Les angoisses de la séparation chez l’enfant

 

Ah les douloureuses « angoisses de la séparation » ! Nous les connaissons bien, car avec 3 enfants nous en avons vu un paquet (et continuons d’en voir) :

  • Les séparations pour la crèche (Lou y a été de ses 2 mois jusqu’à ses 18 mois)
  • Les séparations pour la nounou (Léo y a été jusqu’à ses 3 ans et demi, Lou et Lili y sont actuellement)
  • Les séparations pour l’école (Qui se sont pour le coup extrêmement bien passés pour Léo… il avait tellement hâte d’y aller ! )
  • Les séparations pour retourner chez « l’autre parent » (Léo vit chez sa maman à Paris la majorité de son temps, et chez nous pour de nombreux week-ends et les vacances).

Kleinkind schreit (mr)

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, j’ai souvent ressenti et ressent encore, dans ces moments là, le sentiment affreux de « ne pas savoir quoi faire ni quoi dire ». Je me sens démuni devant la tristesse, le chagrin ou la colère de mes enfants quand vient l’heure de me séparer d’eux.

  • Léo pleurait souvent lorsque nous le laissions chez sa nourrice… et, depuis ses 2 ans et demi, il a de gros chagrins au moment de se séparer d’un parent (d’une famille) pour aller chez l’autre.
  • Lou, pendant une période, nous faisait aussi de grosses colères le matin lorsque nous la laissions à la crèche (dans notre « ancienne vie »). Les mêmes colères d’ailleurs qu’elle nous a fait chez sa « nourrice de transition » pendant nos quelques mois « Bordelais ».
  • Lili elle n’a que 7 mois, pourtant sa période de la « crise d’angoisse » approche à grand pas (généralement autour de 8 mois) : elle va bientôt réaliser qu’elle est « distincte » de sa maman (sa figure d’attachement principale) et angoisser lorsque celle-ci disparaît.

Pourquoi pleurent-ils quand on les quitte ?

Un petit article, issu du cahier de formation des assistantes maternelles Françaises (que la nourrice de Lou et Lili a eu la gentillesse de nous prêter) traite de ce sujet : il s’intitule « Pourquoi pleurent-ils quand on les quitte ? » et a été écrit par Anne Castineau et Chantale de Truchis-Leneveu.

Les auteurs commencent par y expliquer que « Les enfants sont comme nous : avant de voir ce qui commence, ils regrettent déjà ce qui s’achève ».

Selon elles, la tristesse des enfants ne provient pas forcément du fait de nous quitter, mais plutôt du fait de quitter un situation plaisante (être avec nous :-)) pour une autre… dont ils ne savent pas encore si elle sera plaisante.

Notre expérience avec Lou (qui a bientôt 3 ans) donne du sens à cette explication : elle n’a plus aucun signe d’appréhension ou de tristesse le matin, depuis que nous l’emmenons chez sa « nouvelle nounou ». Sûrement parce qu’elle sait qu’elle va passer une très bonne journée ce qui n’était pas forcément le cas avec sa nourrice précédente.

Selon les auteurs, il est normal que cette tristesse au moment de la séparation puisse se transformer en colère car « Ce qu’il perd en se séparant de nous, même pour un court instant, c’est un sentiment de toute puissance sur ses parents. Il se sent dépossédé. Et pour cause ! S’il tient tant à nous avoir sous la main, c’est qu’il n’imagine pas qu’on puisse l’aimer… « de loin ». (…) Françoise Dolto disait “un enfant doit s’enraciner dans ses parents”. Autrement dit, se convaincre de la permanence de leur amour, même quand ils sont absents. S’ils sont nés pour le découvrir, les petits ne se laissent pas convaincre en une seule fois ».

Très franchement, nous n’avions pas conscience de ce « sentiment de toute puissance que les enfants ont sur leur parents… ça explique bien des choses ! (mais c’est un au autre débat ;-))

Dans ce passage en tout cas, les auteurs nous font réaliser qu’il faut prendre en compte les facteurs temps et stade d’évolution psycho-affectif de l’enfant : les « crises » d’angoisses commencent vers 8 mois et s’atténue avec le temps et la répétition. A un certain stade de maturité, l’enfant doit certainement se dire « depuis tout ce temps, papa et maman sont toujours là le soir pour venir me chercher après la nounou/l’école… c’est qu’ils doivent vraiment m’aimer. Je n’ai plus besoin d’être triste ou inquiet quand on se sépare ». J’ai d’ailleurs découvert récemment que c’est généralement entre 5 et 6 ans que l’enfant est prêt à se séparer de ses parents pour quelques jours : en vacances chez ses grands parents ou en colonie.

