L’hygiène naturelle infantile (HNI) : une approche bienveillante pour s’occuper des besoins d’élimination du bébé

Lorsqu’on veut pratiquer un maternage dit proximal, on s’intéressera certainement à l’allaitement, au portage, au cododo, à la parentalité positive mais pour les besoins d’élimination du bébé, on fait comment ? C’est à cette question que Natacha, du blog “Heureux sans couche” sur l’HNI – Hygiène Naturelle Infantile nous propose de répondre ! 

HNI

Souvent, quand je discute avec des parents adeptes du maternage proximal, on me répond : « moi, j’ai fait les couches lavables ! »

Et là, je réponds : « ah ! Moi aussi ! »

La personne est parfois étonnée, et me rétorque « mais, tu ne m’as pas dit à l’instant que tu avais pratiqué l’hygiène naturelle ? ».

Moi : « oui, ce n’est pas incompatible ! ».

Et on me dit aussi parfois : « Pour moi, par contre, l’apprentissage du pot se fera à la demande de l’enfant ! Tu as commencé à 2 mois pour ta fille ? Non, c’est trop tôt ! »

Et là, je me rends compte à quel point la confusion entre couches lavables, HNI et acquisition de la propreté est grande !

L’HNI, qu’est-ce que c’est?

Avant d’expliquer ce que c’est, je pourrai dire que ce n’est pas une méthode pour apprendre à son enfant à aller au pot.

Ce n’est pas une méthode pour apprendre à son enfant à être propre plus tôt, non plus !

Bien évidemment, quand on pratique l’HNI, une des conséquences à laquelle on peut s’attendre, c’est que l’enfant aille au pot ou aux toilettes seul. Mais on ne sait pas quand, et ce n’est pas le but.

HNI veut dire hygiène naturelle infantile. Ce n’est pas une expressions très belle et c’est trop long, je suis assez d’accord avec vous ! Et en plus, ça n’est pas du tout explicite ! :

Parfois, les gens pensent qu’il s’agit d’une méthode pour nettoyer son enfant plus facilement. Ou du moins plus simplement.

Parfois, encore, les gens pensent que l’HNI est un vaccin !

Le sigle HNI évoque aussi parfois plus largement les hôpitaux, les médecins…

Par ailleurs, il arrive très souvent que les gens qui entendent parler de l’HNI croient que c’est sale, que c’est contraignant, qu’il faut laisser son bébé sans couches, qu’ils n’auront pas le temps, et même parfois, que les gens qui le font n’ont vraiment que ça à faire !

Mais alors, l’HNI, c’est quoi ?

C’est un moyen de communiquer avec son bébé sur ses besoins d’élimination.

Le parent adopte une position d’observateur afin de comprendre quand le bébé exprime ce besoin. Car le bébé est capable de dire, à sa manière, qu’il a besoin d’éliminer dès la naissance. Et ce, avant de le faire.

Il est conscient d’avoir besoin de faire pipi et caca et a besoin de son parent pour le porter au-dessus d’un réceptacle choisi afin de faire ses besoins loin de lui-même et loin de l’espace de vie.

Ces besoins sont vitaux, et sont donc exprimés par le bébé afin que le parent y pourvoie.

Et pourquoi pratiquer l’HNI, alors ?

  • Pour éviter à son enfant de macérer dans ses déjections. Ce qui est inutile, d’ailleurs, puisque l’enfant exprime son besoin de faire pipi ou caca avant de le faire. Reste à savoir quand et comment, surtout!
  • Pour répondre à cette demande et tenter de respecter son enfant dans ce besoin fondamental, aussi
  • Pour utiliser ou laver moins de couches
  • Pour permettre au bébé de rester connecté à ses sensations d’élimination, car en couches, surtout jetables, et sans pratiquer l’HNI, il perd cette notion à force de faire ses besoins sur lui-même et s’habitue à éliminer sur lui, dans sa couche.
  • Parce qu’il est plus simple d’essuyer un popotin qui a fait caca aux toilettes que de nettoyer des fesses barbouillées d’excréments..! (du vécu dans le cadre de mon métier d’assistante maternelle)
  • Parce qu’il est parfois difficile de trouver un endroit adapté pour langer son bébé : il faut pouvoir l’allonger, parfois il n’est pas d’accord, se débat, retire sa couche pleine de caca. Il peut ne pas y avoir de poubelle pour la jeter, également, ni aucun point d’eau pour se laver les mains ensuite! Alors qu’il peut faire ses besoins à peu près partout ! (du moment qu’il y a des toilettes, un petit coin tranquille s’il aime faire au pot, un petit coin d’herbe, un bord de route, une douche ou une baignoire pour faire pipi…)

L’HNI, c’est vraiment fait pour tous les parents ?

