Pourquoi vous avez tout intérêt à remplacer les Menaces par des Conséquences Naturelles !

(Attention ! Joli cadeau au bas de l’article !)

Voici un article de notre “consœur” Charlotte, du blog Cool parents Make Happy Kids (“Les parents “cool” font des enfant heureux”), qui chaque semaine s’inspire d’exemples du quotidien pour comprendre les bienfaits d’une éducation positive. Chaque article de Charlotte a pour objectif de mieux identifier les bonnes attitudes à voir avec ses enfants pour rentrer dans ce cercle vertueux des parents et des enfants heureux ! N’hésitez pas à lui rendre visite sur www.coolparentsmakehappykids.com !

square-256-284098-14965e40cf9931e640c80863f521b887

Dans cet article, Charlotte nous rappel à quel point les menaces (même toutes petites) sont contreproductive lorsqu’on désir obtenir la coopération de son enfant. Avec des exemples vécus, elle nous explique aussi comment remplacer les menaces par des conséquences naturelles, de vraies “expériences de vie” pour nos petits !

Pourquoi éviter les “petites menaces” !

« Tu es sage sinon, tu n’auras pas de cadeau à Noel », « tu arrêtes sinon tu seras privé d’anniversaire », etc…

Ces petites menaces que l’on peut lancer pour se faire “obéir” n’ont l’air de rien et pourtant, je pense qu’elles ont leur part de responsabilité dans les colères ces à répétition de nos minimômes.

Pour comprendre l’impact négatif de ces petites remarques, il suffit simplement de se projeter dans la même situation : votre homme, n’est pas d’accord pour que vous alliez à votre dîner de copines pendant qu’il garde les enfants, et comme vous insistez, il vous lance « très bien si tu y vas, je n’irai pas diner avec tes cousins jeudi (le truc auquel vous teniez vraiment) » Quelle est votre réaction ?

En fonction de votre tempérament, soit vous arrêtez vous n’allez pas à votre dîner, soit vous sortez de vos gonds. Quoi qu’il en soit, même si vous vous soumettez à l’ordre, c’est la colère qui est en train de monter en vous, le sentiment d’avoir le couteau sous la gorge, et peut-être même l’envie de vous venger. Bref, rien de positif. Alors, pourquoi un enfant ne ressentirait pas exactement la même chose, quand on le menace de le priver de quelque chose auquel il tient ?

« Si tu ne te brosses pas les dents, tu n’as pas d’histoire », « tu fais ça sinon pas de dessert », « tu mets ton manteau sinon on n’ira pas au cirque », « si tu pleures tu n’auras pas de tétine », etc.

Est-ce cela l’autorité ? On est juste en train de le prendre au piège, de le contraindre à se soumettre. Et se soumettre n’a jamais aidé à grandir, mais engendre la frustration ! Il aurait raison de se mettre en colère, ou d’attendre un peu pour se venger plus tard en piquant une crise sur quelque chose qui n’a rien à voir (et là c’est l’engrenage des conflits à répétition). J’exagère peut-être mais l’on ne se rend pas compte que l’on nourrit très facilement la colère intérieure de nos minimômes à force de comportements ou de phrases mal placées.

scold

Les conséquences Naturelles

Il existe de multiples façons d’obtenir la coopération de son enfant. On peut par exemple tout simplement lui faire assumer les conséquences naturelles de ses actes, quand cela est possible. La dernière fois où j’ai tenté l’expérience, c’était pour son manteau :
– « non, veux pas mettre mon manteau !»
– « Ok ne met pas ton manteau, ce n’est pas grave mais tu sais il fait très froid dehors». Si le ton employé n’est pas rabaissant (du genre « tu vas voir que maman a raison »), minimôme ne sera pas incité à camper sur sa position et n’aura pas honte de demander son manteau une fois dehors.
– « fait froid, manteau si te plé maman »
– Pour aller au bout de mon idée, j’aurais dû lui dire « il est à la maison, faut que tu remontes le chercher, si tu veux je peux t’accompagner pour t’aider à ouvrir la porte ». Mais j’ai opté pour une solution moins contraignante :
– « tiens je l’ai mis dans mon sac, c’est vrai que l’on se rend pas compte car à la maison il fait chaud, mais la prochaine fois il ne faudra pas que tu l’oublies car dehors il faut trop froid».

