Favoriser le langage avec la pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori permet non seulement de favoriser le langage mais aussi de développer le vocabulaire et ce, dès la maternelle.

Comment faire pour favoriser le langage avec la pédagogie Montessori ? Peut-on stimuler le langage de bébé grâce à elle ? Permet-elle de développer le vocabulaire dès la maternelle ? Voilà des questions qui reviennent régulièrement à l’heure où les écrans nous entourent et contribuent à ralentir l’apprentissage du langage. La pédagogie Montessori prend le contrepied de cette tendance et incite les enfants à être actifs et prendre la parole. Découvrez dès maintenant comment la pédagogie Montessori permet d’améliorer le langage oral chez les plus jeunes.

 

Favoriser le langage avec la pédagogie Montessori

Comment favoriser le langage de bébé ?

La pédagogie Montessori invite l’enfant à être acteur de ses apprentissages et permet même de développer le langage de bébé.

Avant 2 ans

Durant ses 3 premières années, l’enfant va connaître ce que l’on appelle l’explosion du langage. C’est la période où la langue et les mots vont se développer le plus intensément au cours de sa vie. Même s’il ne parle pas, le bébé entend les voix et va progressivement reconnaître les différentes sonorités de sa langue maternelle. C’est le parfait moment pour stimuler le langage !

Selon la pédagogie Montessori, il est essentiel de confronter l’enfant au langage avant 3 ans. Tant que bébé ne parle pas, vous pouvez chanter en le regardant dans les yeux, mimer des comptines ou même simplement pointer un élément en indiquant son nom. Pour que bébé participe, n’hésitez pas à le laisser manipuler l’objet (lorsque cela est possible) pendant que vous le nommez.

Entre 2 et 3 ans

Favoriser le langage avec la pédagogie Montessori

Avec un petit de 2 ans ou moins, il faut favoriser des histoires courtes en lien avec sa vie quotidienne. Les contes et les histoires imaginaires pourront intervenir plus tard, lorsque l’esprit du tout-petit sera plus à même de comprendre et faire la différence entre fictif et réel.

Selon Montessori, on peut également débuter avec les images classifiées si l’enfant est prêt. On peut les apparenter à un imagier composé de photos réalistes. Oubliez les dessins ou les cartoons. Présentez à votre petit des images « vraies » d’animaux, d’objets, de nourriture, etc.

Pour favoriser le langage, la pédagogie Montessori inclut de nombreuses activités, que l’on nomme habituellement les « ateliers ». Il s’agit bien de supports pédagogiques, et non de jeux ou jouets comme on le voit souvent dans le commerce. Attention donc à ce que les supports utilisés permettent de stimuler le langage oral en invitant l’enfant à être actif. Par exemple, une activité toute simple consiste aligner des objets, puis en cacher un. L’enfant doit nommer celui qui manque. Il se trouve obligé de parler pour participer, c’est tout l’intérêt.

 

Comment améliorer le langage oral à 3 ans ?

À partir de 3 ans, l’enfant est en capacité d’énoncer des phrases simples et peut déjà connaître plusieurs dizaines de mots de vocabulaire. Cependant, si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Il est tout à fait possible d’améliorer le langage oral à 3 ans grâce à la pédagogie Montessori.

Développer le vocabulaire

 

À cet âge, le bambin découvre son environnement avec ses sens. C’est encore la période où il est susceptible de mettre les objets à la bouche, de toucher à tout, etc. Cela, Maria Montessori l’avait bien compris il y a déjà plus d’un siècle. Elle s’est d’ailleurs basée sur ce constat pour développer sa pédagogie. Alors quelles activités proposer à un enfant de 3 ans pour développer le vocabulaire ? En plus des chants, comptines et histoires, il est temps de présenter à l’enfant les premières pochettes de vocabulaire. Il s’agit pour le tout-petit d’apprendre à nommer le monde qui l’entoure progressivement. Une fois les mots appris, on peut demander d’associer des figurines aux photos.

Tous les nouveaux mots seront présentés de façon organisée, en catégories : animaux, visage, vêtements, etc. Les photos peuvent s’accompagner d’une légende avec juste un mot, afin de commencer à familiariser l’enfant avec le langage écrit. L’intérêt sera d’inciter l’enfant à s’exprimer sur chaque mot pour faire des phrases de plus en plus complexes. Par exemple une clé : à quoi ça sert, comment on la tient, etc.

