injuste. Ce réquisitoire était destiné aux personnes critiquant le statut de femme au foyer, et les témoignages de femmes me remerciant pour mon article montrent bien que nombre de femmes ressentent la même chose, et leurs enfants ne devraientpas être à plaindre, mais tous ces gens qui critiquent, et nous prêtent des propos qui ne sont pas les nôtres.

    Quant à Heidi, effectivement jamais je n’ai eu l’intention de critiquer les femmes travaillant, surtout pas celles qui savent que c’est difficile, comme tu l’as écris. La plupart de mes phrases reprennent les propos des personnes critiquant les femmes au foyer, par ex lorsque je disais que je n’avais pas à les trimbaler dans le froid les matins », cela répondait au grand nombre de critiques que l’on m’a faites du genre « Ils sont tout le temps malades. Si tu les emmenais le matin à la crèche, ils feraient leur immunité ». Vraiment, aucun de mes commentaire n’était destiné à critiquer les mamans travaillant, au départ il n’était destiné qu’à toutes les personnes qui critiquent les mamans au foyer sans connaître leur qutodien, et en fait il a touché davantage les mamans au foyer qui ressentaient la même chose que moi. Mes excuses si mes propos t’ont blessée, ce n’était absolument pas volontaire.

      Heidi · 21 mars 2013 at 15 h 35 min

      Ne t’inquiètes pas Stéphanie, je ne me suis pas sentie « attaquée » par ton message, mais disons qu’il m’a ramenée à certaines réflexions que j’ai eu moi aussi un temps du mal à encaisser… (« ah mais ce n’est pas toi qui élèves tes enfants ? »….). Je suis plus au clair avec mes choix maintenant, même s’il m’arrive encore d’être assaillie par des sentiments contradictoires (« je veux passer plus de temps avec mes enfants » / « je veux me consacrer à fond à ce projet très stimulant au travail » – comment je fais?). Je culpabilise moins mais je continue à m’interroger et me remettre en question, chaque jour. C’est un équilibre permanent à trouver, il faut se questionner sur ses besoins (en tant que parent qui veut se consacrer à ses enfants, en tant que personne à part entière) / l’intérêt qu’on peut avoir pour son travail / l’aspect financier aussi (ne le cachons pas).
      C’est une démarche tellement personnelle pour chacun(e) que j’aimerais qu’on fasse toutes et tous preuve de plus d’indulgence les uns envers les autres… Si la solidarité se fait déjà entre parents, on pourra peut-être faire en sort qu’on ne perçoive plus les parents au foyer comme « fainéants » et qu’on ne perçoive plus les parents au travail comme « égoïstes et démésurement ambiteux ».
      Bref, c’est un sujet qui me touche assez 😉
      Je n’ai pas détaillé tout à l’heure mais je te rejoins sur un point : on ne reconnaît pas assez la valeur « famille ». On ne valorise pas assez les trésors d’organisation, de créativité et de gestion humaine d’une maman ou d’un papa qui s’occupe de sa famille au quotidien. On va admirer un collègue sportif, mais quel regard porte-t-on sur celui/celle qui s’occupe tous les matins en 2h de temps de préparer et déposer toute la maisonnée pour la journée? c’est un mini-marathon aussi 😉
      Pour moi, ce serait essentiel de travailler là-dessus.

Stephanie · 21 mars 2013 at 15 h 17 min

Je ne pense pas qu il soit nécessaire à toutes ces mamans de chercher du travail, je ne pense pas non plus que leurs enfants soient à plaindre! Je pense que sont à plaindre tous les gens qui nous critiquent, et que les mentalités devraient changer, le regard sur la « maman au foyer », pour, non pas qu’elle change de point de vue sur son métier (CE N EST PAS MOI QUI PENSE TOUT CELA SUR MON METIER, je parlais DU REGARD DES AUTRES, CE N’EST PAS MOI QUI DETESTE CE QUE JE FAIS) mais POUR QUE LES AUTRES PERSONNES CHANGENT LEUR POINT DE VUE SUR LE METIER DE MAMAN, difficile à vivre certes (et surtout à cause de critiques) mais en aucun cas DETESTABLE.

anne · 20 avril 2013 at 21 h 25 min

Moi je sais que c.est difficile. Je l.ai vécu 2 ans mais si les finances me permettaient de ne pas travailler…je serais heureuse aussi. Il bébé faut pas oublier que nous ayons un travail à vous l.extérieur ou travail au foyer…les tâches à faire à la maison sont les mêmes ….je travaille pour l.école les soirs et wé en plus de tout le reste….mais je ne jugerait jamais…et je sais de quoi certaines personnes sont capables…paroles blessant…courage

Celi84 · 27 avril 2013 at 11 h 30 min

Moi je ne suis pas maman au foyer dans le sens « maman à temps plein », mais je travaille un peu de chez moi (traductions en freelance) quand ma fille fait la sieste, ou le week-end quand papa est là. Je me félicite que ma fille n’ait jamais mis les pieds à la crèche, contrairement aux enfants de la grande majorité de nos amies. Ma fille est protégée des virus et des rhumes qui reviennent sans cesse. Je me félicite qu’elle reste avec moi (LA personne qu’elle veut voir s’occuper d’elle et non une étrangère à elle) et qu’ainsi elle ne souffre pas de l’angoisse de separation. Et pourtant, c’est dingue ce que j’entends comme « quand est-ce qu’elle ira à la crèche? » voire « Mais la crèche ce sera bien pour qu’elle se fasse des copains » (ah oui, à 16 mois j’avais oublié que c’était déjà super important!) et « Mais c’est comme ça que son système immunitaire se renforcera! » et « Ce sera bien pour lui apprendre à manger » (Ma fille mange de tout, je n’ai pas besoin d’aide pour ça, merci!).
Cette semaine, en Angleterre, la ministre de l’éducation nationale a provoqué un léger scandale en accusant les crèches de ne pas instaurer assez de structure et de discipline, ainsi les écoles se plaignent des enfants incapables de rester assis, silencieux et attentifs. Heureusement une journaliste a répondu « Oui, la crèche c’est mauvais pour les enfants » mais que la solution n’était pas d’imposer plus de discipline, et qu’en gros, avoir une mère au foyer jusqu’à la rentrée à l’école était ce qu’il y avait de mieux. À chacun de choisir, mais au moins, cessez de critiquer les femmes qui veulent ce qu’il y a de mieux pour leur gosses et non pas pour leur compte en banque ou leur poste!

Chous · 3 juin 2013 at 20 h 04 min

Un grand merci . Ça m a fait un bien fou de te lire.je me sens arraquee en permanence mai rien de direct , agressée de manière tres insidieuse .je pensai être la seule…merci

Elodie · 1 juillet 2013 at 9 h 29 min

Merci pour ce billet.
J’ai une fille qui va bientôt avoir 1 an, et autour de nous, personne ne comprends qu’on voulait la garder a la maison le plus possible. J’ai moi aussi eu des réflexions sur « les biens faits de la sociabilisation en crèche », l’école vite, la laisser chez une nounou pour sortir.
Je comprends tout a fait que des parents veuillent sortir seuls, mais nous on l’a fait une fois et notre fille nous a manqué terriblement. Il faut que les gens acceptent qu’il existe des familles qui font tout ensemble, et si ça convient a tout le monde c’est génial.
Je suis également d’accord avec les propos au dessus sur les féministes.
J’ai prit un congèles parental oui je n’ai repris qu’à mi temps. Je reprends maintenant a temps complet et ça me déchire le cœur, j’aimerai pouvoir rester à la maison (financièrement cet impossible) mais quand je passe voir certains de mes collègues et qu’ils me demandent comment se passe mes vacances, ça me met en colère.

Elodie · 1 juillet 2013 at 9 h 35 min

Pardon pour les fautes. C’est le T9.

nath · 11 juillet 2013 at 1 h 11 min

Merci merci encore merci cela m’a beaucoup émue de lire ces quelques lignes et cela remonte vraiment le moral tout ce qui est écrit dans ce petit texte je le vis au quotidien et c’est vraiment très dure alors même si je me répète encore merci!!!

nath · 11 juillet 2013 at 17 h 02 min

Je me permets de réagir à ce que tu as écrit en effet je vis la même chose que toi de la part de mon entourage mais ce qui me fait le plus mal c’est quand ça vient de ma propre famille je ne parle pas de mon mari ni de mes enfants mais lorsque ma belle soeur mes parents font des réflexions comme quoi je ferai apparemment une allergie au travail cela me fait beaucoup mal mais bon il faut faire avec alors courage!!!!!! Hé non tu n’es pas la seule je pense qu’on vit vraiment toutes la même chose. Mais comme mon mari me dit le principal c’est que lui soit satisfait et que mes enfants aussi. Ils ont une éducation Seine auprès de leurs deux parents ils ne sont ni chez la nounou de toute façon ils n’ont plus l’âge ni chez les grands-parents de toute façon ils n’en n’ont quasiment plus c’est moi qui les ai enlevé de A à Z et pour info mon fils ainé à 18 ans ma deuxième fille 16 ans et ma petite dernière 11 ans il roule très bien à l’école mon fils vient d’obtenir son bac et nous sommes très fier de lui ils ont une très bonne éducation et je crois que c’est ça le principal

nath · 11 juillet 2013 at 17 h 02 min

Je me permets de réagir à ce que tu as écrit en effet je vis la même chose que toi de la part de mon entourage mais ce qui me fait le plus mal c’est quand ça vient de ma propre famille je ne parle pas de mon mari ni de mes enfants mais lorsque ma belle soeur mes parents font des réflexions comme quoi je ferai apparemment une allergie au travail cela me fait beaucoup mal mais bon il faut faire avec alors courage!!!!!! Hé non tu n’es pas la seule je pense qu’on vit vraiment toutes la même chose. Mais comme mon mari me dit le principal c’est que lui soit satisfait et que mes enfants aussi. Ils ont une éducation Seine auprès de leurs deux parents ils ne sont ni chez la nounou de toute façon ils n’ont plus l’âge ni chez les grands-parents de toute façon ils n’en n’ont quasiment plus c’est moi qui les ai enlevé de A à Z et pour info mon fils ainé à 18 ans ma deuxième fille 16 ans et ma petite dernière 11 ans il roule très bien à l’école mon fils vient d’obtenir son bac et nous sommes très fier de lui ils ont une très bonne éducation et je crois que c’est ça le principal

nath · 11 juillet 2013 at 17 h 09 min

C’est encore moi je m’adresser à « chous »mais je crois que j’ai oublié de le marquer hihi!!!!!!!

Au p'tit Bonheur · 20 septembre 2013 at 14 h 50 min

Je viens de lire ce post sur les mamans au foyer énervées…Et ça m’énerve ! Oui, on fait un peu partie des meubles, oui il y a des inconvénients (mais quelle situation n’en a pas ?) mais, si on l’a choisi, ou bien simplement si on est en congé parental, cela peut devenir un vrai tremplin pour la suite. L’occasion de prendre du recul, de se former en, autodidacte ou pas, de créer un réseau social autour de soi, parce que l’on peut prendre ce temps. Le temps aussi de s’investir éventuellement dans une activité bénévole ou sur un projet personnel. Moi je vois ça comme un changement momentané de métier. Rien de dégradant, multi-tâches, épuisant, impossible mais pas dégradant.
Que certains en aient une opinion désastreuse, c’est leur problème. Il y aura toujours des gens pour penser différemment, pour manquer d’empathie.
Ma vie n’est pas parfaite, et je le dis. Mais elle regorge de petits bonheurs, de développement de compétences auxquelles je n’aurais pas pensé dans un premier temps. Et c’est toujours regonflée à bloc que j’ai repris le boulot après m’être arrêtée. En faisant valoir mes nouvelles compétences. J’ai un bon réseau autour de moi sur lequel je peux désormais compter car j’ai pris le temps (et il en faut) de le constituer, d’avoir de nouvelles amitiés. Je pense que tout est une question de perception. En prenant du recul, on peut mesurer sa chance ou les opportunités qui se présentent…

Emma · 14 octobre 2013 at 18 h 37 min

J’aurais pu écrire le manifeste …
Des études (bac +5) , un déménagement en province pour suivre mon mari, des petits boulots, c’était il y a 20 ans , un deux puis trois beaux enfants…
Mère au foyer c’était un demi-choix , pas de boulot alors on prend son temps pour les enfants puis on ne peut plus se résoudre à les faire garder après l’école , à les abandonner seuls responsables de leurs devoirs.
J’ai aimé la période où mes deux aînés étaient petits , mais ces années là passent vite, j’étais maman au foyer et heureuse avec beaucoup d’activités, très occupée, et surtout très disponible.
Moi « qui n’avait rien foutre de mes journées », j’ai eu mon lots de critiques, de remarques aigres et humiliantes (et là les femmes qui travaillent sont loin d’être les dernières, la femme est une louve pour la femme), Mes enfants ont grandi, me laissant beaucoup plus de temps libre , j’avais besoin d’activités, de reconnaissance et de liens sociaux, je cherchais des occupations . J’ai eu mon troisième enfant. La vie est devenue beaucoup plus speed . Beaucoup de monde ne supportent pas trois enfants, les amis invitent moins et le regard n’est pas plus indulgent. « Faignante » « moins on en fait moins on se porte  » , j’étais blessée par l’injustice .
Peu à peu le jugement social est devenu de plus en plus difficile à porter . En société , sur les sujets très sérieux (autres qu’éducatifs), on fuit votre regard car vous n’êtes plus digne de comprendre et participer ( out la ménagère!) , on ne vous parle plus que de produits ménager, de couches culottes, de cuisine où on vous consent une certaine expertise !
10 ans à la maison, j’ai fini pas faire une dépression , je ne savais plus qui j’étais puis j’ai cherché du travail.
Et là , c’est la deuxième peine! Des trous dans le CV! une formation qui date! déjà trop vieille… à part des cdd et des remplacements dans l’enseignement , je ne trouve pas grand chose mais c’est une renaissance qui m’a permis de reprendre confiance en moi et a cloué le bec aux mal-pensants et aussi de parfois culpabiliser par rapport à mon petit dernier que j’ai moins vu grandir.
Je ne me prive jamais maintenant de dire très haut à quel point il est difficile d’ETRE femme au foyer et je n’ose pas imaginer ce que ressentent les hommes qui restent au foyer.

