Pourquoi nous avons décidé de retirer nos enfants de l’école !

Nous manquons cruellement de temps en ce moment, pourtant, nous avons très envie de commencer à partager avec vous notre réflexion à propos du système scolaire actuel et de vous donner les raisons pour lesquelles nous avons pris la décision (cette fois-ci définitivement) de retirer nos enfants de l’école : Lou qui a 6 ans (actuellement au CP) et Lili qui a 4 ans (en deuxième section de maternelle) !

Nous vous préparons donc pour très bientôt un article complet sur le sujet, qui sera suivi par plein d’autres. L’idée étant de partager avec vous notre parcours et les choix que nous allons faire pour proposer quelque chose de radicalement différent à nos filles, à partir de septembre prochain.

Mais dans un premier temps, nous souhaitons vous faire découvrir (si vous ne les connaissiez pas), quelques films/reportages disponibles gratuitement sur le net, qui nous ont renforcés dans notre décision.

retirer nos enfants de l'école

les 2 vidéos du jour :

La première vidéo de Sir Ken Robinson est assez courte. La seconde est un reportage complet de 2h25 : “L’éducation Interdite”… mais il vaut vraiment le coup d’œil ! Nous projetons d’ailleurs d’en faire un résumé écrit complet !

N’hésitez pas à réagir à cet article et à ces vidéos en nous laissant un commentaire à propos de votre propre réflexion ou de votre propre expérience !

Car il nous faut vous avouer que même si la décision est irrévocable, nous avons de grosses appréhensions quand à la manière dont cela va se passer en septembre prochain 😉

Dans un prochain article à venir très bientôt, nous partagerons aussi avec vous la liste des ressources que nous avons identifiées pour aider les familles qui, comme nous, souhaitent proposer autre chose à leurs enfants en termes d’apprentissages. Et nous compterons sur celles et ceux d’entre vous qui se sont déjà lancés dans l’aventure pour enrichir cette liste !

Edit : Ça y est, la liste est en ligne, vous pouvez la consulter et y laisser un commentaire pour nous y proposer de nouvelles ressources à ajouter :
http://www.les-supers-parents.com/sources-ressources-apprentissages-alternatifs/

À très bientôt !

Vidéo 1 :
Pourquoi il est urgent changer le modèle éducatif actuel !

Par Sir Ken Robinson – 11m40

Une vidéo courte et très parlante expliquant pourquoi le modèle actuel de l’éducation et des apprentissages scolaires est complètement dépassé et pourquoi il devient capital de changer ce vieux paradigme.

(Nous avions déja publié deux vidéos de Sir Ken Robinson à l’occasion du grand débat sur les réformes scolaire, voir ICI)

Vidéo 2 : L’éducation Interdite !

documentaire indépendant sorti en 2012 – 2h25

« Il s’agit d’un projet de financement collectif basé sur une recherche portée sur huit pays ibéro-américains qui, en analysant quarante-cinq expériences éducatives non conventionnelle, enquête sur la logique de la scolarisation moderne et sa manière de comprendre l’éducation. Il nous présente de plus des entretiens à plus de quatre-vingt-dix éducateurs qui appliquent des propositions éducatives alternatives parmi lesquelles se trouve la méthode Montessori, l’éducation à domicile, la pédagogie systémique, l’éducation populaire, l’éducation libre, la pédagogie logosophique, la méthode de projets Kilpatrick, l’école active, l’école démocratique, la pédagogie Waldorf et la méthodologie Reggio Emilia.

Tel que l’explique les réalisateurs de ce film documentaire, cela fait déjà plus de 200 ans que l’école existe et elle est encore considérée comme la principale forme d’accès à l’éducation. Cependant, aussi bien l’école que l’éducation sont aujourd’hui des concepts largement discutés dans les forums académiques, les politiques publiques, les institutions éducatives, les médias et les espaces de la société civile. Ceux qui discutent les structures et les pratiques actuelles de l’éducation et de l’école coïncident sur le fait que la conception actuelle de ces dernières ne prend pas en considération la nature de l’apprentissage, la liberté de choix ou l’importance de l’amour et les liens humains dans le développement individuel et collectif.

À partir de ces réflexions critiques plusieurs propositions et pratiques sont apparues et considèrent l’éducation de manière différente, elles ont osé changer les structures du modèle éducatif de l’école traditionnelle, dont les idées et les expériences ont pour but d’explorer L’éducation interdite. »

Laisser un commentaire via Facebook

37 Comments

  • Maïlys

    Reply Reply 7 mars 2016

    Merci pour cet article et bravo pour votre très courageuse décision ! J’ai hâte de suivre votre aventure !

