5 pistes à explorer pour des enfants autonomes

Cette semaine, nous accueillons Sanya, chercheur en sciences de l’éducation et maman de trois enfants, elle propose des pistes de réflexion sur la parentalité, basées sur la recherche scientifique, sur son blog Lesapprentisparents. Elle nous propose aujourd’hui 5 pistes à explorer pour des enfants autonomes. 

enfants autonomes

Selon la science, les parents qui élèvent les enfants autonomes font ces 5 choses 

Nous savons aujourd’hui que certains de nos gestes freinent l’autonomie de nos enfants, alors que d’autres les aident à plus facilement aller vers l’indépendance et à augmenter leur confiance dans leurs capacités à surmonter les défis de la vie. La science s’est largement intéressée aux comportements parentaux qui renforcent l’autonomie de l’enfant.  

Voici cinq choses que font les parents qui favorisent le développement de l’autonomie chez leurs enfants. 

1. Les parents d’enfants autonomes ne les surprotègent pas  

Il est normal de vouloir protéger son enfant, mais vouloir trop le protéger peut avoir des effets néfastes. Être toujours présent pour faire à la place de votre enfant ce qu’il est capable de faire seul peut lui apprendre la dépendance et lui faire croire que seul, il serait perdu. Selon certaines recherches scientifiques, la surprotection parentale peut mener à la dépression à l’âge adulte et à une vie moins satisfaisante.  

Ce que vous pouvez faire à la place  

Encourager votre enfant « à faire seul ». Il est normal de vouloir aider nos enfants pour accomplir les tâches qu’ils sont parfaitement capables de faire seuls. Les encourager à les réaliser seuls et réduire notre intervention est important pour leur permettre de se sentir capables de le faire. Votre enfant a besoin d’apprendre à faire les choses seul pour gagner en autonomie.   

Lâcher prise. Pour montrer à votre enfant qu’il est capable de réussir sans vous, pour l’aider à gagner en autonomie, il faut lâcher prise. Cela peut signifier des choses simples comme le laisser prendre ses propres décisions quand celles-ci ne sont pas dangereuses pour lui ou pour autrui. 

2. Ils leur donnent des tâches ménagères 

 

La participation aux tâches ménagères est très bénéfique pour votre enfant et cela a même été prouvé scientifiquement. Cela augmente son autonomie, lui apprend la responsabilité, l’aide à développer des compétences importantes, telles que la confiance en soi et lui permet de se sentir utile.  

Comment faire concrètement 

Faites une liste de toutes les tâches ménagères à faire chez vous et renseignez-vous sur celles qui sont adaptées aux jeunes enfants pour avoir plusieurs options à proposer. 

Organisez un meeting familial et demandez à chacun de choisir les tâches qu’il souhaite effectuer. N’oubliez pas d’être le plus précis possible et de montrer à votre enfant ce que vous attendez. Il faut également lui montrer comment faire, parce que « faire la poussière » ou « ranger ses jouets » ne veut pas dire la même chose pour un enfant et pour un adulte. 

Pour le motiver, vous pouvez dire quelque chose comme : « Nous sommes une famille et chaque membre de cette famille doit participer à la vie familiale en effectuant certaines tâches. » 

 

3. Ils se focalisent sur les points forts de leurs enfants  

Savez-vous que se focaliser sur les points forts de votre enfant peut s’avérer plus bénéfique que de se concentrer sur ses points faibles ? L’approche centrée sur les points forts des enfants est assez récente. Celle-ci suggère que d’identifier consciemment les points forts de votre enfant et les renforcer augmente sa persévérance, son bien-être et son autonomie tout en réduisant son niveau de stress. Cela ne veut pas dire ignorer ses points faibles, mais plutôt éviter de le pousser vers les choses pour lesquelles il n’a ni les compétences ni l’intérêt.  

Comment adopter une approche centrée sur les points forts de votre enfant 

Résister à la tentation de faire comme les autres parents. Votre enfant n’a pas à faire comme ses frères ou sœurs, ou comme ses camarades de classe. Il ne faut jamais oublier que chaque enfant est un être unique, avec ses propres points forts et ses propres faiblesses. 

Prenez le temps d’identifier ses points forts et aidez-le à en prendre conscience. 

4. Les parents d’enfants autonomes pratiquent la simplicité 

Pour déterminer si les jouets avaient un impact sur les comportements de dépendance, en Allemagne, un groupe de chercheurs a enlevé tous les jouets dans une crèche, puis a suivi les enfants pour analyser leur comportement. Les chercheurs ont constaté que sans jouet, les enfants étaient plus créatifs, mieux équilibrés et avaient plus confiance en leurs capacités. Ils ont également appris à utiliser leurs compétences et celles de leurs camarades pour atteindre leurs objectifs.  

Même si enlever tous les jouets à vos enfants n’est pas nécessaire, faire des choix plus conscients et réduire le nombre de « distractions » peut être bénéfique.  

Comment pratiquer la simplicité 

Proposer des alternatives. Les enfants adorent les jeux et les jouets simples. Ils aiment faire des cabanes avec les coussins et les draps, jouer à cuisiner avec les pots de yaourt, créer des chouettes avec des rouleaux de papier toilette… Remplir une boîte avec des objets recyclés et laisser vos enfants s’exprimer peut leur montrer qu’il est possible de s’amuser avec les choses les plus simples. 

Une façon simple de réduire les jouets est d’adopter une « règle de jouet » qui convient à votre famille. Cela implique de demander à votre enfant de choisir un certain nombre de jouets et puis d’enlever les autres. Vous pouvez soit les donner, soit les ranger pour effectuer plus tard des roulements de jouets.  

5. Ils les laissent participer à la prise de décisions 

Comme chaque compétence, la prise de décisions s’apprend. Votre enfant apprend à prendre de bonnes décisions en pratiquant régulièrement. Autrement dit, plus vous l’encourager à participer à la prise de décisions le concernant ou concernant votre famille, plus il sera capable de prendre seul les bonnes décisions. 

Comment faire concrètement 

Encourager votre enfant à s’exprimer : Que penses-tu ? Qu’est-ce que tu aurais fait différemment, qu’est-ce que tu feras la prochaine fois ? Et toi, tu en penses quoi ? 

Pratiquer la négociation familiale. La négociation est l’une des approches les plus efficaces et respectueuses pour diminuer ou régler les conflits familiaux. Cela implique apprendre à écouter l’autre, même quand nous ne partageons pas le même point de vue. Pour réussir votre négociation en famille, il faut que chaque partie impliquée se sente écoutée et comprise. 

Quand votre enfant sait que vous avez confiance en ses capacités, la moitié du travail est déjà fait. 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire via Facebook

2 Comments

  • Maëliss Layeux

    Reply Reply 31 mars 2020

    Merci pour cet article qui donne rapidement quelques pistes.

  • Véronique

    Reply Reply 1 avril 2020

    Super article pour des supers parents ! Euh ? C’est nous?!?
    J’adopte complètement ces conseils qui correspondent à mes valeurs dans l’éducation de mes enfants.
    Merci de nous encourager à aller dans ce sens !
    Véronique

Leave A Response

* Denotes Required Field