Marion · 10 novembre 2013 at 11 h 53 min

Waouh, c’est tout à fait ça! Super bien dit, je me reconnais dedans! Oh oui, la culpabilité… le malaise… Pfff. On peut se dire ici qu’on n’est pas seule à le vivre!!! Encore pire en rase campagne…
Et les féministes, elles pourraient plutôt aider les femmes à être reconnues quelque soit leur choix de vie! TOUTES les femmes. Même nous les femmes qui choisissent de rester avec leurs enfants.

Encoredelasoupe · 15 novembre 2013 at 11 h 22 min

« C’est aussi ne plus avoir de vie privée et mettre ses désirs et besoins entre parenthèses.  » ??????
grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!
certainement pas !!!
rien ne serait pire que de laisser porter à ses enfants la notion d’un quelconque « sacrifice » …
être FAF ..n’est qu’une étape /une partie de sa Vie de Femme…
la Reconnaissance ???
c’est d’abord en nous-mêmes de la dé-nicher …
les « autres » ne font qu »appuyer « là où ça ferait mal »..
allez, haut les coeurs !!

Encoredelasoupe · 15 novembre 2013 at 11 h 24 min

« C’est aussi ne plus avoir de vie privée et mettre ses désirs et besoins entre parenthèses.  » ??????
grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!
certainement pas !!!
pas question de laisser porter à ses enfants la notion d’un quelconque « sacrifice » …
être FAF ..n’est qu’une étape /une partie/une facette de sa Vie de Femme…
la Reconnaissance ???
c’est d’abord en nous-mêmes de la dé-nicher …
les « autres » ne font qu »appuyer « là où ça ferait mal »..
allez, haut les coeurs !!

kaissy · 1 janvier 2014 at 9 h 23 min

Complètement d’accord . Je ne cherche pas la reconnaissance mais marre d’entendre : tu es trop avec ta fille ! Il manque plus que je case ma fille ailleurs pour satisfaire les autres … je prends le temps pour ma fille et franchement ça n’a pas de prix ! Faut dire quand même qu’on élevé les adultes de demain alors c une sacré pression nous maman . Ma fille a 1 an et ne marche pas et alors ??? Mais c ma faute je suis trop avec ma fille !!! Non mais lol je me demande si les gens connaissent les phases de développement de l enfant ! Si on s’intéresse vraiment ce cote la .je crois pas sinon j entendrais moins de betises cc.

Sof · 27 janvier 2014 at 1 h 45 min

Bravo pour ce manifeste on ne peut plus réaliste.
FAF depuis 9 mois et pour peu de temps encore, je me suis rendue compte, moi qui ai toujours été active, qu’il est effectivement beaucoup plus difficile et exigeant de s’occuper de ses enfants à la maison que d’avoir une vie professionnelle avec une nounou qui s’occupe des enfants la journée. Avant de m’arrêter pour mon troisième enfant je dois avouer que je n’avais pas une image très flatteuse des mamans à la maison, je pensais bêtement et sans doute comme beaucoup qu’une mère au foyer faisait juste en une journée ce que je devais faire en une soirée après mon travail… Rien de plus faux !
En tant que maman au foyer j accorde maintenant beaucoup plus d’attention à mes enfants, je les connais mieux, je partage plus de moments agréables, je m’en occupe mieux, je dirais même que je suis enfin réellement à leur écoute (j’étais très très active)…. C’est un réel plus pour eux et moi.
Après en points négatifs, il y a les critiques subies à la moindre imperfection, le fait que je me sente un peu « traitée en inférieure »quelques fois par certaines personnes, le fait de se sentir un peu déconnectée et donc refuser les sorties avec les copines collègues…. J’entends aussi des choses ahurissantes (et surtout de la part de ma mère, qui a toujours été mère au foyer !) comme « tu fais rien de tes journées », « tu dois pas être fatiguée » ! ….. et j’enrage contre les gens qui se pointent chez moi à n’importe quelle heure pour que je leur paye un café parce que pour eux je suis à la disposition de tout le monde je n’ai que ca à faire !
Mais bon voir vivre mes petits loups 24h/24 est un vrai bonheur et maintenant je clame à qui veut l’entendre (et à qui ne veut pas d’ailleurs) qui rien n’est plus respectable et admirable qu’une mère au foyer.

Bernier · 23 février 2014 at 14 h 01 min

La vérité, c’est que JAMAIS faire le linge, le ménage et la bouffe ne sera aussi contraignant que de bosser 7h par jour, en entreprise avec un patron sur son dos et le stress qui va avec.
Les femmes au foyer peuvent dire ce qu’elles veulent, il suffit de calculer le temps que prennent les différentes tâches ménagères pour réaliser qu’on est bien loin des 35 h …
Emmener le linge du bac à la machine, verser la lessive et appuyer sur le bouton = 2 minutes 30
L’étendre (quand il n’y a pas de sèche-linge) = 15 min
Ranger la vaisselle dans le lave-vaisselle et appuyer sur le bouton = 5 min
Emmener les enfants à l’école (quand ils n’y vont pas seuls ou qu’un car ne les ramasse pas au pied au de leur maison) 2 allers/retours = 1 h
Cuisiner 2 repas pour 4/5 personnes = 2 h par jour ( 30 min quand c’est du plat préparé dégueu)
Laver les sols 2 fois /semaine = 2 h par semaine
Faire les courses 1 fois / mois = 2h30 par mois

… Bref… Au total, la femme au foyer bosse, à tout casser, 3h30/4h par jour, sans personne pour la faire ch… et quand son mari rentre du boulot, elle a le culot de lui parler du partage des tâches ménagères !!!

Elles se disent débordées mais ne manquent pas leur émission ou leur série à la Tv, trouvent le temps de boire un café avec la voisine, appellent leur mère 1h par jour, se calent une réunion Bougie/tupperware…etc 1 fois par semaine pour papoter avec les copines…

Si être homme au foyer était payé j’adorerais être dans ce rôle !
Et contrairement aux femmes au foyer, j’avouerais que ma vie est cool, je le dis déjà quand je suis en vacances et que ma copine est au boulot, je gère tout sans stress !

D’ailleurs, si une femme au foyer est débordée, comment expliquer que certains couples arrivent à tout gérer en ayant tous les 2 un boulot ???

    Lune · 4 juillet 2015 at 23 h 53 min

    « D’ailleurs, si une femme au foyer est débordée, comment expliquer que certains couples arrivent à tout gérer en ayant tous les 2 un boulot ? »

    Euh vous faites exprès??? Cela arrive à tout le monde d’être débordé! Mère au foyer ou pas!

    Certains couples et même beaucoup de couples je dirais arrivent à tout gérer en ayant tous les 2 un boulot car ils font garder leurs enfants pendant qu’ils travaillent et se partagent probablement les tâches à la maison!!! Et oui monsieur c’est un travail tout comme le votre de garder des enfants, des gens sont même payés pour ça… Oui…

Magali · 23 février 2014 at 23 h 29 min

Bien un commentaire de mec qui n’a jamais expérimenté la vie à la maison….
Nettoyer les chiottes que les mecs, grands et petits, ont dégueulassés, 30 minutes par jour
Nettoyer la salle de bains, baignoire et lavabos inclus, 30 minutes par jour
Nettoyer la cuisine, débarrasser la table du petit déj/déj/dîner, passer le balai sous la table après chaque repas, 1h30 par jour
Faire les lits, ranger les chambres, passer un coup de balai, 2h par jour
Les courses, c’est toutes les semaines, pas une fois par mois, quand il y a cinq bouches à nourrir…..
Les lessives, c’est deux par jour, et il faut aussi plier et ranger le linge, et parfois même repasser
Il y a aussi les devoirs…… Compter 1h30 par jour
Les accompagnements au judo, à la piscine, à la danse, au tennis…..

Vous avez raison, 7 heures par jour au boulot, finalement, c’est des vacances…….
D’ailleurs, moi qui fais les deux (boulot à temps partiel, maman et gouvernante à temps plein), je suis bien contente de pouvoir aller souffler quelques demi-journées par semaine au boulot…..

    Lune · 4 juillet 2015 at 23 h 51 min

    « D’ailleurs, si une femme au foyer est débordée, comment expliquer que certains couples arrivent à tout gérer en ayant tous les 2 un boulot ? »

    Euh vous faites exprès??? Cela arrive à tout le monde d’être débordé! Mère au foyer ou pas!

    Certains couples et même beaucoup de couples je dirais arrivent à tout gérer en ayant tous les 2 un boulot car ils font garder leurs enfants pendant qu’ils travaillent et se partagent probablement les tâches à la maison!!! Et oui monsieur c’est un travail tout comme le votre de garder des enfants, des gens sont même payés pour ça…. oui…

    michaux · 6 octobre 2015 at 18 h 22 min

    CELA ON LE FAIT AUSSI EN TRAVAILLANT

Elodie · 23 février 2014 at 23 h 36 min

En fait, monsieur, les enfants ça passe pas du ventre à l’école. Il y a un court (ironique) moment où on les a à la maison.
Il ne suffit pas de les emmener à l’école et de se mettre devant la télé.
Je ne suis pas maman au foyer mais je les respecte énormément. J’avoue sans honte que je me repose plus au travail qu’à la maison.
Même si j’aimerai pouvoir financièrement restée avec ma fille tous les hors.

Bernier · 24 février 2014 at 10 h 34 min

Magali;

« 30 minutes PAR JOUR pour nettoyer les toilettes » ???!!!

Excusez-moi mais ça voudrait dire que le passage de votre mari et de vos enfants aux toilettes se transforme en véritable carnage ?! Chez moi les toilettes restent raisonnablement propres…

« Nettoyer la cuisine, débarrasser la table du petit déj/déj/dîner, passer le balai sous la table après chaque repas, 1h30 par jour » ???!!!

J’ai travaillé longtemps en restauration et je peux vous dire que s’il m’avait fallu 1H30 pour débarrasser une table, passer un coup de balai et un coup d’éponge… J’aurais été RAPIDEMENT remercié !

« Faire les lits, ranger les chambres, passer un coup de balai, 2h par jour » ???!!!

Encore une fois… Demandez à une femme de chambre dans un hôtel s’il lui faut 2h pour faire 3 chambres, surtout que pour elles, les chambres doivent être IMPECABLE, pas 1 cheveu dans le lavabo (1 douche et 1 lavabo par chambre)!!! Vous rêvez madame ! Le monde du travail est un peu plus speed que ça !
Souvent elles sont à mi-temps et doivent gérer toutes les chambres de l’hôtel.

« Les lessives, c’est deux par jour… »

La belle affaire, on a doublé le temps par 2, soit 5 min par jour

« et il faut aussi plier et ranger le linge, et parfois même repasser »

Vous parlez bien de ces tâches que l’on fait en regardant la tv ???!!!

« Il y a aussi les devoirs…… Compter 1h30 par jour »

Ça monsieur peut s’en charger. En plus, passer du temps avec ses enfants c’est tout sauf une contrainte !

« Les accompagnements au judo, à la piscine, à la danse, au tennis….. »

Tant mieux pour vous, si vous avez les moyens de leur faire faire toutes ces activités avec un seul salaire… Et quand bien même… 1 voire 2 fois par semaine, ça vous fait 2 allers-retours en voiture ?!

« Vous avez raison, 7 heures par jour au boulot, finalement, c’est des vacances… »

On ne doit pas parler du même boulot, vous savez qu’il existe des boulots très prenants et stressants ? Des boulots qui nous font rentrer le soir épuisé avec une pression qui met du temps à retomber, même une fois posé sur le canapé.
D’ailleurs si le travail en entreprise était moins fatiguant que de rester à la maison (on croit rêver…) il n’ y aurait certainement pas autant de femmes au foyer.

« D’ailleurs, moi qui fais les deux…je suis bien contente de pouvoir aller souffler quelques demi-journées par semaine au boulot… »

Alors ?! Vous voyez, vous faîtes les 2 ! Je parle des femmes au foyer qui ne travaillent pas DU TOUT, si vous y arrivez avec un mi-temps en entreprise, ça rejoint ce que je dis; le travail à la maison ne représente pas plus qu’un mi-temps.
Tant-mieux si pour vous; boulot en entreprise = détente… Dans mon entourage; boulot en entreprise=stress ! Vous savez ce mal dont de plus en plus de personnes souffrent ? Ha bah non apparemment vous ne savez pas, vous n’avez sans doute jamais entendu parler non plus de burn-out ?!
Allons allons… Bosser chez SOI et pour SOI est une chance, la preuve, combien de français aimeraient être à leur compte, sans patron ?!

Elodie,

« En fait, monsieur, les enfants ça passe pas du ventre à l’école. Il y a un court (ironique) moment où on les a à la maison. »

Oui, et avant qu’ils aillent à l’école, il y a le congés parental, (très bonne chose) ensuite il y a le CHOIX de rester à la maison, tranquille ou de travailler.