  • Xavier

    Reply Reply 7 mars 2016

    Bonjour,
    Je serais curieux de savoir si vous avez donné le choix à vos enfants de continuer l’école ?
    Est-ce un choix que vous avez fait en tant que parents, ou bien les enfants ont participer à cette décision ?
    Merci de partager cela, c’est en tout cas une démarche très intéressante et « avant-guardiste », donc respect !

  • serge

    Reply Reply 7 mars 2016

    C’est une décision bien courageuse que j’admire. Cela dit,à mon avis il n’y a pas que le système éducatif qui va mal. c’est vraiment tout un ensemble qui va de travers en travers(les banques, le capitalisme, le boulot, le système de santé…).
    Moi je dis attention car c’est là toute la difficulté de tous parents consciencieux:
    – Est-ce que le model éducatif que je souhaite pour mes enfants va leurs permettre un jour de s’insérer dans la société (réussir dans la vie comme on l’entend dire très souvent).
    – Est-ce que le model auquel je tiens tant convient-il vraiment à la personnalité même de mes enfants.
    – Est- ce qu’au fond, ne voudraient-ils pas vraiment faire comme tous les autres enfants.
    L’éducation d’un enfant c’est un CHEMIN tortueux , Un long PARCOURS. pourvu qu’au bout du compte, malgré tous les efforts fournies qu’on ne dise « si j’avais su »
    bon courage

  • Arnaud

    Reply Reply 7 mars 2016

    C’est un sujet qui est en train de germer doucement dans nos esprits.
    Freinet, Montessori, Steiner peuvent être des alternatives à la déscolarisation. Nous allons suivre cette évolution de très prêt car nous comprenons parfaitement ce qui vous mène à cette prise de décision. Ce qu’il va être intéréssant de suivre, c’est ce que vous allez mettre en oeuvre par la suite. Beaucoup d’interrogations de notre côté car les modes d’éducation alternatifs manquent cruellement de reconnaissance. Avez-vous des retours d’expérience d’enfants qui sont passés par ces écoles et qui à ce jour ont reprit des cycles secondaires qui mènent aux fameux césames enregistrés au RNCP ? Merci pour vos précieux retours.

  • Renata

    Reply Reply 7 mars 2016

    Bravoooo les super parents!

    Vous êtes devenus super super maintenant !!!

    La seule chose qui manquerait à vos cherubins c’est de se mettre à dessiner pour developper leur créativité
    Si non stand bye !!!

    Voilà je vous laisse, je cours dessiner pour offrir plein de choses gratuites aux createurs de ce monde ;-)))

    Renata
    Ps/ merci de nous faire un article tous les 6 semaines pour nous raconter comment vont vos filles ?

  • Emmanuelle

    Reply Reply 7 mars 2016

    Super!
    Pour nous ça parait une évidence aujourd’hui même si ce n’était pas le cas il y a quelques temps. Notre aîné de 3 ans et demi n’a pas fait sa rentrée en septembre 2015 et c’est vraiment notre choix de ne pas le scolariser. Un très bon film que je vous conseille sur le sujet également c’est « être et devenir » qui pour nous a été un pas supplémentaire dans notre choix. Bienvenue dans l’IEF(l’instruction en famille)

  • Maman Tornade

    Reply Reply 7 mars 2016

    Bonjour
    Dieu sait que je suis plus du tout en accord avec l’école actuelle, mais je pense que vous avez tout de même une visions bien schématique et erronée du système actuel. Non, l’école ne bourre pas le crâne des enfants; Au contraire, moi si je n’adhère plus c’est parce que les réformes de l’école visent à leur vider le cerveau, à faire croire qu’on apprend à l’école alors que ça va devenir carrément faux.
    Toutefois déscolariser un enfant c’est le priver d’une vie sociale propre. Et quand je vois comment ma fille aînée est heureuse à l’école, je n’irai pas la déscolariser. J’ai tout simplement fait le choix d’une autre école. Avec des enfants de son âge, des enfants plus petits, des enfants plus grands. Des amis quoi. Il y a plein d’autres solutions que de priver les enfants de cela.

  • Carole

    Reply Reply 7 mars 2016

    Bonjour,

    Nos enfants nous disent régulièrement que l’école, et maintenant le collège, ne leur conviennent pas.
    Ce à quoi nous répondons que nous n’avons pas les « ressources » nécessaires pour leur dispenser une éducation complète de qualité à la maison.

    Nos enseignements bienveillants vont bien souvent à l’encontre de tout ce qu’ils vivent au quotidien. La loi du « clash », de l’élève populaire, des notes, et j’en passe.
    Le système éducatif ne respecte pas par exemple le besoin fondamental de l’adolescent, pour qui il est contre nature de se lever avant 9 heures du matin.

