5 solutions pour redonner à votre enfant le plaisir d’apprendre

Aujourd’hui nous accueillons Anne-Estelle du blog www.plaisir-d-apprendre.com, sur un sujet qui nous tient tout particulièrement à cœur : les apprentissages “hors système scolaire traditionnel” !

Anne-Estelle a fait le choix de ne pas scolariser sa fille et s’est mise en recherche de sites internet qui réuniraient toutes les informations nécessaires pour réussir un projet de déscolarisation… mais en vain ! Soit elle trouvait des sites incomplets, soit trop ciblés, soit dans le jugement envers certains types d’instruction en famille. Elle a donc décidé de créer elle-même un site ressource, avec des outils utiles au quotidien et des interfaces d’échange avec d’autres familles ayant fait le même choix.

Nous luis laissons la parole :

Plaisir d'apprendre

 

Que votre enfant soit scolarisé ou que vous pratiquiez l’instruction en famille, il peut arriver qu’il rencontre des moments de démotivation, de découragement voire même d’échec dans ses apprentissages. Au-travers de cet article, j’ai à cœur de vous proposer des pistes, des solutions, pour permettre à votre enfant de retrouver le plaisir d’apprendre.

SOLUTION 1 : Tenir compte de ses spécificités

Votre enfant est unique. Il est unique dans sa manière de réfléchir, d’analyser, de comprendre, et d’apprendre.

En l’aidant à mieux se connaître lui-même, vous pourrez ensemble élaborer des stratégies efficaces pour l’aider à (re)trouver le plaisir et l’enthousiasme, ainsi que la réussite dans ses apprentissages.

Pour cela, vous pouvez l’aider à :

  • Réaliser son bouquet des intelligences : découvrez les 8 types d’intelligences découvertes par Howard Gardner, et mettez en avant les points forts de votre enfant. (Note de Camille et Olivier : C’est rigolo, notre petite Lili, en deuxième année de maternelle, utilise justement en classe, avec sa maitresse, les “octofun“pour s’initier aux 8 types d’intelligence)
  • Déterminer son profil d’apprentissages : Jean-François Michel a mis en évidence 7 profils d’apprentissages qui permettent de comprendre comment chaque personne apprend, et donc de trouver une stratégie d’apprentissage adaptée à chaque profil. Connaître le profil unique de votre enfant l’aidera à mieux comprendre comment il apprend, à déterminer comment il n’apprend pas, et à savoir quoi faire pour apprendre mieux. (Note de Camille et Olivier : nous allons tester dès ce soir avec nos 2 plus grands… on nous vous en reparlerons !)

 

SOLUTION 2 : L’aider à trouver la « bonne » motivation

Dans les années 90, Marianne Miserandino, docteur en psychologie a déterminé 2 sources différentes de motivation chez les enfants :

  • Ceux qui n’ont pas besoin d’éléments extérieurs pour être motivés : ils travaillent pour eux-mêmes. Leur propre intérêt les pousse à chercher et à comprendre. Les apprentissages les amusent et il y prennent du plaisir.
  • Ceux qui travaillent pour des raisons externes : soit parce qu’ils ne veulent pas avoir de problème (éviter une punition) ou avoir mauvaise conscience, soit parce qu’ils veulent faire plaisir (à leurs parents ou à leurs enseignants). La notion de plaisir est quasi-absente. Cela ne veut pas dire que l’enfant ne réussira pas ses apprentissages, mais ils ont dans tous les cas beaucoup plus de mal à faire face aux défis personnels car ils manquent d’autonomie.
    Une fois que vous connaissez le profil d’apprentissage de votre enfant et les types d’intelligences qu’ils développent le plus, cherchez ensemble comment trouver la motivation intérieure, celle qui l’aidera à persévérer et à toujours conserver une part de plaisir.