« J’avoue sans honte que je me repose plus au travail qu’à la maison. »

Je conçois qu’il existe des boulots encore moins stressants que de s’occuper d’une maison, sans patron, sans stress… Tant-mieux pour vous si votre boulot est un lieu de repos (on aura tout lu)…
Très jeune, j’ai eu à m’occuper de mon chez-moi, dès 19 ans, j’ai dû faire mon linge, repasser, faire mon ménage, cuisiner… Et je persiste à le dire; c’est MOINS contraignant que d’être 35h par semaine en entreprise avec un patron sur son dos !!!
Et j’ai travaillé dans des secteurs très divers.
Maintenant je comprends que vous cherchiez à défendre votre mode de vie et je n’ai rien contre les femmes au foyer, mais arrêtez de dire que vous êtes débordées, c’est un mensonge.

Elodie · 24 février 2014 at 10 h 53 min

Mon mode vie ?
Lisez mieux. Je travaille à temps plein. Oo.

Je ne comprendrai jamais les gens qui viennent sur des sites juste parce qu’ils ne sont pas d’accord.
Mais passez votre chemin si vous n’êtes pas d’accord.

Elodie · 24 février 2014 at 11 h 10 min

Mon mode vie ?
Lisez mieux. Je travaille à temps plein. Oo.

Je ne comprendrai jamais les gens qui viennent sur des sites juste parce qu’ils ne sont pas d’accord.
Mais passez votre chemin si vous n’êtes pas d’accord.

Et alors la réflexion que le congé parental. Va falloir m’expliquer. En congé parental on n’est pas maman au foyer ?
S’occuper d’un tout petit, c’est pas des vacances hein !!!
A part si on le laisse couiner dans un coin, porte fermée, et qu’on s’en occupe pas. Mais c’est un autre problème

    Bernier · 24 février 2014 at 11 h 49 min

    « Mon mode vie ?
    Lisez mieux. Je travaille à temps plein. »

    Je m’adressais à la plupart des intervenantes sur ce forum.

    « Je ne comprendrai jamais les gens qui viennent sur des sites juste parce qu’ils ne sont pas d’accord.
    Mais passez votre chemin si vous n’êtes pas d’accord.  »

    C’est sûr, il vaut mieux s’entourer de gens qui ont tous les même avis, c’est tellement plus rassurant et confortable de n’être jamais contredit.

    « Et alors la réflexion que le congé parental. Va falloir m’expliquer. En congé parental on n’est pas maman au foyer ?
    S’occuper d’un tout petit, c’est pas des vacances hein !!!
    A part si on le laisse couiner dans un coin, porte fermée, et qu’on s’en occupe pas. Mais c’est un autre problème »

    Comme je l’ai précisé, je trouve le congé parental justifié et je conçois que des enfants en bas-âge représentent un travail plus important, je ne critique pas le congé parental, qui est TEMPORAIRE. Ma réflexion porte sur les femmes au foyer à « long terme » celles qui CHOISISSENT de rester au foyer même quand les enfants grandissent… Et qui manifestement se plaignent encore d’être débordées. Ce qui est un mensonge !

    « Vous avez combien d’enfant ? »

    On a tous la possibilité de CHOISIR le nombre d’enfants que l’on souhaite avoir, pour ma part j’en ai 2 ! Et tout va très bien merci. Je vois déjà les messages qui vont arriver « ha bah nous on en a 4… c’est pas pareil… » Très bien, vous avez CHOISI d’en avoir 4, il faut assumer.

    Elodie, à part dire « passez votre chemin si vous n’êtes pas d’accord. », je ne vois aucun argument sérieux venant contredire mes propos ?!
    Vous savez qu’on est libre de donner son avis dans ce pays ?!
    Comme vous êtes libre de défendre votre point de vue.

Elodie · 24 février 2014 at 11 h 11 min

Vous avez combien d’enfant ?

Elodie · 24 février 2014 at 12 h 31 min

On peut évidemment discuter.
Mais quand on se prends dans la tète à la première phrase qu’on est des faignasses, je comprends que les autres mamans n’aient pas envie de discuter.

Celine · 24 février 2014 at 13 h 28 min

Bernier, où ça tu as vu sur l’article le mot « débordée » ?
Stéphanie dit juste qu’elle cumule plusieurs « professions » et que les femmes au foyers se font souvent reprocher leur vie « à rien foutre ».
Néanmoins, une femme au foyer PEUT être débordée, par moments. Tu connais une maman de jumeaux par exemple? demande-lui comment c’était quand ils étaient bébés, puis après quand ils en étaient aux terrible twos. Une mère de plus de quatre enfants? Pareil demande-lui si tout ce qu’elle fait c’est la cuisine, la lessive et le ménage. Tu me diras, elle l’a choisi, mais ne va pas quand même lui interdire de se dire débordée. Mais même si l’on n’a que deux enfants, va savoir ce que c’est que de s’en occuper à plein temps quand ils sont malades et nous contaminent par dessus le marché, quand l’un fait des dents et l’autre est perturbé parce que la première rentrée approche, quand ils se disputent sans cesse et qu’on est parfois obligée d’intervenir pour que personne ne soit blessé.
Tu dis pour les devoirs papa peut s’en charger? Et si papa ne rentre jamais avant 20h00 car il a un long trajet ou s’il voyage beaucoup?

J’ai bien entendu que tu parlais surtout des femmes au foyer à long terme, qui ne retournent pas travailler quand les enfants sont plus autonomes. C’est sûr qu’elles sont nettement moins chargées. Néanmoins, je n’en connais pas énormément qui ne reprennent aucune activité à ce stade. Si elles ne retournent pas toutes dans la vie active, elles font du bénévolat, certaines s’impliquent dans l’APL de l’école, etc.

Celine · 24 février 2014 at 13 h 59 min

Pardon pour le commentaire précédent, j’aurais dû garder mon tutoiement peut-être, vu qu’Élodie vouvoie. Je ne peux hélas plus le modifier.

Néanmoins, en tant que maman au foyer, c’est vrai qu’il y a aussi des avantages. On profite de nos enfants. Quand un tiers me dit « Elle est bien élevée votre fille », je n’ai que moi même à féliciter. Si elle mange bien, par exemple, ce n’est pas grâce à la crèche, vu qu’elle n’y va jamais.

Bernier · 24 février 2014 at 16 h 21 min

Céline,
« où ça tu as vu sur l’article le mot « débordée » ? »
Prétendre qu’être à la maison est plus dur que d’aller bosser tous les jours, c’est ce que ça veut dire non? Vous appelez ça comme vous voulez c’est pareil…
Je le répète, être mère au foyer est moins contraignant que de bosser 35h pour un patron….
« Tu connais une maman de jumeaux par exemple?…Une mère de plus de quatre enfants? … même si l’on n’a que deux enfants, va savoir ce que c’est que de s’en occuper à plein temps quand ils sont malades… »quand ils se disputent … et qu’on est parfois obligée d’intervenir pour que personne ne soit blessé…Et si papa ne rentre jamais avant 20h00… »

Des jumeaux, plus de 5 enfants, quand ils sont malades, quand le père a un long trajet, quand ils se disputent au point de se blesser…

Mais pourquoi vous ne citez que des situations « exceptionnelles » ?
Les mamans de jumeaux ou de plus de 5 enfants représentent quel pourcentage des mamans ? Des enfants malades le sont TOUS LES JOURS ? Des enfants qui se disputent au point de se blesser, si ça arrive tout le temps, il y a un problème ! Le père qui a de la route et rentre à 20h est sûrement la situation la plus fréquente, auquel cas, la maman devra faire les devoirs… Et ? Comme je le disais plus haut, il y a pire que de passer du temps avec ses enfants.

Donc, dans la MAJEURE partie des familles, ces exemples que vous citez sont anecdotiques.

« J’ai bien entendu que tu parlais surtout des femmes au foyer à long terme…C’est sûr qu’elles sont nettement moins chargées. Néanmoins, je n’en connais pas énormément qui ne reprennent aucune activité à ce stade… Si elles ne retournent pas toutes dans la vie active, elles font du bénévolat »

Oui, donc on est d’accord, la mère au foyer, une fois les enfants scolarisés, a beaucoup de temps pour elle, au point de faire du bénévolat… Il me semble qu’il y en a un peu plus dans ce cas que vous ne le pensez.

Celine · 24 février 2014 at 17 h 42 min

Bernier,
J’espère que vous avez bien saisi: « Néanmoins, une femme au foyer PEUT être débordée, par moments. » dans mon premier commentaire. Vous semblez avoir loupé cette partie.
Je n’ai ni dit que ça concernait toutes les FAF, ni qu’elles étaient constamment débordées. Juste qu’au foyer, on a des jours plus faciles que d’autres et que certaines FAF sont souvent submergées et d’ailleurs, sans connaitre les statistiques, les jumeaux, c’est pas si rare que ça. Le truc c’est que quand on les connait pas, à moins qu’ils soient identiques, on ne les croit pas jumeaux, mais identiques ou pas, deux bébés représentent un sacré volume de travail pour la personne qui s’en occupe. Les mamans de jumeaux peuvent de plein droit se dire débordées surtout les deux ou trois premières années.
Je veux juste dire: ne mettons pas tout le monde dans le même panier.
La plupart des femmes que je connais, qui ont quitté leur boulot en devenant mamans, ont repris un travail ou envisagent de le faire. Je n’en ai entendu aucune dire « Ça me branche de rester devant la télé toute la journée quand mes enfants auront tous quitté la maison ». Pour ma part, je fais de la traduction à temps partiel et quand tous mes enfants seront scolarisés, je travaillerai davantage.

Bernier · 24 février 2014 at 19 h 02 min

« Néanmoins, une femme au foyer PEUT être débordée, par moments. »

Oui par moments, hors, au travail, chez un employeur, c’est du non stop.

« on a des jours plus faciles que d’autres »

Encore une fois, chez un patron la charge de travail est constante tous les jours.

 » sans connaitre les statistiques, les jumeaux, c’est pas si rare que ça.  »

C’est pas si rare (tout dépend de ce qu’on appelle rare) mais admettez que vous parlez là, d’un cas particulier et qui ne peut donc pas servir d’exemple. Pourtant vous y consacrez encore 6 lignes pour argumenter vos propos.

« La plupart des femmes que je connais, qui ont quitté leur boulot en devenant mamans, ont repris un travail ou envisagent de le faire… »

Donc elles ne rentrent pas dans la catégorie dont je parle (?!)
Ensuite, vous prétendez que finalement, très peu de femmes restent au foyer une fois les enfants scolarisés ? Si c’était le cas, je pense que nous n’aurions pas autant de réactions sur ce forum… De mon côté, j’en connais quand-même quelques unes… qui, en plus, ont le culot de parler du partage des tâches à leur mari…

 » Pour ma part, je fais de la traduction à temps partiel et quand tous mes enfants seront scolarisés, je travaillerai davantage. »

Donc, (on va y arriver) vous admettez que l’on peut exercer une activité à temps partiel parallèlement au travail de femme au foyer ? Comme Magali (un peu plus haut) vous trouvez le temps d’avoir un temps partiel, donc (on y est presque) la charge de travail d’une femme au foyer est moins importante qu’un emploi de 35h/semaine, qui lui ne permet pas d’avoir une autre activité à côté ?!?!

Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot » hein…

Conclusion: s’occuper de la maison et des enfants est moins contraignant que d’aller travailler tous les jours, 7h par jour, avec un patron sur le dos et le stress qui va avec ! C’est ce que je dis depuis le début, rien d’autre !!!

Alors quand je lis qu’aller bosser chez un patron c’est reposant comparé au travail de femme au foyer, je bondis, pour écrire des bêtises pareilles elles ne doivent vraiment pas avoir un travail bien violent…

Bernier · 24 février 2014 at 19 h 03 min

« Néanmoins, une femme au foyer PEUT être débordée, par moments. »

Oui « par moments », hors, au travail, chez un employeur, c’est du non stop.

« on a des jours plus faciles que d’autres »

Encore une fois, chez un patron la charge de travail est constante tous les jours.

 » sans connaitre les statistiques, les jumeaux, c’est pas si rare que ça.  »

C’est pas si rare (tout dépend de ce qu’on appelle rare) mais admettez que vous parlez là, d’un cas particulier et qui ne peut donc pas servir d’exemple. Pourtant vous y consacrez encore 6 lignes pour argumenter vos propos.

« La plupart des femmes que je connais, qui ont quitté leur boulot en devenant mamans, ont repris un travail ou envisagent de le faire… »

Donc elles ne rentrent pas dans la catégorie dont je parle (?!)
Ensuite, vous prétendez que finalement, très peu de femmes restent au foyer une fois les enfants scolarisés ? Si c’était le cas, je pense que nous n’aurions pas autant de réactions sur ce forum… De mon côté, j’en connais quand-même quelques unes… qui, en plus, ont le culot de parler du partage des tâches à leur mari…

 » Pour ma part, je fais de la traduction à temps partiel et quand tous mes enfants seront scolarisés, je travaillerai davantage. »

Donc, (on va y arriver) vous admettez que l’on peut exercer une activité à temps partiel parallèlement au travail de femme au foyer ? Comme Magali (un peu plus haut) vous trouvez le temps d’avoir un temps partiel, donc (on y est presque) la charge de travail d’une femme au foyer est moins importante qu’un emploi de 35h/semaine, qui lui ne permet pas d’avoir une autre activité à côté ?!?!

Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot » hein…

Conclusion: s’occuper de la maison et des enfants est moins contraignant que d’aller travailler tous les jours, 7h par jour, avec un patron sur le dos et le stress qui va avec ! C’est ce que je dis depuis le début, rien d’autre !!!

Alors quand je lis qu’aller bosser chez un patron c’est reposant comparé au travail de femme au foyer, je bondis, pour écrire des bêtises pareilles elles ne doivent vraiment pas avoir un travail bien violent…

    Lune · 4 juillet 2015 at 16 h 46 min

    Bonjour,

    Avez vous bien lu l’article? Pour moi, l’article a pour but de défendre les mamans au foyer, car la société actuelle les dévalorise. Beaucoup de personnes pensent qu’être maman au foyer, c’est ne rien faire de ses journées. L’article dit simplement que c’est du boulot aussi! Les femmes devraient pouvoir choisir de s’occuper des enfants et du foyer au lieu d’exercer leur activité professionnelle sans craindre de passer pour des fainéantes…

    Alors je ne comprends pas votre intervention pour le sujet? A part mettre la mauvaise ambiance…

    Vous connaissez des femmes au foyer qui ont « le culot de parler de partage des tâches à leur mari ». Qu’entendez vous par « partage »? Je pense qu’une femme au foyer a le droit de demander un peu d’aide de temps en temps à son mari? Ne serait ce que pour l’éducation des enfants, mettre et débarrasser la table, ranger SES affaires, aider OCCASIONNELLEMENT à quelques tâches ménagères, faires quelques courses… Car sinon je signe tout de suite (faire 35h et avoir quelqu’un qui fait tout à la maison). La mère au foyer n’a pas de RTT, ni de congés payés, ni de weekend, ni de jours fériés, ni de nuits (pour les mères de bébés)…

    Etant moi même maman d’un tout petit, pour ma part ce qui me fait bondir dans votre post: « Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot>>  »
    ===> C’est pas parce que vos enfants dormaient et ne salissaient pas étant bébés qu’il faut en faire une généralité! Nuits blanches au début puis pas beaucoup de sommeil ensuite, que ce soit la nuit ou le jour. Il faut le nourrir toutes les 3 heures, faire son rot (et ne pas le coucher de suite), le changer (couches et vêtements suite à vomissements, baves), calmer ses pleurs, subir les coliques, le rassurer, l’éveiller, faire le bain… Puis à côté de ça faire le ménage, la cuisine, le trimbaler avec toute la logistique quand courses à faire… Donc 24h sur 24, 7j sur 7… Alors oui s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail, d’ailleurs, il y a des gens qui exercent ce métier, respectez les au moins eux!

    lila · 19 mars 2016 at 18 h 24 min

    N’importe quoi bébé ne se salit pas? Il dort tout le temps? ou on est?
    Être seule non stop.24h 24 .
    Surtout quand bébé souci de sante. On a chacune un vécu une vie nos problème c’est pas aussi simple… ca me désespéré…

Celine · 24 février 2014 at 19 h 36 min

« Prétendre qu’être à la maison est plus dur que d’aller bosser tous les jours, c’est ce que ça veut dire non? Vous appelez ça comme vous voulez c’est pareil…

Euh, là encore, je ne vois pas qui a fait cette comparaison ici. Là on s’éloigne de l’article car vous ne parlez que des FAF que vous connaissez perso, mais pas nous.

« Chez un employeur c’est du non stop »

ah bon? du non stop? tous les employés du pays sont constamment sous pression? Désolée mais qui n’a jamais d’heure creuse? Entre les pauses clopes, les pauses café et j’en passe, dont j’ai été témoin durant mes différents stages et anciens tafs, j’ai du mal à croire que c’est du non stop.
J’ai vu un reportage dans une maternité où on admet qu’il y a des heures ultrastressantes car tous les lits sont occupés, etc. mais y’a aussi des heures creuses où le personnel ne sait pas quoi faire car il n’y presque aucune patiente.

« Donc, (on va y arriver) vous admettez que l’on peut exercer une activité à temps partiel parallèlement au travail de femme au foyer ? Comme Magali (un peu plus haut) vous trouvez le temps d’avoir un temps partiel, donc (on y est presque) la charge de travail d’une femme au foyer est moins importante qu’un emploi de 35h/semaine, qui lui ne permet pas d’avoir une autre activité à côté ?!?! »

Je n’ai qu’un enfant pour l’instant, c’est peut-être pour ça que j’ai le temps de faire des trad. Ce sera peut-être bien différent plus tard.

« Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot » hein…

Un nouveau-né ça dort beaucoup et ça salit pas? Vous plaisantez j’espère. Ca nous réveille plusieurs fois par nuit et ça nous régurgite dessus et j’en passe des trucs délicieux. Je crois que j’en ai assez dit.

« Donc elles ne rentrent pas dans la catégorie dont je parle (?!)
Ensuite, vous prétendez que finalement, très peu de femmes restent au foyer une fois les enfants scolarisés ? Si c’était le cas, je pense que nous n’aurions pas autant de réactions sur ce forum… De mon côté, j’en connais quand-même quelques unes… qui, en plus, ont le culot de parler du partage des tâches à leur mari…

Là vous ne parlez pas de quelqu’un que je connais donc je n’ai pas à discuter des gens que je n’ai jamais rencontrés.
Vous pouvez bondir, mais nous ici on peut pas grand chose

Elodie · 24 février 2014 at 19 h 56 min

J’avais déjà des doutes sur le fait que vous aviez ou non des enfants. Mais alors lâ le coup du bébé ça fait que dormir et ne pas se salir, c’est sur vous n’avez pas d’enfant.

La blague !!!
Non un bébé on ne change pas des couches, et le body qui va Ave quand ça déborde. Sans compter la tenue complète quand franchement ça a débordé.
Et un bébé ça dort tout le temps ? Effectivement ça MHz pas régulièrement. Non non. Lol.

    Celine · 24 février 2014 at 21 h 34 min

    *En effet, je me suis mise à douter de l’existence de ses prétendus deux enfants à cause de cette déclaration.

      Stéphanie · 25 février 2014 at 10 h 33 min

      Cet article est destiné aux femmes au foyer qui (ayant un seul enfant ou 4) en ont assez des critiques de personnes qui n’ont pas été dans notre situation, à s’occuper de ses enfants quelques années. Mon mari aussi tenait ce genre de propos (cf Bernier), jusqu’à ce que je le laisse, suite à un rdv médical obligatoire, garder les enfants quelques heures. On ne doit pas critiquer les gens sans avoir été à leur place. Laissez tomber les filles 😉

    Stéphanie · 25 février 2014 at 10 h 34 min

    Cet article est destiné aux femmes au foyer qui (ayant un seul enfant ou 4) en ont assez des critiques de personnes qui n’ont pas été dans notre situation, à s’occuper de ses enfants quelques années. Mon mari aussi tenait ce genre de propos (cf Bernier), jusqu’à ce que je le laisse, suite à un rdv médical obligatoire, garder les enfants quelques heures. On ne doit pas critiquer les gens sans avoir été à leur place. Laissez tomber les filles 😉

Magali · 24 février 2014 at 20 h 22 min

Bah moi j’ai bossé toute la journée. En rentrant j’ai fait réciter ses leçons au deuxième, puis je l’ai emmené au judo. Pendant son cours je suis allée à Carrefour acheter des couches pour la troisième. Ouais parce qu’elle m’a réveillée cette nuit, à minuit et à 4heurew, pour que je lui change sa couche, et ce matin il n’y en avait plus dans le paquet…..
En rentrant du judo j’ai fait réciter ses leçons au premier. Mon mari, dont c’est le jour de repos aujourd’hui, a supervisé le repas du soir.
Là je surveille le sauté de porc au cidre que nous mangerons demain midi. Ouais parce que je bosse demain matin, et que je rentrerai à midi moins dix pour récupérer les petits à midi, alors j’aurai pas le temps de leur préparer un repas équilibré demain.
Pis comme j’ai une réunion générale demain, je serai de retour au boulot pour 16h30. C’est mon père qui gardera les enfants et emmènera la dernière à la danse. Je tâcherai d’être rentrée pour 18h30, parce qu’il y a le diaporama de la classe de neige du deuxième à la salle polyvalente. Pis après je les ferai tous manger, je vérifierai les devoirs, les dents, la douche, les cartables, parce que mercredi il y a ecole. Et tennis de table pour le grand, piscine pour le deuxième, puis orthodontiste. Et devoirs.
Non mais ça va aller. Je me reposerai demain matin au boulot. Il est pas violent mon boulot. Je m’occupe d’enfants handicapés, déficients moyens à profonds. Un job de tout repos que le monde entier m’envoie. Mais moi je m’en fous parce que mon job, je l’adore. C’est sans doute pour ça que je ne suis ni aigrie, ni jalouse de ceux et celles qui restent à la maison s’occuper de leurs enfants, faire du bénévolat, ou même regarder la télé tiens, pourquoi pas…..

Bernier · 25 février 2014 at 8 h 51 min

Je n’ai fait que survoler vos réponses,et j’y ai ENCORE vu des énormités et de la mauvaise foi…

Bon, j’abandonne, je ne peux pas faire mieux que de vous détailler chaque tâche en indiquant le temps qu’elles prennent à être effectuées… C’est ce que j’ai fait, le résultat est que le boulot d’une femme au foyer ne représente pas plus de 4h par jour ! POINT !

La vérité est que JAMAIS rester à la maison ne sera aussi contraignant que d’aller bosser et même en vous le démontrant presque par A+B vous me répondez des théories fumeuses comme; débarrasser une table et balayer prend 2h30, faire les lits dans chaque chambre 2h, aller au travail vous repose, vous prenez des cas particuliers comme exemple pour tenter de défendre votre avis… C’est bon, j’ai lu assez d’âneries comme ça…
On est vraiment dans le bavardage de bas-étage là, où finalement tout le monde parle un peu sans réfléchir quoi…

Mais je le répète; JAMAIS bosser chez soi et pour soi ne sera aussi contraignant que de bosser 7h par jour pour un patron.
Le jour où vous aurez un travail (un peu) stressant, vous en prendrez conscience, en attendant, continuez à papoter entre personnes du même avis, ça fait vachement avancer…Sur ce je vous laisse, je n’ai pas votre temps pour écrire sur ce forum.

… Et les parents de jumeaux, et les familles de plus de 4 enfants, et quand ils sont malades… LOL … Vous êtes drôles…

Bernier · 25 février 2014 at 8 h 56 min

Et pour le bébé? Vous êtes continuellement en train de changer les couches et faire des biberons, 7 h par jour en non stop ??? Pfffff Allons allons, mesdames, j’ai 2 enfants, j’ai vu quel travail ça représentait quand ils étaient bébés, ok c’est du boulot mais on est encore loin des 35h !

sophie · 25 février 2014 at 9 h 36 min

le ton est tellement amer, vous avez l’air tellement peu heureux… changez de travail…?

Bernier · 25 février 2014 at 10 h 49 min

Haaaa les classiques… Amer, aigri… etc…
Sinon, toujours pas d’arguments sérieux ?! Bon…
Mon travail me plait, c’est même ma passion… Et tout va très bien merci… Et pardon d’être intervenu dans votre « salon de thé » avec un avis différent hein…

sophie · 25 février 2014 at 10 h 51 min

Troll (internet), definition:
1- Jargon Internet venant du verbe anglais « to troll », désignant une technique de pêche consistant à laisser traîner sa ligne jusqu’à ce qu’un poisson morde à l’hameçon. Par extension, sur Internet, « troller » désigne un comportement malveillant basé sur le fait de provoquer gratuitement ses interlocuteurs afin de susciter des réactions agressives (par exemple, se rendre sur un forum dédié à Linux pour affirmer que Windows est le meilleur système d’exploitation).
On lutte généralement contre le « troll » en l’ignorant. L’expression anglaise « Don’t feed the troll » signifie qu’il suffit de ne pas rebondir sur la provocation pour le désamorcer et ne pas faire le jeu du « trolleur ».
2- Le lecteur pourra se rendre sur « langue-française », et découvrira par exemple que le verbe troller existe en ancien français. Troller, v. n. Terme de vénerie, quêter au hasard (in. Lexique de l’Ancien Français, Frédéric Godefroy, Paris, Honoré Champion, 1994). Un autre intervenant de ce site indique que le verbe « trôler », en français, serait issu du latin populaire trahere (« suivre à la trace ») et signifierait « aller de ça, de là », « mener, promener de tous côtés » et encore « tenir des propos inconsidérés ».
3- Le troll méchant: C’est le troll le plus connu, et pour lequel on trouve la littérature la plus abondante. Son but est, consciemment, de tuer les forums (déclencher des flame wars). Par amusement, parce que le sujet du forum lui déplait, parce que les admins du forum l’ont vexé. Parce que dehors il pleut et qu’il s’emmerde au boulot.