 

Parler pour communiquer

 

L’enfant doit comprendre que parler sert à communiquer, à expliquer ce qu’on pense. Pour cela, il doit apprendre à faire du lien entre les mots.

Concrètement, on peut proposer deux objets et demander d’expliquer le lien entre eux : par exemple le biberon avec le bébé. Il faut commencer par utiliser de vrais objets avant de passer à l’abstrait. On parle en étant en situation, donc on commence par jouer avec le poupon. Par la suite, on montre des photos. Parmi 3 ou 4, l’enfant sera en capacité de sélectionner celle du bébé et du biberon pour former une paire. À la fin, il doit pouvoir formuler une phrase simple du type « Le bébé boit le biberon ». Le tout est d’augmenter progressivement la difficulté. On commence par nommer les choses, puis faire du lien entre elles, pour parvenir à terme à formuler une phrase complète.

Une autre activité simple consiste à présenter des objets à l’enfant puis les placer dans un sac. L’enfant y plonge la main et touche le contenu sans regarder. Quand il pense avoir identifié un objet, il le nomme avant de le sortir du sac. L’enfant devra parler pour dire ce qu’il sent dans sa main. Il comprendra alors l’intérêt du langage comme moyen de communication.

L’idée est de proposer des éléments du quotidien. Inutile donc de commencer par les instruments de musique !

Quels sont les obstacles à l’acquisition du langage ?

Aujourd’hui, plus encore qu’à l’époque de Maria Montessori, les obstacles à l’acquisition du langage sont nombreux.

Eloigner les écrans

Favoriser le langage avec la pédagogie Montessori

Cette dernière a mis au point sa pédagogie au début du 20e siècle. À cette époque, la vision de l’enfant était différente. Le bambin était perçu comme un humain miniature, impulsif et désobéissant, à qui on devait apprendre à se comporter comme un adulte. Il était répandu de penser qu’il ne servait pas à grand-chose de stimuler le langage des couches défavorisées. Pourtant cette pédagogie a fait ses preuves dans un quartier populaire : à Naples, là où Maria débuta ses premiers travaux.

Aujourd’hui, les obstacles à l’acquisition de la parole sont souvent les écrans. L’enfant est trop régulièrement passif. Il touche du doigt les objets numériques mais ne parle pas. En effet, les interactions avec une tablette sont très limitées ! L’enfant peut même en venir à se désintéresser des objets réels et de la communication en face à face. Les écrans sont donc à éviter le plus possible avant 3 ans. En maternelle, certains jeux virtuels peuvent être intéressants à proposer, uniquement si l’enfant construit ou crée. S’il s’agit seulement de toucher du doigt ou faire le perroquet sans avoir à comprendre, c’est à fuir.

 

Fuir les préjugés

Hormis les écrans, les obstacles à l’apprentissage des mots et du langage oral sont les préjugés ! On peut penser à tort que les activités de langage avec un bébé sont précoces puisqu’il ne parle pas, ou qu’un enfant de 2 ans est trop petit pour comprendre une histoire. En vérité, c’est précisément avant 3 ans que le cerveau de l’enfant va créer énormément de nouvelles connexions, notamment celles nécessaires à l’acquisition du langage. Attention toutefois, il n’est pas question du sur-solliciter l’enfant avec des activités et stimulis à tout va. L’objectif est plutôt de repérer les intérêts du bambin et de lui proposer des supports et ateliers adaptés à son niveau de développement.

 

Bien parler avec Montessori

Le nom Montessori n’étant pas protégé, toutes sortes de supports voient le jour agrémentés de cette appellation. Toutefois, pour apprendre à son enfant à bien parler avec Montessori, il est important d’évaluer la nature du matériel et des ouvrages trouvés dans le commerce. Il est essentiel de garder à l’esprit qu’il est question avant tout de moyen d’apprentissage et non de pur divertissement. Les « jouets Montessori » et autres cahiers d’activités peuvent être intéressants mais sont des dérivés de la pédagogie, à prendre donc avec des pincettes !
Favoriser le langage avec la pédagogie Montessori

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field