17 explications aux colères de votre adolescent !

Même si en ce qui nous concerne, nous sommes encore à quelques années de l’adolescence avec nos 3 Loulous, voici un article extrêmement intéressant, qui nous est proposé par Carole YVEL du blog adolescence-positive.com, qui vous aidera certainement à comprendre un peu mieux les (nombreuses) colères de votre ado !…

Vous partagez un repas en famille. Tout se passe pour le mieux quand soudain, votre adolescent lève les yeux au ciel, se met en colère, quitte la table et s’enferme dans sa chambre en claquant la porte.
Vous restez là, pantois, vous demandant ce que vous avez bien pu dire ou faire pour déclencher cette réaction.

Le Docteur Barbara Greenberg, psychologue clinicienne spécialisée dans les relations parents-adolescents, nous livre dix-sept explications de la colère de nos adolescents contre nous, parents.

Ado

Il n’est pas question ici de vous encourager à ne rien dire qui puisse contrarier votre adolescent. Bien au contraire, car cela irait à l’encontre de ses intérêts, et des vôtres.

Il s’agit SEULEMENT de comprendre les mécanismes mis en place dans le cerveau de votre adolescent. En effet, si comprendre votre enfant ne vous mènera pas à accepter tous ses comportements, cela vous permettra d’éviter de vous engager dans un conflit ouvert qui vous laissera, à vous comme à votre enfant, un goût amer dans la bouche.

J’ai choisi de répartir ces dix-sept sources de colère en quatre catégories :

  • Les relations parents-enfants,
  • Les relations familiales,
  • Les relations sociales,
  • Les états d’âme.

Les relations parents – enfants

Votre adolescent se sent incompris

Un adolescent se met en colère quand il pense que ses parents ne le comprennent pas. Ce sentiment est d’autant plus exacerbé quand l’adulte référent, d’un ton qui pourra être perçu comme condescendant, dira à son enfant : « A ton âge je faisais la même chose, parce que je pensais que … » .
Un adolescent ne supporte pas de se voir endosser des émotions ou des sentiments qu’il ne ressent pas. Il préférera vous entendre dire : « Je souhaite comprendre ton désarroi. Peux-tu me dire ce qui te tracasse, ce qui te met dans cet état ? » .
Même s’il vous répond « Je ne sais pas » , n’hésitez pas à lui poser des questions telles que :
« T’es-tu clashé avec un ami ? » , « As-tu reçu une mauvaise nouvelle dans la journée ? » .
Votre intérêt bienveillant pour ses préoccupations le rassurera et pourra venir à bout de ses réticences ou de ses blocages.

Ado incompris

Votre adolescent s’inquiète pour vous

Un adolescent a du mal à exprimer son inquiétude, il utilise donc plus facilement la colère.
Par exemple, votre adolescent s’inquiète pour vous :

  • Quand vous prenez beaucoup de poids et qu’il sait que cela peut mettre votre santé en danger,
  • Quand votre chef vous met la pression au travail, que vous devenez austère, êtes toujours pressé de le voir s’éloigner pour finaliser un document à présenter à un client le lendemain,
  • Quand vous perdez votre travail, et qu’il se demande si vous allez en retrouver un facilement,
  • Etc.Ado honte

Votre adolescent a honte de vous

Votre adolescent n’apprécie pas que vous vous montriez en spectacle en faisant le fou, l’idiot, ou l’adolescent (un “quadradolescent” ou un “quinquado” ) pour lui plaire, en adoptant son langage, son mode vestimentaire, ou sa manière d’agir. Vous avez eu votre adolescence, maintenant c’est son tour.
Votre adolescent ne veut pas que vous de l’imitiez.

Votre adolescent appréhende votre réaction s’il vous déçoit

Quand votre adolescent pense qu’il va vous décevoir par l’un de ses comportements, il ne sait pas comment réagir.
Vous en parler le positionne face au risque de vous entendre lui répondre « Tu vois, je te l’avais bien dit » . Il pense que vous allez le détester et il se dit  « De toutes façons je suis nul, je ne fais jamais rien de bien, et tout le monde me déteste » .
Même s’il vous dit qu’il s’en fiche, votre adolescent ne veut pas vous décevoir. Il dirige alors sa colère sur vous, bien évidemment. Vous êtes sa cible idéale.
Il ne comprend pas que ce n’est pas lui que vous détestez, mais son comportement.

Votre adolescent ne supporte pas vos émotions extrêmes

L’adolescence est par définition une période pendant laquelle votre enfant est soumis à des émotions extrêmes. Cela n’empêche, il ne supporte pas les vôtres !
Il ne supporte ni votre colère, ni votre agressivité, ni votre stress. Il s’énerve, coupe court à la conversation, ou s’approprie votre émotion pour la mener à la démesure.
Votre adolescent souffre de votre perte de contrôle, et l’interprète comme une incapacité de ses parents à prendre les choses en mains.
Apprendre à gérer ses émotions n’est pas facile, surtout après une journée ou une semaine de travail harassante, mais c’est ce que votre adolescent attend de vous, pour suivre votre exemple.

