Confinement : IEF pour tous !

Published by Camille et Olivier on

Cette semaine, nous recevons Fanny, Accompagnatrice Parentale au sein de La Cabane Bienveillante, un site web où elle accompagne les parents qui rencontrent des difficultés dans leur quotidien surchargé et hyperconnecté. Elle nous partage son analyse du confinement pour les familles obligées de faire l’expérience d’une instruction en famille imposée … 

Le Covid-19 a bouleversé nos vies à tous.

Pas seulement à nous Français mais à la Terre entière !

Selon l’OMS, 194 pays et territoires du monde (sur 198 reconnus par l’ONU) sont touchés par ce virus.

A la mi- mars, nous perdions la liberté de nous déplacer où bon nous semble.

Un choc dans notre quotidien !

Un choc pour nous Français dont la devise est “Liberté – Egalité – Fraternité”.

Ce virus, d’abord présenté comme une “mauvaise grippe” se révèle être meurtrier et de surcroît il est extrêmement contagieux.

Il a fallu faire vite. Très vite. Le samedi 14 Mars dernier, le premier ministre annonçait la fermeture des établissements scolaires.

Alors que la veille encore, les enfants étaient à l’école…

Pas le temps de s’organiser pour mettre en place l’instruction en famille dans des conditions idéales. Les parents et les enseignants ont donc dû faire face au pied levé.

La priorité nationale était de stopper la propagation du Covid-19 sur le territoire français.

Depuis bientôt trois mois, la France entière vie le quotidien de l’Instruction En Famille (IEF) de manière imposée.

Les défenseurs de l’IEF doivent-ils s’en réjouir ? Vont-ils être mieux compris ?

Quelles seront les conséquences de la pandémie du covid-19 sur l’IEF en France ?

Est ce que l’IEF imposée aura un effet positif ou au contraire délétère sur l’éducation de nos enfants ?

Quel mode éducatif devons nous prévoir pour demain ?

Je pratique l’IEF avec mes enfants depuis un an de manière plus ou moins formelle.

J’ai donc pleinement conscience des difficultés que les parents rencontrent dans ce mode éducatif et des pièges à éviter.

Passons sans plus attendre aux conséquences de l’IEF imposée sur l’éducation de nos enfants et sur nous parents !

Je vous propose ma vision des choses. Elle n’engage que moi…

Peut-être avez vous une autre opinion ? N’hésitez pas en m’en parler en commentaire. Je serais ravie d’échanger avec vous !

1. Conséquences négatives

1. Imposer c’est subir

Passer du jour au lendemain à l’IEF, sans préparation et sans organisation est voué à l’échec.

Alors se voir imposer l’IEF pour une durée indéterminée du jour au lendemain n’avait que peu de chance de succès auprès des familles.

Imposer quelque chose à quelqu’un c’est le contraindre à obéir sans prendre en considération son point de vue, ses capacités, son envie et ses besoins. C’est passer outre son libre-arbitre.

Instruire son enfant demande beaucoup d’énergie, de temps, de volonté, de motivation.

Concernant les moyens que cela demande, mon expérience m’a apprise qu’avec une bonne dose de créativité, les coûts financiers pouvaient être moindre.

Avec l’habitude et une routine bien installée nous ne ressentons plus les désagréments du début (tâtonnement dans les activités, manque d’entrain pour se mettre au travail,…).

Dans une IEF choisie il arrive parfois que nous rencontrions des difficultés mais nous trouvons la force et le courage de surmonter cela dans ce qui nous a motivé à passer à l’IEF.

Alors comment les familles qui n’avaient jamais pensé à l’IEF avant ont pu bien vivre l’IEF imposée ?

Dès le départ les chances de réussite étaient nulles.

0 / 20

Quand je parle de réussite, je ne pense pas à la “réussite scolaire”, je pense au “climat familial”.

Car en plus de devoir gérer du jour au lendemain l’éducation complète de leurs enfants, les parents ont dû s’organiser au pied levé pour mettre en place le télétravail.

Parmi tous les travailleurs salariés de France, peu sont habitués au télétravail.

Beaucoup de source de stress se sont accumulées en même temps : l’IEF, le télétravail quand celui-ci était possible, le manque à gagner pour beaucoup, la peur du Covid-19, la peur pour nos familles et également le manque de nos proches.