Que vous travailliez, que vous viviez en ville, que vous soyez sceptique et n’ayez pas envie de vous y mettre à fond ou encore que vous soyez parents de jumeaux, l’HNI est bien faite pour vous.

L’HNI peut se pratiquer à temps partiel avec couches pendant le temps de pause et sans couches quand on pratique.

  • Elle peut se pratiquer à temps complet en mettant des couches tout le temps.
  • Elle peut se pratiquer avec des couches lavables, des jetables, des culottes de propreté, fesses nues…

L’idée de base est de comprendre quand le bébé exprime son besoin d’éliminer. On peut le faire de 3 manières :

  • avec les signaux qu’émet le bébé
  • avec les rythmes et habitudes du bébé
  • avec son intuition de parent 🙂

Lorsqu’on a compris que le bébé était en train de nous exprimer un besoin d’éliminer, on peut le porter en position physiologique au-dessus d’un pot, des toilettes, dans la nature et lui suggérer l’élimination. En clair, on lui dit qu’on a compris son besoin et qu’il peut éliminer ici et maintenant.

Pour suggérer l’élimination, on peut :

  • dire « tu peux faire pipi/caca ».
  • utiliser un son suggestif comme « pss » ou « mmm », souffler sur le dessus de la tête du bébé, claquer la langue, siffloter, chanter une chanson… et plein d’autres.
  • utiliser un signe tiré de la langue des signes. C’est bien quand l’enfant est assez grand pour s’asseoir seul sur le pot et qu’on n’a plus besoin de le porter car les signes demandent à ce que nous nous servions de nos mains…Les signes peuvent être répétés par le bébé à partir de 8 mois. Il peut exprimer son besoin très clairement une fois qu’il les a acquis.

Certains parents laissent un filet d’eau couler lorsqu’ils suggèrent à leur bébé de faire pipi au-dessus de l’évier ou du lavabo, car entendre l’eau qui coule lorsqu’on veut faire pipi (ou caca, d’ailleurs) est propice à la détente.

D’autres portent leur bébé face à un miroir, au-dessus du lavabo par exemple, car se voir dans le miroir est très rigolo et en plus on voit très bien quand le bébé élimine.

Au fur et à mesure de la pratique, le bébé saura que cette position avec ce son suggestif signifie que le parent a compris son besoin. Il est en sécurité, il peut donc éliminer tranquillement.

Comment commencer ?

On peut envisager d’observer quand et comment son bébé élimine. On peut, pour ce faire, le laisser un temps donné par jour fesses nues. Si le bébé qui est, par exemple, allongé sur un tapis dans le salon, fait pipi, et que vous le voyez faire en direct, n’hésitez pas à l’observer attentivement. Vous pourrez remarquer certains signaux qu’il émettrait, son rythme, ses habitudes et enfin votre intuition qui vous aurait prévenu de ce pipi quelques secondes avant que cela n’arrive.

Si vous en avez assez pour aujourd’hui, même si le bébé n’est resté qu’une demi-heure fesses nues, arrêtez ça et recommencez le lendemain. L’HNI, ce doit être le plaisir de répondre à un autre des besoins fondamentaux du bébé, et pas une corvée. A votre rythme, vous prendrez vos marques et confiance en l’HNI 🙂

Les signaux les plus utilisés par les bébés

  • Des pleurs caractéristiques,
  • un grognement,
  • des battements de jambes,
  • un clignement des yeux,
  • le bébé qui tourne la tête,
  • qui a des gaz,
  • qui a les yeux dans le vague,
  • qui serre les poings,
  • qui pousse,
  • qui se concentre,
  • qui lâche son jouet,
  • qui se met sur le ventre…

