Les histoires imaginaires

Cette semaine nous recevons Judikael, Père de trois garçons, il est le créateur du site histoireimaginaire.fr qui aide les parents à inventer et raconter des histoires à leur enfant. Il est convaincu (et nous le sommes aussi !) que c’est un moyen efficace, à la portée de tous, pour construire une relation riche et amusante avec son enfant.

Pourquoi votre enfant adore les histoires imaginaires (et pourquoi il a raison)

Vous avez parfois l’impression de manquer de complicité avec votre enfant ? Je vous explique pourquoi lui raconter des histoires imaginaires est un excellent moyen pour renouer une relation de qualité durable.

Comme vous probablement, j’aime beaucoup mes enfants et j’accorde beaucoup d’importance à leur bon développement, je souhaite qu’ils deviennent des gens bien. Mais, souvent, je suis désemparé quand je rentre à la maison le soir de les trouver tout énervés.

Quand votre enfant semble angoissé et s’enfuit de vos bras quand vous lui faîtes un câlin, comment vous reconnectez-vous avec lui ?

Vous êtes convaincu par les principes de la parentalité positive. Vous savez que votre enfant doit gérer des émotions souvent plus fortes que lui. Vous savez que lui crier dessus quand il est submergé par la colère est inutile. Vous savez que vous faire obéir par le chantage est néfaste.

Mais en pratique ?

En ce qui me concerne, j’ai assez peu de patience après une journées stressante au boulot.

Résultat : certains jours ça se passe bien mais parfois les échanges se limitent à « range ta chambre, va dans le bain, fais tes devoirs. »

Et souvent ils n’ont pas envie de me raconter leur journée, ce que je comprends : ils préfèrent se changer les idées.

Un soir pourtant, je me suis rappelé les histoires que mon père inventait pour moi quand j’étais petit, lorsqu’on était en vacances. Et j’ai commencé à inventer une histoire pour eux, au moment de les coucher. C’était un moment de complicité et de partage que l’on a tous apprécié. Le lendemain matin, ils m’ont demandé si c’était possible d’en inventer encore car cela leur avait beaucoup plu.

Depuis, je leur raconte des histoires imaginaires, pas tout le temps, mais lorsqu’ils en ont envie et besoin.

Car je me suis rendu compte peu à peu que les histoires imaginaires racontées pour son enfant ne sont pas simplement des histoires customisées, c’est un véritable moyen de passer du temps de qualité et de construire une relation de complicité qui va durer dans le temps.

 

Pourquoi les histoires inventées vous reconnectent avec votre enfant ?

Inventer une histoire c’est d’abord se poser avec son enfant, en toute légèreté. Il n’est pas question de discipline ni d’apprentissage. Vous n’attendez rien de particulier de votre enfant et il le sait.

Cela désamorce directement les tensions et du coup votre enfant peut laisser tomber ses blocages et se détendre.

Votre enfant est naturellement curieux et plein d’imagination. Ce n’est pas seulement qu’il aime les histoires, en fait, il vit dans une histoire. Il réarrange constamment dans sa tête tout ce qu’il perçoit, fait des connexions, invente des liens logiques improbables.

Votre enfant sait que les monstres et les fantômes n’existent pas – on le lui a assez répété. En même temps, il sait aussi qu’il est mort de peur quand il doit aller aux toilettes tout seul la nuit, et cette peur est bien réelle. Mais on lui répète toute la journée qu’il doit être raisonnable.

Au contraire quand vous racontez une histoire imaginaire, votre enfant peut enfin s’abandonner à son imagination.

Il a le droit d’avoir peur des monstres, ils sont même là pour ça. Et il n’y a aucun problème à faire se rencontrer pikachu et spiderman au coin d’un bois : ils pourront plus facilement vaincre un terrible dragon s’ils l’immobilisent dans une toile d’araignée avant de lui lancer l’attaque boule électrique, etc …

En plus, vous seul pouvez choisir les personnages et les lieux qui lui parlent le plus. C’est vous qui savez si les dragons le terrorisent ou le fascinent, si la forêt est pour lui un endroit inquiétant abritant des monstres ou bien un lieu familier et rassurant.

Finalement, en proposant un moment apaisé où votre enfant peut être pleinement un enfant, en l’emportant dans un monde créé exprès pour lui, vous construisez naturellement une connexion avec lui. Il est heureux et vous aussi.

Mais concrètement, comment faire ?

 

Inventer facilement votre première histoire imaginaire : les 5 clés

Il existe une multitude de façons d’inventer une histoire adaptée à votre enfant. Cependant je vous conseille de vous appuyer au début sur les cinq étapes suivantes qui d’après mon expérience donnent toujours d’excellents résultats :

1. Excitez sa curiosité : le matin ou au retour de l’école dites-lui que vous lui raconterez une histoire imaginaire le soir venu.

2. Installez-vous confortablement et baissez la lumière. La pénombre favorise l’imagination et rend tout de suite les monstres plus effrayants et les trésors plus fabuleux.

3. Commencez par la phrase rituelle « Il était une fois … ». Pour vous lancer, choisissez un héros auquel votre enfant peut s’identifier : un petit chevalier, une jeune sorcière, un lutin de la forêt…

4. Faites intervenir un problème, que le héros va devoir surmonter : « Mais un beau jour … ». Le chevalier devra combattre un terrible monstre. La petite sorcière devra retrouver qui a volé son balai. Le lutin devra trouver un cadeau d’anniversaire pour son ami écureuil.