Et que dire des personnels soignants qui ont œuvré sans relâche parfois en mettant leur santé en danger par manque d’information et de protections adéquates !

2. Trop de boulot, tue le boulot !

En épluchant les réseaux sociaux, j’ai pu lire que beaucoup de famille se plaignaient de la charge énorme de travail que leurs enfants recevaient.

Peut-être prenaient-ils conscience de ce que vivaient leurs enfants chaque jour ?

Peut-être que certains enseignants n’ont pas mesuré qu’en cette période compliquée les parents se sont retrouvés submergés par cette avalanche de travail (en plus de devoir gérer le leur) ?

Si bon nombre d’enfants sont autonomes dans leur travail et ne rencontrent pas de difficultés particulières, d’autres ont eu ou auraient eu besoin d’explications plus longues, plus précises ou différentes.

Explications que tous les parents n’étaient pas en mesure de donner à leurs enfants.

Et que dire de l’encadrement de chaque enfant dans la remise des devoirs ?

Certains élèves n’ayant pas compris la leçon ont eu de mauvais résultats aux devoirs.

Quand d’autres, très (trop) aidés de leurs parents ont excellé ?

Que penser de la valeur des résultats scolaires obtenus pendant le confinement ?

Quel impact sur le passage ou non à la classe supérieure ?

Les notes obtenues pendant la période de confinement ne devraient pas compter pour le passage à la classe supérieure, mais les résultats sont là.

Assurer la continuité scolaire OUI mais pas dans ces conditions !

3. Famille sous haute tension

Vivre confiné est un mode de vie pour lequel l’être humain n’est pas conçu.

Alors une famille entière enfermée pendant des semaines ??!!

Pour la majorité des familles le confinement a été un mauvais moment à passer, voir un très mauvais.

Le confinement a été un catalyseur pour les problèmes préexistant au confinement.

  • Violences conjugales

Les violences conjugales ont augmenté partout dans le monde. Difficile d’avoir des chiffres précis, l’augmentation se situerait entre 20 et 30%. Comment gérer l’IEF dans ce climat ?

En France, le standard du 3919, numéro dédié aux victimes de violences conjugales a dû, lui aussi au pied levé, se convertir au télétravail.

Le numéro est resté injoignable quelques jours le temps que les équipes soient opérationnelles à leurs domiciles.

Combien d’enfants ont souffert des disputes parfois violentes entre leurs parents ?

Que dire de la violence faite aux enfants enfermés avec leur(s) parent(s) bourreau(x) ?

Et sans aller jusqu’à la maltraitance avérée, combien de famille ont juste “pété un câble” ?

Je ne blâme aucun parent. Notre rôle de parent est ô combien difficile et si peu reconnu à sa juste valeur en France ! Mais pourquoi donc ???

 

● Besoins primaires, limites et valeurs

L’être humain a besoin que ses besoins primaires, que ses limites et que ses valeurs soient respectées pour être épanoui.

Quelles sont ces besoins, limites et valeurs dont je vous parle ?

Je parle de la tolérance au bruit, du repos dans un endroit calme, d’une quantité et d’une diversité de distractions, d’une alimentation saine et en quantité suffisante, d’une vie sociale positive et épanouissante.

Je parle aussi de ce qui vous anime véritablement dans la vie.

Ce qui vous fait vibrer !

Sommes nous tous conscients de ce qui nous anime dans la vie ? NON !

Personnellement, il m’a fallu arriver jusqu’au burn out total (professionnel, maternel et existentiel) pour en prendre pleinement conscience !

Oui cela fait très mal mais paradoxalement, je ne me suis jamais sentie aussi bien maintenant que je vis en accord avec mes valeurs.

Enfermée et enclin à subir de plein fouet un mal être sous jacent, largement atténué par les distractions que nous offre notre vie surchargée et hyperconnectée, les parents et les adolescents ont véritablement souffert du confinement.

4. Repli sur soi

Alors en plein confinement, synonyme pour beaucoup de fin de toutes interactions sociales, et envahi par le mal être, l’être humain ne voit d’autre opportunité que de se replier sur soi.

De ruminer.

De broyer du noir.

Combien d’enfant, en souffrance cachée, ont vécu l’enfer pendant ce confinement ?

Combien de parents se sont retrouvés désoeuvrés pour accompagner leurs enfants en difficultés alors qu’ils se trouvaient eux même face à un mal être envahissant ?