Les auteurs poursuivent : « Tout ce que nous savons (que nous les retrouverons bientôt, que les personnes à qui nous les confions sauront leur apporter tendresse et attention), eux ne le savent pas. C’est pourquoi nos mots, nos explications, même s’ils restent sans effet sur le moment, seront pour plus tard des « munitions », des réserves pour comprendre les avantages de la situation. Il se peut que, jour après jour, ils attendent qu’on leur répète les même mots, comme ils aiment qu’on leur relise la même histoire, quitte à pleurer bien fort pour obtenir satisfaction ».

Ce passage me rassure ! malgré les pleurs que je n’arrivais pas à consoler, ils n’étaient pas vains mes « tu va voir, tu vas bien t’amuser, tu vas faire plein de choses », « Papa doit travailler mais ce soir nous aurons plein de temps pour jouer et se faire des câlins » ou “ne soit pas triste mon poussin tu vas passer une super semaine avec maman et dans 6 dodos tu reviens”. Pour Léo, J’espère sincèrement que, comme le disent les auteurs, mes paroles lui fournissent des « munitions » pour combattre sa tristesse. Et même si je sais que son chagrin ne dure jamais bien longtemps, quel déchirement sur le moment !

L’article se termine par ces mots : « Faire place à tous ces sentiments, accepter qu’ils s’expriment avec violence quand les mots manquent pour les exprimer autrement, y répondre doucement en prenant tout son temps, sont autant de façon d’accompagner notre enfant sur le chemin qui est le sien. Il n’attend que notre confiance pour s’élancer ».

On en revient au concept de savoir « accueillir les émotions » de ses enfants : accepter qu’ils soient tristes leur montrer que nous comprenons cette tristesse. Notre force et notre confiance en eux dans ces moments là les aiderons à mieux vivre les prochaines séparations.

Cet article est très intéressant…mais un peu court : je reste sur ma faim. J’aimerais vraiment trouver d’autres pistes qui permettent d’apaiser ces « gros chagrins au moment de la séparation ».

Et vous vous avez des trucs, des astuces, des conseils ?

Au fait, cet article est notre contribution de la semaine aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée. Les commentaires sont la bas !

Laisser un commentaire via Facebook

27 Comments

  • Michaëla

    Reply Reply 14 mai 2012

    Bonjour Camille et Olivier,
    c’est ma première visite et ma première lecture sur votre blog, je trouve cet article très intéressant et surtout la partie « pourquoi pleurent-ils quand on les quitte? » qui répond aussi à peu près à mes interrogations O_o. Je suis animatrice en accueil de loisirs et j’avoue que tous les petits bouts de chou qui arrivent pleurent en général, sauf ceux qui ont un grand frère ou une grande soeur qui fréquente déjà le lieu, certains petits frères souvent aimeraient rester alors qu’ils n’ont pas encore l’âge requis he he. Pour ce qui est des pleurs en premier lieu nous discutons avec l’enfant pour lui expliquer ce qu’il va faire dans la journée, on lui fait faire un p’tit coucou à maman ou papa même s’il pleure ça ne l’empêche pas de faire signe en général et ensuite on reste assez proche de l’enfant pour le rassurer et le diriger vers une activité ou lui ,lire une histoire (ça marche bien les livres avec les petits)… En 5 minutes chrono maxi les larmes sont finies !! A bientôt !!

    • Loise

      Reply Reply 10 octobre 2017

      J’aime beaucoup votre approche!! nous ne tombons que sur des éducatrices qui cherchent a faire culpabiliser le parent, a dire que c’est le parent qui a une relation fusionnelle avec l’enfant…bref un diagnostique qu’ils se permettent de faire en 5 min…au lieu de prendre les choses en main et donner envie a l’enfant de rester avec elles….

  • Camille et Olivier

    Reply Reply 14 mai 2012

    Lorsque l’on laisse nos petiots à des personnes comme vous Michaëla… c’est l’idéal !! Nous partons l’esprit tranquille, sachant effectivement qu’avec vous, dans 5 minutes il aura sécher ses larmes. Malheureusement il n’y a pas que des perles comme vous, nous n’avons alors pas l’esprit tranquille, nos petiots le recentent et du coup les larmes durent plus longtemps.

    Merci pour votre commentaire… et pour le travail formidable que vous faite sur votre blog !!! Il est vraiment SUPER !! Nous sommes ravi de l’avoir découvert et nous allons en parler autour de nous !!

    A très bientôt

    Ha oui aussi ; Le jeux de carte en bonus est tout simplement génial !!

  • Michaëla

    Reply Reply 15 mai 2012

    heeeee merci pour les compliments, ça fait zizir, je vous renvois la balle car je trouve votre blog super bien trouvé, c’est une très bonne idée, j’adore l’image d’en tête tout en haut ^^ j’ai marqué la page, je reviendrais et peut-être pourquoi pas un de ces 4 faire chacun/chacune un article invité sur le blog de l’autre ?!!

