Et si votre enfant était un enfant multipotentialiste ?

Votre enfant vous semble dispersé ? Il n’arrive pas à se focaliser sur un truc ? Et s’il était un enfant multipotentialiste ?! 

Avez-vous déjà galéré avec votre enfant à essayer de le garder focalisé sur une chose ? A lui faire comprendre qu’on ne « peut pas tout faire dans la vie », en tout cas pas tout en même temps, et qu’il faut faire des choix ? 

 

enfant multipotentialiste

C’est ce que j’ai moi-même cru pendant les 33 premières années de ma vie. Et je vous avoue que ça m’a rendue très malheureuse ! Je me suis sentie franchement « anormale », sans réussir pour autant à rentrer dans le rang.  

Qui suis-je ? et pourquoi cet article ? 

Je m’appelle Sarah, et j’ai décidé de lancer un blog de développement personnel en avril 2019. J’écrivais principalement sur toutes les méthodes qui peuvent nous aider à nous accepter et nous aimer tels que nous sommes. Et forcément, en suivant cette quête, j’ai fini par entendre parler de la multipotentialité. 

De ces personnes, les multipotentialistes, qui n’avaient pas une seule passion/vocation dans la vie mais qui galéraient à la chercher parce qu’ils voulaient faire « comme tout le monde ».  

Ça a été une telle révélation pour moi que j’ai immédiatement décidé de réorienter mon blog là-dessus. Désormais je vais aider les autres multipotentialistes comme moi à s’accepter et à se créer une vie sur mesure, en arrêtant de chercher leur vocation !  

C’est comme ça que mon blog Multipassionnés Epanouis est né ! 

Et j’ai trouvé ça tellement génial que j’ai eu particulièrement envie de faire connaître la multipotentialité au plus grand nombre. Parce que combien de souffrances pourraient être évitées si on avait juste conscience que ça existe et que c’est « normal ». 

Dans cette optique j’ai voulu en parler directement aux parents ! Pour qu’ils accompagnent dès maintenant leurs enfants sur ce chemin. 

C’est ainsi que j’ai demandé à Camille et Olivier s’ils étaient d’accord pour que j’écrive un article sur le sujet sur leur blog ! Et ils ont acceptés avec enthousiasmes ! Merci à eux 💖🙏 

Voici donc l’article que je vous ai écrit pour vous aider à définir si votre enfant est multipotentialiste ou non, et comment le comprendre et l’accompagner au mieux si c’est le cas. 

Bonne lecture ! 

 

Mon enfant est-il multipotentialiste ?! 

Je me doute que si vous avez cliqué sur cet article c’est que cela vous a interpellé. Que vous sentez que votre enfant est différent mais vous ne savez pas en quoi. Et que vous aimeriez avoir une réponse claire. 

J’aurais aimé vous la donner aussi – et c’est pour ça qu’il m’a fallut 2 mois pour me lancer à écrire cet article. Parce que je ne sais pas exactement comment on reconnaît qu’un enfant est multipotentialiste. 😅 

Mon expérience 

En effet, j’ai 2 enfants mais ils sont encore relativement jeunes (6 et 4 ans). Et puis surtout, ils ne vont pas à l’école (on fait l’instruction en famille 😄) donc je ne peux pas les « comparer » avec l’évolution d’un enfant « normal » de cet âge. Comme je les laisse assez (très) libres de faire ce qu’ils veulent, comme ils veulent, je ne me rends pas vraiment compte. 😅 

Malgré tout, je trouve ça tellement important que le maximum de personne soit au courant de l’existence de la multipotentialité, en particulier les parents, que j’ai décidé de me lancer quand même ! En me basant plutôt, du coup, sur ma propre expérience d’enfant multipotentialiste 😉 – et les souffrances que j’ai vécues petite, que sur ce que j’observe chez mes propres enfants ! 

Ce sera donc un article « imparfait » (😉😁) mais qui, je l’espère, va vous donner des pistes d’observation pour que vous définissiez vous-même si votre enfant est multipotentialiste ou non 

J’y aborde les points les plus importants et les plus significatifs, pour vous aider à appréhender au mieux la multipotentialité. 

