5 raisons qui prouvent que vous êtes un super parent et comment arrêter de culpabiliser !

Emma, auteur du blog Parent Plus Qu’Imparfait et formatrice en Discipline Positive a souhaité nous partager une lettre qu’elle a écrite à soi-même, celle qu’elle était lorsqu’elle est devenue maman…


“Cher moi, ou plutôt cher toi, la toi d’hier, jeune maman toute perdue. Tu en as passé du temps pendant ta grossesse à te renseigner sur l’accouchement mais aussi sur comment s’occuper d’un bébé : j’achète du 0 ou du 1 mois ? J’allaite ou pas ? Quelle poussette ? Il faut dire que lorsque ton petit est arrivé, tu étais prête ! Mais prête à quoi, à changer une couche ?

Quelques mois après sa naissance, tu t’es rendu compte que l’éducation arrivait bien plus vite que tu ne pensais. Et là, tu as commencé à te poser un milliard de questions. Tu regardais l’adulte que tu étais devenue : une personne avec peu de confiance, peu d’estime de soi et prête à se faire piétiner son intégrité pour obtenir la satisfaction des autres. Était-ce vraiment cela que tu voulais pour ton enfant ? Evidemment que non. Il fallait donc réagir maintenant et revoir ce système éducatif traditionnel auquel tu n’adhérais pas. Car ton souhait le plus cher, c’était que ton enfant soit heureux et qu’il devienne un adulte épanouie.

C’est à ce moment-là que tu as découvert la parentalité positive. Tu as commencé à lire des blogs et des livres sur le sujet ainsi qu’à suivre sur les réseaux sociaux des personnalités du monde de l’éducation bienveillante. Tu avais à cœur d’offrir à ton enfant la meilleure éducation possible et tu tentais d’appliquer au mieux les principes de la parentalité positive. Certaines fois, ça marchait et tu t’en réjouissais. D’autres fois, c’était un échec total et tu te culpabilisais. Très souvent tu doutais. Tu doutais de ce type d’éducation, tu doutais de toi… Les jours où ton enfant t’en faisait voir de toutes les couleurs, il t’arrivait de te dire “Et si les autres, ceux qui pratiquent une éducation traditionnelle, avaient raison ? Et si je faisais fausse route ?”.

Il y avait deux choses qui te pourrissaient ta vie de parent et qui te bouffaient toute l’énergie qu’il te restait. La première, c’est le fait qu’il t’arrivait de confondre éducation permissive et éducation positive, une relation dominant-dominé commençait alors à s’installer. La deuxième, c’est que tu t’en voulais de ne pas réussir à mettre en application tous les précieux conseils que tu avais lus . Et quand tu voyais ceux qui réussissaient sur Instagram, ça te déprimait… Arriverais-tu un jour à devenir toi aussi ce parent parfait qui te faisait tant fantasmer ?

Heureusement, tu as eu un jour un déclic. Cette quête de la perfection était illusoire. Pire, elle pouvait nuire à l’éducation que tu donnais à ton enfant qui risquait lui aussi de chercher à tout prix cette fameuse perfection. Tu te demandais : pourquoi ne puis-je pas rester moi-même ? Est-ce qu’être soi est incompatible avec le fait d’être perfectible ? Est-ce que se préoccuper de soi fait de moi un mauvais parent ? C’est en tentant de répondre à ces questions que TU es devenue MOI, un parent certes imparfait mais qui assume ses choix et sa personnalité, et qui met à profit son temps et son énergie pour devenir un meilleur parent – plutôt que de se culpabiliser comme c’était le cas jadis.”

Et je vais vous dire quelque chose que je n’aurais jamais osé dire ni même penser : je suis fière de moi. Et vous savez quoi ? Ça fait un bien fou !

Si mon témoignage résonne en vous, si vous doutez de vous, alors lisez la suite. J’ai à cœur de vous prouver que vous êtes un super parent… Vous êtes prêt ? C’est parti…

5 raisons qui prouvent que vous êtes un super parent

  • Il vous arrive de craquer, de tristesse ou de colère : parfois même devant votre enfant. Et vous avez raison ! Comment enseigner aux enfants les émotions si nous bridons les nôtres ? On a le droit d’éprouver de la tristesse et de la colère envers la terre entière, y compris notre enfant. Alors plutôt que d’utiliser des mots (ou gestes) qui blessent, on utilise cette émotion pour trouver une solution à notre problème. Et comme dit Jane Nelsen, auteur de La Discipline Positive, un enfant fait mieux quand il se sent mieux. Donc tentez de capitaliser sur cette tristesse ou cette colère pour expliquer à votre enfant ce que vous avez sur le cœur et impliquez-le dans la recherche de solutions. Et si vous êtes sur le point de péter un plomb, isolez-vous 3 minutes pour redescendre la pression avant d’entamer les discussions.
  • Vous faites des erreurs : en Discipline Positive, on dit que les erreurs sont des opportunités d’apprentissage. Les défis que nous rencontrons au quotidien avec nos enfants sont de formidables tremplins pour leur enseigner les compétences de vie qui nous sont chères. Lorsque vous vous trompez, essayez de réfléchir à ce que cette erreur peut vous apporter et comment vous pouvez l’utiliser pour vous améliorer. Vous vous sentirez beaucoup mieux !
  • Vous avez l’impression de souvent faire les choses de travers : dites-vous bien une chose : quand c’est parfait, c’est pas fait. En tant que parent imparfait, vous agissez ! Et ça, c’est fondamental pour aider vos enfants à grandir. On devient meilleur en pratiquant, et ça vaut aussi dans notre rôle parent.
  • Vous aimez vos enfants : l’amour inconditionnel qu’on porte à nos enfants est la meilleure chose que vous puissiez leur donner pour les aider à s’épanouir et à grandir. L’amour reçu est à l’enfant ce que l’eau est à la plante.  Alors, continuez à les aimer comme vous le faites. Et n’oubliez pas de leur dire ! Pourquoi êtes-vous être fâché si votre enfant a traversé la route tout seul ? C’est parce que vous avez eu peur. Et pourquoi vous avez eu peur ? Et bien parce que vous l’aimez, tout simplement.
  • Vous lisez le blog Les Supers Parents ! Et vous avez très probablement d’autres sources. Vous vous en voulez peut-être d’avoir besoin de vous informer car vous vous dites qu’être parent devrait être une chose naturelle. A cette affirmation je vous répondrais qu’un parent qui s’informe sur la parentalité, c’est un parent qui se remet en question. Et un parent qui se remet en question, c’est forcément un…? Un super parent bien sûr .

