Comment accompagner dans sa vie un enfant introverti ?

Nous accueillons aujourd’hui Julien, auteur du blog Un monde pour les introvertis.

 

Julien va nous parler du cas des enfants introvertis. Un cas un peu spécial ? Pas tant que ça : les études montrent que 30 à 50% de la population a un caractère introverti. Vous avez donc plus de chances d’avoir un enfant introverti que vous ne le pensez !

 

 

Pourquoi est-ce important de savoir si son enfant est introverti, quelle éducation lui donner, comment accompagner dans sa vie un enfant introverti ?… C’est ce que Julien va aborder en détail dans cet article.

 

Qu’est-ce que l’introversion, et comment reconnaitre un enfant introverti ?

Qu’est ce que l’introversion ?

Etre introverti c’est être orienté de préférence vers son monde intérieur, et préférer la solitude ou le calme pour recharger ses batteries. Trop de stimulation les épuise.
Les extravertis, à l’inverse, s’emplissent d’énergie au contact des autres, ou dans l’action. Ils aiment être stimulés. Trop de calme et d’inaction les déprime.  

Etre introverti, ce n’est pas une maladie ou un défaut ! C’est un trait psychologique comme un autre.
Petite précision : être introverti ne signifie pas être timide. Les timides peuvent être aussi bien extravertis qu’introvertis.

La plupart des études s’accordent aujourd’hui pour dire que l’introversion est en grande partie innée. L’éducation, elle, rendra votre enfant introverti plutôt heureux ou plutôt complexé.

Si vous souhaitez en savoir plus, de nombreux articles sur mon blog sont consacrés à la définition de l’introversion, la différence avec la timidité, ou encore les preuves de son caractère inné. Vous pouvez notamment commencer par celui-ci : Etes-vous introverti ou extraverti ?

Comment savoir si votre enfant est introverti ?

Bebe lisant seul dans le jardin

Les enfants introvertis aiment la solitude, et se perdre dans leurs pensées. Lorsqu’ils fatiguent, ils perdent le fil des conversations, et cherchent à s’isoler, soit en pensée soit physiquement.

Mais ce n’est pas toujours évident de reconnaitre un enfant introverti, surtout si cet enfant fait partie d’une famille extravertie et est habitué au mode de vie de ses parents extravertis.
Voici d’autres signes qui pourraient vous aider à le reconnaitre :

  • lorsque votre enfant arrive dans un groupe d’enfants (au jardin d’enfants par exemple), il préfère observer le groupe avant de s’y intégrer
  • après une longue période de stimulation (par exemple une grande fête de famille), il fait une crise ou au contraire se tait et s’absente.
  • Il peut être perçu comme “long à la détente” : il a besoin de temps pour formuler ses pensées et ses réponses.
  • Il est difficile de savoir ce qu’il pense

Attention, un enfant totalement introverti ou extraverti est très rare. En général on est plutôt l’un, ou plutôt l’autre, et cela peut même dépendre des situations. Mais normalement, vous devriez arriver à reconnaitre une tendance générale.

Le drame des mauvaises combinaisons parents – enfants

Comme pour tout enfant de quelque caractère qu’il soit, il est important que sa nature soit respectée pour qu’il se sente bien, gagne confiance en lui, et devienne un adulte épanoui.

Un enfant qui a fondamentalement besoin de calme pour se ressourcer, et que l’on prive toute son enfance de solitude, risque d’en garder des stigmates longtemps.

Tous les parents veulent “le meilleur” pour leur enfant. Mais dans la société dans laquelle nous vivons, nous sommes habitués à une “norme extravertie”, qui veut que le bonheur se compte en nombre d’amis, à la quantité d’activités auxquelles nous participons, ou encore à la vitalité et la présence d’esprit que l’on montre en présence des autres.
Hors, notre enfant introverti a besoin pour être heureux d’avoir le temps de lire dans sa chambre, de réfléchir à ce qu’il a appris, de se concentrer sur quelques meilleurs amis…

Lorsque les parents sont extravertis, ils ont souvent du mal à comprendre leur enfant introverti : ils interprètent le besoin de leur enfant comme de la passivité, sa réserve comme de la timidité. Ils le poussent à “s’extravertir”, car “il faut qu’il apprenne à se débrouiller en société, ce petit”. A trop pousser un enfant introverti, le risque est de le voir se renfermer et s’isoler encore plus.
Mais attention également aux parents introvertis ayant vécu de mauvaises expériences dans leur enfance, et qui ont mal de voir leur enfant vivre de nouveau ce qu’ils ont vécu. Ces parents pourraient avoir également tendance à vouloir “extravertir” le plus tôt possible leur enfant pour qu’il s’adapte, au lieu de se concentrer à respecter les besoins fondamentaux de leur enfant.

