Comment prendre soin de son couple à l’arrivée d’un enfant ? (en 4 points)

Cet article est un article invité écrit par Aurélie du blog Etre heureux en couple, un blog sur des conseils pour vivre une relation de couple durable et épanouie.

De nombreux couples se séparent durant l’année qui suit l’arrivée du premier enfant. En effet, la venue au monde d’un enfant – et particulièrement le premier – est un véritablement chamboulement dans la vie d’un couple.

Les rôles de chacun sont à réaménager, les priorités changent et les responsabilités qui accompagnent le rôle parental ne sont pas toujours évidentes à gérer. Les partenaires amoureux doivent trouver un nouvel équilibre, s’approprier leur rôle de parents sans oublier qu’ils sont aussi des individus et des conjoints.

L’arrivée d’un enfant est un évènement merveilleux, rempli de joie et d’amour et en même temps, il peut être source de difficultés et d’angoisses. En effet, un bébé demande une attention de tous les instants. C’est un être qui n’est pas du tout autonome et qui dépend entièrement des adultes. S’occuper d’un enfant peut parfois être fatigant, stressant voire angoissant pour certains parents. C’est une responsabilité qui demande beaucoup d’énergie et qui empêche certaines personnes de continuer à porter l’attention nécessaire à leur partenaire.

Un enfant peut également nous renvoyer une mauvaise image de nous-même, l’impression de ne pas savoir faire, d’être un mauvais parent, etc. Il est parfois tentant de reporter son mal-être sur son partenaire et de le blâmer pour tout ce qui ne va pas.

Entre les tensions qui existaient déjà dans le couple avant l’arrivée du bébé, la fatigue accumulée et les angoisses diverses, il est parfois difficile de conserver une harmonie au sein du couple.

Voici 4 conseils pour prendre soin de son couple après l’arrivée d’un enfant.

1. Anticiper les difficultés

Accueillir un enfant au sein d’une famille est un événement très idéalisé par la société. Il est perçu comme un moment de joie intense, qui vous transporte et qui n’est que bonheur et euphorie.

En réalité, la plupart des jeunes parents éprouvent des difficultés malgré le bonheur d’accueillir un nouvel être. Mais bien souvent, ils n’osent pas en parler par honte d’eux-mêmes et par peur d’être jugés comme étant de mauvais parents. Du coup, beaucoup font comme si tout allait bien et gardent pour eux les difficultés et angoisses, pensant qu’elles partiront toutes seules, avec le temps. En fait, rien ne s’évapore comme par magie et ces difficultés peuvent être le terreau d’un profond mal-être sur le long terme. Ce mal-être se répercute souvent sur la personne la plus proche, en l’occurrence le conjoint. Il est en effet plus facile de tout faire pour amener son conjoint à changer ou de lui reprocher ce qu’il fait mal, plutôt que de voir ses propres difficultés.

En règle générale, lorsqu’on anticipe les problèmes qui pourraient se poser dans une situation donnée, on est plus à même de les gérer lorsqu’ils surviennent. L’illusion et l’idéalisation, quant à elles, sont dangereuses car elles amènent à se voiler la face sur la réalité, ce qui amène souvent à une déception et à des difficultés qui se pérennisent. Grâce à l’anticipation, on va s’informer en faisant des recherches ou en parlant à d’autres parents et on va ainsi mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à une éventuelle difficulté. On est aussi plus vigilant et donc plus à même de demander de l’aide si nécessaire.

 

2. Communiquer avec son partenaire

Le couple ne doit jamais cesser de communiquer, surtout dans un moment aussi intense que l’arrivée d’un enfant. Pourtant même si cela paraît évident, de nombreux couples cessent de se parler et de s’écouter, trop pris dans le tourbillon que représente le fait de devenir parent. Il y a tellement de choses à faire et à penser ! Le risque, c’est que le manque de communication perdure dans le temps et devienne un nouveau mode de relation. Certaines personnes s’éloignent sans même s’en rendre compte et se réveillent un jour sans savoir qui est la personne qui dort à côté d’elles. Elles se retrouvent parfois en thérapie de couple et prennent conscience qu’elles ont pris des chemins trop différents pour espérer renouer le lien.

