Comment devenir le parent calme serein et heureux que vous souhaitez être ?

Cette semaine, Barbara du blog “Je veux du bonheur” nous propose de découvrir comment nos pensées influencent notre parentalité au quotidien et comment agir sur leur qualité en 4 étapes pour devenir le parent calme, serein et heureux que vous souhaitez être.

Parent calme serein et heureux

Pendant longtemps je me suis demandée comment devenir la mère que je souhaitais être. A savoir, une maman plus calme, sereine et heureuse. 

Vous savez ce parent, non pas parfait car courir après la perfection ne mène souvent qu’au burn-out maternel, mais ce super parent que l’on souhaite être. Car c’est bien d’un souhait, d’un choix de vie et non d’un fantasme qu’il s’agit là. On souhaite être un parent à l’écoute, patient et aimant. Une maman (ou un papa) pleinement présent, disponible, ouvert(e) et qui a une relation harmonieuse avec son enfant. En fait, un parent tout simplement heureux en famille. 

 Et pourtant, parfois, la réalité est toute autre… 

On est sujet à des réactions incontrôlées et inadéquates. On a des difficultés à réagir correctement et positivement face à nos enfants et aux problèmes qu’ils nous posent. Nos relations sont parfois conflictuelles. Pour ma part, il m’est arrivé, bien plus que souhaité, de crier sur mes fils malgré moi. J’ai prononcé des mots violents que jamais je n’aurais pensé dire. J’ai plus d’une fois culpabilisé de mon comportement inadapté. Je ne comprenais d’ailleurs pas pourquoi je n’arrivais pas à être ce super parent que je souhaitais être malgré toutes mes bonnes volontés et tous les outils à ma disposition. En fait, j’avais beau essayer de mettre en place les bonnes pratiques de parentalité bienveillante, je me retrouvais assez régulièrement face à un mur. C’était comme si j’avais une double personnalité : un Docteur Jekyll qui souhaitait par-dessus tout être une mère bienveillante et un Mister Hyde colérique qui s’énervait et mettait à néant tous les efforts effectués. 

Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’avant de devenir une maman calme, sereine et heureuse, il fallait que je sois, en tout premier, une femme calme, sereine et heureuse. Que les changements qui se voient à l’extérieur (comme dans ma relation avec mes enfants) sont issus de l’intérieur. Car tout part de soi ! Pour en finir avec ce Mister Hyde colérique et enfin devenir la maman que je souhaitais être, j’ai compris qu’il me fallait en tout premier comprendre mon propre mode de fonctionnement, mes conditionnements, mes schémas de pensée afin de m’en libérer. Ce travail sur moi-même s’est réalisé en 3 étapes concrètes que je vais maintenant vous détailler. 

Étape n°1 : Comprendre que tout part de nos pensées 

Nous pouvons penser, à tort, que nous sommes impuissants et victimes de nos sentiments qui dirigent nos actions. En effet, on a souvent l’impression de ne pas pouvoir échapper à nos émotions, comme si elles prenaient le commandement. En fait, nous oublions une notion essentielle. Tout part de nos pensées. Comme l’a si bien dit Allen James dans L’homme est le reflet de ses pensées, « tout comme une plante sort de la graine, sans laquelle elle ne pourrait exister, nos actions prennent naissance dans les graines secrètes de la pensée, et ne pourraient se matérialiser sans elles. Ceci s’applique autant aux actions dites spontanées et non préméditées qu’à celles exécutées de façon délibérée. » 

C’est pourquoi être à l’écoute de ses émotions et devenir responsable de ses pensées permettent d’être aux commandes de ses comportements et de ses actions. Nous ne nous comportons plus alors comme des victimes, car nous pouvons reprendre les commandes de notre vie. Et comme nous sommes les seuls à pouvoir contrôler nos pensées, nos croyances et donc nos émotions, nous sommes les seuls à avoir un pouvoir sur notre vie. Alors, changeons nos pensées, nos croyances et notre vie se transformera naturellement. N’oubliez pas que les portes du changement s’ouvrent d’abord de l’intérieur et nos véritables changements auront leurs répercussions naturelles et se verront à l’extérieur. 

 

Étape n°2 : Développer son niveau de conscience de soi 

Être conscient de soi, c’est accueillir sans juger, critiquer ou combattre tout ce qui se passe en soi, en terme de pensées, d’émotions, de sentiments, de comportements. C’est donc avoir la capacité de s’observer en toutes circonstances. Observer ses actes, ses pensées, ses émotions, ses sentiments et ses réactions.  

Cela passe donc par des étapes de questionnement. Qu’est-ce qui a déclenché mon émotion? D’où vient mon sentiment? Quelle est la pensée à l’origine de mes réactions ? Ma réaction est-elle logique et adaptée au contexte ? Quelles sont les sensations physiques ressenties ? 