Qu’est-ce que ça veut dire « être multipotentialiste » ? 

Du coup, après tout ça, je me doute que vous vous posez la question : 

Mais qu’est-ce que c’est exactement un multipotentialiste ??! 

Je vous donne (enfin !) la réponse. 😄 

Un multipotentialiste c’est une personne qui a de multiples intérêts, dans pleins de domaines très différentsAutrement dit, de multiples potentiels ! 😉  

Souvent d’ailleurs un multipotentialiste est tout autant attiré par des domaines techniques/scientifiques que par des domaines artistiques.  

enfant multipotentialiste

Et il aime explorer ces domaines en fonction de ses envies du moment. Il peut être très motivé par un domaine pendant de nombreux mois. Puis complètement l’arrêter et passer à un nouveau domaine. Il peut aussi très bien mener de front plusieurs projets et étudier plusieurs domaines très différents. Cela dépend des multipotentialistes😉 

Un multipotentialiste est quelqu’un de très créatif, qui a beaucoup d’idées ! 

Qu’est-ce que ça implique du coup ?

Ce qu’il ressort de tout ça, c’est qu’un multipotentialiste ne peut juste pas se focaliser sur un seul domaine. Ni dans sa vie, ni dans son orientation professionnelle ! Nous ne pouvons juste pas envisager de faire un seul et même métier toute notre vie !  

C’est là souvent que ça coince et qu’on se sent incompris, et ce, dès l’enfance. Je vous en reparle dans la suite de l’article. 

Pour finir là-dessus, je voudrais préciser que la multipotentialité c’est un mode de fonctionnement particulier. Le cerveau est câblé de manière différente. Ce qui fait que de toute façon, on ne pourra pas changer. On pourra essayer de rentrer dans le moule mais on se sentira toujours à part. A moins d’accepter et de vivre pleinement notre multipotentialité !😊 

*Note : Il y a actuellement plusieurs termes qui veulent dire quasiment la même chose : multipotentialiste (c’est le terme que j’ai choisi d’utiliser) ; multipotentiel ; scanner ; et aussi généraliste ; esprit renaissance ; polymath. Donc si vous rencontrez un de ces termes vous saurez qu’ils parlent en gros de la même chose (parce qu’ils existent des nuances légères entre chaque termes). 😉 

Tous les enfants sont comme ça, non ? 

Est-ce que vous reconnaissez votre enfant dans cette définition ? 

Je sais que l’on peut avoir tendance à se dire que tous les enfants sont comme ça. La vérité c’est que non, parce qu’il y a des d’enfants qui savent très tôt ce qu’ils « veulent faire dans la vie » et qu’ils n’en dévient jamais.  

Spécialistes ou généralistes ? 

Mon mari par exemple sait depuis qu’il a environ 8 ans qu’il veut travailler avec les plantes (il a fait une formation de paysagiste et il est élagueur à son compte depuis plus de 10 ans– et il se repère aux arbres dans la rue ! C’est pour vous dire s’il est passionné par la nature et les végétaux😉)Mon père aussi s’est lancé dans la musique à ses 11 ans, il en a fait son métier à temps plein et il est mort récemment à 63 avec encore pleins de projets musicaux en tête. Son métier, ses loisirs, son temps libre, c’était la musique ! (Comme le jardinage, c’est le loisir de mon mari après sa journée de travail !) 

Et puis c’est aussi le cas de beaucoup de personnes mises en avant par notre société comme des sportifs de haut niveau, des chanteurs/musiciens, des médecins, des scientifiques… 

Nous pouvons appeler ces personnes des spécialistes, en oppositions aux multipotentialistes qu’on peut alors qualifier de généralistes. 

enfant multipotentialiste

En résumé les multipotentialistes sont des personnes multicolores. Et c’est tout aussi beau que des personnes qui ont une seule couleur, non ?💖💎 

 

Une vocation ? 

Le problème, c’est que cette mise en avant de ces personnes nous fait croire que tout le monde a UNE vocation !  