4 étapes pour arrêter de se culpabiliser

Arrêter de se culpabiliser, c’est évidemment plus facile à dire qu’à faire. Cela ne vient pas du jour au lendemain et requiert de l’entraînement. Voici 4 étapes pour vous aider à franchir le cap.

  1. Focalisez-vous sur une situation récurrente qui vous met systématiquement dans un état de culpabilité profonde.
  2. Répétez tout haut ou dans votre tête “Me culpabiliser ne sert à rien à par me faire du mal. Je dois aller de l’avant”.
  3. Dites-vous également : “Je fais des erreurs, je ne suis pas un parent parfait mais j’aime mon enfant”.
  4. Mettez en place des actions visant à améliorer la situation. Pour ce faire, vous pouvez piocher des conseils sur ce blog, dans des livres qui traitent de la parentalité ou sur le blog Parent Plus Qu’Imparfait. Dans tous les cas, optez pour la mise en application de conseils qui vous parlent et qui sont en phase avec vos propres valeurs et avec votre personnalité.
  5. Félicitez-vous ! On a souvent tendance à se critiquer et rarement à se féliciter pour le chemin parcouru. Alors à chaque fois qu’une petite victoire se profile, félicitez-vous et n’ayez pas peur des mots : vous êtes un super parent !

Est-ce que comme moi, il vous arrive de culpabiliser ? N’hésitez pas à commenter en bas de cet article.

 

Laisser un commentaire via Facebook

8 Comments

  • Nath, nutri-momes

    Reply Reply 29 décembre 2018

    Merci pour cet article ! C’est exactement ce que je ressens !

    J’explique en effet à mes enfants que je les aime, que je fais au mieux, que je fais aussi des erreurs, que j’apprends, et qu’on apprend tout au long de sa vie.

    Je penserai à plus me féliciter ! 🙂

    Nath, nutri-momes

    • Merci Nathalie et en effet, tu peux te féliciter du chemin parcouru ! Repense à des petites victoires, je suis sûre que cela te donnera le sourire et l’envie d’embrasser tes enfants . Et te dire que finalement, tu peux être fière de toi .

  • Bonjour Emma et merci pour ce condensé de pensée positive !

    Chaque jour est une nouvelle expérience, nous inventons quotidiennement notre “métier” de parents. Alors un peu de réconfort ne fait pas de mal !

    Même si avec ma femme nous nous soutenons mutuellement pour apporter une meilleure éducation à nos enfants, dans le respect de soi et de l’autre, on s’oublie trop souvent.

    Belle journée

    • Merci Jean-Charles pour ton commentaire ! Eh oui, pas évident de prendre soin de soi et des autres ! Mais une fois qu’on sait que prendre soin de soi permet de donner l’exemple à nos enfants, tout de suite, ça déculpabilise :); Finalement, on prendrait soin de nous pour qu’ils apprennent à prendre soin d’eux !
      Belle journée à toi aussi

  • Zoe

    Reply Reply 14 février 2019

    Bonjour,
    Merci pour le partage. Ce genre d’article m’intéresse beaucoup. Cela me permet d’en savoir un peu plus sur mon rôle de maman et de l’affiner afin que mon petit garçon grandisse bien dans sa peau.

    • Merci Zoé, je suis ravie que mon article t’ait plu ! Si tu cherches davantage de ressources, n’hésite pas à faire un tour sur le blog des Supers Parents ainsi que sur le mien, en cliquant simplement sur mon nom juste au-dessus.
      A bientôt !
      Emma

  • Lena

    Reply Reply 26 février 2019

    Merci pour cet article, c’est très encourageant. Il est vrai que j’ai l’impression que tous les efforts que je fais ne mènent à rien par moment, mais voir cette publication m’a redonné le sourire. 🙂
    Au revoir

    • Merci Lena pour ce commentaire. Observe bien ton enfant, surtout lorsqu’il échange avec d’autres personnes. Je suis sûre qu’en regardant bien, tu te rendras compte que tes efforts ne sont pas vains ;). Quelquefois, on a l’impression que ce qu’on fait ne porte pas ses fruits mais c’est simplement parce qu’on n’a pas le recul nécessaire pour regarder la situation dans sa globalité. On ne voit que le côté obscur des choses. Bon courage !

Leave A Response

* Denotes Required Field