Vidéo – Les 24 heures d’une maman, en 3 minutes !

Pour bien démarrer la semaine, voici la traduction de « The Mum Song » interprétée par Anita Renfroe, sur la musique d’ouverture de l’opéra Guillaume Tell. Cette chanson est un condensé de tout ce qu’une maman dit à ses enfants en 24 heures… et chaque jour de l’année !!

Que les mamans (ou les papas) qui ne se reconnaissent pas dans ces paroles lèvent le doigt !

En ce qui nous concerne, nous nous reconnaissons parfaitement ;-)… à l’exception de 3 ou 4 phrases que nous essayons de ne plus utiliser (ce qui n’est pas facile tous les jours), car elles ne sont pas en adéquation avec notre démarche de parentalité positive.

Saurez-vous trouver ces phrases ? Laissez nous votre réponse en commentaire !
Nous vous donnerons les phrases que nous n’aimons pas en fin de semaine !

 

Si les sous-titres français n’apparaissent pas, cliquez sur l’icone “cc” en bas à droite de la vidéo.
Pour les agrandir, cliquez sur la vidéo, taper “b” sur votre clavier puis “+” (ou “-” pour les réduire)

 

Voici le texte en Français, le texte anglais original est juste en dessous :

Lève-toi, Lève-toi, sors moi de ce lit,
Lave-toi le visage, brosse-toi les dents, peigne-moi cette bouille endormie,
Voila tes vêtements, tes chaussures, écoute ce que je te dis,
Lève-toi, Lève-toi et fais ton lit,
As-tu chaud, as-tu froid, est-ce que tu vas porter ça ?
Où sont tes livres, ton repas et tes devoirs ?
Prends ton manteau, tes gants, ton écharpe et ton chapeau, n’oublie pas que tu dois nourrir le chat,
Mange ton petit déjeuner, les experts disent que c’est le repas le plus important !
Prends tes vitamines pour que tu grandisses et qu’un jour tu sois grand et fort,
Rappelle-toi que l’orthodontiste te reçoit à quinze heures aujourd’hui,
N’oublie pas que tu as tes leçons de piano cette après-midi, alors tu dois jouer,
N’enfourne pas, mâche doucement, mais dépêche-toi le bus est là,
Fais attention, reviens ici, t’es-tu lavé derrière les oreilles ?
Joue dehors, joue doucement, vas-tu jouer réglo ?
Sois poli, fais-toi un ami, n’oublie pas de partager,
Débrouille-toi, attends ton tour, ne relève jamais les défis,
Entendez-vous bien, ne m’oblige pas à intervenir,
Range ta chambre, plie tes vêtements, enlève ça de là !
Fais ton lit, fais-le maintenant, on a pas toute la journée !
Es-tu né dans une grange, tu veux du foin ?
Est-ce que tu entends ce que je dis ?
Réponds au téléphone, raccroche le téléphone,
Ne t’assieds pas si près, éteins-le, pas de SMS à table,
Plus d’ordinateur pour ce soir,
Ton Ipod sera le mien si tu n’écoutes pas,
Où vas-tu, avec qui ? A quelle heure rentres-tu à la maison ?
Dire “merci, s’il vous plaît, excusez-moi”, te permet d’être bien accueilli partout,
Tu apprécieras ma sagesse, un jour quand tu seras plus âgé et que tu auras grandi,
Je suis impatiente que tu aies tes propres enfants,
Tu me remercieras pour tous les conseils que je t’ai donnés de si bon coeur,
Mais pour le moment, je te serais reconnaissante de ne pas levez les yeux au ciel,
Ferme ta bouche quand tu mâches, J’apprécierais,
Prends un morceau, et même deux, de ce truc que tu détestes,
Utilise ta fourchette, ne rote pas, ou tu vas voir !
Mange ce qu’il y a dans ton assiette,
Obtiens un 20/20, ferme la porte, ne fais pas le malin avec moi,
Viens ici, je compte jusqu’à 3 !
Trouve un boulot, trouve-toi une vie, obtiens un doctorat,
Prends une dose de…
Je me fiche de qui a commencé,
Tu es cloué ici jusqu’à tes 36 ans,
Rend ton discours clair, et dis la vérité pour une fois, pour l’amour de Dieu,
Et si tous tes amis sautent d’une falaise,
Vas-tu sauter aussi ?
Si je te le dis une fois, c’est que je te l’ai déjà dit un millier de fois,
Tu es trop grand pour agir comme ça,
Ce doit être l’ADN de ton père,
Regarde-moi quand je te parle, tiens-toi droit quand tu marches,
Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place,
Arrête de pleurer ou je vais te donner une bonne raison de pleurer,
Oh !
Lave-toi les dents, le visage, met ton pyjama,
Va au lit, fais un câlin, fais ta prière avec maman,
N’oublie pas, je t’aime,
Et demain nous recommencerons tout ça car le travail d’une mère ne s’arrête jamais !
Tu n’as pas besoin d’une raison,
Parce que, parce que, parce que, parce que,
Je l’ai dit, je l’ai dit, je l’ai dit, je l’ai dit,
C’est moi la mère, la mère, la mère, la mère,
LA MERE !!!
TA DA !