Evidemment, des parents introvertis et en phase avec leur personnalité ont plus de chance d’accueillir leur enfant dans un environnement propice.
Mais quelle que soit votre personnalité, avec un peu d’écoute, d’ouverture et de dialogue, vous pourrez offrir à votre enfant tout ce dont il a besoin pour se développer en harmonie avec sa propre personnalité. L’important est de comprendre la personnalité de votre enfant, et accepter qu’elle peut être différente de la votre.

Note : l’on pourrait également parler de la mauvaise combinaison parents introvertis – enfants extravertis, mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Pensez-y : les enfants introvertis sont heureux différemment !

Que l’on soit dans une bonne ou une mauvaise combinaison, on veut le meilleur pour son enfant. Or, il est souvent plus difficile de reconnaitre chez un enfant introverti qu’un enfant extraverti s’il est heureux : car ceux-ci intériorisent beaucoup et n’épandent pas leurs états d’âmes.

Ainsi, par manque de signe apparent, on est tenté de penser que son enfant n’est pas heureux. On lui conseille de nombreuses choses qui devraient le rendre plus heureux : sortir de sa chambre pour aller voir les autres, faire une activité physique dans la rue au lieu de lire seul dans le salon, etc.

Votre enfant introverti est heureux différemment. Il est important de s’en rendre compte, et de respecter ce caractère. Autrement, vous risqueriez de lui donner l’impression qu’il n’est pas normal, et avec le temps il perdrait confiance en lui. 

 

Comment aider l’enfant introverti à se développer en harmonie avec sa personnalité ?

Les enfants introvertis ont des personnalités et besoins bien à eux. En voici quelques uns, agrémentés de conseils pour les parents pour bien les accompagner dans leur développement.
Attention, chaque enfant est unique ! Vous ne reconnaitrez peut-être pas votre enfant dans toutes les affirmations ci-dessous, et c’est normal. Nous parlons ici de grandes tendances, applicables à une grande partie des personnes introverties. Il vous revient en tant que parent de faire la part des choses.

Enfant profitant de la solitude

  • L’enfant introverti vit dans son monde intérieur, et a besoin de réfléchir pour ordonner ses expériences et ses pensées.
    Il faut donc lui laisser ce temps solitaire dont il a besoin. Idéalement lui offrir un espace bien à lui dans votre résidence. Attention : n’entrez pas sans frapper dans sa chambre !
  • Il parle peu de lui-même et de ce qu’il sait.
    Le risque est de le sous-estimer par manque de signes évidents de son intelligence. Il faut apprendre à reconnaitre les signes discrets. Il a besoin de votre compréhension et de votre respect.
  • Il recharge ses batteries dans le calme ou dans la solitude.
    Mais les jeunes enfants ne s’en rendent souvent pas compte, et s’épuisent rapidement par manque de repos. Par exemple, un enfant introverti invité à un anniversaire avec trente autres enfants pourra devenir soudainement de très mauvaise humeur après une heure ou deux par sur-stimulation. Les parents pourront l’aider à prendre son moment de repos en lui demandant de venir avec eux faire une petite course dehors par exemple, pour sortir du groupe quelques instants.
  • Il est plus heureux en compagnie de quelques meilleurs amis que dans un grand groupe. Inutile donc d’organiser une énorme fête anniversaire pour ses 5 ans. Il risquerait de s’en souvenir longtemps, mais pas comme vous l’espériez…
    Et n’attendez pas de lui qu’il devienne la star de la cour de récré ! Clignement d'œil
  • Plus que d’autres enfants, les introvertis sont sensibles à la honte. Evitez à tout prix de lui infliger la honte. Les enfants introvertis se souviennent du sentiment de honte très longtemps !
  • Ils ont besoin de plus de temps que d’autres pour formuler leur pensée : cela pourrait être perçu comme du manque de répartie, mais c’est avant tout que les introvertis ont besoin de réfléchir en profondeur à un sujet, à analyser tous les aspects du problème, avant de formuler leur réponse. S’ils n’ont pas ce temps, ils sont paralysés. Laissez lui donc ce temps. Encouragez-le à prendre ce temps, et félicitez-le pour avoir ensuite formulé une réponse pertinente.

Comment aider l’enfant introverti s’adapter à la vie en société ?

Comme nous l’avons vu en détail, il est bon de respecter le tempérament introverti de l’enfant.
Toutefois, pour que l’enfant s’adapte à la société qui l’entoure, soit à l’aise dans tous les types de situations auxquelles il devra faire face au cours de sa vie, il convient de l’aider à développer sa manière de vivre dans cette société.