Vous témoignez de la rancune à votre adolescent ou vous ne lui adressez plus la parole

Il arrive que votre adolescent vous mène la vie dure. Vous rentrez du travail, le soir, avec de l’appréhension. Vous évitez de lui adresser la parole soit parce que vous craignez le clash, soit parce que ses comportements récents vous restent en travers de la gorge.
Vous n’arrivez plus à vous connecter à votre adolescent.
Même s’il feint l’indifférence, votre adolescent ne le supporte pas, et cela lui brise également le cœur. Alors, rappelez-vous que vous êtes son modèle le plus important, et que vous ne souhaitez pas lui transmettre ce modèle de comportement.

Vous ne prêtez pas attention à la communication non verbale de votre adolescent

Votre adolescent communique avec vous  sans utiliser le langage verbal (voir cet article « Communiquer avec votre adolescent, ce qui n’est pas dit » ).
Quand il tourne autour de vous, et que vous ne faites pas attention à son manège, il pourrait se dire : « Mes parents n’en ont rien à faire de moi. Ils ne pensent qu’à leur travail, à leurs informations, et à leurs séries télé » .

Les relations familiales

Vous critiquez votre ex-conjoint devant votre adolescent

Quel que soit vos différents avec votre ex-conjoint, votre adolescent ne supporte pas que vous disiez du mal de son père ou de sa mère. Cela le met vraiment très mal à l’aise. Il vaut mieux supprimer de votre vocabulaire des phrases du type « Ton père qui fait toujours tout de travers » ou « Ta mère qui se noie dans un verre d’eau » .
Je sais que cela peut arriver, les murs de mon appartement ne sont pas épais et mon voisin a aussi des adolescents à la maison.
Même si votre « ex » n’est plus votre conjoint, il reste pour toujours le père ou la mère de votre enfant.

Votre adolescent est votre confident

Certains adolescents sont très mâtures. Cependant, ce ne sont pas vos amis, ce sont vos enfants.
Ne vous confiez pas à votre adolescent comme vous le feriez à un ami intime, même s’il vous dit qu’il veut savoir.
Certains adolescents veulent tout savoir de vous, de ce qui se passe dans votre vie, de ce que vous avez dit à votre collègue, mais tous vos actes et vos pensées ne le concernent pas nécessairement.
Même s’il est concerné, il n’est pas recommandé qu’il soit au courant de tout, et dans les détails.
Votre adolescent n’est pas prêt à gérer vos problèmes d’adultes. Rappelez-vous qu’il est un enfant, pas un petit enfant, mais un enfant quand même. Ne lui confiez pas vos “problèmes existentiels” , vos disputes avec votre conjoint, vos conflits au travail, etc.

Ado confident

Vous comparez votre adolescent à son frère ou sa sœur, ou faites de lui votre « enfant préféré »

« Je ne comprends pas pourquoi tu t’obstines à ne jamais vouloir passer la tondeuse. A ton âge, même plus jeune, ton frère le faisait sans problème » .
Etre comparé à son frère ou à sa sœur bouleverse votre adolescent. Plus souvent que vous ne le croyez, il pense qu’il n’est pas à la hauteur. Si votre enfant n’aime pas s’occuper du jardin, il apprécie peut-être plus d’apprendre à cuisiner, ou à bricoler par exemple.

Votre adolescent n’apprécie pas non plus d’être « l’enfant préféré » , « la petite princesse » , « l’enfant prodige » . Il n’a pas forcément envie d’occuper cette place.
« Je suis tellement fier de toi, tu réussis tout ce que tu fais » énoncé devant son frère ou sa sœur est une belle ouverture aux conflits dans  la fratrie, à très court terme, mais aussi à très long terme.

Les relations sociales

Vous critiquez les amis de votre adolescent

Votre adolescent s’identifie à ses amis, qui sont pour lui sont très importants.
Exemple :
Si l’un de ses amis lui dit un jour, sans lui donner d’explications : « Je ne veux plus être ton ami » , vous pensez que cet ami a « trahi » votre enfant. Alors, vous jugez bon de soutenir votre enfant en critiquant cet ami : « Il n’était pas très intéressant de toutes façons ! » .
C’est une maladresse que j’ai déjà commise, car c’est seulement la manière dont cet ami met fin à cette amitié qui est à blâmer, pas la personne.
Si vous critiquez les amis de votre adolescent, il l’interprète comme une critique qui lui est directement adressée.