 

SOLUTION 3 : Booster sa confiance en lui / elle

L’anxiété, l’ennui, la colère ou encore l’ignorance sont autant d’éléments que votre enfant rencontrera sûrement durant sa scolarité. Ces sentiments amènent à un sentiment de « non-adaptation » et empêchent votre enfant de faire de son mieux et de donner le meilleur de lui-même. Et c’est normal : on n’a jamais envie de se donner à fond quand on ne comprend pas l’intérêt de quelque chose, quand on s’ennuie ou quand on a peur d’échouer.

Comment alors inverser la tendance et (re)donner à votre enfant une pleine confiance en lui-même et en ses capacités ?
1. En lui prouvant qu’il est doué : grâce au bouquet des intelligences et aux 7 profils d’apprentissages, vous avez assez d’éléments pour lui démontrer qu’il est bon et capable pour quelque chose. Aidez-le à enlever ses « croyances limitantes » !
2. En changeant sa perception des choses : votre enfant interprète ce qu’il vit au travers d’un regard souvent négatif. Montrez lui que les éléments négatifs qu’il voit sont réels mais qu’ils sont faits non pas pour le paralyser mais pour le pousser à agir dans la bonne direction. Pour cela, bannissez le mot « difficile » de votre langage. A chaque nouvel exercice ou nouvel apprentissage, faites-lui croire que c’est facile (et si besoin, découpez les problèmes difficiles en petits morceaux faciles). Vous connaissez sûrement cette phrase qui dit « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait ». Ne pas savoir que c’est difficile, ou même être persuadé que c’est facile rend les choses beaucoup plus accessibles.
3. En lui rappelant des expériences réussies par lui-même ou par d’autres : il n’est pas question de le comparer pour le dévaloriser, mais au contraire, pour lui montrer que s’il l’a fait une fois, il peut le refaire. Et si quelqu’un d’autre l’a fait, pourquoi pas lui ? Nous lui avons prouvé qu’il était doué n’est-ce pas ? Montrons-lui que nous croyons en lui ! Et si besoin, racontez-lui l’histoire de ces 6 personnalités qui ont réussi malgré leur échec scolaire.
4. Abusez des langages de l’amour : surtout les paroles valorisantes 🙂

 

SOLUTION 4 : Lui apprendre à gérer son temps

Certains enfants ont le profil d’apprentissage qui leur permettra de se réguler et d’être autonomes très vite et sans que l’on ait besoin de les aider.

Mais pour la majorité des enfants, il est essentiel de leur apprendre à gérer leur temps : pour qu’ils travaillent efficacement, pour qu’ils maîtrisent les choses (et leur temps), pour qu’ils trouvent l’équilibre entre apprentissage et divertissement.

Là encore, chaque enfant est différent: aidez-le votre à trouver la période de la journée où il est le plus concentré (même 10mn c’est efficace, parfois il ne faut pas plus), et aidez-le à déterminer les tâches importantes et urgentes des tâches non importantes et non urgentes. Pour cela, je vous invite à utiliser la matrice d’Eisenhower (efficace au travail, mais aussi à la maison).
 
Matrice-dEisenhower
 

SOLUTION 5 : Apprendre par l’activité

Comment donner le goût d’apprendre à un enfant qui n’aime pas l’école (souvent parce que le système scolaire n’est pas adapté à son profil d’apprentissage, ou que les plus grosses fleurs de son bouquet d’intelligences ne sont pas celles recherchées par l’école) ? Grâce aux activités.

Par une ou plusieurs activités, l’enfant apprend dans un cadre différent. Son esprit ne tient pas compte des expériences ratées lors des apprentissages à l’école. De plus, l’activité se choisit en fonction de sa manière d’apprendre et est plus adaptée à son profil. Enfin, il éprouve du plaisir à apprendre autre chose, autrement.

Alors bien sûr, les activités culturelles et sportives sont déjà de très bonnes opportunités pour apprendre avec enthousiasme et plaisir. Mais si vous avez le cœur et la capacité à pousser les choses encore plus loin, il est possible de faire preuve d’imagination pour faire faire les devoirs ou les apprentissages de son enfant, grâce à des activités, en laissant de côté le cahier et les exercices, et en jouant.