Et c’est le grand malheur des multipotentialistes, parce que nous n’avons pas une seule vocation dans notre vie ! Et si on ne le sait pas (qu’on est multipotentialiste) on passe notre vie à la chercher… et à être malheureux et nous croire à part, « pas normaux ». 

Donc en effet, votre enfant est peut-être un spécialiste qui n’a pas encore trouvé sa voie. Et de toutes façons je pense vraiment que tous les enfants sont curieux par nature et sont intéressés par apprendre et comprendre tout ce qui les entoure. 

Mais peut-être aussi que votre enfant est bien un multipotentialiste et qu’il ne se fixera jamais sur un seul domaine, un seul sujet, un seul métier. Et dans ce cas, que diriez-vous de l’accompagner au mieux là-dedans, en commençant déjà par lui dire que c’est ok et que c’est même super génial de fonctionner comme ça ! De lui dire que c’est tout à fait possible d’avoir une vie heureuse et épanouie, qui lui permettra d’explorer tous les domaines qui l’intéresseront. 😃 

Parce que les multipotentialistes ont carrément des choses à apporter au mondeje vous en parle tout de suite d’ailleurs😉 

 

Comment accompagner au mieux votre enfant multipotentialiste ? 

Si vous pensez maintenant que votre enfant peut être multipotentialiste, cette partie va particulièrement vous intéresser. Et sûrement vous aider à le confirmer. 

Dans tous les cas, j’espère que cela vous aidera à mieux accepter et mieux comprendre votre enfant, tout en vous rassurant vous-même.  

enfant multipotentialiste

Parce que je sais bien que nous faisons ce que nous pensons être le mieux pour notre enfant. C’est juste parfois difficile de comprendre qu’il ne fonctionne pas comme nous. J’espère que cette partie vous aidera à mieux le comprendre et mieux l’accompagner, avec confiance et sérénité 😊. 

Être multipotentialiste, c’est génial ! 

Et je pense que la première étape pour faire ça, c’est de se rendre compte à quel point la multipotentialité, c’est génial ! 

Quand je dis ça, attention, je ne sous-entends pas qu’être spécialiste c’est pourri ! En fait il y a des avantages dans les deux cas, mais on connait déjà très bien les avantages à être spécialiste. 

Du coup, j’ai envie de vous montrer ici qu’être multipotentialiste c’est top aussi. 😉 

 

Les 5 supers pouvoirs des multipotentialistes

enfant multipotentialiste

  1. Rapidité d’apprentissage 

Comme nous avons tendance à changer souvent de passion, à passer d’un domaine à l’autre, nous finissons par devenir des pros de l’apprentissage et à apprendre de nouvelles choses de plus en plus vite. 

Attention ! Il faut évidemment que ce soit des domaines/sujets qui nous intéresse. Sinon, il n’y a aucune chance qu’on apprenne plus vite que les autres ! 

  1. Faculté d’adaptation 

Dans le même ordre d’esprit, nous sommes capables de passer facilement d’un monde à l’autre, d’un domaine à l’autre. Et nous pouvons ainsi nous adapter facilement à des mondes différents. Parce que nous finissons par avoir l’habitude, à force d’explorer pleins de choses différentes.  

Nous pouvons donc nous adapter facilement, y compris dans des situations totalement nouvelles. 

  1. Esprit de synthèse 

De cela découle logiquement la capacité à trouver des solutions innovantes/inédites à partir de plusieurs domaines en apparences très différents. Comme nous connaissons bien ces domaines, nous pouvons facilement créer quelque chose de nouveau. 

En ce sens, nous sommes très souvent des innovateurs. 

  1. Capacité à créer du lien 

Toujours lié au fait que nous connaissons/maîtrisons différents domaines, nous pouvons mettre en relation des personnes qui viennent de ces mondes différents. Et qui, de ce fait, ne se comprennent pas forcément. Nous sommes ainsi des « traducteurs ». 