Les rythmes habituels des bébés

  • Faire caca tous les matins ou tous les soirs. Je connais beaucoup de bébé qui font caca tous les jours à la même heure (les miens y compris) !
  • Faire caca pendant ou après chaque repas. Les bébés allaités font très souvent caca pendant la tétée. On peut placer un petit pot sous les fesses du bébé ou tout simplement ouvrir la couche s’il en a une pour observer les signaux du bébé et son rythme.
  • Faire pipi au réveil

Les habitudes

  • Avoir besoin de téter pour faire ses besoins. Lorsqu’on tète (ou que l’on mange), on met en route le réflexe gastro-colique qui met en mouvement tout l’appareil digestif. La motilité intestinale est nécessaire pour vider le côlon et ainsi, faire de la place pour le prochain repas. Parfois, un bébé a besoin d’aller à la selle et va téter, souvent très activement, pour mettre en route ce réflexe et ainsi, se soulager sainement sans être gêné.
  • Etre porté de telle manière ou dans tel endroit pour éliminer. Lorsqu’on a pris ses marques avec l’HNI, après quelques jours ou semaines de pratique, il peut être nécessaire de garder la même position, le même endroit et la même manière de suggérer au bébé.
  • Certains bébés en ont besoin, c’est leur habitude. Vous saurez, au fur et à mesure du temps passé à pratiquer, si le bébé est gêné de changer de position ou de lieu pour éliminer. Bien-sûr, vous pouvez avoir une position favorite pour la journée, une autre pour la nuit, et une autre pour les sorties. Vous vous adapterez à l’environnement et à l’équipement présent.

L’intuition

L’intuition, c’est le fait de pressentir quelque chose de manière forte, mais aussi très subtile. Si votre intuition vous relie à votre enfant, dans le cadre de ses besoins d’élimination, il n’y a parfois aucune explication logique à attendre : ses rythmes et ses signaux pourront ne pas vous indiquer un besoin imminent d’éliminer de la part de votre bébé.

Ce que je remarque clairement avec l’intuition, c’est que parfois, après que mes enfants aient éliminé, je pouvais effectivement noter qu’un signal, rythme ou habitude avait été exprimé. Cependant, sur le coup, cela ne me sautait pas aux yeux.

Ce que mon intuition m’a fait comprendre c’est qu’il est utile de s’y fier sans réfléchir, car la réflexion est son ennemie. J’ai eu beau, de toute façon, essayer de trouver une explication, ce que je ressentais et la logique discordaient.

Mon intuition m’a forcée à l’écouter, à lâcher prise et aller, de ce fait, dans le minimalisme et la simplicité. Je n’avais qu’à l’écouter et me faire confiance pour que cela fonctionne.

Ça n’a pas été chose facile ! Faire confiance à l’irrationalité quand mon cerveau me dit que mon bébé ne veut pas éliminer… et que quelques minutes après avoir pressenti qu’il en avait besoin, il se soulage sur le sol…

C’est arrivé plusieurs fois avant que je daigne suggérer l’élimination à mon enfant après avoir eu l’intuition qu’il en avait besoin. Et ça a fonctionné ! Merci l’intuition !

En clair, comment on fait pour savoir qu’on a l’intuition que son bébé veut faire ses besoins ?

On coupe son cerveau rationnel, et on se laisse aller à la relation avec son bébé. Si une pensée « parasite » survient, c’est certainement une intuition. Donc, si on est en train ou non de s’occuper de son bébé et qu’on pense à lui «différemment », qu’on pense « pipi » ou « caca » – dans le cas de l’HNI – sans raison, c’est certainement l’intuition qui nous appelle !

Les positions

On peut débuter l’HNI dès la naissance. Et bien-sûr, à cet âge-là, le bébé a besoin d’être porté en position physiologique pour éliminer. Bien-sûr, je donne des indications qui ne sont que le résultat de mes observations et de mes discussions avec de nombreux parents pratiquant l’HNI. Peut-être que, pour vous ou votre bébé, les choses seront différentes.