5. Finissez clairement par un retour à une situation sans tension: « Et à partir de ce jour, il/elle vécut heureux/se »

  • Astuce n°1 : Choisissez un héros en lien avec les centres d’intérêt de votre enfant : astronaute, chevalier, princesse, dinosaure.
  • Astuce n°2 : Faites participer votre public. Demandez d’après lui ce que le héros va faire pour résoudre son problème ; vous pourriez être surpris par ses suggestions 🙂
  • Astuce n°3 : Restez simple et commencez par des histoires courtes.

Et si je n’ai pas d’imagination ?

L’imagination ça se muscle ! Plus on la sollicite plus cela devient facile. Malheureusement, le système scolaire puis la vie professionnelle nous ont généralement habitués à sous-utiliser notre créativité.

Pourtant nous avons tous cette capacité à faire surgir des images et des idées. Il est d’ailleurs très agréable de redécouvrir la puissance de son imagination lorsqu’on invente des histoires. Peu à peu on se libère, on s’aventure et les idées s’enchaînent plus naturellement.

Vous n’êtes pas sûr de savoir comment vous y prendre ou vous désirez être guidé pas à pas pour vos débuts ?

J’ai conçu pour vous une série de 5 emails qui vous expliquent en détail, étape par étape, comment faire pour raconter facilement votre première histoire imaginaire. Pour la recevoir inscrivez-vous simplement sur histoireimaginaire.fr.

Commencez dès ce soir !

Vous voulez savoir si votre enfant est réceptif aux histoires imaginaires ? Rien de plus simple : demandez-lui tout de suite si ça l’intéresse que vous inventiez une histoire pour lui ce soir.

Si vous voyez des étoiles dans ses yeux, cela vaut le coup d’essayer les histoires imaginaires. Vous aurez désormais un excellent moyen de vous reconnecter simplement à votre enfant en vous amusant.

A bientôt sur histoireimaginaire.fr

 

Laisser un commentaire via Facebook

4 Comments

  • Bahia

    Reply Reply 14 avril 2017

    Ah quelle belle idée ! Il m’arrive d’inventer des histoires aux enfants et ils adorent ça. Mais j’avoue que bien souvent, j’ai la flemme. je trouve ça bien plus reposant de lire un livre. Mais il faut bien avouer qu’ils sont beaucoup plus subjugués par les histoires que j’invente que par celles que je lis. J’utilise aussi cette technique pour les encourager (par exemple à marcher) et ça marche vraiment bien. Je vais faire un effort et m’y remettre avec l’aide de vos mails 😉

  • Pascale

    Reply Reply 12 juin 2017

    Bonjour, je suis maman de deux belles femmes adultes aujourd’hui et grand mère de bientôt quatre petits enfants… dont des jumeaux pour ma fille aînée…. Quand je les vois c’est le bonheur de leur inventer des histoires auxquelles ils participent… Je leur ai même écrit et illustré une histoire pour un petit souci qu’ils rencontraient . ils ont adoré …

  • Evan Boissonnot

    Reply Reply 5 septembre 2017

    Bonjour

    C’est une très belle et riche idée !

    C’est un plaisir d’inventer des histoires avec ses enfants : leurs parler d’éléphant bleu, ou de chats avec des ailes qui parcourent les déserts.

    Un vrai régal !

    Au plaisir
    Evan

  • Marine

    Reply Reply 7 janvier 2019

    Bonjour,

    ahlala qu’est-ce que c’est important les histoires imaginaires !

    ça me rappelle une expérience personnelle. Je m’occupais de 3 enfants qui parlaient.. anglais ! (et moi très peu…une vraie galère). Et puis un jour je tombe sur un livre qui parle d’éducation. Avec un passage sur l’importance des histoires racontées aux enfants.

    Et voilà ce que j’y apprends…

    Tenez-vous bien, avant certains pensaient qu’il fallait leur raconter des histoires réelles car étant jeunes ils ne savent pas faire la différence entre la fiction de nos histoires et la réalité (c’est ce que disait Piaget). On avait peur de les perdre dans la confusion ! Rendez-vous compte…

    Depuis on a bien démontré que les enfants savent parfaitement faire la différence entre fiction et réalité et ce dès leur plus jeune âge (oui oui) et surtout que raconter des histoires complètement fictives aux enfants stimule leur imaginaire et leur créativité, ce qui est important pour qu’ils s’épanouissent dans leur vie car la créativité et l’imagination leur permet d’élargir le champ des possibles, l’ouverture au monde alentour etc. etc.

    Alors ni une ni deux je me suis mise à leur raconter des histoires complètement farfelues de singes volants et autres créatures enchantées… en anglais ! Oui parce que mon niveau de langue était complètement nul donc pour raconter des histoires en anglais je faisais avec mon vocabulaire… d’où les singes volants. Coucher les 3 petiots n’avait jamais été aussi simple !

    Comme quoi…

    Depuis je pratique énormément la création d’histoires en groupe d’enfants ou en famille. Je suis médiatrice culturelle et mon boulot c’est de trouver des activités pour les enfants. Je ne manque jamais de glisser une petite activité autour de la création d’histoires en groupe. Avec plein de petits défis :
    – chacun son tour piocher un petit papier avec un mot qu’on doit obligatoirement placer dans sa phrase pour continuer l’histoire initiale
    – faire la même chose avec des images imprimées
    – reconstituer en groupe une histoire la pus plausible possible avec des phrases disposées au centre de la table
    – le cadavre exquis… un classique qu’on peut modifier à sa sauce
    – etc etc.

    Et le plus génial dans tout ça ? ça marche avec tous les âges… et mélanger les générations n’a jamais été aussi drôle que chacun y met sa sauce et son imaginaire !

    Merci pour cet article astuce !

Leave A Response

* Denotes Required Field