  1. Pensée globale 

Et évidemment, nous avons une manière d’aborder le monde de manière globale. Nous voyons facilement les interactions qui existent entre chaque chose, même si pour tous les autres, ces choses n’ont rien à voir ensemble. Nous, nous voyons la « grande image ». 

Bilan 

Vous pouvez ainsi voir que notre polyvalence et nos multiples intérêts sont plus une force qu’une faiblesse, si nous restons libres de les explorer à notre guise. 

Il existe en effet de plus en plus d’emplois où sont recherchées des personnes polyvalentes, capables de s’adapter à différents postes. De plus en plus d’entreprises recherchent des personnes créatives qui seront capables de trouver des solutions innovantes. 

Bien sûr que dans certains cas nous préférerons nous adresser à des spécialistes.  

Mais dans pleins d’autres les multipotentialistes sont très recherchés.  En particulier à notre époque avec tout qui évolue si vite. 

Donc votre enfant est multipotentialiste ? C’est génial ! Le monde a besoin de personnes comme lui pour avancer. Et si vous l’accompagnez tel qu’il est et le soutenez dans ce mode de fonctionnement, vous l’aiderez d’autant mieux à devenir un adulte épanoui, qui pourra utiliser sa multipotentialité (et sa compréhension différente) pour servir le monde. Plutôt que de se sentir en complet décalage et « pas normal ». 

C’est top, non ?! 😉 

enfant multipotentialiste

Un enfant prêt à apporter toutes ses couleurs au monde😄😍 

Les « points sensibles » à surveiller ! 

Maintenant, même si vous êtes convaincus que la multipotentialité c’est génial, il y a des points sur lesquels vous pouvez (et devez !) être vigilant. Surtout parce que c’est lié à des croyances générales de la société et qu’on peut avoir tendance à ne même pas s’en rendre compte si on ne fait pas gaffe. 

Voici donc les quelques points « sensibles » chez les multipotentialistes. 

La question « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » 

Ça, c’est la grosse bête noire de tous les multipotentialistes !!! Enfants ou adultes. 😁😭 

Parce que, comme je vous l’ai déjà expliqué, nous n’avons pas une seule voie définie. Nous voulons en explorer plusieurs, au gré de nos envies. 

Et le problème avec cette question, surtout qu’on l’aborde assez jeune dans notre vie, c’est qu’elle sous-entend très vite qu’il va falloir choisir. Une seule voie.  

C’est un cauchemar pour nous !  

enfant multipotentialiste

Et on se retrouve complétement paumé entre :  

  • J’aime plusieurs choses, je suis passionné, j’ai pleins d’envies et je veux être libre de les explorer comme je veux 
  • Je sens que ce n’est pas bien, je sens que je dois choisir un seul truc (« mais lequel ??? ») sinon je ne vais pas être aimé, accepté, on va me regarder bizarrement, me mettre à l’écart 

Cela crée vraiment beaucoup de confusion intérieure et une grande souffrance. 

Donc, commencez déjà par ne pas trop accorder d’importance à cette question, et surtout aux réponses que vous donne votre enfant ! Parce qu’en fait, c’est le fait qu’on n’accepte pas plusieurs réponses qui est bloquant 😉 

Vous pouvez soit : 

  • Ne pas poser la question ! (Moi c’est ce que je fais avec mes enfants. Je n’ai jamais posé la question à mon fils de 6 ans qui, du coup, ne doit même pas savoir qu’il pourra choisir un métier plus tard 😊) 
  • Poser la question ET accepter toutes les réponses que vous donne votre enfant en lui disant que c’est génial. Même si les réponses n’ont rien à voir entre elles. Soyez enthousiastes devant la multiplicité de ses réponses ! Ce n’est pas parce que vous pensez que ce n’est pas possible, que c’est vrai ! 😉 

Dans ce deuxième cas, vous pouvez en profiter pour lui demander ce qu’il aime dans chaque profession qu’il vous citePour extraire le(s) truc(s) important(s) pour lui et qu’il apprenne à mieux se connaitre. (Ce sera plus facile après de voir comment il peut combiner tout ça. S’il a envie de le faire quand il sera plus grand parce que, attention, ça va sûrement évoluer !! 😄) 

Une autre solution est aussi de leur demander ce qu’ils aiment, ce à quoi ils rêvent, qu’est-ce qui les met en joie, plutôt que leur demander le métier qu’ils veulent faire. Ils apprendront ainsi à mieux se connaître et sauront mieux vers quoi ils veulent se diriger plus tard.  