Vous cherchez à résoudre tous les problèmes de votre adolescent

Votre adolescent se met alors dans tous ses états. Il interprète votre attitude comme un manque de confiance. Selon lui, vous cherchez à résoudre tous ses problèmes car vous pensez qu’il ne va pas y arriver tout seul.
Votre adolescent a besoin de sentir que vous lui faites confiance, et que vous ne doutez pas de lui. S’il n’y arrive pas et qu’il vous demande de l’aidesuggérez-lui des solutions, mais ne faites pas à sa place.

Par ailleurs, votre adolescent ne souhaite pas que vous interveniez dans sa sphère sociale sans lui demander son avis, par exemple auprès d’un professeur ou d’un entraineur sportif. Si vous pensez que cela est absolument nécessaire, discutez-en d’abord avec lui.
Imaginez votre père, votre mère, ou votre conjointcontacter votre patron pour régler l’un de vos problèmes  : votre pire cauchemar 😉

Vous racontez à vos amis le secret que votre adolescent vous a confié, ou vos conflits familiaux

Votre adolescent vous a fait confiance en vous transmettant une information précieuse et secrète. Traitez cette information comme telle.

Par exemple :

  • S’il est amoureux de la voisine, cela ne regarde pas votre meilleure amie.
  • S’il a perdu le contrôle lors d’un conflit familial, inutile de le raconter devant lui, à votre sœur quand elle vient vous chercher à la gare.

Cela peut paraître difficile de discerner la limite entre la recherche de soutien auprès de vos amis par rapport à une situation familiale que vous avez du mal à gérer, et le besoin de « secret » familial, ce qui ne doit pas sortir des murs de la maison.
Si vous avez besoin de confier vos difficultés à un ami, il n’est pas nécessaire de rentrer dans les détails pour que votre ami puisse vous soutenir, car sa principale aide est l’écoute et l’empathie.

Vous colportez des ragots devant votre adolescent

C’est dans la nature humaine de parler des uns et des autres, avec aplomb et parfois sans vérifier ses sources. Votre adolescent voit cela d’un très mauvais œil. Il considère cette attitude comme une critique et un jugement, et trouve cela mesquin.

Vous demandez à votre adolescent comment s’est passé sa journée dès qu’il a franchi le seuil

Au sein d’un couple, il est d’usage de se questionner l’un l’autre sur le déroulement de sa journée.
Cela est différent pour un adolescent. Pas seulement parce qu’il est affamé, c’est de son âge et il n’a presque rien mangé à la cantine, mais aussi parce qu’il est pressé de regarder ses notifications sur les réseaux sociaux, et d’envoyer des textos aux amis qu’il vient de quitter.
Votre adolescent interprète cette question comme « As-tu eu de bonnes notes aujourd’hui ? » . Même si ce n’est pas ce que vous avez voulu dire, c’est ce qu’il comprend. Il a d’ailleurs tendance à répondre à cette question avec ses résultats scolaires, car il ne voit pas quoi raconter d’autre, à part « Normal, comme d’habitude » .
Pour ma part, quand mon adolescent rentre, je préfère lui lancer un  « Salut ! » enjoué, et attendre qu’il soit disponible pour entrer en connexion.

Les états d’âme

Votre adolescent est bouleversé par quelque chose et il le garde pour lui

Au lieu de vous montrer sa détresse, votre adolescent va réagir avec violence, car c’est plus facile pour lui.

Ado deprime

Votre adolescent déprime

Si les réactions colériques de votre adolescent durent plusieurs jours et que son attitude a changé, il peut se sentir fragilisé L’écoute de sa colère doit vous permettre d’atteindre l’autre sentiment qui se cache derrière.

Avez-vous reconnu parmi ces situations, quelque chose qui est arrivé dans votre cellule familiale ?
N’hésitez pas à partager dans les commentaires.

Sources :

Crédits photographiques : Gisela Merkuur, MorgurFile – Anita Patterson, Olichel Adamovich, Splitshire.

Laisser un commentaire via Facebook

9 Comments

  • Môme autonome

    Reply Reply 7 septembre 2016

    Merci pour cet article
    Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de ne pas faire d’impaire avec son ado car ils sont effectivement dans une phase d’extrême sensibilité. L’ado nous renvoie de manière encore plus vivace que les enfants notre manière d’être; un effet miroir qui n’est pas toujours des plus plaisant; et c’est là que notre vécu et notre bienveillance peut faire la différence.
    Au vue de votre article je m’aperçois qu’il y a beaucoup de mes comportements qui sont inadaptés,je vais pouvoir rectifier ça.
    Merci

    • Carole

      Reply Reply 9 septembre 2016

      Je suis ravie que mon article soit pour vous source d’inspiration.
      Prendre conscience de ce qui ne fonctionne pas et mettre des mots pour “l’officialiser” permet d’aller de l’avant en agissant.