    Nous avons toujours eu la chance d’avoir en face de nous des équipes pédagogiques très à l’écoute et très professionnelles. Je suis fille d’institutrice, donc pour moi, l’école et les maitresses sont une deuxième famille : j’ai toujours eu un positionnement très positif à l’égard des enseignants.

    A la maison, nous faisons le maximum pour enseigner à nos ados l’empathie et le respect, et les aider à gérer leurs frustrations. Parent délégué, j’essaye d’être le plus possible en contact avec le collège.

    Je pense que l’évolution des mentalités fera en sorte que nos enfants seront plus « libres » que nous l’avons été, pour choisir le mode d’éducation de leurs enfants, quand ils en auront. C’est ce que je leur souhaite.

    Vous allez donc faire partie des pionniers 😉

    Une de nos amies n’a pas scolarisé ses enfants qui ont maintenant six et neuf ans. Elle se débrouille très bien : je suis admirative. Le paradoxe est qu’elle n’osait pas en parler car les gens avaient tendance à la juger et à la traiter d’irresponsable. Pour moi, il n’y a pas de plus grande responsabilité que celle de prendre en charge l’éducation complète de ses enfants. C’est un véritable acte de foi, et cela demande beaucoup de courage.

    A bientôt,

    Carole.

  • Sylvie

    Reply Reply 7 mars 2016

    Nous sommes des « nomades » scolaires…et avons tout essayé pour nos enfants: public, privé sous contrat, privé hors-contrat, Hattemer, Montessori…..Le semestre de 3e que mon aîné à passé à l’école à la maison (cned) reste son meilleur souvenir scolaire! Cette décision l’a sauvé, il a repris dans le système classique en seconde, sans difficulté. Il est actuellement en seconde année de prépa scientifique… J’ai hâte de vous lire: merci de partager cette expérience!

  • Marie

    Reply Reply 7 mars 2016

    Bonjour,
    Serait il possible d’avoir une version de la video 2 en français Svp ?
    Sujet très intéressant !
    Merci !

  • Jihane

    Reply Reply 7 mars 2016

    J’ai toujours voulu que mes enfants soieny scolarisés dans un système différent plus bienveillant que notre vieille école française qui ne m’a pas laissé de bon souvenirs. Mais comment financer ces scolarisés ? J’habite à côté d’une école Steiner mais c’est 5000€ l’année !!! Sans parler des montéssorie à 600€ le mois 4j/ semaine sans cantine et jusqu’à 15:00. Je suis curieuse de savoir dans quel type de structure vous allez inscrire vos enfants.

  • Véronique

    Reply Reply 8 mars 2016

    Bonsoir, pour ma part j’ai un point de vue très tranché : prendre une décision unilatérale concernant ce que vont vivre quotidiennement des enfants suppose d’avoir vérifié auparavant que chacun des enfant concerné a personnellement une nature compatible avec le choix qui vient d’être pris les concernant.
    Je suis maman de 3 enfants d’âges diverses (17 ans, 11 ans, 9 ans), aussi j’ai un certain vécu de la parentalité. Et ce que je peux affirmer c’est qu’aucun enfant n’est identique, ce qui convient à l’un ne convient pas forcément à l’autre.
    Pour moi en toute franchise la plupart des parents qui prennent cette décision la prenne d’après une idée, un concept à défendre, qui leur semble le plus approprié parce que sur l’idée et l’éthique de fond OUI l’éducation nationale française a d’énormes restructurations à faire pour se mettre au niveau des parents qui font du développement personnel et qui perçoivent que leur enfant a besoin d’une prise en compte personnelle de ce qu’il est. Mais justement, prendre en compte son enfant dans sa spécificité c’est aussi prendre soin de comprendre si sa personnalité est compatible avec le fait de quitter l’école.
    Dans l’idéal, au sein d’une même fratrie, chaque enfant, s’il était entendu et compris dans son intégrité personnelle et non selon l’idée que les parents défendent, devrait pouvoir être inscrit soit dans une école publique, soit dans une école alternative, soit être instruit à la maison, en fonction de son besoin à lui.
    Or on sait très bien que lorsqu’une famille décide d’enlever un enfant du système scolaire c’est généralement toute la fratrie qui y est incluse, y compris peut-être un enfant qui aurait été mieux à l’école publique parce qu’il aime y vivre la mixité sociale et la variété des professeurs par ex (pour le collège).
    Comme vous l’aurez compris, je ne partage donc pas l’engouement récent pour ce type de décision, car je ne suis pas sûre que chaque enfant individuellement trouve forcément son épanouissement personnel.
    Mes enfants par exemple n’ont pas toujours été scolarisés au même endroit, parce que l’un d’eux est très compatible avec l’école alternative (Steiner à l’époque), tandis que son frère nous a exprimé clairement être plus à l’aise dans l’école publique où il se trouve actuellement. Il trouve cela plus actif et se plait dans son groupe d’amis aux nationalités diverses. Il y trouve une richesse.
    Bref je pourrais en écrire des pages, mais s’il est une chose qui me tient à cœur, c’ est de faire entendre aux parents que leur enfant a une nature propre, et que les décisions prises pour une fratrie complète ne sont nécessairement pas pensées depuis l’individu mais depuis l’idée que les parents se font de ce qui est bon à défendre pour « les enfants » en général. Mais « les enfants » ce n’est pas « chacun des enfants dans sa nature profonde. »
    Véronique