Pour des enfants plus âgés, des adolescents, vous pouvez aussi leur dire qu’il est tout à fait possible de créer son propre métier (surtout à notre époque). Qu’en explorant tout ce qu’ils aiment, ils vont naturellement avoir l’idée de comment chacun de ses domaines peuvent se croiser. Et ils y arriveront d’autant mieux si vous les acceptez tels qu’ils sont et les encouragez dans cette démarche. 

Ayez confiance en eux ! Rappelez-vous que c’est leur super pouvoir de faire des liens entre différents domaines. Donc s’ils se sentent soutenus ils auront bien plus vite des idées de comment faire. 😉 

Si vous avez du mal avec ça, rappelez-vous que vous voulez avant tout qu’ils soient heureux et bien dans leur vie. Et s’ils sont multipotentialiste, leur demander de choisir ne va pas les rendre heureux, au contraire. 

 

Se plaindre du fait qu’il soit « instable / dispersé » 

Voilà un autre truc qui peut revenir souvent : croire que nous sommes instables. 

Parce que la croyance populaire ici c’est qu’il faut rester focalisé sur un même truc le temps de l’avoir fini avant de passer à autre chose. 

Nous, les multipotentialistes, nous fonctionnons autrement et nous focaliser trop longtemps sur la même chose peut vite devenir un calvaire. 

Besoins vitaux du multipotentialiste 

A ce niveau, je tiens à préciser que tous les multipotentialistes ont en commun ces deux besoins essentiels : 

  • Le sens 

Il faut que ce qu’il fait ait un sens pour lui. Si ce n’est pas le cas, il ne sera pas motivé et n’arrivera à rien ! Ou bien si, mais il sera (très) malheureux. 

Dans ce cas, la solution peut être de lui montrer en quoi apprendre ça ou ça (par exemple une matière à l’école) pourra lui permettre d’atteindre ce qu’il veut. (D’où l’intérêt de le laisser exprimer librement ce qu’il veut, comme ça vous pourrez plus le motiver après en lui montrant en quoi ce tuc-là l’aide à atteindre ce qui est important pour lui😉). 

Sur ce point, je vous conseille fortement de regarder cette super vidéo de David Laroche. Franchement moi j’ai les larmes aux yeux d’inspiration quand je l’écoute ! (Il commence à parler des « enfants » à 0:44) 

 

  • La variété 

enfant multipotentialiste

Je vous l’ai dit : multicolore 😉😂 

Un multipotentialistes ne peut pas rester concentrer très longtemps sur la même tâche, le même sujet (la même couleur 😉). Il n’est vraiment pas au maximum de ses capacités si on lui demande de faire ça. Ça aurait même l’effet plutôt inverse. 

Bien sûr, cela dépend des multipotentialistes, du moment, du domaine sur lequel on est focalisé. Certains multipotentialistes sont capables de rester concentrés uniquement sur un seul domaine pendant des mois. Mais au bout d’un moment ils passent quand même à autre chose et délaissent totalement ce domaine. D’autres ont besoin de mener 15 projets en même temps. Et la plupart se situent entre ces 2 extrêmes 😊. 

Pour ce point précis, je vous encourage à laisser faire librement votre enfant et observer comment il fonctionne. 

Si je prends l’exemple des devoirs pour l’école, est-ce qu’il arrive vraiment à se concentrer exclusivement sur les maths jusqu’à avoir fini ? Ou bien est-ce qu’il a envie de faire ceux de français à un moment ? Et s’il suivait son envie, il se passerait quoi ? 

