Comment le yoga pour les enfants peut-il les aider ?

 

Depuis quelques années, le yoga a le vent en poupe et on entend parler à toutes les sauces. Ce qui sûr et certain, c’est qu’au-delà de tous les clichés, le yoga a quelque chose  à offrir à tous. Nos enfants, s’ils se mettent à pratiquer dès leur plus jeune âge, pourront découvrir ses bénéfices auront une plus grande facilité à les mettre en pratique quand les mouvements de la vie se font plus intenses.Letizia créatrice du blog www.la-pratique-du-yoga.com/ vous invite à découvrir cette pratique aux multiples bienfaits.

Développer la conscience du corps et la concentration

Notre esprit et surtout ceux de nos enfants sont remplis d’informations, de commentaires, de questionnements incessants. Ce bavardage mental ne s’arrête que lorsque nous pouvons nous concentrer et garder notre focus sur quelque chose pendant une période plus ou moins longue en fonction de notre capacité de concentration.

Le yoga propose d’abord un travail corporel. Dans un cours de yoga, on travaille sur les différents muscles du corps. Chaque posture (asanas) va exercer une attention sur un groupe de muscles ciblés. Ce qui permet à l’enfant, au fur et à mesure de sa pratique, de développer son observation et son attention. Même en jouant au yoga, être concentré sur son corps permet de l’habiter et laisse de la place à une pensée créative (c’est aussi valable pour les adultes).

 

Les bienfaits physiques du yoga pour les enfants

Voici une liste non-exhaustive:

  • Renforce et assouplit muscles (et fait travailler des muscles qui ne sont jamais sollicités dans les tâches quotidiennes)
  • Assouplit la colonne vertébrale
  • Développe l’endurance
  • Développe la persévérance
  • Stimule les différents systèmes du corps (musculaire, digestif, lymphatique, endocrinien, nerveux)
  • Renforce le système immunitaire
  • Stimule l’énergie du corps

Les stéréotypes sur le yoga sont nombreux. Il est souvent vu comme une discipline mélangeant la méditation assise et la sophrologie.

Certes, certains yoga sont plus passifs que d’autres. Pour la plupart, ils demandent une bonne endurance et un travail musculaire plus ou moins intense.

Par le jeu, en observant son corps, l’enfant va apprendre à le connaître. Il peut distinguer les différents os  et muscles qui constituent sa charpente. Il découvre dans l’effort des muscles dont il n’avait pas conscience. Il permet aussi de développer au delà du schéma corporel, la coordination.

 

Le yoga et les réflexes archaïques

Dans ce monde qui tourne vite, certains enfants n’ont pas développé tous leurs réflexes archaïques. Ce qui entraîne des problèmes de développement moteur, de coordination et de manque de tonus musculaire. Certains souffrent d’hypersensibilité, car le cerveau n’a pas construit assez de connexion entre les deux hémisphères. Lorsque des enfants vivent avec plusieurs réflexes archaïques non-développés, un stress corporel s’installe. Ils vont alors élaborer des stratégies corporelles afin de développer un sentiment de sécurité. Ce qui leur demander beaucoup d’énergie et qui empêche de se concentrer sur les apprentissages. Des enfants qui n’ont pas une assise correcte, qui bougent sans cesse  sont des enfants qui ont besoin de continuer à créer ces connexions neuronales entre les deux parties du cerveau par un travail postural. Ce travail est souvent fait par le kiné si l’enfant a eu la chance d’être diagnostiqué. Les mouvements du yoga permettent ici aussi de travailler sur cet axe ce qui permettra au cerveau de se réorganiser.

 

Le pranayama (respiration yogique) et ses bienfaits

Notre corps a besoin d’oxygène pour fonctionner correctement. Plus nos efforts sont importants, plus nous en avons besoin.

Le stress peut nous affecter de différentes manières (tensions musculaires, augmentation du rythme cardiaque, difficultés respiratoires, angoisses).

Le souffle en fonction de son rythme peut avoir un effet calmant ou au contraire créer une excitation. L’enfant qui apprend à contrôler le souffle détient un outil indiqué pour lutter contre les symptômes du stress.

Lors d’une respiration normale, nous inspirons une quantité d’air équivalente à 0,5 litre. Pourtant notre capacité vitale pulmonaire est de 2 litres. Il est donc vital d’apprendre à explorer notre cage thoracique et notre capacité pulmonaire. Évidemment, nous ne pouvons pas tout le temps respirer à plein poumons, mais apprendre à créer une relation avec notre respiration et expliquer à l’enfant qu’il peut utiliser l’air pour calmer une tension ou une émotion est quelque chose de très important.