  • Scoia

    Reply Reply 8 mars 2016

    Maman d’une petite de 6 mois, je songe déjà à faire l’instruction en famille. Je pioche à droite à gauche des ressources intéressantes et je suivrais avec beaucoup d’attention le développement de votre projet ! Je pense que la prochaine génération a tout intérêt à être boostée niveau créativité, et l’école a une forte tendance à détruire toute créativité… 😉

    • Dotty

      Reply Reply 27 avril 2017

      If you’re reading this, you’re all set, parerdn!

  • sandra

    Reply Reply 8 mars 2016

    Bonjour les amis,

    L’expérience peut être différente des représentations que l’on en a, ce pas en dehors de la zone de confort va surement être riche en apprentissage … et pas seulement pour qui l’on croit 😉

    Ici la non scolarisation est pour le moment une évidence, et je suis en transition vers plus de lâcher prise car cela me semble plus juste et en même temps je tiens à l’accompagnement et la responsabilité adulte donc je me renseigne, on tâtonne! Unschooling, informel, autonome tant de mots qui vont entrer dans votre dictionnaire familial !!

    J’ai fait une liste de vidéos sur le groupe de travail, et sur « Être et Bien-être », cela peut vous aider. Il y a aussi l’association UNIE que j’ai découvert hier et qui est d’une belle ressource.

    Pour la Gironde l’asso « Home’s couleur » permet la rencontre avec d’autres familles.

    Et bien sur n’hésitez pas à venir papoter avec nous de ce projet qui se concrétise 😉 Nous serons ravie de partager notre « fonctionnement ».

  • MademoiselleK

    Reply Reply 8 mars 2016

    Bonjour, j’ai souri ce matin à la lecture du titre de votre billet parce que c’est un sujet qui me touche et m’intéresse vraiment. Nous nous posons de plus en plus sérieusement la question pour notre fille de 4,5ans. Je suis convaincue que l’instruction en famille est bénéfique pour les enfants. Les documentaires Alphabet et Etre et devenir bien sur sont à voir, comme le livre « Les 10 plus gros mensonges sur l’école à la maison ». Ce qui me parle le plus et les attaques habituelles contre ce genre de decision/pratique sont de la catégorie « Mais l’enfant a besoin d’une vie sociale!! » Comme si l’école était le seul endroit pour avoir une vie sociale ! Les enfants descolarisés font en général des activités intéressantes avec d’autres enfants, des sorties, ils rencontrent des gens de toutes générations etc. Si la socialisation doit passer par l’école, c’est à dire être forcé à être enfermé dans une classe de 25 enfants qu’il n’a pas choisi et qui implique faire face au bruit constant, à la violence des mots et des actes d’autres enfants « parce que la vie c’est dur, il faut qu’ils s’habituent » très peu pour nous. Les enfants descolarisés ne deviennent pas des asociaux! et Ils peuvent, plus grands, décidés eux même de rentrer dans le système scolaire s’ils veulent faire des études spécifiques, selon leur intérêt. A partir du moment où la motivation être vraie et intrasèque, ils y arriveront.
    C’est une décision belle, vraie et courageuse. Les attaques, critiques et les pressions de la société contre cette manière d’instruire sont réelles, mais si on sait pour soit et sa famille que c’est la bonne chose à faire, elles sont plus faciles à ignorer.
    Bonne continuation, je vous lirai avec beaucoup d’intérêt!

