Comment avoir des enfants bilingues ?

Cet article a été rédigé par Cyrille, le praticien du bilinguisme, auteur du site enfant-bilingue.com. Toutes les situations familiales évoquées dans l’article sont réelles.

Le problème des enfants qui apprennent les langues étrangères à l’école

Une étude menée sur 2150 lycéen en 2009 montre que 70 % des élèves échouent à atteindre le niveau demandé en première langue étrangère au baccalauréat. Pourtant, ce niveau n’est pas très élevé, il est très loin de ce que l’on appelle souvent être bilingue dans le langage courant car ce terme peut refléter des réalités très différentes. Pour la première langue étrangère, l’éducation nationale vise le niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues qui a été défini par le Conseil de l’Europe. Pour la seconde langue vivante, le niveau cible est même inférieur puisqu’on se contente du niveau B1. Or ces niveaux ne donnent pas l’aisance suffisante pour vivre pleinement dans un pays étranger, travailler ou mener une scolarité à l’université avec une bonne possession de ses moyens intellectuels. Peut-on échapper à ce constat d’échec prévisible en langues étrangères pour nos enfants ? Comment peut-on accélérer le temps pour amener l’enfant au même niveau beaucoup plus tôt et le mettre sur la spirale de succès ?

Croire qu’on doit d’abord apprendre à parler français correctement est une fausse solution

L’enfant de moins de 7 ans apprend à parler. Durant cet “âge du langage”, il est capable de grandir en utilisant toutes les langues qui sont présentes dans son environnement.

  • S’il n’entend que du français, il sera monolingue et devra apprendre l’anglais comme une langue étrangère,
  • S’il grandit en Chine avec un couple allemand, il sera bilingue allemand-chinois,
  • S’il grandit dans une famille franco-hongroise aux Pays-Bas, il sera trilingue néerlandais-français-hongrois,
  • S’il grandit en France dans une famille dont le père est allemand, la mère anglaise et qu’ils parlent entre eux en espéranto, l’enfant sera quadrilingue.

Il est très rare de rencontrer des individus qui ont 5 langues maternelles et nous verrons pourquoi un peu plus tard.

Passé l’âge de 7 ans, l’enfant n’apprend plus à parler mais il apprend des langues qui lui sont désormais étrangères.

enfants bilingues anglais supers parents

La solution est évidente mais certains ne la voient pas

Il suffit d’équilibrer l’exposition à plusieurs langues durant les 7 premières années de la vie de l’enfant en lui présentant plusieurs langues personnifiée par plusieurs personnes. Il doit pouvoir identifier chaque personne avec une langue. Ainsi, il entend la langue de papa ou de maman ou d’une tierce-personne.

Les étrangers sont privilégiés

Les couples internationaux disposent de nombreux atouts et l’un des principes est de ne pas s’occuper de la langue la plus forte. Il faut toutefois qu’il reste assez de temps pour les autres langues, ce qui limite le nombre de langues maternelles possibles. Mais la langue la plus forte s’occupe d’elle-même. Un enfant qui grandit en France, en étant scolarisé en français, jouant en français avec ses camarades de classe et ayant appris à lire en français n’aura aucun problème pour parler français, même si ses parents sont tous deux vietnamiens. Son niveau en vietnamien sera par contre en danger s’il n’utilise jamais la langue. Pourquoi le ferait-il si ses parents comprennent le français ? L’enfant choisit toujours le chemin de moindre résistance.

Que faire entre francophones ?

Il est possible d’introduire une seconde langue de manière volontaire dans votre foyer et plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Prendre la langue la plus répandue que vous avez certainement apprise à l’école. C’est le cas d’un enfant de professeurs d’anglais. La mère a décidé de transmettre le français mais le père intensifie simplement son usage de l’anglais et ne parle qu’anglais à l’enfant,
  • Vous pouvez confier la tâche de personnifier la seconde langue à une personne que vous employez. Cette solution est assez peu courante pour des raisons financières évidentes.