Restez vigilant et ne perdez pas le lien avec votre partenaire. Continuez à vous montrer curieux à son égard, à vous intéresser à lui et à faire preuve d’empathie. Faites-lui part de vos besoins, partagez vos ressentis pour que ceux-ci ne se transforment pas en rancœurs. Certaines femmes prennent complètement en charge le bébé et attendent de leur conjoint qu’il les aide et prenne sa position de père, sans rien lui demander. Mais personne ne peut deviner les besoins de quelqu’un d’autre, et certains pères se sentant exclus de la relation mère-enfant n’osent pas s’immiscer et restent à l’écart. Pratiquez la communication non violente, exprimez vos sentiments et vos besoins et formulez clairement votre demande à votre conjoint afin qu’il n’y ait pas de malentendus.

prendre-soin-couple

3. Se soutenir mutuellement

Avoir des enfants et les éduquer est un projet commun qui est le résultat du désir de deux partenaires amoureux. Pour mener à bien ce projet, il faut donc être deux et aller dans la même direction. Certains individus font l’erreur de penser que leur vision de l’éducation est la même que celle de leur conjoint. Inférer une telle chose est la meilleure façon de prendre deux directions différentes, voire opposées. Le couple est composé de deux personnes distinctes avec deux personnalités et deux histoires différentes. Il est nécessaire de se parler afin de connaître le point de vue de chacun et se mettre d’accord sur la direction commune à emprunter.

Une fois que l’on est d’accord sur le chemin que l’on veut prendre, il est plus facile de former une équipe solide et de se soutenir dans les difficultés rencontrées. Se soutenir signifie être unis devant ses enfants mais aussi face à l’entourage.

En effet, il n’est pas rare que les proches s’immiscent dans l’éducation des enfants, chacun allant de son conseil, plus ou moins avisé. De nombreuses personnes souffrent de la présence trop envahissante de leur belle-famille car elles se sentent mises à l’écart par leur propre conjoint. Il est très important de toujours choisir le camp de son partenaire et de faire bloc face à l’extérieur qui peut parfois se montrer intrusif, voire maltraitant.

 

4. Préserver la relation amoureuse

Lorsqu’on devient parent, on peut être tenté d’adopter ce nouveau rôle à 100%. Mais c’est comme tout le reste dans la vie, les positions rigides et extrêmes ne sont pas souvent les plus épanouissantes sur le long terme.

L’idéal est de développer une certaine souplesse et de trouver un équilibre. Le couple parental doit pouvoir redevenir par moment un couple conjugal. L’être humain est complexe et il a besoin, pour être épanoui, de nombreuses sources de satisfaction. L’amour d’un enfant, même s’il est nourrissant, ne remplace pas l’amour d’un conjoint.

Il est nécessaire que vous fassiez de votre couple une priorité car c’est lui qui constitue la base de votre famille. Si les fondations sont fragiles, c’est toute la maison qui risque de s’effondrer. Et contrairement à certaines croyances, l’amour ne suffit pas. Il faut montrer à son partenaire, par des comportements et des actions, qu’on tient à lui et à la relation amoureuse.

Votre conjoint ne doit pas se sentir mis de côté et vous devez tout faire pour lui accorder du temps. Pour cela, il est nécessaire qu’à un moment donné, vous puissiez confier votre enfant à des personnes de votre entourage ou à une baby-sitter, pour la soirée d’abord puis pour un week-end par exemple. Il est important que vous puissiez être à deux, sans les enfants, pour retrouver une intimité et une sexualité épanouissante. Il faut parfois un peu de temps pour reconstruire une sexualité épanouie après la naissance d’un enfant. Certaines femmes aiment moins leur corps et se sentent moins bien dans leur peau. Il est important que les conjoints soient patients et valorisants envers elles. La bienveillance et la complicité entretiennent le lien amoureux.

Et vous, avez-vous des conseils pour entretenir la flamme après l’arrivée d’un enfant ?

N’hésitez pas à nous dire cela dans les commentaires ci-dessous 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire via Facebook

1 Comment

Leave A Response

* Denotes Required Field