Bernier · 25 février 2014 at 11 h 24 min

C’est bien Sophie, mais, toujours pas d’arguments sérieux ?!
J’aime aussi votre grande analyse, se résumant à « vous avez l’air tellement peu heureux »… Je vous rappelle le sujet « Maman au foyer « révoltée », si quelqu’un se plaint de son sort et ne semble pas heureux de sa situation ou du regard de la méchante société, ce n’est pas moi.
Vous êtes extraordinaire…

Bernier · 25 février 2014 at 19 h 07 min

Et pour info; un troll n’argumente pas, il vient juste faire de la provoc gratuite.
Hors, moi je vous démonte vos « arguments » les uns après les autres… En même temps, je n’ai aucun mérite face à des personnes qui prétendent qu’il faut 1h30 pour débarrasser une table, passer un coup d’éponge et un coup de balai…
Pour avoir longtemps travaillé en hôtellerie, je peux sans problème vous affirmer que vous êtes, soit SUPER lentes, soit, de mauvaise foi…

Stéphane · 26 février 2014 at 8 h 03 min

Il s’agit d’un site de parentalité bienveillante et respectueuse, merci de respecter ces idéaux dans vos propos. Mon article était destiné aux femmes au foyer qui se font brimer par des gens qui, n’ayant jamais été à la maison pendant des années à s’occuper des enfants non scolarisés, ont besoin de soutien. Mon article est justement un plaidoyer contre les gens qui critiquent, c’est la raison c’est pour laquelle je précise bien qu’il ne s’agit en aucun cas d’une critique contre les gens qui travaillent.

Stéphanie · 26 février 2014 at 8 h 31 min

Vous ne pouvez déprécier le quotidien de femmes au foyer avec enfants non scolarisés tout comme je ne me permets pas de « démonter vos arguments » (vos propos) quant à votre « boulot stressant avec un patron qui met la pression ». On n’a pas le droit de juger les situations sans les avoir vécues, surtout que ce ne serait pas fondé.

Bernier · 26 février 2014 at 8 h 57 min

Bien… Donc pour les avoir vécues, je peux juger ces situations. Merci.
(Mais faut-il avoir déjà débarrassé une table pour savoir qu’il n’y en a pas pour 1h ?)
Je vous laisse, j’ai du linge à étendre… Et oui… Pas de sèche-linge à la maison… pas grave c’est l’histoire de 10min…

    D'Hondt · 7 décembre 2016 at 11 h 29 min

    Cher « Bernier »,
    Et bien moi je crie « OUI! Quel privilège d’être femme au foyer »! Oui, c’est du boulot, notamment quand nos enfants sont en bas âge;Et je vous assure que j’avais autant de temps pour moi lorsque j’allais travailler…Mes journées étaient simplement rythmées différemment! La grande différence est que, lorsque je travaillais, si j’étais malade, je pouvais être arrêtée; si j’avais sommeil, je pouvais trouver un moment pour faire une sieste; si j’avais faim, je pouvais manger au moment où c’était prévu (heure de pause); lorsque je rentrais le soir, je pouvais me « poser » avec mon mari. Femme au foyer, les sacrifices sont bien différents et je conçois parfaitement que toutes les femmes ne souhaitent pas le vivre. Etre maman au foyer c’est accepter d’être disponible à 100% pour son enfant. Au vu de vos propos (agressifs et que je comprends donc pas!), vous êtes bien ancrés dans les stigmates de la société qui aime proclamer « quoi? tu es maman au foyer? Tu ne t’ennuies pas trop »? Je souris à chaque fois que cette question m’est posée. J’assume parfaitement mon choix (car oui s’en est un qui entraîne aussi des sacrifices financiers)et mon mari aussi! Pour rien au monde je ne retournerai bosser (ça ne change rien pour vous, je ne « gagne rien »et ne vous prend donc pas d’argent;)) et confierai ma fille à quelqu’un alors que c’est ma responsabilité et mon rôle de l’élever. Et j’ose le dire, si seulement on revenait à ces principes de bon sens, nos générations ne seraient pas dans un tel (sale) état ! Nos jeunes ne sont plus éduqués, n’ont plus aucune règles, ne savent plus ce qui est bien ou mal, plus de politesse et j’en passe…Je précise que je n’ai que 30ans et que ce n’est donc pas le discours d’une femme blazée de la vie. Je précise également que je bossais dans l’accompagnement d’enfants « handicapés » et que j’ai pu constater que c’est leur vie familiale qui est souvent l’origine de leur handicap…les parents n’ont plus le temps de rien pour eux. Et on proclame que c’est une bonne chose?? enfin mon mot de la fin: j’ai donné la vie à un enfant; je mise sur sa vie, je me donne entièrement à elle (et mon mari également) le temps qu’il faudra et jamais on ne me fera changer d’avis!

Stéphanie · 26 février 2014 at 9 h 07 min

Vous avez tout vu et tout vécu apparemment, et en plus vous êtes la seule à étendre votre linge, sans jamais vous plaindre. Nous devrions toutes nous rallier à votre avis qui est le seul sage et éclairé alors que nous sommes TOUTES sans exceptions de mauvaise foi et ne faisons rien de nos journées alors que tant de gens bossent comme vous. Si vous pouviez vous diriger vers un site qui correspond véritablement à vos préoccupations, cela serait du temps de gagné pour vous, ne vous attardez pas à essayer de convaincre qu’elles sont nulles, des femmes sans aucun intérêt, qui papotent dans leur salon de thé sans prendre en considération les avis des autres, surtout les avis de qqn comme vous qui êtes l’incarnation de l’altruisme, de l’intelligence, du travail, etc.

Bernier · 26 février 2014 at 9 h 17 min

A aucun moment j’ai dit: les femmes au foyer sont nulles ?! Où avez-vous lu ça ? Ne me prêtez pas des propos que je n’ai pas tenu s’il vous plait ! Vous n’avez visiblement pas compris ce que je dis… alors vous faîtes dans la caricature…
(linge étendu)

Stéphanie · 26 février 2014 at 9 h 43 min

Vos propos sont vraiment … je ne sais comment les qualifier. Vous ne faites que vous vanter et critiquer les autres.

Je cite :
– La vérité, c’est que
– Les femmes au foyer peuvent dire ce qu’elles veulent
– Elles se disent débordées mais ne manquent pas leur émission ou leur série à la Tv, trouvent le temps de boire un café avec la voisine, appellent leur mère 1h par jour, se calent une réunion Bougie/tupperware…etc 1 fois par semaine pour papoter avec les copines…
– Si être homme au foyer était payé j’adorerais être dans ce rôle !
– Et contrairement aux femmes au foyer, j’avouerais que ma vie est cool, je le dis déjà quand je suis en vacances et que ma copine est au boulot, je gère tout sans stress !
– Vous parlez bien de ces tâches que l’on fait en regardant la tv ???!!!
– D’ailleurs si le travail en entreprise était moins fatiguant que de rester à la maison (on croit rêver…) il n’ y aurait certainement pas autant de femmes au foyer.
– il y a le CHOIX de rester à la maison, tranquille ou de travailler. CE N EST PARFOIS PAS UN CHOIX et VOUS QUALIFIEZ NOTRE VIE DE TRANQUILLE.
– arrêtez de dire que vous êtes débordées, c’est un mensonge
– Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot » hein…
– écrire des bêtises pareilles
– j’y ai ENCORE vu des énormités et de la mauvaise foi…
même en vous le démontrant presque par A+B vous me répondez des théories fumeuses
– j’ai lu assez d’âneries comme ça…
– On est vraiment dans le bavardage de bas-étage là, où finalement tout le monde parle un peu sans réfléchir quoi…
– Le jour où vous aurez un travail (un peu) stressant, vous en prendrez conscience, en attendant, continuez à papoter entre personnes du même avis, ça fait vachement avancer…Sur ce je vous laisse, je n’ai pas votre temps pour écrire sur ce forum
toujours pas d’arguments sérieux ?!
– Je vous rappelle le sujet « Maman au foyer « révoltée », si quelqu’un se plaint de son sort et ne semble pas heureux de sa situation ou du regard de la méchante société, ce n’est pas moi.
– Vous êtes extraordinaire…
– En même temps, je n’ai aucun mérite face à des personnes qui…

Et j’en passe…

Stop pour moi, je ne répondrai plus à vos propos, qui ne sont que des critiques et des façons de vous mettre en avant par rapport à toutes les autres personnes

Passez votre chemin qui s’est beaucoup trop attardé, vous valez selon vous bien mieux que nous toutes.

Vous avez effectivement une assise narcissique qui se porte à merveille.

Stéphanie · 26 février 2014 at 9 h 48 min

RESUME DE VOS PROPOS (afin que vos propos et les miens ne soient pas assimilés, car il semblerait qu’on ait du mal à les distinguer vue que j’ai oublié les guillemets):

La vérité, c’est que
Les femmes au foyer peuvent dire ce qu’elles veulent
Elles se disent débordées mais ne manquent pas leur émission ou leur série à la Tv, trouvent le temps de boire un café avec la voisine, appellent leur mère 1h par jour, se calent une réunion Bougie/tupperware…etc 1 fois par semaine pour papoter avec les copines…
Si être homme au foyer était payé j’adorerais être dans ce rôle !
Et contrairement aux femmes au foyer, j’avouerais que ma vie est cool, je le dis déjà quand je suis en vacances et que ma copine est au boulot, je gère tout sans stress !
Vous parlez bien de ces tâches que l’on fait en regardant la tv ???!!!
D’ailleurs si le travail en entreprise était moins fatiguant que de rester à la maison (on croit rêver…) il n’ y aurait certainement pas autant de femmes au foyer.
il y a le CHOIX de rester à la maison, tranquille ou de travailler. CE N EST PARFOIS PAS UN CHOIX et VOUS QUALIFIEZ NOTRE VIE DE TRANQUILLE.
arrêtez de dire que vous êtes débordées, c’est un mensonge
Et quand on dit que s’occuper d’un bébé c’est beaucoup de travail… Heuuu dans les premiers temps ça dort beaucoup un bébé quand-même et ça ne salit pas, vu que ça ne marche pas encore… Donc bon… Chacun à sa définition de « beaucoup de boulot » hein…
écrire des bêtises pareilles
j’y ai ENCORE vu des énormités et de la mauvaise foi…
même en vous le démontrant presque par A+B vous me répondez des théories fumeuses
j’ai lu assez d’âneries comme ça…
On est vraiment dans le bavardage de bas-étage là, où finalement tout le monde parle un peu sans réfléchir quoi…
Le jour où vous aurez un travail (un peu) stressant, vous en prendrez conscience, en attendant, continuez à papoter entre personnes du même avis, ça fait vachement avancer…Sur ce je vous laisse, je n’ai pas votre temps pour écrire sur ce forum
toujours pas d’arguments sérieux ?!
Je vous rappelle le sujet « Maman au foyer « révoltée », si quelqu’un se plaint de son sort et ne semble pas heureux de sa situation ou du regard de la méchante société, ce n’est pas moi.
Vous êtes extraordinaire…
En même temps, je n’ai aucun mérite face à des personnes qui

Bernier · 26 février 2014 at 10 h 16 min

Oui et ???? Vous maîtrisez le copier/coller…
Moi aussi je peux copier/coller les nombreuses contradictions lues ici… Mais j’ai autre-chose à faire…
Et arrêtez de me faire passer pour une personne narcissique pffff … Je suis juste quelqu’un qui en a plus qu’assez d’entendre des femmes foyer prétendre qu’elles sont débordées, alors qu’un simple calcul prouve que le total des tâches ménagères ne dépasse pas les 4h de boulot par jour…
Encore faut-il être de bonne foi et ne pas prétendre que (je le répète) débarrasser une table, passer un coup de balai et un coup d’éponge prend 1h30…

Sofia · 26 février 2014 at 10 h 23 min

Ce qui est certain c’est que ce monsieur Bernier post bien souvent pour un homme qui ne cesse de travailler dur et qui semble être tyrannisé dans son univers professionnel.
Pourquoi tant de rage ??
Au passage, les mères au foyer ne sont pas payées.
Bonne continuation tout de même.

Elodie · 26 février 2014 at 10 h 28 min

Et si vous en avez plus qu’assez d’entendre les femmes au foyer, arrêtez de venir ici.

Effectivement, ce monsieur a beaucoup de temps.

Bernier · 26 février 2014 at 10 h 41 min

Je suis en vacances, du coup je m’occupe de toutes les tâches ménagères cette semaine… Et comme vous le dîtes vous-même Elodie, ça me laisse beaucoup de temps… 🙂

Bernier · 26 février 2014 at 10 h 46 min

Et à la question: Pourquoi tant de rage ???
Je réponds: parce que de nos jours on victimise tout le monde, on donne des excuses à tout le monde, à celui qui ne trouve pas de boulot depuis 3ans sans même s’être inscrit dans une boite d’interim, à celui qui agresse parce qu’il a eu une enfance difficile, à la famille qui a du mal à s’en sortir mais qui a fait 5 enfants sans se soucier de leur avenir…

Elodie · 26 février 2014 at 10 h 51 min

Ah ! Dans 3 commentaires, après le sexisme, on passe au racisme.

Voilà Monsieur Bernier, on a compris, les mamans au foyer sont des faignasses, vous pouvez partir.

Bon on attends quand même toutes avec impatience votre dernier commentaire (l’histoire qu’on vous laisse croire que vous avez le dernier mot) et après bonne continuation.

Bernier · 26 février 2014 at 11 h 00 min

Hein???!!! Quel racisme??? Quel sexisme ???
Connaissez-vous la définition de ces mots ??? Je comprends que mes messages et le fait qu’on vous cloue le bec vous agace, mais je ne vous permets pas de m’insulter !
Tentez donc d’avoir des arguments sérieux au lieu de faire mon procès sans-cesse !
Je vous l’accorde, ça va vous demander un plus gros effort…

Sofia · 26 février 2014 at 11 h 13 min

Ah et bien je comprends donc que vous êtes un papa au foyer révolté cette semaine 😉
Je crois pas qu’il s’agisse de racisme ni de sexisme pour autant.
On vit surtout dans une société dans laquelle une grande majorite se croit menacée, croit être moins bien lotie que son voisin.
C’est un débat qui dépasse largement un débat sur les mères au foyer et on ne peut pas etre les cibles de votre mécontentement qui est général.