La première solution a des inconvénients car tout le monde n’a pas le niveau en anglais pour s’adresser continuellement et pour tous les champs lexicaux à son enfant en anglais. Surtout si vous êtes parmi les 70 % qui n’ont jamais atteint le niveau B2 en anglais ! Après tout, l’expression langue maternelle porte tout son sens. On acquiert rarement une langue maternelle à l’âge adulte. Comment dépasser ces limites ? Il existe une troisième voie que nous avons suivi:

  • Il suffit d’introduire une langue construite pour être simple, régulière, phonétique et qui n’est la langue d’aucun pays. Il s’agit de l’espéranto. Nos enfants sont bilingues précoces avec le français et l’espéranto car j’ai décidé de leur parler dans cette langue. C’est aussi simple que cela.

 

enfants bilingues esperanto

Pourquoi vous devez mettre les émotions dans votre camp

Il n’est pas conseillé d’utiliser des DVD avec un enfant de moins de 3 ans. Par la suite, vous pouvez introduire la langue sous forme de supports audiovisuels. Mais si vous ne parlez jamais à l’enfant en utilisant l’anglais ou l’espéranto, la seconde langue restera la langue d’une boite qui parle. Et de récentes études montrent qu’on ne trompe pas ainsi un jeune enfant. Il ne confond pas une boite qui parle avec sa mère ou son père. Par contre, les DVD aident le parent qui personnifie la langue la plus faible en augmentant le temps de contact. En tant qu’être humain, nous avons besoin de contacts avec d’autres êtres humains. L’enfant utilise la langue pour remplir des besoins de communication et des besoins sociaux. L’astuce est de créer les conditions dans lesquelles il désire communiquer dans sa langue la plus faible.

Le tour du monde des bilingues vous montre les facettes du monde

Quand je présente la situation de ma famille avec deux parents francophones en France et le résultat atteint, tout cela semble relever du miracle. Pourtant, d’autres familles ont eu la même démarche et obtiennent des résultats similaires. Pour dissiper l’ignorance, je me suis donné pour mission de rencontrer un représentant de chaque langue du monde et d’en faire un portrait en vidéo. Il s’agit toujours de parents ou d’enfants qui vivent ou ont vécu dans des familles plurilingues. Je demande toujours ce qui n’a pas fonctionné car il s’agit d’un projet qui s’étale sur une décennie et on peut commettre des erreurs. Il est toujours très intéressant de découvrir les erreurs des autres. Enfin, le tour du monde des bilingues est ouvert à n’importe quelle combinaison de langues. Les barrières qui vous empêchent d’obtenir les mêmes résultats existaient également chez ceux qui ont commencé avant vous. Que ce soit par l’anglais, par l’espéranto ou toute autre langue, si vos émotions vous disent clairement que vous aimez la langue et que vous serez à l’aise pour l’utiliser tout le temps avec vos enfants, alors faites sauter vos blocages. De l’audace et de la méthode changeront le destin de vos enfants.

Dressez la liste de vos ressources

Si vous souhaitez préparer l’avenir de vos enfants, commencez par dresser les ressources qui sont à votre disposition. Et notamment votre carnet d’adresse car il recèle peut-être des échanges potentiels auxquels vous n’auriez jamais pensé ou que vous n’auriez pas préparé assez tôt. La blogueuse Amy Shulter est ainsi partie seule à l’étranger pour la première fois à 12 ans. Deux ans plus tard, elle boucle son 6ème voyage et renforce sa 4ème langue, l’anglais. Le principal bénéfice n’est pas de parler 4 langues mais d’avoir confiance en soi. Rien ne semble pouvoir l’arrêter après de telles expériences.amy-shulter-300x271

Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir des parents prévoyants ?