  • delphine

    Reply Reply 8 mars 2016

    Je salue votre décision que je comprend et respecte,quelle belle aventure que vous vous apprêtez à vivre dans quelques mois!Pour notre part ,et après mures réflexions et débats ,nous avons décidé de laisser nos enfants dans le système scolaire « classique » en infiltrant ce système et en l’adaptant à chacun de nos enfants.(notre Lou à nous n’a pas mis les pieds à l’école avant ses 5 ans,l’ainée fait une section spécifique pour les musiciens depuis la 6éme et le second une section sportive).Je suis maman depuis bientôt 15 ans,une maman positive et bienveillante,et je sais comme le système scolaire peut être dur et non adapté à l’épanouissement de l’enfant aussi je reste très vigilante,à l’écoute de mes enfants et de leur ressenti.Je sais aussi que j’ai beaucoup de chance car même si la pédagogie n’est parfois pas celle que j’aurai souhaité dans l’idéal,nous avons rencontré des enseignants bienveillants,des classes pas surchargées,des directeurs à l’écoute et ouverts à la remise en question!Aussi mes enfants ne connaissent pas les punitions/récompenses largement utilisées au sein de l’éducation nationale et vraiment néfaste au développement de l’enfant!!!Aussi ma maxime préférée dans la vie c’est: »si tu n’as pas ce que tu aimes,aimes ce que tu as! » et moi je l’aime l’école,j’aime voir ses enseignants aller aux conférences de Céline Alvarez et essayer de changer l’école un petit peu de l’intérieur,j’aime les parents d’élève qui se réunissent pour savoir comment faire pour créer un système plus adapté,plus épanouissant,j’aime ces directeurs qui s’adaptent aux besoins des enfants et qui s’ouvrent aux pédagogies( dites) nouvelles…Mais je sais que parfois les conditions sont trop difficiles et que rien ne bouge,alors là j’approuve votre choix et je suis sure que vous allez vous « régaler »(un blog bienveillant et IEF très inspirant ;http://www.addfunandmix.com/ .A bientot!

  • Aurélie

    Reply Reply 8 mars 2016

    Bonjour
    Je suis convaincue aussi que l’école est bien loin de ce dont nos enfants ont besoin pour grandir, apprendre et s’épanouir.
    Mais comment assurer soi-même l’instruction de ses enfants quand on travaille ? C’est impossible matériellement. Il y a bien des écoles alternatives, mais qui coûtent extrêmement cher, même quand on veut le meilleur pour nos enfants.
    Alors nous n’avons pas tous réellement le choix…

  • Diamanne

    Reply Reply 8 mars 2016

    Bonjour,

    Il existe un super documentaire sur l’unschooling avec des expériences de parents /enfants de différents pays. http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Accueil
    Il pourra sûrement répondre aux questions que vous vous posez.

  • Il y a aussi des enfants qui sont passés par le système scolaire et ont demandé à leurs parents d’en sortir. Donc pour répondre à certains questionnements, oui biensûr la plupart des enfants sont ravis de ne plus aller à l’école, cela ne veut pas dire qu’il ne voit plus personne! ils font des sorties avec d’autres enfants IEF ou invitent des copains à la maison.
    Moi il s’ennuyait beaucoup en CE2… (+ n’aimait pas les humiliations de la maîtresse ou violence gratuite…) et tous mes questionnements sont partis cette année là, grâce à lui. L’année d’après nous nous sommes lancés en IEF… belle aventure!

  • mafli

    Reply Reply 9 mars 2016

    J’aime votre initiative qui va en inspirer d’autres et j’attends avec impatience vos conseils. Comme d’autres parents, j’aimerais le faire mais je ne me sens pas seule et pas assez armée.
    Je crois que pour y parvenir, il faut s’unir afin que des parents partagent leur savoirs et leur temps car il faut continuer à travailler malgré tout.
    Beaucoup d’envies mais beaucoup de freins encore.
    J’espère que vos conseils seront gratuits afin d’en faire profiter le plus grand nombre et que vous nous montrerez la voie de l’union qui fait la force, car les parents non sco n’échappent pas aux contrôles de l’I.A ! Bon courage , nous vous encourageons

  • Kristel

    Reply Reply 10 mars 2016

    Bonjour Camille et Olivier,
    Je vous remercie pour votre générosité de partages. Il y a un an j’ai inscrit mon petit bonhomme dans une école Steiner, et il commencera en septembre prochain.
    Mon petit loup est super sensible, ses 5 sens sont hyper affutés et il apprend que très progressivement à filtrer toute stimulation provenant de son environnement. J’ai fait le choix de le retirer de chez sa gardienne et d’arrêter de travailler, car ne sachant pas gérer son hyper sensibilité il y pleurait tout le temps. A 14 mois il y est retourné 3 courtes avant midis par semaine et ce n’est que vers 20 moins qu’il à commencer à aimer y aller.
    Rien qu’à l’idée de penser au mot « école » j’étais hyper angoissée. Alors j’ai suivi mon intuition et j’ai cherché une « autre » sorte d’école. A présent j’ai le cœur tranquille quand je pense à sa rentrée, je sais qu’il va s’amuser et pouvoir assouvir sa curiosité à son rythme, selon sa maturité au contact de la nature, au rythme des saisons. L’école ne ressemble en rien à une école, on dirait la maison mal rangée d’une vieille tante gâteau, c‘est plein de vie et chaleureux ! La mon petit bonhomme pourra préserver son identité.
    Les vidéos que vous postez permettent de mettre des mots, des compréhensions sur des « intuitions » de maman parfois difficilement défendables auprès d’une partie du monde extérieure réfractaire à la remise en cause sa propre éducation.
    Je sais à quel point c’est parfois difficile de faire « autrement » en pleine conscience alors « bon cheminement sur votre nouvelle voie !»
    Merci !