Nous avons la croyance que pour réussir une tâche, il faut rester concentrer dessus jusqu’à avoir fini. Mais est-ce que c’est vrai ? Et, même si c’est vrai pour vous, est-ce que ça l’est pour votre enfant ? Est-ce que si vous le laissez se « disperser » (selon votre perception à vous) il n’arrive vraiment à rien ? 

Une expérience 

Moi quand j’ai lancé mon blog, je me suis forcée à rester concentrée sur un article à la fois. Parce que c’est comme ça qu’il faut faire, non ? J’ai galéré, une vraie torture. Jusqu’au jour où je me suis dit « merde, je fais comme je veux, si j’ai envie d’écrire 3 articles en même temps, je le fais ! ». Et je l’ai fait ! J’ai été au moins aussi productive qu’avant. Et beaucoup plus heureuse ! Maintenant j’apprécie beaucoup plus de travailler sur mon blog, parce que je m’autorise à suivre mes envies, et j’ai constaté qu’en le faisant j’avançais tout autant (et même mieux vu que c’est plus fluide, léger, joyeux pour moi 😊).   

Pour aller plus loin sur ce point, vous pouvez aller lire l’article que j’ai écrit sur le sujet : « Tu veux rester focalisé sur tes objectifs ? Autorise-toi à te disperser ! » 

Donc c’est peut-être la même chose pour votre enfant. 

Et si vous le laissiez libre de faire comme il le sent pour voir ce que ça donne ?  

Si, en plus, vous avez raccordé la(les) tâche(s) qu’il a à faire avec son besoin de sens, et qu’il sait donc l’intérêt pour lui de la(les) faire, alors normalement, il sera motivé. Laissez-le agir comme il le sent. C’est quand même lui le mieux placé pour savoir ce qui marche le mieux pour lui. Faites-lui confiance. 

Et dans tous les cas, retenez ces deux besoins fondamentaux : le sens et la variété. Parce que ce sont des besoins vitaux pour lui. Ne pas en tenir compte, voir lui dire que ce n’est pas normal, c’est le rendre très malheureux. 

 

La croyance : « Si tu es touche à tout, tu n’es bon nulle part » 

En tant que multipotentialiste, nous pouvons nous heurter rapidement à cette autre croyance 

Et c’est d’ailleurs peut-être bien cette croyance qui vous fait craindre pour votre enfant. 

Or, cela ne tient pas compte de beaucoup de facteurs, en particulier de l’enthousiasme et de la motivation que l’on peut avoir quand on se lance dans un nouveau domaine. Un multipotentialiste ne se lance pas par paresse ou par feignantise, il se lance par passion. Il se lance avec enthousiasme. Et il est pressé d’en apprendre le plus possible sur ce nouveau sujet. 

Cela fait qu’il apprend souvent très vite. Qu’il est en plus capable de s’adapter facilement à tout ce qu’il pourra rencontrer en chemin. (Vous vous souvenez de ses supers pouvoirs ?😉) 

Donc peut-être bien qu’il ne deviendra jamais un spécialiste en rien. (Et encore, on n’en sait rien.)  

Ça ne l’empêchera pas de pouvoir être bon (et même très bon) dans un ou plusieurs domaines ! 

Ça ne l’empêchera pas de développer des compétences, qu’il pourra réutiliser à l’infini dans tous les nouveaux domaines qu’il explorera. 

Une autre expérience 

Par exemple j’ai pris des cours de chant pendant un moment, j’ai beaucoup travaillé ma voix. J’ai même envisagé de me lancer dans la chanson. Et cela m’a totalement aidé le jour où j’ai voulu lancer ma chaîne YouTube. Parce que j’avais l’habitude d’entendre ma voix. Parce que ça m’avait aidé à gagner en confiance en moi, et surtout dans ma capacité à m’exprimer. Donc finalement, ce que j’ai appris en chant m’a servi pour complétement autre chose 😉 

Et ça sera la même chose pour votre enfant. Même s’il s’est passionné pour un truc pendant un moment et qu’il a arrêté, ça ne veut pas dire que ça ne lui servira plus jamais à rien. Au contraire, c’est même ça qui va renforcer ses facultés d’apprentissage, son adaptabilité, sa capacité à faire des liens, à innover, sa créativité, et qui va le rendre d’autant plus attractif dans le monde du travail auprès des entreprises qui recherchent ce genre de profil ! 

