Éveiller les pensées de son enfant avec le “philopotage”

Cette semaine, nous accueillons Anne-Sophie Gobereau, fondatrice du site My Kid émoi. Maman de deux enfants de 9 et 11 ans, elle dit avoir mis quelques années à comprendre la différence entre vivre AVEC ses enfants et pas uniquement à côté d’eux. Depuis ce déclic, elle est attentive à passer du temps de qualité avec chacun de ses enfants afin de nourrir ce lien unique parent/enfant. Formée à la relation bienveillante envers l’enfant et l’adolescent, mais aussi à la pratique de l’attention et à l’animation d’ateliers philo auprès d’enfants, elle vous propose de découvrir le “philopotage” ! 

 

philopotage

“Philopoter”, ça veut dire quoi ?

Je dois tout d’abord commencer cet article par vous expliquer ce que “philopoter” veut dire !

Philopoter, c’est le raccourci de “philo-sopher” et “pa-poter” ! C’est un concept tout à fait inventé 😉, mais qui reflète bien l’initiative que je vous propose pour éveiller les pensées de votre enfant.

Il s’agit d’explorer les notions philosophiques (l’amour, la liberté, la différence, la vérité, etc) au cours d’une discussion naturelle et tout à fait accessible aux enfants à partir de 4-5 ans. Faire de la philo, c’est avant tout s’interroger, se questionner, rechercher une vérité que personne ne connait. L’idée est donc bien d’éviter de rentrer dans des complexités intellectuelles barbantes et non requises, qu’on associe souvent à la philo !

Philopoter ne requiert aucun talent particulier, ni aucune connaissance en philosophie spécifique. Donc, ne courez pas dans votre grenier pour consulter vos cours de terminale sur Socrate, vous n’en aurez nul besoin ! Il n’est en effet pas nécessaire d’être un pro de la philo pour éveiller les pensées de son enfant sur des questions philosophiques.

Et pourtant, les bénéfices et les apprentissages pour vous et vos enfants sont indéniables !

 

Les bénéfices du philopotage sur l’éveil des pensées

A quoi sert le philopotage avec son enfant ? Il vous permet de transmettre de nombreux savoir-être, savoir-faire, mais également de nourrir votre lien unique parent-enfant.

  1. Savoir-faire :

Philopoter est un exercice qui nécessite que votre enfant réfléchisse, exprime ses propres opinions et les justifie par des exemples, des arguments, des faits. Avec plusieurs enfants, lors d’un philopotage en famille par exemple, chacun va également être invité à débattre en respectant les opinions des autres. C’est un exercice très intéressant pour développer son discernement et renforcer sa capacité d’argumentation. Mais cet échange permet également de développer des compétences de discussion, de prise de parole et d’assertivité.

  1. Savoir-être :

Le philopotage entraîne votre enfant à nourrir son estime de soi, car dans cet échange, ses propres pensées sont valorisées, vous lui donnez une place légitime de penseur. Et puis, votre enfant ne peut pas se tromper : en ce qui concerne les questions philosophiques, aucune réponse n’est bonne ou mauvaise. Chaque avis argumenté a de l’importance et fait avancer le débat. Des questions de relance encouragera votre enfant à renforcer son empathie, son ouverture d’esprit et se remettre en question. En session de philopotage en famille, chacun de vos enfants va être encouragé à écouter les avis des autres, à faire preuve de tolérance, d’écoute active en s’ouvrant aux opinions des autres.

  1. Nourrir le lien parent-enfant :

Ce moment de partage vous permet de découvrir votre enfant sous un angle nouveau : au travers de ses pensées profondes. Parfois l’expression de ses pensées va vous surprendre ! Elles reflètent ses opinions, mais aussi certaines croyances déjà acquises par votre enfant. Certaines de ses croyances sont limitantes et le philopotage va vous permettre de les remettre en question, juste par reformulation, et améliorer le discernement de votre enfant. Avec cet échange, une croyance sera transformée en conviction, par exercice d’argumentation, ou sera oubliée, faute de pouvoir la justifier !

Philopotage

Comment philopoter avec son enfant ?