Je sens souvent une certaine jalousie et une pointe de regret quand j’expose notre stratégie familiale. Il faut dire que nous avons commencé il y a plus d’une décennie. Amy est la preuve vivante que nos méthodes fonctionnent mais ses sœurs sont sur la même voie, même si elles sont moins visibles sur internet. Il arrive que je parle en espéranto à Jenny et qu’elle me réponde en allemand ! Juste pour s’amuser et jouer avec la langue. Une autre solution toute simple est de scolariser votre enfant dans une crèche bilingue puis dans une école de la filière bilingue paritaire. Certains obtiennent de très bons résultats mais on rencontre aussi beaucoup d’échecs parce que les parents ont cru acheter un bilinguisme sans devoir s’impliquer. Ils ont inconsciemment coupé l’accès aux émotions. Après l’âge du langage, tout devient plus difficile mais quand l’enfant maitrise le français écrit, il peut également profiter de l’apprentissage conscient de la mécanique de l’espéranto. Des études scientifiques ont montré que l’introduction de 160 heures d’enseignement au bon moment permet d’accélérer l’apprentissage ultérieur de l’anglais ou de l’allemand. C’est une sorte de deuxième chance pour ceux qui sont monolingue à l’âge de 8 ans. Et pour finir, la chance actuelle est qu’on peut apprendre l’espéranto par internet sur plusieurs sites.

 

enfants plurilingues

Aller plus loin

2 solutions sont à considérer selon l’âge de vos enfants.

  • S’ils ne sont pas nés, rien ne presse mais ne gaspillez pas ce temps. Renseignez-vous.
  • S’ils ont entre 0 et 5 ans, vous pouvez envisager de les rendre enfants bilingues précoces.
  • S’ils ont plus de 8 ans, vous pouvez préparer leur apprentissage des langues étrangères en introduisant l’espéranto dans leur vie.

Pour tous ces cas, vous trouverez des conseils, des exemples, des réflexions sur le blog-bilinguisme qui a pour mission d’aider les parents qui désirent utiliser leurs ressources astucieusement. Il propose les interviews du tour du monde des bilingues mais également une rubrique Vivre les mots qui présente en image des mots en espéranto. Ces vidéos sont une application concrète des études scientifiques qui prouvent les bienfaits pour le pré-adolescent. Soyez les bienvenus.

Qu’est-ce qui vous empêche de doter vos enfants de plusieurs langues ?


Un dernier mot !

N’hésitez pas à découvrir la méthode extraordinaire de notre ami Matthieu
qui a permis à notre Léo de connaitre « sur le bout des doigts »
toutes ses tables de multiplication… en 2 semaines !!

Enregistrer

Laisser un commentaire via Facebook

17 Comments

  • working mum

    Reply Reply 30 août 2013

    c’est clair qu’on ne peut plus aujourd’hui ne parler qu’une seule langue alors je ferais tout pour que ma fille puisse au moins bien parler anglais!

  • Cris

    Reply Reply 28 septembre 2014

    Bonjour! J’arrive un peu tard avec mon commentaire mais peut-être pourrez-vous me donner quelques pistes. Tout d’abord, je trouve votre démarche vraiment super, c’est une grande chance pour vos enfants de connaître plusieurs langues surtout dans le contexte actuel!
    Ma fille qui a 8 ans me demande depuis plusieurs mois pour que je lui apprenne l’anglais. Je l’apprends moi-même depuis un an et demi mais je ne me sens pas encore à la hauteur pour le lui enseigner.
    J’avais déjà entendu parler de l’esperanto sans vraiment m’y être attardée mais face à son insistance pour communiquer avec moi dans une autre langue, je me suis mise à me renseigner sur cette langue vraiment curieuse par son originalité!
    On a donc commencé à l’apprendre via internet mais je me heurte à un soucis: je me rends compte que les enfants n’ont pas la même logique d’apprentissage que nous, adultes.
    J’ai vite compris que je pouvais oublier l’énonciation des règles grammaticales, elle m’a vite envoyée balader! :p
    Alors je me demandais comment je pouvais introduire de l’esperanto dans son quotidien, sachant que je ne l’apprends également que depuis peu de temps.
    Concrètement, auriez-vous des idées pour mettre cela en pratique? Je voudrais ne pas lui donner l’impression d’être à l’école mais bien de prendre du plaisir en échangeant ces moments avec elle.
    Bebe, je pratiquais les signes avec elle et c’était vraiment un bel échange!