  • Jennifer

    Reply Reply 10 mars 2016

    Bonjour super parents!!

    Je suis admirative. Pourquoi? Parce que je voulais pratiquer l’école à la maison lorsque mon aîné est entré en maternelle parce que je trouvais le système mal adapté. Cependant, le père de mon enfant n’étant pas d’accord avec cette décision j’ai dû le scolariser.
    Par la suit, cela a empiré, en moyenne section il pleurait chaque matin, si bien qu’il a manqué l’école une bonne partie de l’année car je n’avais toujours pas l’accord du papa pour le déscolariser, en revanche il ne s’est jamais plaint que je ne le mène pas à l’école le matin!

    Bref, pour mon deuxième j’avais dans l’idée de ne pas l’inscrire tout de suite, cependant, il m’a demandé à aller à l’école. Il m’a clairement dit qu’il voulait que je l’y inscrive. Je l’ai donc fait malgré mon desir de le garder à la maison. De son côté, sa scolarité se déroule très bien, c’est moi qui ait un soucis avec les programmes et autres méthodes de l’école…. Mais bon, puisque lui semble accepter le système je ne peux pas lui imposer autre chose.

    Je précise quand même que je les ai changé d’école quand mon grand était en CE1 après un CP très difficile. Il apprenait correctement mais les maîtresses l’avaient catalogué et pris en grippe, donc il était puni à longueur de temps. Depuis qu’il a changé d’école, certes il n’est pas un enfant parfait, mais il ne se fait pas punir a outrance colle par le passé… Je suis donc rassurée, il prend plus de plaisir à apprendre, même si une fois de plus le programme me laisse perplexe et les attentes à leur égard bien inadaptés….

    Bref, tout ça pour dire que je suis admirative! Je vous souhaite beaucoup de courage et de réussite dans ce merveilleux projet. Personnellement, si l’occasion se présente, j’y réfléchirai et bien entendu je vais suivre votre aventure afin d’avoir des informations utiles.

    Merci à vous pour cet exemple.

  • paola lipari

    Reply Reply 15 mars 2016

    Voici une expérience italienne: https://fuoridallascuola.wordpress.com
    En italien pour l’instant mais je suis disponible à traduire si quelqu’une ou quelqu’un souhaite avoir des informations.

  • Poney

    Reply Reply 15 mars 2016

    Coucou, je prend un petit peu de temps pour t »envoyer ​(enfin!)​
    cela!​ , j’ai rassemblé différentes choses =)​

    c’est suite à la vue de la vidéo intervew d’André Stern sur son livre « …et je ne suis jamais allé à l’école » que la question c’est posée…
    http://www.youtube.com/watch?v=x24qJGFR0Y8#t=116
    puis nous avons lu le livre et en février notre premier enfant Tilio n’allait plus à l’école; voilà 1 an déja.Eliot n’ira pas non plus. Nous avons plusieurs d’amis qui font cela, et de plus en plus! (au départ chacun à ses raisons)

    Nous ne sommes pas « professeurs », et il n’y a pas de « leçon n°1 » aujourd’hui, c’est en quelques sorte un apprentissage libre…voir toutes les vidéos de cette réponse pour « comprendre,sentir » ce que ça veut dire.
    On apprend quand on est enthousiaste,qu’on « joue », qu’on est content de faire ce qu’on fait, passionné. Et… on est pas tous « enthousiasmé » par les même chose en même temps…
    On apprend jusqu’à la fin de ses jours =) (sans pour autant être à l’école)

    ici un montage avec des bouts de cette interviews https://www.youtube.com/watch?v=yc3l9L2JlRU

    il y a aussi AVEC CONVICTION (LEANDRE BERGERON) https://www.youtube.com/watch?v=FhfzICU56G8

    et les films documentaires pour se convaincre que finalement on a fait le bon choix! et trouver des répondes aux questions qu’on se posent éventuellement
    http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Accueil

    http://www.alphabet-film.be/fr/
    ​pour compléter! =)
    https://www.youtube.com/watch?v=Rr7tWqOuQ_U​
    enchainements des témoignages suite au film être et devenir ça complète superbement tout cela! tout est bon, trop top!

    Il faudrait essayer de voir cela avant que les enfants ne soient trop grands…
    trop de parents et même grand parents regrettent de ne pas avoir eu ce type d’information ,et de voir qu’il y a d’autre choix possibles pour apprendre et grandir .