  1. Aborder des questions philosophiques

Pour un philopotage efficace et intéressant, il faut bien sûr aborder des notions de philosophie à travers des questions de philo. Une discussion plus classique en utilisant des questions telles que “à ton avis, d’où viennent les arcs-en-ciel ?” ou “d’après toi, quels sont les aliments les plus nutritifs ?” sont certes intéressantes, mais leurs réponses respectives existent déjà : dans les livres, grâce à la science, sur Google 😉 ! Ces questions et leurs réponses résultent donc dans une transmission de “savoir”. C’est finalement un enseignement, et pas un débat philosophique !

Une question philosophique, quant à elle, répond à 3 critères spécifiques, la règle des trois C. Elle doit être Centrale (elle questionne notre existence d’être humain), Commune (tous les êtres humains se la posent, qu’importe l’âge, la culture, l’éducation). Et enfin, la réponse à une question de philo est forcément Contestable : la philo est une quête de réponse, personne ne connait cette réponse et chaque avis fait avancer cette recherche.

Voici quelques exemples de questions de philo autour du bonheur : “Qu’est-ce que le bonheur ? Notre bonheur dépend-il du regard des autres ? Peut-on être heureux si on n’a rien ?”

 

  1. Utiliser des supports de discussion

Un très bon moyen pour philopoter avec son enfant, c’est d’utiliser un support de discussion. Livre jeunesse, citation, oeuvre d’art : utiliser un support pour démarrer votre session de philopotage rend la discussion plus accessible et naturelle. Si vous aimez lire un livre avec votre enfant, le soir lors de votre rituel du coucher, commencez à ce moment-là. A la fin de la lecture, demander tout d’abord à votre enfant de résumer le livre en quelques phrases : ceci permet de vous assurer que son interprétation de l’histoire est la même que la vôtre 😊. Puis posez-lui la question “d’après toi, qu’est-ce que …(le thème du livre) ? Les questions suivantes à poser peuvent ensuite mettre en avant les enjeux de cette question, ses conséquences, son origine.

 

  1. Adopter une nouvelle posture de parent “coach”

La clé pour philopoter avec son enfant réside dans votre posture de parent. Vous devez passer de la position du “sachant” (celui qui sait, qui transmet son savoir, parfois le super-héros de votre enfant !), à celui de “coach”. Il est essentiel de ne pas donner votre opinion, ou de “rentrer dans le débat” vous-même. A la place d’une participation au débat, votre posture doit être la plus neutre possible, en utilisant principalement la reformulation. Les questions de relance “neutres” vont accompagner votre enfant à approfondir ses réflexions, sans avoir peur de se tromper, d’être jugé ou de “mal faire”. Voici, pour exemple, la retranscription d’un petit échange avec mon fils de 9 ans :

  • Moi : “qu’est-ce que c’est un rêve d’après toi ?”
  • Mon fils : “c’est un truc qu’on voudrait faire et qu’on ne peut pas faire.” (là, j’ai pris une claque en réalisant que mon fils pensait qu’un rêve était par définition, inatteignable…!)
  • Moi (reformulation): “et donc, pour toi, un rêve ne se réalise jamais, c’est bien ça ?”
  • Mon fils (après réflexion de quelques secondes) : “bah en fait, parfois, il y a des choses que tu souhaites vraiment, mais tu sais que tu ne pourras jamais les avoir, comme un super pouvoir par exemple. Mais sinon, il y a aussi des rêves qu’on peut réaliser !” (ouf….! 😉 )

 

3 Astuces transmises d’un parent à un autre :

  1. Choisissez un moment calme et dédié pour garantir une attention active de tout le monde, ce qui est clé pour avoir un super échange !
  2. Utilisez un support, tel qu’un livre jeunesse, et posez une première question simple telle que : “qu’est-ce que…”
  3. Gardez une trace écrite, pour valoriser l’échange et l’approfondir lors d’une prochaine séance de philopotage sur le même sujet !

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à visiter le blog d’Anne Sophie,  elle vous offre également son ebook “Guide pour philosopher avec son enfant… sans être un pro de la philo“. Commandez le vôtre et lancez-vous dans votre premier “philopotage” avec votre enfant !

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field