L’objectif ici est de, petit à petit, comprendre son propre mode de pensée et de réaction. C’est en comprenant ses schémas cognitifs que l’on sera en mesure de déceler son paysage intérieur, ses croyances, ses peurs, ses blocages. 

Pour ma part, en devenant à l’écoute de mes pensées, de mes émotions, des signes physiologiques ressentis, j’ai compris que j’avais tendance à interpréter les signes et à me construire en permanence des représentations toutes personnelles de ce qui pouvait / devait être dit ou fait. C’est ainsi que j’ai identifié ma capacité à interpréter, à tort ou à raison, des intonations, des gestes, des expressions du visage, des regards. J’ai, petit à petit, mis le doigt sur mes croyances, mes jugements, mes apriori qui transformaient complètement ma perception des événements. J’ai compris que j’étais sans cesse dans l’attente que mes enfants fassent ou disent exactement ce que j’attendais d’eux. Et c’est lorsque ce n’était pas fait ou dit selon mes attentes que le Mister Hyde prenait alors les commandes et occasionnait un coup d’état émotionnel.   

Parent calme serein et heureux

Etape n°3 : Créer une transformation en soi qui perdurera dans le temps malgré les situations extérieures qui se présenteront à nous 

Afin d’arrêter de colorer en gris les événements, il est important de modifier ses schémas de pensée en fonction de la réalité et de ce qui importe pour soi. Car pour prendre le contrôle de sa vie, on aura besoin de nouveaux schémas cognitifs, de nouvelles pensées.  

Cela passe en tout premier par admettre que nos pensées sont essentiellement des interprétations même si ces croyances nous semblent légitimes et tout à fait rationnelles.  

Ensuite, il convient d’adopter, pour chaque pensée, un nouvel état d’esprit lucide, pragmatique et basé sur des faits et non des opinions. Cela passe également par un travail de questionnement : Est-ce que ce que je pense est vrai? Est-ce logique? Comment le savoir? Où en est la preuve? Quelle est la réalité? Quels sont les faits? 

Par exemple, votre enfant n’a pas rangé sa chambre comme vous l’espériez, demandez-vous si pour lui sa chambre est si bordélique que ça ? N’a-t-il pas rangé sa chambre de la meilleure façon pour lui ? Ou bien, a-t-il vraiment fait exprès de ne pas ranger sa chambre quand vous lui avez demandé ? N’était-il pas occupé à autre chose ?  

C’est grâce à ce travail que j’ai compris que les choses n’ont pas à se passer de la manière dont je pense qu’il faudrait qu’elles se passent, dont je voudrais qu’elles se passent. Cela m’a permis de sortir d’une attente excessive et irréaliste qui ne pouvait aboutir qu’à la spirale infernale Déception – Colère – Culpabilité pour enfin connaître la sérénité durable. Celle que l’on conserve dans les hauts et les bas de la vie. Ce nouvel état d’esprit lucide, pragmatique et basé sur des faits a également eu d’autres bénéfices collatéraux. En effet, il m’a également permis :   

– d’entendre les besoins de mes enfants mais également les miens 

– d’être présente entièrement à eux, sans arrière-pensée, sans interprétation de ce qu’ils pouvaient dire ou faire 

– d’enfin pouvoir appliquer les bonnes pratiques de la parentalité bienveillante car en étant en paix avec moi-même, je pouvais enfin être en paix avec mes enfants. 

En conclusion, la prochaine fois que vous vous verrez agir avec vos enfants à l’opposé de ce que vous souhaiteriez faire, je vous invite à essayer d’entendre la pensée à l’origine de votre réaction. Découvrir vos saboteurs internes, vos blocages, vos croyances, vos interprétations est le point de départ vers votre sérénité, votre joie de vivre et votre parentalité bienveillante. Mais comme toujours sur le chemin du développement personnel, avancez un pas à la fois. Apprendre à se connaître nécessite du temps. Alors surtout restez bienveillant(e) envers vous-même. Et n’oubliez jamais que tout part de vous et que la solution est en vous. 

Parent calme serein et heureux

Pour vous aider dans votre cheminement vers plus de conscience, j’ai créé une formation gratuite « 7 jours pour booster sa joie de vivre». J’y apprends comment apaiser son mental, diminuer ses saboteurs internes pour aller vers plus de joie de vivre au quotidien. N’hésitez pas à vous inscrire ! 

Enfin, si vous connaissez quelqu’un que cela pourrait aider, sentez-vous à l’aise de lui faire parvenir cet article. C’est tous ensemble que nous allons co-créer un monde meilleur ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire via Facebook

1 Comment

Leave A Response

* Denotes Required Field