Test pour comprendre les jalousies entre frères et soeurs (version femme)

Ce test à propos des rivalités et jalousie est extrait du fabuleux livre d’Adele Faber et Elaine « Jalousies et rivalités entre frères et sœurs », que vous pouvez vous procurer sur Amazon.

Nous vous invitons à analyser vos réactions face aux situations suivantes, dans l’objectif de mieux comprendre les sentiments de vos enfants dans les situations « quasi identiques » et de découvrir les causes de leur « méchanceté » envers leurs frères et sœurs.

– Imaginez que votre conjoint mette son bras autour de vos épaules et vous dise : « Ma chérie, je t’aime tellement, tu es tellement merveilleuse que j’ai décidé de prendre une autre femme exactement comme toi. ».

VOTRE REACTION ?

 

– La nouvelle femme finit par arriver. Vous découvrez qu’elle est très jeune et plutôt mignonne. Quand vous vous trouvez tous les trois ensembles, les gens vous disent bonjour poliment, mais s’adressent à la nouvelle venue avec ravissement. « Qu’elle est adorable ! Bonjour, ma chérie… Tu es un trésor ! » Puis ils se tournent vers vous et vous demandent : « comment trouves-tu la nouvelle femme ? ».

VOTRE REACTION ?

 

– La nouvelle femme a besoin de vêtements. Votre mari ouvre votre armoire, prend des pulls, des pantalons, et les lui donne. Quand vous protestez, il vous dit que vous avez un peu grossi, que donc les vêtements sont un peu justes pour vous et qu’ils lui iront à la perfection.

VOTRE REACTION ?

 

– La nouvelle femme fait des progrès rapides. Chaque jour, elle paraît plus intelligente, plus capable. Un après-midi vous êtes en train de vous échiner sur le nouvel ordinateur que votre mari vous a rapporté, afin de comprendre comment il fonctionne : elle bondit dans la pièce et dit : « Oh ! tu me laisses ta place ? Je sais m’en servir ! ».

VOTRE REACTION ?

 

– Vous refusez de le lui prêter. Elle court trouver votre mari en pleurant. Quelques instants plus tard elle revient avec lui. Elle a le visage sillonné de larmes, il la tient par les épaules. Il vous dit : « Quel est le problème ? Pourquoi ne veux-tu pas partager ? « .

VOTRE REACTION ?

 

– Un jour, vous surprenez votre mari et sa nouvelle femme allongés ensemble sur le lit. Il la chatouille et elle glousse de rire. Le téléphone sonne ; il répond. Puis il vous dit qu’une affaire importante l’oblige à partir sur-le-champ. Il vous demande de rester à la maison avec la nouvelle femme et de faire en sorte qu’elle se sente bien.

VOTRE REACTION ?

 

-Cela fait maintenant un an que la nouvelle femme est arrivée chez vous. Loin de vous être habituée à sa présence, vous la supportez de moins en moins, par moment vous vous demandez si c’est vous qui n’êtes pas normale. Alors que vous vous trouvez assise au bord de votre lit, triste et blésée, votre mari entre. Avant de pouvoir vous en empêcher, vous laisser échapper : « Je ne veux plus de cette personne à la maison. Sa présence me rend très malheureuse. Pourquoi est-ce que tu ne peux pas la renvoyer ? ». Voici les différentes manières dont peut vous répondre votre mari :

– Tout cela, ce sont des bêtises. Tu es ridicule. Tu n’as aucune façon de réagir de cette façon.

VOTRE REACTION ?

 

– Ce que tu viens de me dire me contrarie beaucoup. Si vraiment tu penses cela, alors garde-le pour toi, parce que moi je ne veux pas en entendre parler.

VOTRE REACTION ?

 

– Ecoutes, ne me mets pas dans une situation impossible. Tu sais très bien que je ne peux pas la renvoyer. Elle fait partie de notre famille maintenant.

VOTRE REACTION ?

 

– Pourquoi faut il que tu ne sois jamais contente ? Débrouilles toi pour t’entendre avec elle et ne viens pas me trouver chaque fois qu’il y a un petit problème.

VOTRE REACTION ?

 

– Je ne me suis pas remarié pour moi tout seul. Je sais qu’il t’arrive de te sentir seule et j’ai pensé que tu aimerais avoir de la compagnie.

VOTRE REACTION ?

 

– Ecoutes, chérie. Arrête. Qu’est ce que mes sentiments pour toi ont à voir avec elle ? Mon cœur a assez d’amour pour vous deux.

VOTRE REACTION ?

 

 

Alors ? N’avez-vous pas envie de lui faire du mal à cette « deuxième femme » ? Nos aînés ressentent à peu près la même chose envers leurs petits frères ou petites sœurs.

Vous pouvez reprendre la suite de l’article !

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field