Voilà les positions les plus utilisées :

Pour les nourrissons qui ont un grand besoin d’être porté de cette manière pour téter, dormir et faire leurs besoins. Une position de base !

HNI - Position de Base

Pour les petits garçons ou même les petites filles qui auraient un jet de pipi qui part loin et fort, on n’hésitera pas à se tourner dans l’autre sens, aux toilettes .

On peut s’asseoir sur une chaise ou un canapé et porter le bébé, ou l’allaiter et placer une bassine ou un pot sous ses fesses, ou le caler entre ses cuisses. La position sera à peu près la même. Si vous venez d’accoucher, que vous avez eu une césarienne et que vous voulez/devez rester allongé, cette position est parfaite ! Vous pouvez également vous allonger totalement, la nuit par exemple. Quand bébé veut s’endormir au sein juste après avoir fait ses besoins, c’est parfait !

La position de base

HNI - Position de base

C’est la position physiologique de base pour le portage et l’HNI. C’est un peu comme si le bébé était accroupi. Le dos du bébé est contre l’abdomen du porteur qui place ses mains sous les genoux du bébé pour les remonter contre son ventre.

Lorsque j’ai commencé l’HNI avec mon aînée, j’ai utilisé cette position, la première fois qu’elle a fait caca hors d’une couche. Elle était très constipée et cela l’a énormément soulagée. Elle n’a plus jamais fait caca dans une couche après ça !

Assis sur les toilettes

Très pratique car il n’y a pas de pot à nettoyer ensuite ! Et cela familiarise le bébé avec l’utilisation des toilettes. Mon fils a beaucoup aimé cette position – j’étais assise face au capot – à partir de 15 mois.

Il existe d’autres positions qui varient légèrement selon les endroits, les besoins, l’âge de l’enfant… Avec de la créativité, on peut trouver chaussure à son pied !

Pour conclure

L’HNI est la norme pour 60% des bébés du monde. Et c’était la norme partout ailleurs avant que la première couche jetable ne soit créée, il y a presque 100 ans !

L’HNI, ce n’est pas (seulement) élever son enfant sans couches.

Pour pratiquer l’HNI, il ne suffit pas d’essuyer les déjections une fois que le bébé a fait par terre. On tente de comprendre sa demande d’éliminer loin de lui-même et on communique avec lui à ce sujet. Parfois, la communication se passe moins bien que d’autres et l’enfant fait par terre. La différence entre le laisser faire et essuyer par terre et l’HNI c’est qu’en HNI on nomme ce que l’enfant a fait et, selon son âge et le temps depuis lequel on pratique avec lui, on peut lui réexpliquer que l’on élimine aux toilettes, par exemple.

Beaucoup de parents qui pratiquent l’HNI avec leur enfant lui mettent des couches, même quand ils pratiquent. L’important est d’essayer de comprendre l’enfant dans l’expression de son besoin, et non de tout comprendre et de lui faire faire tous ses besoins aux toilettes. L’HNI, comme toute pratique de maternage demande de s’impliquer. Cependant, cela me paraît, à beaucoup d’égards, tellement simple !

Ressources utiles

Blogs et sites d’information

Miss Psychomot

HNI Québec

Heureux Sans Couches

Matériel et vêtements

Ecopitchoun

Topfitt Babyshop

Laisser un commentaire via Facebook

4 Comments

  • Hello Natasha !

    Après avoir connu ton blog il y a un mois environ, j’ai lu un livre que j’avais acheté en vide grenier, celui de Sandrine Monrocher – Zaffarano “la vie sans couches”, j’imagine que tu le connais … et bien, tu sais quoi, ton blog m’avait déjà ouvert les yeux et ce livre m’a totalement convaincue ! Si j’ai un deuxième enfant, en complément de l’allaitement, du cododo et du portage, je vais me mettre à l’HNI !

    Merci à toi et aux supers parents pour vos articles!

  • Maëliss Doula

    Reply Reply 29 janvier 2020

    Merci beaucoup pour cet article que je pourrai recommander à mes clients qui me posent des questions sur cette méthode! Je ne l’ai pas encore pratiquée, mais clairement, si j’ai un 3eme, je me lance!

Leave A Response

* Denotes Required Field