    • cyrille

      Reply Reply 6 juin 2016

      @Cris
      Sur mon blog, je délivre une foule de commentaires et de conseils, dont un livre “Les 3 principes pour rendre vos enfants bilingues”, à propos de cette aventure qui a permis à mes 3 filles d’avoir 2 langues maternelles.

  • Sandra

    Reply Reply 25 mars 2016

    Pour l,anglais je suis d’accord mais arretez de venter esperanto cela sert a rien c’est une langue artificielle!

    • cyrille

      Reply Reply 6 juin 2016

      @sandra
      Quelle ouverture d’esprit (c’est ironique). Diriez-vous à vos enfants
      “Ne joue pas avec ce petit garçon, c’est un bébé éprouvette. Il est artificiel” ?

  • Sabine

    Reply Reply 3 juillet 2016

    Bonjour,

    Pour aider les enfants avec l’anglais, vous pouvez aussi essayer des sites qui proposent de rester motiver tout en progressant.
    Anglais’Anglais propose differents types de cours, avec des jeux gratuits qui te permettent de gagner des points a echanger contre des cadeaux! Plutot cool et motivant comme idee, sachant que tu progresse en anglais, que tu gagnes des cadeaux, et que tout est gratuit!
    Le site est la: http://anglais-fun.com

    Sabine

    • Joe

      Reply Reply 14 juillet 2016

      Je pense que tu veux dire Anglais’Fun! Oui j’ai essayé avec mes enfants ils sont super motivés pour faire des exercices d’anglais un peu tout les jours! Pas besoin de les houspiller!!! Ça change!

      • Amine

        Reply Reply 19 mars 2018

        Merci pour cet article fort intéréssant et riche en informations.

        Je suis trilnigue, Arabe, Anglais et Français. J’essaie de faire de meme avec mes enfants (2ans et 5ans).

        Et vu que mon épouse est une femme au foyer, on a commencer à leur leur apprendre les 3 langues en utilisant que des logiciels libres et open source pour créer des vidéos éducatives, qu’on a mis sur notre chaine yuotube, que voici : https://www.youtube.com/channel/UCKI1GUxMlF3hb5qoR4h6_AQ

        Et je voudrais avoir votre retour sur ce type de videos éducatives, la méthodologie utilisée, surtout avec les vidéos de coloriage des animaux et des lettres de l’alphabet.

        Merci bien et bonne fin de journée

  • oumhafsa

    Reply Reply 18 octobre 2016

    Bonjour

    C’est comment si on.veux rendre l’enfant trilingue arabe-francais-anglais ?
    Enfin c’est la même méthode qu’avec l’espéranto?

  • Oumhafsa

    Reply Reply 18 octobre 2016

    Enfaite je parle en français avec ma fille mais je veux aussi qu’elle apprenne le dialecte algérien pour qu’elle puisse communiquer avec sa grand mère , je m embrouille à lui parler les deux langues j’ai peur qu’elle n’en maitrise aucune . Je ne sais pas si je dois faire par exemple le matin en français l’après-midi en dialecte algérien ? Voilà le père lui parle en saoudien donc sa c’est une autre histoire , pareille il parle anglais saoudien et ne veux pzs perturber la petite en parlant anglais , je trouve sa dommage car j’aurai aussi aimer qu’elle maitrise l’anglais avant 7ans . Est il possible d’apprendre 4 langues a un enfant ? Ps: on communique en français entre le papa et la maman… j’ai peur quelle délaisse toute les langues pour parler seulement français la langue de la facilité. Merci de vos conseils

