Je dois toujours crier pour qu’il obéisse !

Published by Camille et Olivier on

(A l’occasion de cette semaine de tarifs préférentiels « rentrée 2021 » sur notre programme « Grandir et s’élever en famille », nous sommes heureux de vous offrir, au bas de cet article, 3 nouveaux documents issus de ce programme, en lien avec la thématique de cet email)

***

“En ce moment, il n’y a pas UN soir où ça se passe normalement.
Quand je rentre à la maison… je suis déjà épuisée à l’idée qu’une nouvelle bataille m’attend. 

 Il crie, il hurle, il se jette sur le canapé parce que je lui demande de venir à table ou de se laver les mains. 

Au début, je gère, et puis il y a ces 5 min où tout bascule.
Ça déborde, je commence à élever la voix, à punir… 
Parce que oui, vous comprenez, je n’en peux plus, moi le soir quand je rentre.

Et bien, même ça, il s’en fout. 
Il se fout de tout. 
Je suis à BOUT.”

Ces quelques lignes nous ont été envoyées par Lola lors d’un sondage sur les difficultés de parents, il y a quelques mois. 

Si vous vous reconnaissez (de près ou de loin) dans son témoignage… 

Nous savons à quel point il est usant de : 

  • devoir inlassablement répéter la même chose…
  • devoir élever la voix, parce qu’aucune autre solution ne semble fonctionner… 
  • s’apercevoir que même les cris, les menaces, le chantage semblent couler sur lui.

Élever la voix est épuisant. 

Et lorsqu’on commence à imaginer les conséquences de ce fonctionnement sur la relation avec notre enfant, sur l’adulte qu’il sera plus tard…

C’est la culpabilité qui nous envahit.

Lola continue avec ces lignes : 

“Le pire, c’est que quand la crise est passée, je suis anéantie d’avoir dégoupillé, j’ai honte, je pleure. 
J’imagine notre relation se dégrader de plus en plus.
J’ai tout essayé, mais je n’arrive pas à me faire écouter sans crier, ça m’épuise. 
Et ça me rend tellement malheureuse”

Alors si vous aussi, vous voulez sortir de ce cercle vicieux, lisez attentivement la suite.

Si vous lisez entre les lignes, vous pouvez mettre le doigt sur LE problème de fond : 

Quand nous crions ou nous nous énervons devant un comportement de notre enfant que nous souhaitons voir disparaître…

Nous obtenons souvent l’effet inverse !

Pourquoi ? 

Les cris, les menaces, le chantage, les ultimatums… sous-entendent une relation basée sur le pouvoir, sur les rapports de force… 
Où l’enfant est le dominé, et le parent le dominant. 
Nous essayons de gagner (ce qui sous-entend que l’enfant “perd”)

Pas étonnant que cela ne donne pas envie de coopérer ! 

Nous viendrait-il à l’idée de parler comme ça à notre collègue de travail ? Comment réagirait-il sous la menace ?

Alors comment démarrer un cercle vertueux ?

Comment favoriser la coopération de votre enfant ?

Un des points essentiels de la philosophie du programme “Grandir et s’Élever en Famille”, c’est justement de sortir de cette relation basée sur l’autoritarisme, sur les rapports de force … 

Pour établir une relation basée sur le respect et la confiance.

La première chose à changer pour y parvenir…

C’est votre façon de voir les choses : 

  • Nos enfants ne sont pas de petits tyrans qu’il faut « mater » à tout prix, au risque d’en faire ces fameux « enfants rois »
  • Ne nous préoccupons pas de « gagner ou de perdre » face à eux…
    Travaillons plutôt ensemble à trouver des solutions qui satisfassent tout le monde !

Quels outils pouvez-vous utiliser pour appliquer concrètement ce changement ?

Nous vous offrons à la fin de cet email, 3 fiches outil issues de la 3ième partie du programme “Grandir et s’Élever en Famille… 

  • La première vous donne 11 clés à tester pour stimuler la coopération volontaire de votre enfant, sans devoir crier. 
  • La seconde vous propose la marche à suivre en cas de conflit avec votre enfant.
  • La troisième est dédiée à votre enfant et lui propose, visuellement, tous les choix qu’il peut faire lorsqu’il a un conflit.

Évidemment, ces fiches ne sont pas des “recettes miracles inratables”. 

Ces outils ne fonctionneront peut-être pas tous pour vous, ou pas du premier coup, ni en permanence. 

N’oubliez pas : vous semez des graines !

Et justement ! 

C’est en vous plaçant dans cette posture : 

  • de test, sans pression, 
  • d’explication à vos enfants : “Nous allons essayer ensemble de tester d’autres façons de communiquer, de fonctionner, de se dire les choses, pour que l’ambiance à la maison soit plus agréable, pour que nous devenions une équipe qui s’entraide et se soutient”

C’est grâce à cette posture que vous ressentirez beaucoup moins de culpabilité quand cela ne fonctionne pas : vous ne faites pas de “faute” ni « d’erreur », vous testez, vous expérimentez et apprenez chaque jour ensemble !

Bien sûr, même si le sujet de la communication parent-enfant est bien plus vaste que juste “arriver à se faire entendre sans crier”… 

Ces 3 fiches vous apportent déjà de nombreuses pistes à explorer, à expérimenter en famille.

Si vous voulez aller plus loin…

La Partie 3 de “Grandir et s’Élever en Famille vous dévoile les bases pour instaurer une relation simple et fluide entre les membres de votre famille, elle est composée de 4 modules :

  • Module 1 : Une relation basée sur l’attachement (plutôt que sur les rapports de force).
  • Module 2 : Une communication efficace, basée sur le respect et l’amour.
  • Module 3 : Nous nous aimons, chacun à sa manière.
  • Module 4 : Nous posons, ensemble, un cadre sain et épanouissant

A la fin de cette 3ieme partie, vous saurez comment apaiser la relation et améliorer la communication avec votre enfant. Vous aurez toutes les informations et compétences utiles pour mettre en place le cadre et les règles nécessaires à une vie de famille sereine et épanouie. Vous serez prêt(e) à construire, au fil du temps, une « équipe familiale » unie et solidaire !

Pour vous donner un petit aperçu, nous vous invitons à télécharger 3 des 20 documents PDF qui accompagnent les vidéos de la troisième partie du programme :

Cliquez ici pour découvrir tous les détails du programme “Grandir et s’Elever en Famille”

En vous inscrivant, vous bénéficiez d’une garantie de 30 jours satisfait(e) ou remboursé(e) Vous pouvez donc “tester” ce programme sans risque, et décider s’il vous convient … ou pas ! 


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.