Quand je suis partie l’autre jour, j’ai entendu une petite voix dernière mon dos : « maman pas oublié manteau, bien couvrir toi ». La meilleure façon d’apprendre est quand même de leur faire vivre leurs propres expériences ! Sans qu’ils se sentent humiliés de s’être trompé…

Bien sûr, il n’est pas toujours possible d’agir de la sorte, notamment lorsque leurs actes n’ont pas de conséquence directe sur eux. Mais pourquoi ne pas positiver ce qui va se passer après plutôt de menacer ?!
– Au lieu de dire « je ne joue pas avec toi si tu ne ranges pas ta chambre », nous pouvons dire « dès que tu as rangé ta chambre tu m’appelles comme ça on pourra faire un jeu ensemble »,
– Au lieu de « Si tu ne te brosses pas les dents tu n’auras pas d’histoire », on peut dire « allez dépêche-toi de te brosser les dents, comme ça on aura le temps après pour lire une histoire ».

Bref, arrêtons ces petites menaces de rien du tout, qui démontrent notre manque d’autorité, et qui ne font que soumettre nos enfants sans leur inculquer la moindre valeur éducative.

Responsabilisons-les, laissons les faire leurs propres expériences, ou trouvons d’autres façon pour obtenir leur coopération. Un peu moins de rancœur, et de colère intérieure participent grandement au bien –être de tous.

J’espère sincèrement que vous testerez les conséquences naturelles chez vous et que vous nous ferez part de vos expériences en laissant un commentaire au bas de l’article !

Cadeau du jour : 3 Fiches Outils Offertes !

Et si vous souhaitez aller un peu plus loin et découvrir d’autres outils pour ne plus avoir à utiliser les menaces, le chantages, les punitions etc…, nous sommes ravi de vous offrir 3 de nos Fiches issues du “Pack Complet des Fiches Outils du Parent Bienveillant” :

(Pour télécharger ces fiches, faite un clic droit sur les images ci-dessous puis “enregistrer la cible du lien sous”)

Alternatives aux punitions

alternatives au chantage

Alternatives aux menaces

Découvrez les 126 Fiches Outils du
Parent Bienveillant en cliquant ICI !

Laisser un commentaire via Facebook

13 Comments

  • Antoine

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Merci pour cet article, je pense qu’on a toujours intérêt à se mettre à la place de nos enfants pour se rende compte de ce que nous leur disons. J’ai trouvé votre exemple du dîner très parlant.
    L’exemple du manteau est également très juste. C’est sûr que lorsque c’est possible, on a tout intérêt à ce que l’enfant se rende compte par lui même.

    Merci pour ce rappel de petites choses qu’on a tendance à oublier.

    J’ai déjà ajouté votre blog à ma liste des sites à suivre 😉

  • Anne-Sophie

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Merci pour cette article, je découvre votre blog que je vais parcourir attentivement. Je suis maman d’une petite fille de 4 ans qui m’en fait voir de toutes les couleurs et qui a des comportements où elle se met en danger… elle court sur la route, ne fait absolument pas attention aux voitures etc… cela m’inquiète beaucoup et je ne sais vraiment pas quoi faire. Elle ne m’écoute pas… je suis obligée de la prendre dans mes bras et de ne pas la lâcher alors qu’elle se débat fortement… mais c’est tellement dangereux, elle court toujours vers la route…
    Je signale juste que je suis contre toute violence physique envers l’enfant et elle n’a jamais reçu de fessé (allez, peut être une ou deux mais… cela me met tellement mal à l’aise que je ne peux pas le faire) et je discute beaucoup avec elle de mes émotions etc…
    Bref, j’espère trouver des réponses et une aide ici !
    Bonne journée et merci de m’avoir lu !

  • wafaa

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Bonjour,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour cet article.

    J’ai deux garçons joseph 22 mois bientôt 2 ans et midou 4 mois. J’ai une nounou à la maison qui les gardes. Le problème c’est que mon travaille me demande beaucoup d’énergie en rentrant à la maison je suis fatiguée et je suis sur mes nerfs à chaque fois que joseph fait une bêtise je commence à râler et ça me met hors de moi. Un simple exemple, je prépare à manger et tout après quand on mange je m’allonge dans le canapé pour regarder la télé donc qu’est ce qu’il fait il éteint la télé j’ai beau crié il ne veut rien savoir je lui dis il faut pas éteindre la télé maman regarde la télé il fait un petit tour et reviens pour l’éteindre je ne sais plus comment me comporter avec lui.

    Merci de m’aider.

    • Jade

      Reply Reply 12 octobre 2015

      Bonjour, votre petit garçon à tout simplement envie que sa maman s’occupe de lui. Pourquoi ne pas le prendre sur les genoux et lui faire un gros câlin, lui demander comment s’est passée sa journée, ce qu’il à fait, bref, passer un moment avec lui, être tout à lui pendant quelques moments.