Bernier · 26 février 2014 at 11 h 28 min

On est d’accord Sofia 🙂
Mon discours peut s’adapter à toutes les formes de victimisation exagérée.

Celine · 26 février 2014 at 12 h 33 min

Bien dit Sofia, les mères au foyer ne sont pas rémunérées et n’ont pas de retraite. je ne vois donc pas pourquoi elles devraient absolument être aux 35 heures, sous pression non stop, avec un patron sur le dos. Au passage, dans l’ancien temps, les employés travaillaient 48 heures par semaine. Je crois qu’ils envieraient nos contemporains de n’en faire que 35.
Comme dit Stephanie, ce n’est pas le sujet de l’article, donc on est hors sujet dans ce débat qui sert à rien vu que personne convaincra personne.
Bernier, si les FAF que vous connaissez personnellement vous agacent tant que ça, un peu de courage. Dites-leur en face au lieu de vous en prendre à nous ici alors que vous ne nous connaissez ni d’Eve ni d’Adam. C’est tellement facile de railler sur Internet, dans l’anonymat, sur ce blog qui n’a PAS pour vocation de servir de forum de débats.

Bernier · 26 février 2014 at 13 h 31 min

« les mères au foyer ne sont pas rémunérées et n’ont pas de retraite. je ne vois donc pas pourquoi elles devraient absolument être aux 35 heures »

Boooon alors on est d’accord ?! Dans ce cas, ne me dîtes pas qu’aller bosser est plus reposant que de rester à la maison ! Rhoooo !
Encore heureux qu’on n’est pas payé et qu’on ne cotise pas pour sa retraite quand on reste à la maison pour s’occuper des tâches ménagères, on va où là ?
Moi non plus je ne suis pas rémunéré quand je tond ma pelouse, quand je repeins mes volets, quand je passe de l’anti-mousse sur ma toiture, quand je lave ma voiture…
On ne va pas payer les gens quand ils CHOISISSENT de travailler pour EUX, non mais…

« C’est tellement facile de railler sur Internet, dans l’anonymat, sur ce blog qui n’a PAS pour vocation de servir de forum de débats »

Ça confirme ce que je disait; c’est tellement plus confortable d’échanger avec des gens qui ont le même avis, ça rassure tout le monde… « Surtout si vous êtes d’un avis différent, ne venez pas parler avec nous, il manquerait plus que vous démontriez que nous nous trompons… » 😉

Bernier · 26 février 2014 at 13 h 42 min

« Au passage, dans l’ancien temps, les employés travaillaient 48 heures par semaine. Je crois qu’ils envieraient nos contemporains de n’en faire que 35. »
Au passage dans l’ancien temps, il n y avait ni lave-linge, ni sèche linge, ni lave-vaisselle et les femmes au foyer lavaient les couches à la main. Je crois qu’elles envieraient notre confort actuel.

    aufildor · 28 mai 2015 at 9 h 08 min

    Bonjour, M.BERNIER,

    Je suis choquée par vos propos concernant les mères au foyer!! Comment pouvez-vous juger les gens sans les connaître?Je suis maman au foyer de 3 enfants depuis 10 ans par choix, j’ai mes raisons et si c’était à refaire ce serai la même chose. Oui, je cours dans tous les sens (activités des enfants, petits copains, copines des enfants à la maison) oui je suis débordée dans mon repassage et non je ne vais pas sans cesse boire le café chez la voisine, le sociale me manque. Mais, moi je veux m’occuper de mes enfants!!!
    Chers monsieur BERNIER, chaque personne est différente, il ne faut pas faire une généralité, dans votre entreprise il y a sûrement des employés modèles et des feignants!! Alors non je ne suis pas feignante et oui mère au foyer est un métier qui mériterait un salaire bien que je ne sois pas d’accord puisque certaines en profiteraient. Et chers M. BERNIER le soir je n’ai pas envie de faire mon repassage j’ai aussi le droit de lire un bon bouquin ou de regarder comme vous dîtes ma série préférée!! Mes enfants je veux m’en occuper et chacune à ses raisons alors arrêtez de juger sans connaître et quand vous dîtes tâches ménagères, on ne doit pas avoir le même sens des taches ménagères!! Voilà, M BERNIER, j’ai pris
    sur mon temps de femme au foyer…au lieu de m’écrouler sur mon canapé…!

Celine · 26 février 2014 at 13 h 48 min

« Boooon alors on est d’accord ?! Dans ce cas, ne me dîtes pas qu’aller bosser est plus reposant que de rester à la maison ! Rhoooo ! »

Je n’ai JAMAIS dit ça, et personne d’autre n’a dit ça. N’allez pas nous prêter des propos qu’on n’a pas tenus. La règle de votre post 88 est valable pour vous aussi! (désolée si ça vous arrange pas)

« Ça confirme ce que je disait; c’est tellement plus confortable d’échanger avec des gens qui ont le même avis, ça rassure tout le monde… « Surtout si vous êtes d’un avis différent, ne venez pas parler avec nous, il manquerait plus que vous démontriez que nous nous trompons… »

Nous nous trompons sur quoi ici? Ca fait au moins 20 commentaires que vous êtes hors sujet. Stephanie l’a répété, elle ne reproche rien aux gens qui travaillent, elle demande juste qu’on arrête de stigmatiser les jeunes mères au foyer surtout sans y être passé, ce qui est évidemment votre cas pour avoir dit, pour ne citer qu’un seul exemple, qu’un bébé ça dort beaucoup et ça salit pas. Ça c’était comique quand même 🙂

Bernier · 26 février 2014 at 14 h 02 min

#57 écrit par Magali …
Vous avez raison, 7 heures par jour au boulot, finalement, c’est des vacances…….

#58 écrit par Elodie
… J’avoue sans honte que je me repose plus au travail qu’à la maison….

Un problème de lecture sans doute?!
Ce qui est comique, c’est votre mauvaise foi ou l’absence de réponses sur tous les faits précis que j’évoque ?!
Votre bébé, vous lui changez les couches et lui préparez des biberons en non stop, toute la journée ??? Alors OUI pendant qu’il dort, vous êtes relativement tranquilles ! Quand il commence à marcher, là, ça demande beaucoup plus de vigilance !

sophie · 26 février 2014 at 14 h 18 min

Don’t feed the troll (ne donnez pas à manger au troll)

Bernier · 26 février 2014 at 14 h 21 min

Il n y a pas de troll ici… Mais ça vous arrange bien de me ranger dans cette catégorie, c’est tellement plus simple !

Celine · 26 février 2014 at 14 h 23 min

Je n’ai pas lu tous les commentaires, je me centre sur l’article
Et si Elodie et Magalie trouvent du réconfort au boulot, c’est leur avis et c’est pas vous qui allez leur faire changer d’avis. Peut-être qu’elles disent ça parce qu’à la maison les enfants, ça fait du bruit et ça demande de l’attention (« Maman lis-moi un livre » « Maman faut que tu m’essuies », « maman prends-moi dans tes bras », ça vous évoque rien ça?)

Et pour le bébé, c’est fini l’époque du biberon toutes les 4h seulement. Maintenant on nous dit d’allaiter à la demande, ce qui veut dire beaucoup de temps pour les tétées, parfois toutes les deux heures au début, et beaucoup de couches à changer (certaines repassent au lavable). Ils ont des coliques, dans quel cas on nous dit de ne surtout pas les laisser pleurer seuls, ils nous régurgitent dessus, ils ont besoin d’aide pour s’endormir, et une fois qu’ils le sont, on sait pas combien de temps ça va durer. Mais sinon allez-y, dites que c’est du gateau!

Elodie · 26 février 2014 at 14 h 26 min

Mais évidemment qu’il n’en sait rien. Il n’a pas d’enfant.

Bernier · 26 février 2014 at 14 h 28 min

Je décerne la palme de la mauvaise foi à Céline !!! Clap clap clap !
Après avoir affirmé que personne n’avait dit que le travail était plus facile que d’être à la maison, vous vous rattrapez et réinterprétez à votre sauce les messages d’Elodie et Magalie…

Pfff discussion sans fin… avec des gens de mauvaise foi, capable de dire tout et son contraire en 2 minutes…

Vous me faîtes bien rire quand-même…

Bernier · 26 février 2014 at 14 h 31 min

Je décerne la palme de la mauvaise foi à Céline !!! Clap clap clap !
Après avoir affirmé que personne n’avait dit que le travail était plus facile que d’être à la maison, vous vous rattrapez et réinterprétez à votre sauce les messages d’Elodie et Magalie…

Qu’est ce que vous êtes drôle !

Pfff discussion sans fin… avec des gens de mauvaise foi, capable de dire tout et son contraire en l’espace de 2 minutes…
Impossible de parler sérieusement avec vous…

Celine · 26 février 2014 at 14 h 44 min

Je m’applaudis-moi même YESSSSSSS parce que je ne cherche absolument pas à vous plaire cher Bernier!!!!
Je ne fais qu’une supposition vu que c’est une question d’avis, il n’empêche que ce n’est toujours pas le sujet de l’article et que vous êtes toujours hors sujet
Parler sérieusement? Vous êtes d’une autre époque où on laissait pleurer les bb dans leur chambre. Vous vous êtes bien gardé de commenter ce paragraphe-là.
vous vous plaignez depuis le début des FAF qui vous font bondir et qui n’ont rien à voir avec nous, dont les enfants ne sont pas scolarisés
Donc pour vous remercier pour la palme de la mauvaise foi
C’est avec grand plaisir que je vous décerne la palme de la…
lâcheté
Bravo!

Bernier · 26 février 2014 at 14 h 54 min

Vous ne cherchez pas à me plaire, ok, mais essayez au moins d’être cohérente dans ce que vous dîtes!!! Vous dîtes tout et son contraire… Je ne suis pas hors-sujet puisque je réponds aux messages d’Elodie et Magali…
La lâcheté ?! Tiens qu’est ce qu’elle vient faire là-dedans la lâcheté encore ?! Quand vous aurez fait le tour de toutes les étiquettes que vous voulez me collez, vous réussirez peut-être à avoir des arguments sérieux… Pour l’instant, c’est mal barré, vous pataugez dans vos contradictions…

Celine · 26 février 2014 at 15 h 04 min

Ah maintenant vous êtes une victime d’étiquettes?
en effet, c’est contraire à la parentalité positive de ce blog
Oh honte à moi

Je dis juste que les commentaires d’Elodie et de Magali ne font pas partie intégrante de l’article, et qu’elles ne sont pas FAF, mais elles ont le droit d’avoir un avis. Moi je ne parlais initialement que de l’article où c’est pas marqué qu’une FAF est débordée ni qu’elle aimerait des vacances au boulot. Je sais très bien que certaines mères travaillent par choix, ne vous en déplaise, sans doute pour les raisons que j’ai citées plus haut. Ca fait peut-être une incohérence, mais j’assume vu que c’est une question de préférence perso.

Donc pour en revenir à la lâcheté, c’est simple. vous ne faites que vous plaindre de gens que vous connaissez personnellement et vous en prenez à nous ici à la place. Faut voir certains de vos propos. C’est pas très courageux, surtout sur Internet dans l’anonymat.

Ensuite, j’ai bel et bien réfuté votre théorie sur le bébé qui dort tout le temps et vous avez adroitement contourné ce paragraphe, ça non plus c’est pas très courageux

titi · 26 février 2014 at 15 h 17 min

Je réponds à Bernier et à toutes les autres.

Nous sommes toutes différentes, nous avons toutes un passé et une éducation differentes, nous avons des enfants tranquilles ou insupportables, nous sommes riches ou pauvres, nous sommes femmes au foyer ou femmes actives…au lieu de vous écouter vous restez sur vos opinions personnelles. Bref un peu d’emtipathie ne vous ferais pas de mal non?

Je ne porte aucun jugement sur l’une ou l’autre, je constate des faits.
Sur ce je vais continuer de vivre ma vie de femme au foyer subie, avec 3 loulous qui ne me prennent pas 10 min pour m’en occupper…ciao

Bernier · 26 février 2014 at 15 h 17 min

J’ai suffisamment commenté ici, je n’ai pas que ça à faire… Toujours est-il que vos réponses, vos contradictions et votre manque d’arguments me confortent dans mon opinion.
A part me coller des étiquettes, aucun de vos arguments n’est solide, à aucun moment je n’ai lu un message qui venait contredire le fait qu’une journée de femme au foyer ne dépasse pas les 4h de travail effectif !
C’est un FAIT ! Tout votre balabla est hors-sujet !
Quand on est au foyer, on l’a choisit et on est bien plus heureux qu’au travail, donc on ne se plaint pas ! POINT FINAL !
Allez… Je vois que vous adorez papoter sur internet, (preuve d’une vie passionnante) mais moi je vous laisse, (« ENFIN » direz-vous), vous avez maintenant tout le loisir de me critiquer, c’est tellement plus facile quand la personne n’est plus là…
PS: je ne contourne aucun paragraphe, mais si je décortiquais chacune de vos théories fumeuses on y est encore demain matin.

Celine · 26 février 2014 at 16 h 51 min

et je ne vois toujours pas pourquoi une FAF devrait travailler comme un salarié vu qu’elle n’a pas de salaire.
Une assistante maternelle est payée pour garder des enfants, oui c’est un métier. Des fois on paie même une babysitter pour regarder notre télé.
Une FAF qui garde ses enfants, on la paye pas, mais encore heureux vous avez dit plus haut. Vous parliez surtout des FAF dont les enfants sont scolarisés? Je n’en fait pas partie et les autres non plus, alors ne vous en prenez pas à nous. Je dis ça pour tout autre futur commentateur vu que Bernier dit qu’il part. Remarque, il a dit ça avant…
Sur ce, oui je continuerai de défendre et de respecter les FAF qui assument elles-memes l’éducation de leurs enfants et l’entretien de leur maison, que ce soit les mères de jumeaux, de familles nombreuses, d’enfants handicapés (dont une amie à moi fait partie hélas), et toutes les autres.