Version Originale en Anglais :

Get up now
Get up now
Get up out of bed
Wash your face
Brush your teeth
Comb your sleepy head
Here’s your clothes
And your shoes
Hear the words I said
Get up now
Get up and make your bed
Are you hot?
Are you cold?
Are you wearing that?
Where’s your books and your lunch and your homework at?
Grab your coat and your gloves and your scarf and hat
Don’t forget you gotta feed the cat
Eat your breakfast
The experts tell us it’s the most important meal of all
Take your vitamins so you will grow up one day to be big and tall
Please remember the orthodon’tist will be seeing you at three today?
Don’t forget your piano lesson is this afternoon
So you must play
Don’t shovel
Chew slowly
But hurry
The bus is here
Be careful
Come back here
Did you wash behind your ears?
Play outside
Don’t play rough
Would you just play fair?
Be polite
Make a friend
Don’t forget to share
Work it out
Wait your turn
Never take a dare
Get along
Don’t make me come down there
Clean your room
Fold your clothes
Put your stuff away
Make your bed
Do it now
Do we have all day?
Were you born in a barn?
Would you like some hay
Can you even hear a word I say?
Answer the phone
Get Off the phone
Don’t sit so close
Turn it down
No texting at the table
No more computer time tonight
Your iPod’s my iPod if you don’t listen up
Where you going and with whom and what time do you think you’re coming home?
Saying thank you, please, excuse me
Makes you welcome everywhere you roam
You’ll appreciate my wisdom
Someday when you’re older and you’re grown
Can’t wait ’til you have a couple little children of your own
You’ll thank me for the counsel I gave you so willingly
But right now
I thank you NOT to roll your eyes at me
Close your mouth when you chew
Would appreciate
Take a bite
Maybe two
Of the stuff you hate
Use your fork
Do not you burp
Or I’ll set you straight
Eat the food I put upon your plate
Get an A, Get the door
Don’t get smart with me
Get a Grip
Get in here I’ll count to 3
Get a job
Get a life
Get a PhD
Get a dose of…
I don’t care who started it
You’re grounded until your 36
Get your story straight
And tell the truth for once for heaven’s sake
And if all your friends jumped off a cliff
Would you jump too?
If I’ve said it once, I’ve said at least a thousand times before that
You’re too old to act this way
It must be your father’s DNA
Look at me when I am talking
Stand up straight when you walk
A place for everything
And everything must be in place
Stop crying or I’ll give you something real to cry about
Oh!
Brush your teeth
Wash your face
Get your PJs on
Get in bed
Get a hug
Say a prayer with Mom
Don’t forget
I love you
**KISS**
And tomorrow we will do this all again because a mom’s work never ends
You don’t need the reason why
Because
Because
Because
Because
I said so
I said so
I said so
I said so
I’m the Mom
The mom
The mom
The mom
The mom
Ta-da

Laisser un commentaire via Facebook

7 Comments

  • Masson

    Reply Reply 25 juin 2012

    Comment fait elle pour se souvenir de tous les conseils ?! Et tout cela sans respirer ?! Incroyable !
    Super maman !!!

  • Marion

    Reply Reply 28 juin 2012

    Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie, et j’ai hésité à laisser un commentaire il y a 2 jours. Mais 2 jours plus tard, ça me fait toujours le même effet, je n’accroche pas du tout. Cela me renvoie davantage à une litanie qui enlève toute bienveillance au contenu. Mis à part la prouesse mémorielle ou le fait que je sois passée à côté de l’humour sans doute, je ne vois pas le lien avec la parentalité positive. Je précise que je fais ce commentaire en toute sympathie.