La difficulté consiste à trouver le bon équilibre entre ne pas lui faire faire des choses traumatisantes, comme jouer quatre fois par semaine dans l’équipe de foot du quartier, et le pousser tout de même à sortir de son cocon bien chaud de solitude.

  • Lui faire vivre ses passions.
    Souvent, les enfants introvertis sont plus enclins à sortir de leur zone de confort pour quelque chose qui les passionne que pour quelque chose qui les ennuie (c’est vrai pour les adultes aussi, d’ailleurs).

    Par exemple, si votre enfant adore lire, alors peut-être trouvera-t-il le courage d’aller à un atelier de lecture, où il vous surprendra même à prendre la parole devant les vingt autres enfants.
    En revanche, si vous décidez pour lui qu’il apprendra à jouer du piano, et que cette activité l’ennuie, il est fort probable que la représentation de fin d’année où il devra jouer devant toute la classe sera pour lui un calvaire.
  • Lui apprendre les bases de la vie en société.
    On peut expliquer petit à petit à l’enfant diverses stratégies pour se faire accepter par les autres. Par exemple : sourire, regarder droit dans les yeux. Ou pour entrer dans un groupe d’enfants : les observer et y entrer en se faisant discret, puis poser une question.
  • L’aider à se préparer aux situations difficiles, et le valoriser une fois accompli !
    Par exemple, votre enfant doit faire une présentation en classe le lendemain. Les extravertis ont souvent la merveilleuse faculté de savoir improviser au dernier moment, avec très peu de préparation. Ce n’est malheureusement pas le cas des introvertis. Incitez-le et aidez-le à se préparer ! Bien préparé, son appréhension sera en grande partie dissipée.

    Un autre exemple : s’il doit venir au fameux anniversaire avec trente enfants, venez un peu en avance ! Ainsi il s’adaptera tranquillement à la pièce et à l’ambiance et accueillera un par un ses amis. Il n’y a rien de pire pour un introverti que d’entrer dans une salle où une trentaine de paires d’yeux vous fixent. (vous pouvez lire plus de détails à ce sujet dans cet article : La peur de la foule, comment la vaincre).
  • Le pousser doucement.
    Il est dans sa chambre et ne veut pas rejoindre ses cousins dans la salle de séjour ? Expliquez-lui qu’il peut descendre juste un peu, et qu’il pourra retourner dans sa chambre quand il le souhaite. Sa chambre sera toujours là pour l’accueillir.

    Il faut l’inciter à se lancer, tout en ne forçant pas trop si vous sentez que ce n’est pas le bon moment. Et lorsqu’il sort de sa zone de confort, toujours le valoriser après coup (“Tu peux être fier de toi…”).
    Si votre enfant est assez grand pour ce genre de discussions, n’hésitez pas à discuter à postériori de la situation qu’il a vécue : ce qui a été difficile pour lui, pourquoi. Vous pouvez lui dire que vous avez vécu la même chose et le comprenez.
  • Lui apprendre à faire la pause.
    L’enfant introverti doit apprendre à connaitre son besoin de solitude et de repos dans le calme. Si cela n’est pas toujours naturel pour lui, incitez-le à prendre ces moments, lorsque vous reconnaissez que sa fatigue se fait sentir.

 

Le mot de la fin :
Faites savoir à votre enfant introverti que son comportement est normal !
C’est le plus grand cadeau que vous pouviez lui donner pour son enfance, et pour son avenir.

Julien du blog http://unmondepourlesintrovertis.fr

Merci infiniment Julien pour cet article qui nous aura permis de réaliser que parmi nos trois enfants deux étaient plutôt extravertis (Lou et Lili) et le troisième plutôt introverti (Léo) !

 

A très bientôt

 

Camille et Olivier

Laisser un commentaire via Facebook

2 Comments

  • Angélique Mathieu

    Reply Reply 8 février 2017

    C’est vrai qu’en respectant leur personnalité, on peut faire de nos enfants, des enfants heureux. 🙂

    Cet article est très intéressant car il m’a permis de découvrir et mettre un mot sur ma propre personnalité qui est plutôt introvertie.

    Bien que quand je suis avec des gens, j’aime beaucoup leur compagnie, et je parle même plus qu’eux. 🙂

  • Juan AJ

    Reply Reply 24 mai 2018

    je suis un introverti, je pense que mes parents devraient voir cet article pour enfin comprendre ma reaction avec eux. et fini pour de bon de m’enbeter au lieu de m’aider a etre heureux .J’ai pas creer mon comportement mais c’est inne.
    je suis bien une personne plus large en dehors de la maison ou dans ma chambre que du reste de la maison.

Leave A Response

* Denotes Required Field