Caroline · 29 avril 2014 at 20 h 47 min

Bonjour! ej suis maman au foyer (et j’avoue que ce manifeste fait du bien) mais je suis également étudiante (CNED) en bts diététique. je réalise une enquête sur la place d’un diététicien en PMI, donc si quelques ammans qui ont fréquenté ces services veulent bien m’accorder une minute pour répondre au questionnaire : https://docs.google.com/forms/d/1fTJUzeVR3a8UrDUksmoEppD2dCDoY_kM28ghBqhKRDs/viewform
Merci mille fois!

de passage · 1 juin 2014 at 19 h 40 min

Je trouve dommage autant de réactions agressives pour une seule réponse qui ne va pas dans le sens voulu. C’est bien triste de n’accepter que des points de vue qui vous conviennent. Quant à Bernier ce discours moraliste et donneur de leçons on peut l’entendre à tous les coins de rue mais du boulot on n’en trouve pas. C’est quand même une réalité qui ne concerne pas que les femmes aux foyer. Vous êtes bien gentil mon bon monsieur mais tout le monde n’a pas sollicité des leçons de morale. Vos calculs de 4h de boulot par jour ne correspondent pas à la réalité, essayez un peu pour voir, vous verrez ce qu’il en est de vos soi disant 4h de boulot journalier au foyer avec des enfants. N’importe qui le sait s’il l’a vécu, cela n’est pas spécialement réservé aux femmes aux foyer. Vous dites que c’est facile de railler sur internet dans l’anonymat, bien que que proposez vous ? Un conformisme de pensée où tout le monde marche en rang et ne se plaint pas ? Encore heureux que l’on peut s’exprimer quelque part et encore heureux que ces femmes le peuvent.
Bien entendu, cela choque d’être payé pour mais si vous le viviez peut être vous apercevriez vous que ce n’est pas si reposant que ça et que cela est même épuisant comme un « vrai » travail. Ce n’est pas car votre réalité est autre, qu’il faut juger ou critiquer quelque chose que vous n’avez peut être pas vécu. Je m’excuse d’intervenir alors que vous aviez dit sortir de la discussion mais je n’y étais pas. Libre à vous de me répondre ou de me laisser un mail pour en débattre. si vous en avez envie.

aloce067 · 15 septembre 2014 at 12 h 37 min

Bonjour je suis une maman au foyer de 4 enfants de toute age 15 ans 11ans 5 ans et 2 ans v est vrais que c est un metier tres dure et tres critiquer et sa le revole car c est pas facile tout les jours entre les courses linges repassages cuisine courie a l ecole t j en passe surtout de s inquiete r que mes enfants ont a manger tout les jours les devoirs les papiers et tout et tout et moi sa me revolte de voir des gens qui critique sans arret merci pour ce que vous avez ecri toute et parfaitement bien dit

Iza · 25 septembre 2014 at 13 h 49 min

Je suis tout à fait d’accord avec toi Stéphanie. Et je vais plus loin: je pense que si l’on veut voir une autre société émerger, cela passe par se préoccuper d’abord de l’éducation de nos propres enfants.Avez-vous déjà vu un animal abandonner ses petits avant d’avoir réalisé lui-même son éducation, moi non. Observons la nature nous qui nous croyons si intelligentes et si libérées pour certaines femmes; l’asservissement, à mon avis,n’est pas là où on le pense…

ricounet · 25 septembre 2014 at 14 h 12 min

bonjour … Mesdames, devrais-je écrire, apparemment, même les nom d’homme semblent cacher des témoignages de femmes, n’est-ce pas , Bernier ? … hé hé ! Je précise donc que je suis bien un homme qui a souvent été « pére » au foyer né d’une mère travailleuse qui a eu 9 enfants. Ma mère est née en 1923 et c’est très dommage qu’Internet soit un peu trop moderne pour elle malgré le fait qu’elle a passé sa vie dans les télécommunications sans jamais arrêter de travailler … Bref ! Je sais ce que ça fait d’avoir une mère travailleuse … donc, no comment Bernier ? … je suis le petit dernier (49 ans), j’ai souvent été travailleur intermittent ; mais à la base, j’aurais dû faire une carrière de fonctionnaire soit dans le sport soit dans la musique. Tout ça pour écrire simplement que le fait de ne pas avoir suivi le chemin de mes carrières tracées et d’avoir préféré suivre une femme … puis une autre … etc … m’a laissé le temps de réellement voir ce qu’est vraiment la vie. Je rencontre trop souvent de gens, hommes ou femmes qui sont esclaves de leur carrière et enfermés dans leurs vies et désirent, lors de leur retraite, faire « enfin » ce qu’ils (elles) veulent … Je pense que c’est un très bon moyen de voir où est l’essentiel d’une vie. Travailler, travailler, travailler !!! Peu de gens se rendent compte du réel sens de ce verbe. Peu de gens se rendent compte qu’il s’agit d’un synonyme direct du verbe « souffrir » (et si vous avez enfanté, vous savez de quoi je parle). Mais souffrir moralement c’est pas mal non plus. Pour finir, une mère au foyer se doit de rester près de ses enfants oui ! Mais seulement dans un monde qui ne met pas la souffrance avant le bonheur de vivre et de se réaliser vraiment. Voilà pourquoi vous ne faites, Mesdames, que vous crêper le chignon alors que nous devrions tellement tous nous aimer et apprécier nos différences d’avis (et de vies) dans ce monde qui se veut tellement linéaire et … très souvent trop conformiste.

Katia D · 25 octobre 2014 at 19 h 44 min

BOnjour,

et bravo, je lis ce manifeste à l’instant et moi qui me tordait l’esprit du jugement que l’on me porte, je lis des mots qui me rassurent et doivent juste me rendre fière d’être la maman de cinq enfants et de ne m’être que préoccupée d’eux. Il arrive un moment où on en peut plus d’entendre les mauvaises langues !

bcm · 17 novembre 2014 at 14 h 24 min

Merci beaucoup pour ce MANIFESTE. Il m’a fait du bien après être revenue de chez ma kiné (Mme Chanfrault sur Saint-Vallier sur R) en pleurant car elle n’a pas su comprendre et à continuer à me provoquer sur le fait qu’une mère au foyer avec 3 enfants en bas âges a largement du temps pour elle et n’est jamais en retard sur tels et tels choses à faire même quand se rajoute 2-3 séances par semaine de kiné ! Je trouve se manque de considération par ce types de gens difficile à supporter car en plus je n’ai pas de congé parental. enfin encore MERCI.

nath1503 · 2 décembre 2014 at 0 h 15 min

Il y a plusieurs années alors qu’on sollicitait aupres de notre banque un pret immobilier le conseiller se tourne vers mon mari et lui dit : on ne prendra que vos revenus sachant que madame est mere au foyer elle ne sert a rien. mon epoux fier comme un coq acquiesce. Vexe je e tais et les laisse dans leur extrapolation masculine. 2 heures plus tard je retourne a la banque et demande au guichet a voir deux minutes notre cher conseiller et la devant le la salle pleine de client et les deux personnes employées au guichet de la banque je lui cite 17 metiers (et donc 17 personnes professionnelles et qualifiées a un salaire bien suprieur au smic horaire) que chaque jour je faisais nutritionniste, chauffeur de taxi, secrétaire, psy, responsable d’achat, ect… et je lui ai simplement demande a combien lui estimait le salaire d’une personne capable de remplir toutes ses fonctions… avec 1000 excuses le pret nous a été accordé mais par principe nous avons choisi une autre banque voila c etait mon histoire et pas une femme qui reste a la maison ne sera jamais retribuée à sa véritable valeur si ce n’est que par les calins et les rires de ses enfants. Aujourd’hui mais enfants sont grands et toute l’estime de la société ne vaut rien à cote du lien qui nous unis

magalie · 6 décembre 2014 at 11 h 28 min

bel article, mère au foyer aussi, je compatit avec toutes les mères au foyer. Vive la force de caractère!

Sophie · 7 décembre 2014 at 15 h 29 min

Je ne sais pas comment vous faites pour accepter ces remarques… Moi je suis en dépression je ne peux et veux plus entendre ces comentaires.

Seb · 27 décembre 2014 at 19 h 42 min

Je suis père au foyer (des jumeaux d’à peine plus d’un an, et une grande de presque 8 ans, scolarisée), et je ne dirais qu’une chose : Merci ! Merci de dire enfin ce que nous voudrions tous crier à la face du monde, mais on ne peut pas, on est collé devant la télé (Ou alors on en a pas le temps, je ne sais pas trop…).
Merci

Maman Marii · 3 janvier 2015 at 13 h 28 min

MErci, j aurai pu écrire chacune de ces lignes
Maman de deux petits de 28 et 7mois ancien bourreau de travail ait décidé quil etait temps de se consacrer à qqch de bien plus épanouissant, moi qui faisait jusqu a 60h/semn je trouve desormais que ct une activité de tt repos.
Apres 28mois passés a la maison à jongler entre ttes les tqches et m être totalement oubliée il est temps de passer le relais ….au papa…qui reviendra sûrement sur ces reflexions concernant les taches ménagères ou bien la gestion du foyer!

chiffon · 7 janvier 2015 at 11 h 15 min

bonjour, je vais vous présenter différemment la vie à la maison d’un papa. Mme fait carrière, ces amis sont comme elle très cultivée sur « son domaine », et moi le papa je conduis les enfants à l’école, je fais le ménage, la cuisine le lavage le repassage, et j’entend dire que je suis faignant et que je suis toujours en vacances par mes filles « biais de la maman » et vous voudriez m’entendre dire que c’est merveilleux d’être à la maison. NON j’étouffe je suis humilié, je suis asservi et ça c’est le pire de tout et je dirais que c’est ainsi que le couple s’en va au clach. pourquoi je suis à la maison parce que Mme est très souvent absente et il faut bien que quelqu’un reste auprès des enfants. de plus pas en France alors c’est le pompon

Lydie2227 · 17 mai 2015 at 14 h 58 min

Salut, tout d’abord super article !!! Je suis jeune maman d’une fille de 16 mois. Je travaille depuis 7 mois à temps plein (8h-18h), certes j’ai un salaire qui tombe tous les mois, mais se n’est pas avec fierté… Je suis très malheureuse de pas pouvoir contribuer à l’éducation de ma fille, de m’en occuper qu’une à deux heures par jours (sauf weekend-end heureusement), je ne gère pas grand chose finalement. Ou est le rôle de mère ? Oui je suis en contact avec le monde extérieur, oui ma maison est impeccablement rangée, oui ma fille est en contact avec les autres, mais je suis pas souvent en contact avec ma fille, ma maison ne vie pas comme elle le devrait avec un enfant, je suis mère que le weekend end finalement… Bravo à celles qui peuvent être à 100% auprès de leurs enfants, je pense que mère au foyer est un job à temps plein, bien plus méritant que le mien. L’agent ne fais pas le bonheur c’est bien connu…

    affreuxjojo · 2 mai 2017 at 13 h 31 min

    courage, je suis maman au foyer et je comprends cette « culpabilité » que tu peux avoir et ce manque que tu peux ressentir. Je sais que c’est dur pour les mères qui travaillent mais malheureusement femme au foyer tu te perds totalement, tu arrêtes d’exister à tel point que tu ne oeux même plus apprécier le fait d’être là avec eux en permanence. Si c’était à refaire je n’aurais jamais fait femme au foyer…d’aillleurs ce n’est pas vraiment un choix que j’ai fait ça m’a été impose et réimposé et là je ne sais plus comment en sortir.

