Petits plaisirs d’enfance, par Marcel Gotlib

Deux pages, pour vous remémorer quelques-uns de vos petits plaisirs d’enfance

plaisirs d'enfance

 

Pour déconnecter un petit peu, je (re-)lis en ce moment les excellents albums « Rubrique-à-Brac » de Monsieur Gotlib, légués par mon père.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur la BD « Chanson rose, chanson mauve » (Rubrique-à-brac Tome 1). La dernière fois que j’ai lu cette BD, je n’étais qu’un gamin… Ce n’est qu’aujourd’hui, maintenant que je suis adulte (et papa), qu’elle prend tout son sens !

Gotlib y recense quelques-uns de nos petits plaisirs d’enfance : marcher dans les flaques d’eau, faire voler les tas de feuilles, contempler les grains de poussière dans un rayon de lumière, se prendre pour un funambule sur le bord d’un trottoir, etc.

Alors si vous souhaitez vous remémorer ces petits plaisirs… et pourquoi pas, les vivre à nouveau avec vos propres enfants, je vous invite vraiment à lire ces deux planches de BD (cliquez sur les 2 images ci-dessous pour les agrandir) :

« Chanson rose, chanson mauve »
(Rubrique-à-brac Tome 1 – textes et dessins de Marcel Gotlib)

Plaisirs d'enfance - Chanson rose, chanson mauve - RAB 1 Plaisirs d'enfance - Chanson rose, chanson mauve - RAB 2


Un drôle de concours de circonstances !

La drôle de circonstance c’est que le lendemain, je découvre le billet de MiniGlobtrotter (publié sur les Vendredis Intellos) : « Ce qu’on apprend de nos enfants, youpi !», dont le thème est quasi similaire. Son article nous rappelle que les enfants possèdent d’extraordinaires qualités : leur émerveillement permanent, leur curiosité, leur spontanéité, leur imagination sans borne, ect.… mais que malheureusement, ces qualités disparaissent (en grande partie), avec l’enfance !

La citation de Catherine Dumonteil-Kremer illustre d’ailleurs très bien ce constat :

Il ne faut pas confondre spontanéité et immaturité ! Car cette spontanéité devrait au contraire nous inspirer. C’est une opportunité rare : les enfants nous permettent de nous redécouvrir nous-mêmes. Ils nous obligent à nous demander qui on était avant de rentrer dans le moule social.

Alors mes enfants, je les observe, le plus possible. Et je jubile à chaque fois que je les vois s’émerveiller d’un petit rien… parce que je sais que ça ne durera pas !

Du coup, je prends encore plus de plaisir à préparer, avec Camille, ce joli cahier d’activités que vous attendez avec impatiente. Il en est plein… de petits plaisirs !

 

Laisser un commentaire via Facebook

3 Comments

  • Anne-lise

    Reply Reply 2 septembre 2012

    Super votre article. Pleins d’emotion en me rappellant mes souvenirs d’enfance et aussi comme vous en prenant grand plaisir et fierte en regardant mon fils s’emerveille devant des “petits rien” …

    Et ca me rassure de penser que je n’ai pas tout perdu de cette inocence propre a l’enfance! Par exemple j’aime toujours trouver des formes aux nuages 😉

    Merci a vous 🙂

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 3 septembre 2012

      Nous gardons tous une petite part d’enfant en nous 😉
      Ce qui est bien quand on a des enfants, c’est qu’ils réveillent chez nous des tas d’émotions que nous pensions avoir oubliées.

  • Michaela

    Reply Reply 22 septembre 2012

    Je l’avais loupé cet article, c’est tout plein de bons souvenirs d’enfance, par contre je ne connaissais même pas ces rubriques à brac O_o
    Moi aussi j’adore regarder mon fils lorsqu’il s’émerveille devant un petit rien et il faut en profiter ça ne durera pas !!

Leave A Response

* Denotes Required Field