Comment, dans de telles circonstances, les parents et les enfants pouvaient mener à bien l’IEF ?

5. Un résumé négatif

Le monde entier a dû faire face dans tous les domaines au pied levé pour gérer cette crise du Covid-19.

Certes, il s’agit d’une pandémie dont l’ampleur n’a jamais été égalée jusque là, mais d’autres pandémies ont eux lieux avant.

Peut être trop loin géographiquement de nous pour que nous en prenions pleinement conscience : H1N1 (Grippe A) en 2009, peste et choléra (épidémie majeur en 2017 à Madagascar), Sida (touche 25% de la population sud et est africaine)…

Grâce à l’enseignement des relations sexuelles en toute sécurité, la propagation du VIH est ralentie.

En France, il existe une procédure appelé Plan ORSAN permettant de réorganiser le système de santé français en cas de crise sanitaire majeure.

Mais il n’existe rien de semblable pour les autres domaines de la vie des français (travail, éducation, survie).

Comment dans un pays industrialisé comme le nôtre, 6ème puissance économique mondiale, 2ème puissance économique européenne (derrière l’Allemagne), aucun plan n’avait été prévu pour assurer la continuité scolaire des enfants et jeunes adultes ?

Il est légitime de se sentir en colère après un tel chaos.

2. Conséquences positives

1. Une opportunité


Là où bon nombre de parents et enfants ont subis l’IEF, vous avez pris le parti de saisir l’opportunité qui s’offrait à vous et à vos enfants : profiter du confinement pour vivre l’IEF.

La période de confinement n’était pas le moment idéal pour tester l’IEF.

L’IEF n’engendre pas un confinement de la famille. Bien au contraire !

Mais qu’importe, vous épluchiez depuis des mois les blogs et les forums parlant de l’IEF. Vous enviez les parents qui avaient sauté le pas !

Vous avez pu tester l’’IEF par vous même et c’est le principal.

Qu’en avez vous pensé ?

Quelles obstacles avaient vous rencontrés ?

Allez vous sauté le pas officiellement pour la rentrée prochaine ?

2. Prise de conscience

Le troublant mélange de stress et d’euphorie du début du confinement à vite laisser la place à une surcharge émotionnelle de chacun des membres de la famille qu’il a fallu gérer avec les moyens du bord…

Toute votre organisation était à revoir pour que chacun y trouve son compte.

Mais qu’importe vous et votre famille y avez trouvé votre compte !

Fini la course contre la montre matin et soir.

Fini les repas pris sur le pouce ou les gamelles réchauffées au micro-onde…

Fini les tonnes de linges à laver !!!

Fini les devoirs le soir !

Vous avez pris conscience de la valeur des moments passés en famille trop souvent gâchés à cause d’un mode de vie surchargé.

Le confinement a eu sur vous un effet bénéfique.

Vous avez tout de même hâte que le confinement cesse mais c’est décidé, votre vie ne sera plus la même après !

3. Famille à temps plein

Le Vivre Ensemble est un art !

Et comme tout art qui se respecte, le Vivre Ensemble s’apprend.

Avant de se lancer dans l’IEF, une étape cruciale est impérative pour ne pas se laisser submerger : l’OR-GA-SA-TION !

Le confinement n’a pas permis de réaliser cette étape sereinement.

Tout s’est fait dans la précipitation. Ce qui aura eu l’avantage tout de même de ne pas s’éparpiller dans tous les sens avant de prendre une décision !

Bonne ou mauvaise organisation, ce n’est pas grave. L’important est d’avancer.

Alors quelle est la meilleure organisation pour l’IEF ?

Ceux qui vous vendent une organisation miracle, qui s’applique à tous et qui de surcroît est facile à mettre en place sont des menteurs et des vendeurs de tapis !

Depuis le temps que les parents galèrent avec leurs enfants, vous ne croyez pas que cela se saurait si une organisation miracle existait ?

Elle serait même d’utilité publique !!!

Et si c’était si facile, alors pourquoi nous sommes autant de parents à rencontrer des difficultés ?

Si vous rencontrez des difficultés dans votre organisation et que vous êtes un parent débordé et épuisé je vous invite à me rejoindre au sein de La Cabane Bienveillante.

Je n’ai pas d’organisation miracle et facile à vendre.