Un exemple concret😉 

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincus, que diriez-vous de penser à Léonard de Vinci ? Vous savez, cet homme qui était à la fois artiste, organisateur de spectacles et de fêtes, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain. (Source : Wikipédia) 

Que se serait-il passé si on lui avait dit : « Non, tu dois te concentrer sur la peinture ! Oublie tes autres passions ! » ??? 

On aurait perdu beaucoup de choses vous ne croyez pas ? 

Alors oui, peut-être que votre enfant ne sera pas aussi doué que De Vinci (et encore, on ne peut pas savoir) mais ça n’empêche que le forcer à renier sa nature profonde ne va pas l’aider. 

Je pense sincèrement qu’au contraire, le soutenir là-dedans, l’accompagner, lui faire confiance, peut amener quelque chose de très beau. Et ça ne l’empêchera pas du tout d’être très bon dans pleins de domaines. J’ai moi-même exploré pleins de domaines et je me sens très bonne dans plusieurs.  

Même si après il faut gérer le syndrome de l’imposteur qui peut être assez présent chez les multipotentialistes. Chez les adultes en tout cas. Parce que je pense que si on est soutenu quand on est enfant, il n’y a pas de raison que je me trouve moins bonne dans un domaine qu’une personne qui l’a étudié pendant des années de plus que moi. Ce n’est pas le temps passé qui compte. L’enthousiasme et la passion comptent aussi. Les capacités de compréhension et d’apprentissage aussi. Donc non, nous ne sommes pas forcément moins bon que des personnes qui ont étudié plus longtemps que nous ! 

 

« C’est un feignant qui arrête quand les choses deviennent trop dures ! » 

Voilà la dernière croyance dont je vous veux parler.  

Contrairement à ce que l’on peut croire, un multipotentialiste n’arrête pas quand les choses deviennent trop dures. Il arrête quand les choses deviennent trop faciles ! 

Nous avons en effet besoin d’apprendre de nouvelles choses, de défi, de stimulation. C’est aussi pour ça qu’on se lance constamment dans de nouveaux domaines.  

Et quand nous avons appris ce que nous étions venus chercher (on ne se sait pas forcément ce que c’est au démarrage)nous commençons à nous ennuyer et nous passons naturellement à autre chose. 

enfant multipotentialiste

Personnellement, quand j’ai lu cette phrase (« nous arrêtons parce que les choses deviennent trop faciles ») dans un livre dédié à la multipotentialité, j’ai été hyper soulagée ! Enfin quelqu’un qui me comprenait ! Et en plus, je ne suis pas la seule qui fonctionne comme ça ! Top ! 

Donc je vous invite à vérifier avec votre enfant pourquoi il en a marre de ce truc-là : 

Est-ce que c’est devenu trop facile et qu’il s’ennuie ? 

Dans ce cas-là je vous invite à le laisser faire et à le laisser se diriger vers le nouveau domaine qui l’attire. A suivre son processus naturel.  

Vous pouvez quand même prendre le temps de faire un bilan avec lui : 

  • Qu’est-ce qui lui a plu dans ce truc qu’il arrête ? Qu’est-ce qu’il aimait là-dedans ? (Toujours dans l’optique de mieux comprendre ce qu’il aime – pour vous ET pour lui) 
  • Qu’est-ce qu’il a appris ? 

Et pour finir, célébrer avec lui tout ce qu’il a développé comme compétences, connaissances, aptitudes… grâce à ça.  

enfant multipotentialiste

Wahou ! Tous les cadeaux que ça m’apporté !! 🤩🤩 

Pour que vous intégriez ensemble que ça n’a pas été du temps perdu et surtout… qu’il a le droit de fonctionner comme ça ! 😉 

Est-ce que c’est vraiment trop dur ? (Parce que, oui, ça se peut quand même !😉) 

Il est, malgré tout, tout à fait possible qu’il veuille arrêter parce qu’il rencontre une difficultéBah oui, nous aussi on en rencontre ! 😜 

Ce qu’on peut communément appeler, pour nous adultes, une résistance. Dans ce cas il ne veut donc pas arrêter parce que le domaine ne l’intéresse plus et qu’il s’y ennuie, mais bel et bien parce que c’est trop dur.  

