Le côté obscur de la Parentalité Bienveillante

Cet article est le troisième de notre série d’articles dont l’objectif est de vous aider à comprendre vos “explosions” et à vous libérer de votre culpabilité. Nous revenons sur la situation de Claire, dont l’histoire est racontée dans notre article de vendredi dernier “J’ai explosé… j’ai hurlé sur ma fille”.
Voici les liens des articles précédents, au cas ou vous les auriez manqués :
– Article 1 : Aurélie… ou l’histoire d’une maman débordée !
– Article 2 : J’ai explosé… j’ai hurlé sur ma fille !

A la fin de notre dernier article, Claire arrive à la conclusion :

“Il faut que je trouve la bonne réaction pour que ma fille m’écoute, sans crier”

Mais Claire fait (selon nous) une erreur.
Elle a tort de vouloir faire encore plus d’efforts pour trouver la bonne réaction.

Pourquoi ?

Claire est persuadée que la Bienveillance est la meilleure manière d’éduquer un enfant.

Elle a accumulé un nombre considérable d’informations sur le fonctionnement et les besoins des enfants – du type :

“Il faut verbaliser positivement pour que votre enfant écoute”
“Parlez calmement, à sa hauteur”
“Cherchez les besoins profonds de vos enfants”

Mais selon vous…
Quand le stress du retard la prend à la gorge :

A-t-elle le temps d’appliquer la “méthode en 4 étapes pour apaiser un enfant” ?
A-t-elle l’énergie de tourner ses phrases de manière positive au bout du 25ème “NON” de sa fille ?

Et ce n’est pas tout.
On la met en garde en permanence dans les articles de parentalité :

“Cris, punitions : les dangers de la maltraitance émotionnelle chez les enfants”
“Bêtise, caprice, limites, etc… la liste des mots à ne plus utiliser avec vos enfants”
“Punir, gronder, menacer,… les violences qui fragilisent l’enfant et l’adulte qu’il sera demain”

Le Parent Bienveillant, tel qu’on nous le présente souvent, devrait remplacer l’intégralité de son vocabulaire “naturel”.
Et avoir toujours la meilleure réaction possible face aux multiples comportements de son enfant.

Alors, le moindre mot de travers de Claire devient une violence éducative qui fragilise ses enfants.
Si le ton monte, elle risque de les traumatiser à vie.

Résultat : elle n’en fait jamais assez.
Pire : Chacun de ses actes “naturels” devient potentiellement destructeur pour son enfant.

Et c’est terriblement culpabilisant.

Il est temps d’en finir avec le mythe du Parent Bienveillant Parfait !

Claire n’est pas un robot.
Et vous non plus.

On a tous nos émotions, nos limites, nos “réservoir de stress” qui débordent…

Soyons honnêtes : être calme, douce, aidante, et efficace en permanence :

 C’est im-po-ssible.

Est-on des mauvais parents pour autant ?

Non, bien sûr que non.

La Parentalité Bienveillante n’est pas une recette de gâteau inratable.

En tout cas, ce n’est pas notre vision.

Nous ne sommes là que pour vous guider.
Pas pour vous donner une méthode impossible de 500 commandements à suivre à la lettre.

Alors ne cherchez plus à faire des efforts supplémentaires…
Car c’est la meilleure manière d’alimenter cette culpabilité qui vous ronge.
Et de foncer droit vers le Burn Out maternel.

Il est grand temps de vous apaiser maintenant.
Il est grand temps de réaliser que vous êtes déjà une merveilleuse maman.

Une merveilleuse maman, avec ses talents…
Et ses limites. 🙂

Alors, voilà ce que nous vous proposons :

A partir de mercredi et pendant une semaine nous rouvrons les portes de notre programme “Imparfaite… et fière de l’être” à tarifs exceptionnels.

Pour cette occasion, nous vous proposons de recevoir la suite de cette série d’emails/articles dont l’objectif est de vous aider à comprendre vos “explosions” et à vous libérer de votre culpabilité ( cliquez ici pour être sûr d’être prévenu de la publication de ces articles).

Du mercredi 12 au mercredi 19 mai 2021, vous aurez la possibilité de rejoindre le programme “Imparfaite… et fière de l’être”, qui vous donne le processus pas à pas pour vous apaiser en profondeur (et de profiter de tarifs exceptionnels que nous ne proposons qu’une fois par an).

Si vous n’êtes pas intéressée par ce programme, n’hésitez pas à suivre tout de même cette série d’articles, elle est remplie de prises de conscience déculpabilisantes !

Dans tous les cas… prenez soin de vous 😉

Camille (et Olivier)

Laisser un commentaire via Facebook

1 Comment

  • Céline

    Reply Reply 11 mai 2021

    Je me suis tellement reconnue… J’ai crié pas plus tard que ce matin. Quasiment la même situation. J’ai hâte de voir l’offre de demain. J’avoue je cumule les efforts entre la psy et plusieurs coachings en parallèle.

Leave A Response

* Denotes Required Field