 

Le yoga par ses exercices de respiration permettra:

  • D’améliorer la qualité de notre respiration,
  • De développer la cage thoracique,
  • D’éliminer les toxines de l’organisme,
  • De renforcer notre vitalité en faisant circuler plus d’O2 dans notre sang,
  • D’améliorer la circulation sanguine,
  • D’améliorer les fonctions digestives,
  • De favoriser la détente
  • De gérer le stress de manière plus sereine,
  • D’améliorer la qualité du sommeil.

 

Un rêve : le yoga à l’école 

Aujourd’hui, on observe aussi que de plus en plus d’enfants souffrent d’un trouble déficitaire de l’attention. Ces enfants, dont certains sont médicamentés, n’ont pas d’outils pour développer leur attention et remédier à leur problème. Ce qui peut-être une réelle barrière à l’apprentissage et une souffrance autant pour l’élève que pour son professeur qui n’a pas toujours les outils ou le temps pour l’aider.

En classe, on leur dit: “Tais-toi, Concentre-toi, Fais attention, Sois calme” !

Mais comment fait-on cela? Si personne ne nous explique où nous donne les outils pour le faire. Comment répondre à une telle injonction si dans mes connexions neuronales, il n’y a pas de chemin vers cette solution.

La concentration est une qualité fondamentale pour réussir dans la vie. L’attention est le principal facteur pour qu’il y ait une mémorisation des savoirs. Nous le remarquons au quotidien, ce que nous faisons avec attention ne nous demande aucun effort de compréhension, de logique ou de mémorisation. L’école nous offre une abondance de connaissance mais n’offre pas d’outils concrets pour l’absorber et le monde extérieur avec sa multitude d’informations n’aide pas à développer cette faculté.

 

Dans l’idéal, un cours de yoga hebdomadaire à l’école permettrait de:

  • Développer la concentration,
  • Développer sa capacité d’observation,
  • Développer son attention,
  • Etre capable de se calmer en cas de situation stressante,
  • Relâcher les tensions musculaires,
  • Ralentir le bavardage mental.

La pratique du yoga permettra à l’enfant de comprendre ce que veut dire: “Calme-toi”.  Il pourra l’entendre, l’intégrer et trouver en lui les ressources nécessaires pour pouvoir “se calmer et se recentrer”. Il pourra étendre et appliquer ses connaissances développées sur le tapis dans tous les domaines de sa vie. Il deviendra un homme ou une femme conscient(e)s de son corps et ses émotions. Ce qui lui permettra d’être plus réceptif à ce qui arrive aux autres. Il développera de l’empathie, ce qui me semble être une qualité nécessaire pour que le monde de demain redevienne un peu plus humain.

C’est la récurrence du yoga  qui permettra à l’enfant d’intégrer la pratique et de comprendre qu’il peut utiliser cet outil dans son quotidien.

J’espère que cet article vous aura informé sur les différentes manières dont le yoga peut aider nos enfants.

S’il vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laissez un commentaire ci-dessous !

 

Laisser un commentaire via Facebook

5 Comments

  • Giacomo

    Reply Reply 12 juin 2017

    Merci pour cet article intéressant. J’avais vu il y a quelques mois un reportage sur le sujet et je me suis dit que ça devait être bien pour les enfants afin de les canaliser. J’imagine que c’est mieux si c’est fait avec un vrai prof que simplement chez sois.

    • Letizia

      Reply Reply 14 juin 2017

      Je pense que chez soi peut-être expérimenté dans la joie et la bonne humeur. Pour découvrir son corps et ses émotions.

  • Merci et bravo Letizia pour ce super récapitulatif ! J’ai dévoré ton article 🙂
    Je vous conseille un chouette livre à ce sujet : « Zen un jeu d’enfant » (Grandir heureux grâce au yoga et à la méditation) d’Elodie Garamond et Lise Bilien, vous le connaissez ?
    Je l’utilise souvent, notamment l’affiche récapitulant les postures, avec ma fille de 2 ans avant le coucher et elle adore ça. Elle demande « la chandelle » tous les soirs !
    Quant à moi je vais m’inscrire à un cours de Yoga pétillant à la rentrée, j’ai bien besoin de souplesse et de concentration aussi !
    Bises et merci pour votre super blog.

    • Letizia

      Reply Reply 14 juin 2017

      Merci pour ton commentaire Sarah, je ne connais pas ce livre. Je regarderai. Lorsque je travaille avec des enfants, j’utilise souvent yoga pretzels, ce sont des fiches d’activités avec des postures autour du yoga, c’est en anglais. On a tous besoin de concentration. Les heures passées sur l’ordi n’aide pas bien évidemment.

  • Salome

    Reply Reply 3 août 2017

    Bonjour,
    Merci pour cet article. JE suis enseignante et je fais du yoga dans ma classe, le matin en arrivant et les enfants ont la possibilité de faire d’autres exercices dans la journée quand ils se sentent trop énervés ou plus attentifs. Je fais cela depuis 4 ans et je constate la différence, mes collègues également.

Leave A Response

* Denotes Required Field