Bernier · 28 mai 2015 at 19 h 00 min

Et bien je repasse ici par hasard, je vois que vous êtes nombreuses à me citer, quel succès ! 🙂
Mais je ne lis encore aucun argument sérieux, donc je réitère: entretenir une maison en s’organisant bien, ne demande pas plus de 4 h de travail par jour, INCOMPARABLE avec les contraintes d’un boulot avec un patron sur le dos et 8 h d’activité à la suite avec 1h de pause déjeuner. Il faut vraiment être à côté de la plaque pour ne pas être d’accord avec cette ÉVIDENCE.
Ma femme et moi sommes un couple organisé, on travaille tous les 2, on n’a pas de femme de ménage et nos enfants sont mieux élevés que certains dont la mère est pourtant au foyer.
Nous sommes bien conscients qu’il y aura toujours des gens vite fatigués, mal organisés, pas foutus de respecter la moindre rigueur sans avoir le sentiment d’être débordés, c’est comme ça…
On est obligé de supporter ces gens qui font la queue à la caisse du supermarché et attendent que la caissière leur donne le montant à payer pour chercher leur chéquier pendant 2 plombes, alors qu’il était si simple de le préparer en attendant son tour… Ce genre de parasites est partout… Il faut de tout… ET quand on les regarde vivre on se dit qu’on est quand même moins co.s qu’eux…
Je vous laisse à vos tâches si prenantes et faîtes gaffe au burn out les filles hein 😉

    Lune · 13 juillet 2015 at 15 h 09 min

    4h par jour???! Quand on a un bébé on ne change effectivement pas toute la journée la couche et on ne donne pas toute la journée le biberon, mais bordel…. s’occuper d’un bébé ne se résume pas à ça, demandez à votre femme!!! Un bébé a besoin d’attention en dehors de cela! Quand on s’occupe d’un bébé on tire un trait sur le sommeil! Pour ma part je ne dors pas plus de 3 à 4h de suite!
    Mais si vous préférez parler en termes de temps: *donner le biberon= 3h/jour (sans compter les fois où il met 1h pour finir un biberon et oui ça arrive…)
    *changer les couches= 30min/jour (sans compter quand il vous fait pipi pendant le change et que vous devez tout nettoyer…)
    *toilette quotidienne (oreilles, serum phy nez + yeux, vitamines, passer gant toilette rapidement, crème)=15min/jour
    *bain=20 à 30 min par jour
    *changer les vêtements (il regurgite, bave…)= 15min par jour
    * jouer avec lui sur le tapis d’éveil= 45min par jour
    TOTAL= j’arrondis à 5h par jour rien que pour le bébé… et ça c’est quand tout se passe bien, quand il ne pleure pas…. MAIS…. Un bébé, ça pleure! Et ça prévient pas quand ça pleure, à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit aussi et ça peut durer très longtemps… (les coliques ne sont pas des exceptions!) Et ça pleure quand on les met au dodo (siestes et nuit)… Une fois endormi c’est pas gagné, ça peut re pleurer! Leur dodo n’est pas un acquis! Il faut aussi les prendre dans les bras, les rassurer, les apaiser…
    Si on rajoute à cela les tâches ménagères, la cuisine, le repassage… ça monopolise toute la journée et une partie de la nuit! Tous les jours! Alors vos 4h… LOL… Vous ne pouvez pas dire que c’est moins fatiguant d’être maman au foyer que d’avoir une activité salariée! Après je conçois aussi qu’être parents qui travaillent c’est épuisant! Mais ce n’est pas le sujet!

Brun Frédérique · 9 juin 2015 at 16 h 37 min

J’ai connu les 2 statuts femme au foyer avec 4 puis 5 enfants et travail en tant que médecin salrié avec 4 puis 5 puis 6 enfants. Tout le monde dans la famille est bénéficiaire, mari et enfants, mais aussi un immense bonheur de la maman, d’une maman au foyer. On me dit plaisamment, que c’est la qualité du temps avec les enfants pas la quantité qui compte. La qualité quand vous rentrez à 19h et que la seconde journée commence avec devoirs, ménage, repas, vous la mettez comment dans cet emploi du temps avec des journées de 16 à 18h? Et puis personne, aucun travail « mercenaire » ne remplace la qualité de mon travail de mère au foyer, la qualité de mon regard sur mes enfants. Avec 35 ans de recul, je peux vous dire qu’ils en sont les immenses bénéficiaires et j’en suis fière. Quand je regarderai ma vie, le jour dernier de ma vie, je regretterai peut-être de ne pas avoir passer encore plus de temps avec ceux que j’aime et mes enfants sont en bonne position, que de ne pas avoir passé plus d’heures au bureau, même si je sais que j’ai pu y être efficace. L’éducation des enfants à temps plein m’a donné des gratifications à long terme qu’aucun boulot ne m’a donné , je veux dire quand il est fini, il est fini, même si on a bien travaillé.Simone de Beauvoir disait que « la haine de la femme a toujours hanté le feminisme ». Le plus beau rôle de ma vie a été d’être amante ( de mon mec) et mère ( de mes enfants) et il s’exerce mieux en femme au foyer.

caco · 15 juin 2015 at 0 h 22 min

Bonjour à tous, et bravo à vous!

Être mère au foyer (ou père) c’est un peu comme chopper une maladie grave de nos jours. Alors bravo à celles et ceux qui assument à fond ce « choix ». Je le suis, par la force des choses, et je ne l’assume pas et je culpabilise grave de pas apporter mon beurre aux épinards (c’est simple, même mon homme me demande de mettre sur pause ^^)
Et pourtant mon homme lui-même, encore lui, me dit que je suis géniale, une super maman, qu’il serait perdu sans moi et qu’il sait la chance qu’il a (oui, je suis gâtée sur ce coup là 🙂 )

Une chose est sure: être MAF, mon dieu que c’est prenant et épuisant! Et oui! J’ose le dire même avec un seul enfant (d’autant que je n’ai absolument pas les moyens de la faire garder et que je n’ai AUCUNE famille pour s’en occuper même une heure, donc c’est du 24h/24h et 7j/7j)

Je suis attendrie à la lecture des post de Mr Bernier. Brave homme. Comme je vous comprends. Hallucinant de mettre une heure à débarrasser une table n’est-ce pas? J’aurais halluciné moi-même si j’avais lu ce post avant d’avoir eu ma fille 🙂
Mais en fait, faut vous dire que, dans notre grande incapacité de FAF ou PAF d’ailleurs, on a commencé à la débarrasser cette table, puis on a dérapé sur autre chose puis autre chose puis autre chose puis autre chose pour revenir à notre point de départ. Résultats des course? Mince, une heure de passée! Quelle hâte donc de mettre 4 heures à faire les chambre, les lessives, les repas et j’en passe!

Parce que oui, un enfant n’est pas un dossier statique posé sur une étagère mais une entité vivante et pensante qui évolue dans le même espace que vous et qui, comme un patron, vous réclame quelque chose toutes les cinq minutes, et parfois en total incohérence avec la demande précédente. Et croyez-moi, être coupé dans une tache aussi insignifiante que ça, y a de quoi être déprimé quand vous réalisez en repassant devant au bout d’une demi heure que c’est toujours pas fait! (Et dieu sait que, comme me l’on toujours dit les patrons que j’ai côtoyé par le passé, je suis quelqu’un de pointilleux, d’organiser, de rigoureux… et de rapide!!!)

J’en viens à me demander si vous n’êtes pas tout simplement envieux? N’en ayez pas honte. Mon conjoint le premier voudrait être à ma place. Mais quel ravissement quand, après même pas une semaine de congés passé avec notre fille, je l’entend dire: vivement le boulot!

J’en profite pour passez un clin d’œil aux autres maman car OUI! J’AI L’AMIE SUPER qui m’a dit » Franchement, je sais pas comment tu fais, je pourrais pas à ta place, je la passerais par la fenêtre avant (humour bien sur) et elle, est travaille 12 heures par jours dans le médical, donc elle est loin de la petite pression des 35h.
D’ailleurs c’est son conjoint qui gère la plupart du temps et il en peut tellement plus qu’il a pris des astreintes pour travailler davantage car la vie de PAF le rend dingue.

Donc, je conçois que ça puisse paraître incroyable de se plaindre de notre condition mais je pense, n’est- ce pas, que n’importe quel employé -pardon- salarié d’une entreprise finirait par devenir dingue si on considérait son travail comme juste normal, basique, sans y accorder le moindre intérêt et qu’au bout de 10 ans de boite on considère que vous êtes au même niveau qu’à vos débuts. Mais bon y a toujours la compensation du salaire, n’est-ce pas mr Bernier? (petite note amicale, ne vous en offusquez point)

😉

ln · 24 juin 2015 at 12 h 08 min

Bonjour,

Bravo pour votre article (je parle du premier tout en haut de cette page) car c’est ce que peut ressentir une mère ou un père au foyer. Ici ce n’est pas vraiment une plainte ce n’est pas non plus un concours de comparaison (c’est quoi le plus dur travailler dans la restauration 35h semaine, être prof, médecin 80h semaine, prisonnier de guerre, être aveugle, se casser une jambe, être secrétaire de mairie …………. ou être mère ou père au foyer !!! je pense que Monsieur Parfait heuuuu pardon Monsieur Bernier l’élite de la nation qui a tout bon partout qui même prépare son chéquier avant de passer à la caisse ouaouuu quel gain pour notre société ) c’est simplement un constat. Nous ne sommes pas là pour résoudre une équation mathématique (alors il faut combien de temps pour récurer les toilettes ???? alors tout dépend du trajet du pipi 45 degrés ouest ou 35 degrés est et de la consistance de la crotte plutôt molle dure mi dure mi molle ?????) mais juste pour parler de nos ressentis que l’on ne dit pas dans la vraie vie d’ailleurs car on ne se l’autorise pas car on culpabilise. M Donneur de leçons heuuu Bernier pardon, on ne fait pas de la politique là on parle de choses humaines, de la vie, de nos vies de mère ou père au foyer, du fait que oui lorsqu’on est mère ou père au foyer on est heureux d’être avec nos enfants on se sent privilégié de s’en occuper mais qu’il ne faut pas croire que c’est le paradis que ce n’est pas tous les jours simple et que ce qui est pénible en fait dans cette situation c’est surtout les regards extérieurs c’est ça le sujet !

Alors Monsieur Barjo heuuu Bernier nous ne sommes pas au tribunal nous ne sommes pas là pour vous produire des conclusions motivées nous ne sommes pas là pour expertiser votre travail votre vie à vous et la comparer. D’ailleurs vos arguments sont irrecevables car invérifiables vos enfants sont ils mieux élevés alors que votre femme et vous même travaillez ………. peut être peut être pas on s’en F………… en réalité. Et puis peut être qu’ils seraient mieux élevés si l’un de vous était resté au foyer …. peut être peut être pas …. on s’en F……. Et puis peut être qu’ils auraient été plus heureux si l’un de vous était resté au foyer….. peut être peut être pas on s’en F……….. Bref peut être même que vous n’avez ni enfants ni femme et à dire vrai on s’en F…….. aussi.

Alors oui M J’ai tout compris à la vie heuuuuu Bernier ce n’est pas une plainte c’est un coup de gueule, les méres et pères au foyer veulent plus de reconnaissance c’est tout un « merci mon amour de si bien t’occuper de nos enfants », un (une fois par mois suffirait) « hey chéri (e) ce soir c’est la fête je change la couche et je lui donne le bain repose toi un peu », un « cet enfant a vraiment l’air heureux c’est super d’avoir son papa ou sa maman à la maison », un « ça va pas trop fatigué(e)? »!!!! On n’attend pas d’argumentaires face à notre coup de gueule car on connait déjà les arguments vaseux que vous reprenez rien de nouveau quoi en fait !!!

En conclusion :

Vivent les mères et pères au foyer (les indemnisés les pas indemnisés à titre personnel je ne reçois rien de la société pour m’occuper de mes enfants) même si ce n’est pas que du plaisir car c’est aussi un travail, un travail au service de notre famille qui est tout aussi exigeante qu’un patron mais qui est tellement plus importante qu’un patron.
Oui j’ai moins de vie sociale qu’avant (ok quasi plus de vie sociale) oui je n’ai plus trop de temps à moi je m’occupe de tout dans la maison oui je passe des nuits pas toujours terrible oui je me suis transformée en fée du logis oui je suis une mère poule oui je m’efforce d’être une mère présente mais aussi bonne épouse et une amante aimante oui certains diront …. tu fais trop ceci pas assez cela il faut que tu il ne faut pas que …. et blabla …. il y en a certains qui me disent tes enfants sont super cela se voit que tu t’en occupes beaucoup (ouuuuuf)!!!! Mais je sais que ce n’ai qu’une partie de ma vie les enfants grandissent et plus tard je serais épanouies dans mon travail (que je reprendrai) et heureuse d’avoir pu élevée mes enfants à fond.

mimen · 1 juillet 2015 at 15 h 52 min

Bonjour, tout est dit dans ce petit témoignage, il m’a fait sourire. Biensur que c’est fatiguant, je pense qu’il est tout bonnement fatiguant d’être une femme. qu’elle travaille à l’extérieur ou à l’intérieur. Nous avons beau chercher un équilibre entre papa et maman, je ne sais pas s’il sagit de nature ou culture, mais, pourquoi avons nous ce penchant à tout vouloir/devoir gérer??? Maman d’un petit garçon de 1 an très actif, des fois, c’est vrai, j’ai envie d’aller me planquer derrière un bureau pour faire de la comptabilité entourée d’adultes, juste une journée, lol (que les comptables me pardonnent, ce qui va suivre, c’est juste de l’humour:

Imaginez vous dans votre bureau, au boulot, tranquillement dans vos papiers, quand soudain votre collègue déboule, se jette sur vous en renversant son café sur vos vêtements. Puis, il tombe terre, hurle, se relève et continue de hurler dans tout le service. Une autre collègue arrive, en pleurant, puis elle vous voit, sourit, escalade vos genoux, et vous prend vos dossiers pour baver dessus, les mords, puis les jette par terre et tout est mélangé. Votre patron arrive, il vous pique votre déjeuner, en mange les 3 quarts, laisse le tout petit dernier bout dans le frigo et vous dit: » ta bouffe est vraiment dégueulasse, c’est quand qu’on va au macdo ».

Et voilà un petit aperçu de la journée d’une mère au foyer 🙂

Je plaisante. Plus sérieusement, la question à 10 000 euros, quel est le plus usant? ben ça dépend des enfants, des femmes, des boulots, des périodes de ragnagna, des grands parents, des amis, des endroits où l’on vit, etc, etc.c’est une question à la con. Ce qu’il faut choisir? son coeur, point barre.

mimen · 1 juillet 2015 at 16 h 08 min

ben mince, après avoir écrit cela, j’ai vu les altercations suite au msg attristé de « bernier », c’est inutile, d’être aussi révolté contre un choix de vie. quand on est révolté à ce point, je ne peux m’empêcher de penser à de la détresse. La france est un pays horrible pour les salariés. c’est un fait. Nous sommes les rois des antidépresseurs et des anxiolytiques. Pauvre personne.