    Et mine de rien, ces « façons » de voir apporte une qualité et une amélioration dans les relations entre tous adultes /enfants/nouvelles rencontres…

    Maintenant l’information est là… =)

    « 70% d’augmentation de non sco depuis 2010 »

    De nombreux enseignants en France et à l’étranger : « on connait tellement bien l’éducation nationale qu’on ne peut pas laisser nos enfants là dedans »

    le paradigme de l’éducation, intéressant
    https://www.youtube.com/watch?v=HoQyBQnS6hI

    des choses à voir vers le bas de la page
    http://lapetiteruchemontessori.blogspot.fr/search?updated-max=2014-10-09T02:51:00-07:00&max-results=7

    lire « l’enfant » de montessori, il faudrait que chaque parents l’ai lu avant d’avoir des enfants, ou rapidement quand ils les ont… ça éviterait pas mal de mal être , questions, « violences​ »​,​
    incompréhensions…​
    on ne l’a pas eu de suite dans les mains, dommage pour nous…​

    ​Bonne continuation!
    Matthieu
    si ça peut vous aider:
    ETRE JEUNE

    La jeunesse n’est pas une période de la vie,
    elle est un état, un effet de la volonté,
    une qualité de l’imagination,
    une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années : on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

    Jeune est celui qui s’étonne, qui s’émerveille.
    Il demande comme l’enfant insatiable : « Et après ? ».
    Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie.

    Vous êtes aussi jeune que votre foi.
    Aussi vieux que votre doute.
    Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
    Aussi jeune que votre espoir.
    Aussi vieux que votre abattement.

    Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
    Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
    Réceptif aux messages de la nature,
    de l’homme et de l’infini.

    Si un jour votre cœur allait être mordu
    par le pessimisme et rongé par le cynisme,
    puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

    Samuel ULLMAN (1870)

    et

    « A partir du moment où l’on s’engage vraiment,
    la providence se met aussi en mouvement.
    Toutes sortes de choses viennent à l‘aide,
    Qui ne se seraient pas produites en d’autres circonstances.
    Tout un courant d’évènements découle de la décision,
    Apportant toutes sortes d’incidents imprévus,
    De rencontres et une aide matérielle que
    personne n’aurait pu prévoir.
    Quoique vous fassiez ou rêviez de faire, commencez-le.
    L’audace a son génie, son pouvoir, sa magie.
    Commencez maintenant. »
    GOETHE

    bien à vous!

  • Sylvain

    Reply Reply 29 mars 2016

    Je n’ai pas d’enfants (pour le moment) mais j’avoue que je me pose de sérieuses questions sur le système de l’éducation nationale.
    J’imagine que faire l’éducation de ses enfants à la maison soit même doit faire peur au début. Je suis impatient de voir comment vous vous y prenez.
    Félicitations pour avoir fait sauter le pas et bon courage

  • Mélanie

    Reply Reply 6 avril 2016

    Enseignante depuis 8 ans, j’ai pu voir fonctionner pas mal d’écoles… Et malheureusement, la plupart du temps, les effectifs surchargés et le manque de formation des enseignants font que les conditions de vie des élèves sont vraiment mauvaises! Moi-même je me suis posée la question de scolariser mes enfants (!!). Et puis je me suis arrangée pour les avoir dans ma classe, et je suis consciente de la chance que nous avons! Ne doutez pas de votre choix, si les enfants sont bien dans leur peau et motivés, les apprentissages suivront, certainement mieux que dans une classe à 28 au sein d’une grosse école!

  • Isa LISE

    Reply Reply 9 avril 2016

    Bienvenue en instruction en famille ! 🙂

  • pereira marylise

    Reply Reply 1 mai 2016

    ma fille de 5 ans a ete scolarise un annee etant gauchere elle a et force d ecrire de la main droite et les copines eant mechantes avec ma fille elle se retrouve souvent seule depuis septembre 2016 elle fait ecole a la maison mais entant que maman je me sans un peut seule de ne pas avoir de lient avec d autre qui font ecole a la maison par ce que j ai peurt de ne pas bien faire les chose et besoin de conseil

  • Lova

    Reply Reply 22 mai 2016

    Pour les parents qui seraient également tentés par l’aventure de l’IEF mais auraient peur de l’isolement et se retrouver en huis clos, il existe une alternative à l’école à la maison : des écoles « non-écoles » qui ont cet esprit de unschooling/IEF mais dans des murs, pas à la maison. Je pense notamment aux écoles dites démocratiques, type Sudbury, ou écoles du 3e type : des tas de projets essaiment actuellement en France. L’avantage de ces écoles, c’est que ce ne sont pas les parents qui font l’IEF (avec tout ce que cela implique, comme le fait que l’un des parents doive arrêter de travailler), mais une équipe de gens passionnés qui agiraient comme les villageois dans le célèbre proverbe africain : « Il faut tout un village pour éduquer un enfant.
    Consultez la page de l’EUDEC ou du Printemps de l’Education pour plus d’infos sur ces écoles.
    Bon courage à tous pour cette belle aventure de l’IEF !