MAIS Je vous propose une organisation sur mesure, certes qui demande du temps et de la persévérance et j’ai conscience de vous en demandez beaucoup.

MAIS Je vous propose une organisation qui marche sur le long terme
et tout cela gratuitement.

POURQUOI ?
Parce que j’ai galéré pendant des années et que j’ai à coeur d’aider un maximum de parents.

4. Ouverture aux autres

Confinement oblige, votre vie sociale s’est trouvé stoppée net mais votre besoin de contact et d’échange n’a fait que croître.

Vous avez donc fait la connaissance de vos voisins.

En 10 ans de voisinage vos relations se limitaient à un signe de la main en guise de bonjour.

Vous avez été pour la première fois au maraîcher du coin et aux petits commerces de proximité.

Vous avez pris le temps de téléphoner à vos proches plus longuement qu’à l’accoutumé.

Vous avez pris le temps de discuter en famille, de faire des jeux de société.

Tous ces bénéfices que vous avez vécu grâce au confinement sont également ceux que vous vivrez dans une IEF hors confinement.

Vous avez davantage pris conscience de la valeur de la vie et de la nécessité de tisser et d’entretenir des relations saines et choisies plutôt que de subir des relations toxiques.

5. Un résumé positif

Vous avez vécu le confinement comme une opportunité qui s’offrait à vous pour enfin tester l’IEF.

Vous avez pris conscience que votre quotidien surchargé vous volait des moments précieux avec votre famille.

Vous avez décidé de procéder à certains changement pour l’avenir.

Dites moi lesquels en commentaires !

Vous avez expérimenté le vivre ensemble sur une longue période et vous avez adoré l’expérience malgré les accrocs du début.

Vous avez créé de nouvelles relations avec les gens de votre quartier.

C’est avec de l’anticipation, de la préparation, des tests, des améliorations que nous pouvons aboutir à un système permettant la continuité scolaire de manière efficace.

Et surtout avec de l’entraînement à l’utilisation de la plateforme numérique !

Conclusion

Comme nous avons pu le voir l’IEF imposée a son flot de conséquences positives et négatives sur l’éducation de nos enfants.

Sommes nous en mesure d’espérer une prise de conscience des failles du système éducatif français en cas nouvel crise entraînant un confinement ?

Comment pouvons nous, chacun à notre niveau et au niveau national, faciliter la transition au “tout à distance” en cas d’une récidive du confinement ou d’une nouvelle pandémie ?

Je suis quelqu’un de profondément positive dans la vie.

J’ai bon espoir que cette IEF imposée laissera plus de traces positives que négatives.

Bien sûre que tout ne s’est pas passé sans encombre.

Il y a eu des cris, des pleures, des parents excédés, des enfants fatigués…

Avec un temps suffisant pour s’organiser (aussi bien du côté des parents que des enseignants) l’IEF se serait beaucoup mieux déroulé pour beaucoup.

Chacun à fait de son mieux. Son mieux du moment.

Certains ont subis là où d’autres ont vécu l’aventure !

L’essentiel est que chaque individu, parents, enfants, enseignants, tirent les conséquences positives et négatives de l’IEF imposée dans leur quotidien.

Pour chacun d’entre nous, il y a eu un avant et un après confinement.

Quel sera votre vie post-confinement ?

Allez vous reprendre votre vie d’avant ou entreprendre des changements ? Qu’allez vous changer ?

Dites le moi en commentaire.

Personnellement, ma vie post confinement, ne va pas énormément changer.

J’ai entrepris depuis plusieurs années déjà (que le temps vite !) de gros changement dans ma vie afin de vivre selon mes valeurs et ce qui me fait vibrer !

Le confinement aura eu sur moi, l’effet d’une prise de conscience accélérée des éléments sur lesquels je dois encore travailler.

C’est un sentiment désagréable mais qu’il ne faut surtout pas ignorer.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il a ouvert en vous une prise de conscience sur votre état actuel.

J’espère également qu’il vous emmènera sur le chemin du mieux être pour vous et votre famille.

Si vous rencontrez des difficultés dans votre organisation et que vous êtes un parent débordé et épuisé je vous invite à me rejoindre au sein de La Cabane Bienveillante.

Une surprise vous y attend !

Fanny de La Cabane Bienveillante
Parce que la Paix dans le Monde commence à la Maison…


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.