Organiser les devoirs sereinement avec la pédagogie positive

Cette semaine, Emeline s’adresse aux parents d’élèves que vous êtes peut-être ! Professeure des écoles et maman de trois garçons. elle se demande comment aider au mieux ses enfants pour qu’ils apprennent plus efficacement et qu’ils se sentent zen à l’école. C’est ce qui l’a poussée à s’intéresser à la pédagogie positive et à créer le blog Une tête bien faite, afin de partager son expérience et ses recherches dans le domaine de la méthodologie scolaire. Car nous non plus, les adultes, nous ne cessons pas d’apprendre !

 

Le moment des devoirs est généralement un passage délicat dans une journée déjà bien chargée. Alors que parents et enfants aspirent à un repos bien mérité, il faut encore mobiliser de la volonté et de la patience pour encadrer et réaliser les devoirs pour le lendemain. Si les leçons et les exercices du soir sont encore une corvée ou une source de tension dans votre famille, découvrez ici comment organiser sereinement le temps de devoirs avec la pédagogie positive.

1. Parents, tenez compte de vos émotions

L’ambiance des devoirs dépend en partie de votre propre état d’esprit. Que vous soyez au foyer ou exerciez un travail à l’extérieur, les journées sont longues et bien remplies et les devoirs du soir représentent souvent une charge supplémentaire. C’est comme ça que vous le vivez, et ça peut se sentir. Vos enfants, qui ont déjà eux-mêmes du mal à se mobiliser, vont profiter de votre ambivalence pour vous pousser à renoncer à vos exigences. Alors que faire ? Il s’agit ici de se reconnecter à ses propres besoins.

 

Demandez-vous pourquoi le temps de devoirs vous pèse autant :

  • Ai-je besoin d’un sas de décompression entre le travail et la maison ?
  • Dois-je de mieux m’organiser ?
  • Ai-je des mauvais souvenirs des devoirs de mon enfance qui contaminent la situation actuelle ?
  • Quand je dois me mettre au travail, qu’est-ce qui me bloque, moi ?

Se poser des questions et s’autoriser à formuler des réponses ouvrira la porte au changement, quel qu’il soit. La bienveillance doit d’abord s’appliquer à soi-même ! Concrètement, vous pouvez avoir besoin de vous allonger, de coucher sur le papier les tracas qui vous empêchent d’être disponible, de faire quelques respirations profondes ou de faire un gros câlin avec vos enfants avant de vous y mettre !

2. Démarrer les devoirs avec la pédagogie positive : créer une ambiance bien-être

Une fois qu’on a fait le point sur soi, on peut interroger son enfant sur ses émotions : celles qu’il a vécu dans la journée, celle qu’il ressent au moment de se mettre à apprendre ses leçons. On accueille tout, même le « J’ai pas envie ! » parce qu’une fois que c’est dit, c’est plus facile de le dépasser. L’idée ici, c’est de se décharger de son fardeau émotionnel pour passer à la suite. Vous pouvez, avec votre enfant, faire une liste de ce qui l’aide à se mettre à ses devoirs :

  • J’ai besoin que mon bureau soit rangé.
  • J’ai besoin d’avoir un peu lu/joué.
  • J’ai besoin d’avoir passé du temps avec mon animal de compagnie.
  • J’ai besoin d’avoir parlé avec toi, etc.

Si votre enfant exprime le souhait d’évacuer les tensions de la journée physiquement, la relaxation ou le yoga peuvent être une bonne solution. L’ouvrage de Teresa Asencia Yoga pour Maman, Papa et moi, propose des postures simples à partager en famille pour développer joie et écoute mutuelle. Vous pouvez aussi proposer un temps calme, lumière basse, avec une musique propice à la détente, pour s’offrir une transition en douceur.

 

 

Quand démarrer les devoirs est quand même trop difficile, on peut utiliser un outil puissant de pédagogie positive : le jeu. Pourquoi ne pas aménager au-dessus du bureau une cabane, avec un drap ou un tissu ? Pourquoi ne pas imaginer que les devoirs sont comme des énigmes à résoudre pour découvrir un grand secret (ex : ce qu’on mange ce soir…!) ? Faire parler les doudous fonctionnera à merveille avec les plus jeunes (CP/CE1). Quel plaisir de faire ses devoirs avec une peluche dans le rôle du maître ou de la maîtresse !

3. Faire de l’organisation une alliée sérénité

L’organisation est une alliée à mettre de son côté pour démarrer sereinement les devoirs. Veillez à ce que votre enfant ait à la maison le matériel nécessaire pour éviter le stress de chercher une gomme dans tous les tiroirs au dernier moment. De même, un bureau sans bibelot aidera à la concentration. Attribuez une plage horaire fixe aux devoirs pour contenir le temps et susciter la motivation. Pour que cette organisation ait du sens pour votre enfant, il est nécessaire de l’impliquer : proposez-lui de définir des jours précis pour ranger sa chambre, demandez-lui de faire le point sur sa trousse à chaque vacances, évaluez avec lui le temps nécessaire à chaque apprentissage.

 

 

Charles Caplette, dans Chouette, c’est l’heure des devoirs !, nous propose 50 astuces de pédagogie positive, dont celle de transformer sa liste de devoirs en blocs LEGO®. Votre enfant va par exemple attribuer 5 LEGO® au français, 3 LEGO® aux maths, etc. La valeur en LEGO® est estimée en fonction de la difficulté, du temps nécessaire, du goût pour la matière…Chaque fois qu’une tâche aura été réalisée, il pourra assembler ses LEGO®. Matérialiser les tâches sous forme de briques à construire lui donnera une vision concrète du processus de travail et le sentiment d’une mission accomplie. Sur une semaine entière, on peut imaginer le challenge de construire un château !

4. Se rassurer avec des rituels

Les rituels sont des habitudes qui créent une culture familiale rassurante et structurante. On peut en inventer pour les devoirs ! Les rituels n’ont pas à être compliqués, ils doivent surtout être réguliers. Prendre son goûter, caresser son chat en écoutant une musique relaxante, c’est déjà un rituel ! Pour vous, parents, un rituel à ne pas oublier : ouvrir le cartable de son enfant pour consulter le cahier de liaison et ne pas passer à côté d’une information importante. Les habitudes ancrent des automatismes qui libèrent de la contrainte de mobiliser sa motivation. Un enfant qui sait que les devoirs commencent toujours à 17h30 aura moins de mal à s’y mettre que celui qui change de créneau horaire tous les soirs.

On peut aussi clôturer le temps de devoirs avec un rituel. Là encore, efficacité et simplicité :

  • on barre ce qui a été fait dans le cahier de texte ou l’agenda ;
  • on range le bureau ;
  • on fait le cartable ;
  • on prépare éventuellement une tenue ou un matériel spécifique pour le lendemain et on passe à autre chose !

 

Organiser les devoirs sereinement avec la pédagogie positive, en bref …

  • Vous devez tenir compte de vos émotions de parents pour entrer dans le temps de devoirs de manière apaisée.
  • La relaxation et le jeu vont faciliter l’entrée dans les devoirs.
  • S’organiser est nécessaire pour des devoirs en toute sérénité.
  • Les rituels de début et de fin de séance sont des points de repères rassurants et structurants.

 

Sources :

Chouette, c’est l’heure des devoirs ! Charles Clapette, Euyrolles 2015

J’aide mon enfant à faire ses devoirs, Anne Gramond, Eyrolles 2015

Yoga pour Maman, Papa et moi, Teresa Asencia, La plage 2010

 

Retrouvez Emeline sur : 

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field