Plus qu’une « astuce », la vidéo du jour est un message que nous souhaitions vous transmettre… ou même plutôt deux messages !

 

DE-CUL-PA-BI-LI-SEZ !

Comme le dit Isabelle Filliozat, il n’y a pas de « parent parfait ». Nous sommes le reflet de l’éducation que nous avons reçue de nos parents… et des blessures qu’elle peut avoir causées en nous. Arriver à changer ces modèles, si profondément encrés, n’est pas chose facile.

Se « déprogrammer », remettre en question une partie de soi en utilisant de nouveaux outils de communication « bienveillante » et en cherchant à tout faire pour éduquer ses enfants de façon respectueuse… c’est loin d’être évident !

D’autant plus que les résultats sont rarement immédiats. C’est un travail de longue haleine qui demande du temps et de la persévérance.

Il est NORMAL de « craquer » de temps en temps (ça nous arrive encore presque tous les jours) ! C’est juste humain. Mais ce serait vraiment dommage (pour vos enfants comme pour vous) que cela remettre en cause toute la démarche « positive » que vous avez entreprise pour le bien-être de nos enfants !

Alors Déculpabilisez ! D’ailleurs voici une bonne manière de vous aider à le faire :

 

UTILISEZ VOTRE DEUXIÈME CHANCE !

  • Vous vous êtes énervé(e) alors que vous auriez sûrement pu être un peu plus patient(e), un peu plus tolérant(e) ?
  • Vous avez crié… alors que vous leur demandez toute la journée de ne pas le faire ?
  • Vous étiez tellement en colère que vous avez dit des mots que vous regrettez d’avoir dit ?
  • Votre main est partie toute seule… et vous regrettez votre geste ?
  • Vous n’aviez pas le temps de vous occuper de votre enfant alors qu’il en avait bien besoin ?

Dans tous ces cas, vous avez deux choix : « culpabiliser et ne rien faire » ou retournez voir votre enfant, au moment que vous trouverez le plus opportun, pour réparer cette action qui vous fait culpabiliser.

Souvent, quelques mots (et un petit câlin) suffisent : « je n’aurais pas du faire cela/dire cela, je me suis emporté et j’en suis désolé »… à vous de trouver les vôtres.

Cette démarche vous permettra non seulement de faire la paix avec vous-même, mais aura aussi le double avantage de re-remplir le « réservoir affectif » de votre enfant et de lui apporter un message capital :

  1. Maman et Papa ne sont pas parfaits (on n’a pas besoin d’être parfait pour être aimé)
  2. Maman et Papa font des erreurs (on a le droit de faire des erreurs)
  3. Il est possible de réparer ses erreurs (même celle que l’on fait dans nos rapports humains)
  4. Il n’y a rien de dégradant à s’excuser, à demander pardon lorsqu’on se sent coupable.

Alors à partir de maintenant, déculpabilisez et utilisez votre deuxième chance le plus souvent possible !

 

Si ces messages vous parlent, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous parler de votre propre expérience ! Nous serions ravis de savoir comment vous les appliquez chez vous.