  • C’est vrai que les parents qui peuvent se permettre d’arrêter un salaire ont de la chance pour pouvoir éduquer leurs enfants à la maison.

    Les autres doivent trouver d’autres solutions, mais pas facile s’il n’y a pas d’école alternative près de chez soi. 🙁

    Je n’ai pas encore d’enfants, mais je sais déjà que les miens n’iront pas à l’école.
    Je démarre mon activité d’écrivaine pour enfants, aussi je fait tout pour que je puisse quand le temps sera venu, les éduquer moi-même à la maison.

    Moi non plus je ne conserve pas de bons souvenirs de ma scolarité, que j’ai détesté d’un bout à l’autre pour son ambiance, son enfermement et ses obligations.

    Rendez-vous compte qu’un adolescent par exemple passe autant de temps dans son collège que s’il travaillait 35 heures par semaine!

    Et ce, dans un ambiance que bien souvent il déteste, car les cours tels qu’ils sont présentés ne l’intéressent pas, les élèves sont souvent agressifs entre eux, leur monde se limite à Facebook et les profs ne savent pas forcément le motiver à apprendre avec plaisir.

    Résultat: beaucoup d’élèves sont très contents de quitter les bancs de l’école.
    Donc, moi, avec le système scolaire actuel, j’ai dores et déjà décidé de faire l’école moi-même à la maison. 🙂

    • Carole

      Reply Reply 23 mai 2016

      Bonjour Angelique,

      Je suis bien d’accord avec toi, le système éducatif actuel n’est pas adapté à l’équilibre des enfants, et encore moins des adolescents.
      En tant que parents, nous avons choisi de lever le pied au niveau professionnel, pour aider nos deux ados à gérer ces dysfonctionnements.
      Dure tâche, mais oh combien gratifiante !

  • Angélique Mathieu-Tanguy

    Reply Reply 23 mai 2016

    Bonjour Carole, je trouve que l’école actuelle détruit l’esprit et le caractère des enfants à force de devoirs et d’horaires à rallonge.

    Je suis bien triste quand des parents ne peuvent pas faire autrement que d’inscrire leurs enfants dans des école classiques à cause de leurs obligations professionnelles où parce qu’il n’y a pas d’écoles alternatives à côté de chez eux.

    D’où l’intérêt encore plus grand pour ces parents-là d’être à l’écoute de leurs enfants sur tout ce qui touche à l’école.

    Car quand on voit des reportages sur le harcèlement scolaire en milieu classique, ça fait vraiment froid dans le dos.
    Surtout quand on entend par de nombreux parents et enfants que les professeurs et les principaux des collèges ferment souvent les yeux sur les violences qui existent au sein même de leurs écoles.

    Je ne les met pas tous dans le même bateau, mais j’affirme ceci: nos enfants sont négligés par les responsables des écoles chargés de les protéger.

    C’est donc aux parents d’observer le comportement de leurs enfants s’ils voient qu’ils ont tendance à se renfermer sur eux au fil des mois.

    Un enfant heureux est un enfant qui se comporte naturellement pour aller à l’école le matin, même après des vacances.

    Un enfant malheureux est un enfant qui paraît triste le matin, et qui regrette profondément ses vacances quand il pouvait rester la journée chez lui. Et qui n’a plus le sourire le soir quand ses parents reviennent du travail. 🙁

  • Chrystèle

    Reply Reply 25 août 2016

    Bonsoir
    Retirer ses enfants du système éducatif traditionnel est une solution au fléau que représente le harcèlement scolaire !
    Je viens d’apprendre que la parentalité positive aidait à réduire la violence des enfants harceleurs. Je vais m’intéresser davantage à ce sujet parce que pour le moment les réponses au cyber harcèlement ne sont pas nombreuses.

  • Justine Lecuelle

    Reply Reply 5 janvier 2017

    Bonjour, je viens de lire votre article et je suis tout comme vous. J’ai deux filles de 2 ans et demi et 10 mois et je souhaiterai les mettre en maternelle montessori (question d’organisation et d’achat de maison pour leur faire un lieu d’apprentissage adéquate) pendant 3 ans. Mon aînée aura ainsi 6 ans et ma benjamine 4 ans. Elle auront connu l’école, mais je souhaiterai après leur faire l’école à la maison, mais une question se pose: comment leur expliquer qu’après une ou plusieurs années en école, on passe à un autre mode d’éducation? Merci d’avance.

Leave A Response

* Denotes Required Field