      • wafaa

        Reply Reply 5 novembre 2015

        merci pour votre réponse je vais essayer de lui donner plus de temps jouer avec lui partager des moments avec lui

  • Celine

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Bonjour,

    Cet article se rapproche beaucoup des ateliers Faber Mazlish ( concept québécois) qui se déroulent parfois dans les crèches.
    J’ai eu la chance d’y assister, ça vaut de l’or.
    « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent »
    « Frères et sœurs sans rivalité »

  • Cécile

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Merci pour ces fiches! Mais comment réagir face à un enfant qui refuse d’aller se coucher, à qui on a déjà amener jus, pain, câlins, extras dans le salon… Il veut revenir coute que coute! Que faut il faire? Céder semble la seule solution possible si un fessée et au-lit en pleurant n’est pas une option… Rester avec lui dans sa chambre jusqu’à ce qu’il s’endorme? Il a 5 ans et il est presque 23h…
    Merci de votre aide!
    Cécile

    • orthocha

      Reply Reply 16 juillet 2015

      Bonsoir Cécile,

      Je n’ai pas de solution miracle, mais Vous pouvez peut-être essayer de comprendre pourquoi il ne veut pas dormir.
      Il faut faire attention aussi avec certains aliments, le sucre est un important excitant et il faut éviter les jus de fruits et autres sodas l’après-midi.
      Bon courage.

  • robin christelle

    Reply Reply 10 octobre 2015

    Bonjour ,
    c est exactement ce que j essaye de faire avec mon fils le plus possible, ettout le monde dit qun c l enfant le plus aimable et plaisant qu il aient jamais vu : à la maison il est assez libre car il ne dépasse que rarement le limites ! Sauf que mon mari n est pas assez patient pour appliquer ces méthodes et qu il aime sa tranquillité ( à 4 ans arthur est très curieux et c vrai parle endorment ) donc une éducation pas très raccord et du coup c moi qui en pâti car mon fils commence à hurle comme son père contre moi des fois il.essaye dè me taper c dur de rester zen et je commence seulement à avoir besoin de le punir et je déteste ça !!!!

  • delphine

    Reply Reply 5 novembre 2015

    Bonjour,
    J’ai une fille de 10 ans qui est mignonnne la plupart du temps mais le matin elle nous met en retard, elle ne prend pas conscience du temps, j’ai beau lui dire de se depecher, ou de la reveiller plus tot, ou lui preparer ses affaires, rien n’y fait. Meme quand elle est prete a partir, elle va chercher quelque chose qui n’est pas aproprié, meme quand je lui dis que je ne peux pas rester deriere elle car jai besoin moi aussi de me preparer de mon coté.
    Au final, je l’ai déposé à l’école, elle était en pleure car je l’ai frappée de nerf (sur les cuisses). En punition je l’ai privé d’aller a l’anniversaire de sa copine et je ne sais meme pas si j’ai eu raison.
    Et surtout je suis toujours énervée, je n’arrive pas à « redescendre ».
    Que faire ?

  • Marchand

    Reply Reply 3 décembre 2015

    Bonjour,
    Je tiens à vous remercier pour ces précieux outils! Je suis maman d’une petite fille de 2 ans qui commence à s’affirmer et à développer sa personnalité. Je commençais à crier et à perdre mon sang froid et pof je tombe sur votre kit « la parentalité positive ». Franchement super! Mon compagnon à testé également et à approuvé. Cela fonctionne vraiment bien et la vie est redevenue sereine.
    Nous avons encore du chemin à faire car nous récidivons malgré nous ou ne trouvons pas toujours les bons arguments….mais sommes en route pour ne pas gâcher le ci beau sourire de notre enfant. Un grand merci donc et une très bonne continuation!

  • you

    Reply Reply 22 février 2016

    bonjour
    je suis une maman de 3 adorables petits enfants. la fille a 8ans
    le cadet a 5ans et le benjamin a 1ans.
    la fille est plus ou moins sage. celui qui me préoccupe le plus est le cadet. il est jaloux. il trouve que nous ne l’aimons pas. il fait trop de bêtises. il fait toujours le contraire de ce que je lui dit. il met dans son sac des choses qui ne lui appartiennent. je punis je tape je menace. je ne voit aucune amélioration et je vois que je le traumatise. or je l’aime. je suis a bout j’ai besoin que mon garçon de 5 ans se sente aime. et fait revenir la bonne ambiance a la maison.

Leave A Response

* Denotes Required Field