D’ailleurs, savez-vous que la meilleure manière d’apprendre, c’est en jouant ?

apprendre-par-le-jeu

La pratique d’une activité permet de donner une autre image de ce qu’est l’effort. Et l’enfant se rend compte que l’effort peut être source de plaisir.

Les 5 solutions que je viens de vous proposer ne sont bien sûr pas les seules existantes. Mais l’élément essentiel, le fil conducteur, c’est le plaisir. Et le nombre de méthodes et d’outils pour transmettre l’enthousiasme dans l’apprentissage sont quasiment infinies. Et c’est bien dommage de s’en priver. C’est pour cette raison que j’ai souhaité dédié un blog à ce sujet, pour que chaque enfant ait le droit d’aimer apprendre et de réussir ses apprentissages. Et qui, mieux que nous, parents, pour les aider dans cette fabuleuse découverte ?

 

Merci infiniment Anne-Estelle ! Nous sommes tellement d’accord avec toi sur ce dernier point : ce qui favorise l’apprentissage chez les enfants… c’est le jeu, la joie, le plaisir !! Comment éprouver du plaisir en étant être enfermé dans une salle, assis sur une chaise sans bouger pendant des heures ???

A propos de ça, nous vous laissons écouter la réaction d’Isabelle Filliozat suite à la projection du film “Être et devenir“… que nous vous recommandons chaudement of course !

Cliquez ici pour voir la version longue de l’intervention d’Isabelle

Pour nous en tout cas, ce ne sera pas l’instruction en famille; car pour être parfaitement transparent avec vous, nous ne nous en sentons pas capables. Notre prochain grand projet (puisque nous sommes en train de terminer celui sur lequel nous travaillons, avec Isabelle Filliozat d’ailleurs, depuis 2 ans ;-)… C’est de participer à la création d’une école alternative pour nos enfants. Un vaste sujet dont nous vous parlerons bientôt en détail !

Laisser un commentaire via Facebook

7 Comments

  • flo

    Reply Reply 17 octobre 2015

    Bonjour,

    La matrice d’Eisenhower n’est pas correcte : voir : http://plaisir-d-apprendre.com/apprendre-a-gerer-son-temps-grace-a-la-matrice-d-eisenhower/

    • Julie pour Camille et Olivier

      Reply Reply 17 octobre 2015

      Bonjour Flo,
      C’est modifié ! Merci ! 😉
      A bientôt.

  • kenza

    Reply Reply 10 novembre 2015

    Bonjour Camille et olivier.merci de me donnée des conseils sur( comment se conduire avec un enfant de 14 ans qui se prant pour un adulte )moi j’ai beaucoup de difficultés avec mon fils j’arrive pas à le géré il est trop arrogant il s’élève sa voi tout le temps sur moi et moi de ma part j’accepte pas sa donc sa fini toujours par une dispute

  • Angélique Mathieu-Tanguy

    Reply Reply 29 mai 2016

    C’est certain qu’être enfermé dans une salle de classe plusieurs heures par jour sans avoir la permission de s’exprimer librement, coupe toute plaisir aux enfants d’apprendre ce qu’ils ont à apprendre.

    Dans certaines peuplades plus proches de la nature, les enfants apprennent en restant libres de leurs mouvements, en écoutant des histoires, en observant les adultes et en expérimentant par eux-mêmes.

    En plus l’enfant doit pouvoir apprendre à son rythme, et ce qu’il désire au jour le jour. C’est en lui laissant une certaine liberté qu’il aura le désir d’apprendre de plus en plus de choses à mon sens.

  • Céline

    Reply Reply 17 août 2016

    Bravo à vous, Camille et Olivier, et bravo à Anne-Estelle pour cet article très riche sur le plaisir d’apprendre ! C’est tellement essentiel dans la vie que ça devrait être d’utilité publique !! La confiance en soi n’est pas assez mise en avant dans le système scolaire français alors qu’elle est déterminante pour que l’enfant déploie tout son potentiel… car chaque enfant a un potentiel immense !!!

Leave A Response

* Denotes Required Field