  • Bonjour, je suis français et nous vivons en France avec ma compagne russe et notre fille bilingue français-russe de 4 ans. Cela fait du bien de lire l’article de Cyrille, qui promeut le bilinguisme quel que soit le degré de prestige de la langue, et qu’elle soit à rayonnement régional ou international. Je suis convaincu que quelle qu’elle soit, anglais au créole, la langue maternelle de chaque parent mérite d’être transmise à leur enfant. Si l’opportunité ou le désir se présente pour en transmettre une autre, tel que l’esperanto, c’est aussi un cadeau ne serait-ce que pour l’ouverture d’esprit que celle-ci procurera à l’enfant. Aussi, lorsque Cyrille parle d’environnement linguistique, nous constatons de notre côté que si le projet de transmission d’une langue à son enfant ne repose que sur la maman ou le papa, sans autre entourage, le projet est un énorme défi. Au-delà des échanges 100% russe entre ma compagne et ma fille, nous voyons qu’il est nécessaire d’avoir d’autres alliés parlant la langue minoritaire, comme les grands parents, très précieux, ou des personnes proposant des activités au travers d’une association bilingue.

  • Angélique Mathieu

    Reply Reply 6 février 2017

    Cela aurait été bien d’avoir un exemple de phrase en espéranto pour qu’on sache à quoi cela ressemble.

    J’irais voir sur le net du coup. On dirait un mot espagnol.
    Ça doit faire étrange je trouve d’entendre ses enfants parler une autre langue alors qu’ils sont très jeunes non?

    Mais si ça leur rend un énorme service pour plus tard, alors j’approuve à 100 % :-))

    Car comme beaucoup de monde (je crois), j’ai malheureusement un niveau très faible en anglais, et j’aurais adoré avoir eu l’opportunité de parler une autre langue étant petite pour avoir plus de facilité en grandissant. :-/

  • Youn Nice

    Reply Reply 28 février 2017

    Bonjour à tou(tes)s !
    Je vous encourage vivement dans cette démarche. Issue d’un mariage mixte, je regrette que mon père ne nous ait que très peu parlé dans sa langue maternel. Il avait peur que nous mélangions avec le français. Il n’y a aucune crainte là dessus. Et je rejoins complètement Cyrille en ce sens. Lors de mes voyages, j’ai eu la chance de rencontrer des parents (et leurs enfants) expatriés qui parlaient alors la langue maternelle des parents, la langue de leur environnement et l’anglais (en crèche et en maternelle. Les enfants choisissaient donc la langue en fonction de la personne (ex : français à la maison, chinois avec la nounou / dans la vie de tout les jours et anglais à la crèche/école). C’est d’ailleurs incroyable de voir à quel point ils “switchent” d’une langue à l’autre, juste en entendant votre accent et cela très rapidement ( le plus jeune trilingue avait 3 ans!!!). Cela leur donne même, de ce que j’ai pu constater, une plus grande ouverture (“tiens, c’est rigolo cette langue, je ne la connais pas”) sur le monde / les autres.
    Pour finir, ne vous découragez pas! Il se peut que certains enfants soient moins réceptifs… mais ne lâchez pas. Ils enregistrent tout.

  • stephanie

    Reply Reply 31 mai 2018

    Juste une petite précision en tant que prof de langues et maman d’un enfant trilingue. La langue maternelle s’appelle ainsi car c’est la langue de la mère, les autres langues ne peuvent pas être des langues maternelles.

    Bon apprentissage des langues avec vos enfants!

  • Marie Hussain

    Reply Reply 27 décembre 2018

    Maman de 4 enfants bilingues et enseignante spécialisée dans l’éducation bilingue, je vous propose de découvrir en avant-première des histoires bilingues accompagnées d’activités et de jeux pour aider les enfants de 3 à 10 ans à apprendre l’anglais.
    https://www.100-days.net/en/projekt/culture-networld

Leave A Response

* Denotes Required Field