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 28 juin 2012

      Bonjour Marion,
      Le gout et les couleurs ne se discutent pas 🙂
      Nous avons aimé cette chanson car elle nous rappel (et surement à beaucoup d’autres personnes) la manière dont nous avons été éduqué, et comme indiquer dans l’article, nous ne sommes pas d’accord avec toutes les phrases…. ni avec le ton très “autoritaire” et directif.

  • Stéphanie

    Reply Reply 28 juin 2012

    Bonjour,
    à vrai dire, je partage plutôt l’avis de Marion sur cette vidéo mais je comprends bien votre réponse donnée. En passant outre le ton autoritaire de ces phrases, il faut avouer que toutes ces recommandations font parties de mon discours quotidien bien que je tente le plus possible de les garder pour moi.
    J’ai tout de même envie de jouer le jeu des phrases à bannir à tout prix alors je me lance.
    La première (qui m’a même choquée) “Es-tu né dans une grange, tu veux du foin ?”. Ensuite je citerais “Ce doit être l’ADN de ton père”.
    Curieuse de lire votre ressenti …

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 29 juin 2012

      Hello Stéphanie,
      En plus de la phrase que vous citez (qui est vraiment rabaissante pour l’enfant en effet), voici les autres phrases que nous n’aimons pas :
      – « Viens ici, je compte jusqu’à 3 » : quand on l’a tant entendu si souvent étant enfant et qu’on la soi-même pratiqué, il est dur de s’en défaire du fameux 1-2-3 ! Pourtant c’est une menace et nous préférons désormais les éviter.
      – « Si je te le dis une fois, c’est que je te l’ai déjà dit un millier de fois » : là, on est dans les « généralités », du même type que les « combien de fois t’ai-je dis », «Tu fais toujours ceci » ou « jamais cela » etc. Ce genre de phrase, qui signifient à demi-mot « Tu n’écoutes jamais », « tu ne comprends rien » etc… sont aussi néfastes à notre goût.
      – « Ce doit être l’ADN de ton père »: Cette fois c’est une comparaison, et qui plus est une comparaison négative… pas bon non plus pour l’estime de soi du petit.
      – « Arrête de pleurer ou je vais te donner une bonne raison de pleurer » : Encore une menace.

  • Stéphanie

    Reply Reply 3 juillet 2012

    Je partage votre analyse, sauf sur le premier point que vous ajoutez. En effet, j’avoue que le “je compte jusqu’à trois” est encore fort présent chez moi, et je ne m’en sens pas “dans l’erreur” en le disant. Je ne l’utilise pas non plus pour obtenir quelque chose de mon enfant qu’il ne veut pas, ou pour le forcer à faire quelque chose. C’est plutôt dans les moments où il ne sait plus lui même ce qu’il veut et que j’attends quelque chose de lui pour pouvoir répondre à une de ses demandes. Je ne sais pas si je suis compréhensible, je ne pense pas en fait. Exemple: papa donne le bain, mai il veut maman pour en sortir. Il m’appelle, j’arrive, il m’explique, je lui dis d’accord, mais il refuse de sortir de son bain! Dans ce cas, je lui dis “Bon, à trois je retourne à ma cuisine et c’est quand même papa qui s’occupera de toi”.
    Voila, j’espère m’être fait comprendre et ca m’intéresserais de pouvoir débattre sur ce point.
    Merci pour votre intret…

  • Mathilde

    Reply Reply 10 novembre 2015

    Hello!
    Pour répondre à Marion : Justement, je ne vois pas cette chanson comme un “exemple” à suivre mais plutôt comme un révélateur de tout ce que l’on demande à nos enfants au fil de la journée!
    Mis ainsi bout à bout, on se rend compte de tous les ordres qu’on leur donne et de toutes nos exigences. Et donc, on se rend bien compte que ça ne va pas et l’on chemine d’autant plus vers une parentalité plus bienveillante.
    Je pense que si un supérieur hiérarchique au travail en demandait autant, sur le même ton, à un employé on l’accuserait de harcèlement moral!
    C’est une satyre, c’est fait pour dénoncer tout en faisant sourire / rire puisqu’on s’y reconnait.

Leave A Response

* Denotes Required Field