C’est aussi important du coup de lui apprendre à différencier les 2 ! (La fin de son intérêt et la résistance.) Pour qu’il n’arrête pas un truc qui lui tient encore à cœur.  

Dans ce cas-là, voyez avec lui comment vous pouvez l’aider à dépasser ce qui le bloque. Quelle(s) ressource(s) vous pouvez lui fournir pour l’aider à dépasser cette(ces) difficulté(s) ? 

Et si vous parentsvous vous reconnaissez dans cette façon de fonctionner ? 😉 

Eh bien, c’est génial ! 😃😉🥳🥳 

Je vais finir là-dessus, parce que, bien sûr, vous avez pu vous-mêmes vous reconnaître dans tout ce que je viens de vous partager. Dans ce cas, cela signifie que vous êtes peut-être bien un(e) multipotentialiste vous aussi ! 😉😁 

Et j’espère alors que cet article vous a aidé à comprendre que « vous n’aviez aucun problème » !  

Pour en savoir plus et aller plus loinje vous encourage à aller faire un tour sur mon blog Multipassionnés Epanouis. Vous pourrez y télécharger gratuitement le « Guide du multipotentialiste débutant » qui vous expliquera avec plus en détails ce que vous avez à connaître/savoir sur ce fonctionnement particulier. Avec, en plus, un test à faire pour savoir si vous êtes bien multipotentialiste ! 😉 

Et vous y trouverez pleins d’articles pour nous aider à accepter et mieux vivre notre multipotentialité au quotidien. Et nous rendre compte que nous ne sommes pas seuls à fonctionner de cette manière. Franchement, ça fait du bien ! 😉😃🤩 

Dans tous les cas, vous pouvez déjà commencer par appliquer pour vous les conseils que j’ai donnés pour votre enfant. Après tout, si ça marche pour eux, ça marche pour vous ! 😉😁 

 

Pour aller plus loin : 

Et puis, si tout ce que j’ai raconté vous a parlé, je vous encourage vivement à visionner cette vidéo d’Emilie Wapnick, qui parle très (très) bien de ce sujet : (Elle est en anglais par contre, mais vous pouvez activer les sous-titres) 

 

 

Et son livre est aussi génial et très complet ! Vous pouvez en lire la chronique détaillée que j’en ai faite ici : (vous allez apprendre des choses cool 😁😍) 

Comment être tout ? – Un guide pour ceux qui ne savent (toujours) pas ce qu’ils veulent faire quand ils seront grands 

 

Conclusion 

Alors, finalement, êtes-vous convaincu de la beauté de la multipotentialité ? De l’importance d’accompagner votre enfant dans cette voie ?  

Je vous remets une image dans le doute, pour bien intégrer que d’être multicolore c’est tout aussi beau qu’être unicolore 😉 (Et ne vous méprenez pas, j’ADOOOORE 😍😍 tout autant les roses blanches ou rouges ou [insérez la couleur de votre choix] que les roses multicolores !! 😜) 

enfant multipotentialiste

Les 2 sont magnifiques, non ? 😍😍 

J’espère en tout cas que cet article vous aura éclairé sur le mode de fonctionnement de votre enfant (et le vôtre aussi peut-être 😉) et que vous serez mieux à même de l’accompagner tel qu’il est. 

Et si vous avez des questions supplémentaires, posez-les-moi dans les commentaires, j’y répondrais avec grand plaisir !  

Je vous envoie pleins de belles couleurs😉 ! Prenez soin de vous et de vos enfants. 💖💎🧚 

Et encore merci à Camille et Olivier de m’aider à diffuser ce message. 🙏💖😘 

enfant multipotentialiste

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field