      Bien à vous,

      Carole.

  • Sonia

    Reply Reply 11 septembre 2016

    Merci de ces précieux conseils !

    Avec mon fils de 13 ans, j’ai aussi expérimenté des “comment c’était à l’école”, malgré que je me souviens de ne pas avoir aimé cette question étant ado, mais ça sortait comme ça, juste par besoin de partage et connexion. Donc j’ai remarqué qu’un simple “salut” suffisait et que plus tard, lors des repas ou avant d’aller se coucher, il parlait de lui-même de sa journée, de ses préoccupations, etc. Difficile pour un parent des fois de pouvoir offrir de l’écoute et de la présence quand l’enfant en a besoin. Super exercice en tout cas et … confiance !! … nos ados ont ce même besoin de connexion, juste des fois pas au même moment que nous !

    Sonia

    • Carole

      Reply Reply 13 septembre 2016

      Bonjour Sonia,

      Merci de votre retour.
      Effectivement, il arrive que nos ados aient “besoin” de nous, pour valider une décision, à 21h30, après une journée longue et compliquée, alors que nous n’avons pas envie de réfléchir. Dans le référentiel de l’ado, il lui faut la réponse pour le lendemain matin, donc immédiatement. Dans le notre, il faut qu’on en discute d’abord au calme. Donc tensions à la clé.
      J’ai vécu un épisode de ce type pas plus tard qu’hier soir. Il m’avait lancé la perche à 18h30, j’avais botté en touche, mais lui n’avait pas oublié …

  • Cardon

    Reply Reply 28 avril 2018

    Bonjour,
    Je me tourne vers vous car mon fils de 13 ans avec qui cela a toujours été un difficile, se montre de plus en plus agressif, méchant et méprisant sans aucune raisons et de manière gratuite. Avec moi il reste correcte, même si il n’est pas très démonstratif, mais il est insultant avec son père, dont je suis séparée, cela depuis son plus jeune âge, et depuis quelques mois voir une année, il humilie, ignore, provoque, se moque de sa grande sœur de 18 ans sans raisons aucune, c’est une jeune fille douce, attentionnées fragiles et il lui fait énormément de peine. Je précise que son père n’a jamais réagis avec lui, il fuit, ne sais pas faire et préfère faire comme si il ne voyait pas même si ça saute au yeux.
    Je veux faire quelques chose rapidement pour mes enfants car au final ils sont tous les deux en souffrance et donc moi aussi.
    J’ai besoin d’aide svp. Merci

  • nat

    Reply Reply 11 juin 2018

    Bonsoir mon enfant est en garde partagée très conflictuelle son père veut la garde ma fille a 14 ans elle a écrit en sa faveur quand je lui pose des question elle ne me répond jamais pourquoi. Je sais que je m enerve facilement mais une fois la colère passée. J essai de lui- parlé du problème même des semaines après aucune réponse. Comment pouvoir comprendre ça fausse désicion car je suis sur que cette lettre est faite soit de colère soit manipulé. Elle discute de tout mais des que ça concerne son père et sa belle mère.elle se ferme. Elle est manipulé contre moi depuis 11 ans merci de votre réponse. Une maman désespéré

  • Manuelle Ronaul

    Reply Reply 19 novembre 2018

    S il vous plait aidez moi mon ado veut traîner dehors avec de mauvaises fréquentations me menace de casser mon portable s il je le filme quand il pique ses crises je sais plus ou donner de la tête je ne vos pas avec le père qui est marier et souhaitais adopter il est le seul enfant de son père. Merci

  • Anaïs

    Reply Reply 15 février 2019

    Bonjour,

    J’ai 30 ans ans,je suis maman d’une jeune fille de 14 ans,j’ai quittė son papa violent alors qu’elle avait deux ans.J’ai refait ma vie avec mon mari et nous avons eu un garçon il a 7 ans.
    Mon mari aime ma fille comme la sienne il s ‘en ai toujours ocuppė et il sont très proche.
    Mais depuis quelque jours ma fille devient de plus en plus sensible’ en colere,impulsive avec son petit frėre qu’elle ne supporte plus.
    Je sens bcp de tristesse en elle et souhaite revoir son père biologique (elle ne le voit plus depuis 4 ans car il continuait d ‘ėtre agressif vis a vis de moi et elle n’a plu souhaitė le voir,je tiens a préciser que je ne l en ai jamais empechė même si cela me fait très peur).
    J ai jamais cachė la vérité a ma fille car cela fait parti de sa vie Mais de la voir comme ca , c est très douloureux pour moi car j ai tout donne pour que l on ai une bonne relation,je veux pas qu’ elle grandisse malheureuse.
    Avez vous des conseils a me donner?
    Merci pour votre article ,il est top

Leave A Response

* Denotes Required Field