  • Camille et Olivier

    Reply Reply 22 mai 2012

    Ce sera avec grand plaisir Michaëla… nous te contacterons très bientôt pour mettre cet échange (et plus ;-)) en place.

  • Cath

    Reply Reply 4 octobre 2012

    Bonjour,
    Merci pour cet article, très intéressant mais qui manque d’astuces (s’il en existe). Mon fils de 27 mois pleure tous les matins chez la nounou qui le rassure et ça dure souvent que 5 min après qu’on soit parti mais ça nous tort le ventre chaque matin (enfin mon mari car c lui qui l’emmène).

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 8 octobre 2012

      Hello Cath,
      Nous sommes d’accord avec vous, c’est d’ailleurs un sujet que nous souhaitons creuser, surtout en ce qui concerne la séparation pour aller d’un parent à un autre (pour les petits dont les parents sont séparés). Nous écrirons bientôt un article plus complet, proposant diverses solutions et astuces.
      A très bientôt

  • stephanie

    Reply Reply 7 novembre 2012

    ma fille a eu une période de pleurs quand je la laissais chez sa nounou. a 17 mois maintenant, c’est de l’histoire ancienne. A peine arrivée chez sa super nounou, elle se jette dans ses bras et me fais au-revoir de la main ! Pour un peu, je penserais qu’elle est plus heureuse avec elle qu’avec moi et serait presque un peu jalouse.
    Mais en même temps : quel soulagement de la savoir si bien quand je dois bosser !

  • VERONIQUE

    Reply Reply 22 novembre 2012

    bonjour,

    je trouve votre article intéressant cependant j’ai une interrogation car j’ai deux petites filles de deux ans et depuis qu’elles sont nées elles pleures quand je les quittent même si c’est juste pour changer de pièce et cela et devenu encore pire depuis que leur père nous a laisser tomber. Quand arrive le moment de partir pour l’école ou aller chez leur père elles hurlent et font des grosses colères je ne sais plus quoi faire. Pourriez vous l’aider????

  • Camille et Olivier

    Reply Reply 26 novembre 2012

    @Stéphanie : Votre fille a désormais compris que la journée chez sa nounou se passera bien, qu’elle y sera aussi bien que lorsqu’elle ets avec vous 🙂

    @Véronique : il nous faudrait plus d’éléments pour comprendre la situation et tenter de vous aider.

  • sabrina

    Reply Reply 29 novembre 2012

    Bonsoir à vous et merci pour toutes vos pépites.
    Je sais pas s’il y a vraiment des astuces pour évitez ses moments difficiles mais le fait de prevenir l’enfant à l’avance par exemple dans le cas de la séparation chez la nounou prévenir l’enfant quand l’on sort de la maison et une autre fois juste avant de sonner chez la nounou peut permettre à l’enfant de ce preparer à cette séparation cela pourra faire partie intégrante de l’ensemble du rituel de séparation d’ailleurs pour l’avoir vecu avec sakina quand je commencé à l’avertir d’une séparation future elle se mettait à pleurer!!!!!!!
    Bonne soirée à vous et encore merci de toutes vos ressources d’énergie que vous partagez pour notre plus grand bonheur.
    Sabrina
    http://www.pasaes.com

  • neaume

    Reply Reply 7 mars 2013

    je ne suis pas encore dans ce cas car je ne fais pas garder ma petite (elle aura bientôt 6 mois)..mais je sais qu il va falloir y venir et ça m’angoisse à l’avance…j ai peur de ne pas savoir gérer ses pleurs, de ne pas savoir la rassurer…nous sommes ensemble non stop depuis sa naissance alors forcément, ça fait peur !

  • branka

    Reply Reply 29 mars 2013

    bonjour
    mon fils de 2.5ans va à la crèche, il n’y a pas eu de souci de séparation jusqu’à il y a 2 mois maintenant, il pleur tous les matins quand je le laisse, mais je sais aussi que 5 min après c’est fini et qu’il y ai très bien puisque le soir il ne veut pas en repartir (certainement pour les même raison) je m’inquiète un peu tout de même car en septembre c’est la rentrée à l’école et la maîtresse ne pourra pas faire comme à la crêche

  • marie

    Reply Reply 23 avril 2013

    bonjour,
    j’ai 3 enfants : valentin 10 ans, célestine 6 ans et cyprien qui aura 1 an à la fin du mois.
    Cyprien pleure depuis 1 semaine le soir au coucher. en fait tout allait bien jusqu’au soir où je suis parti à une réunion sur les ateliers Faber et Mazlish. On le couche, souvent moi, et il hurle.
    Je me penche vers lui, le rassure, je lui dit qu’il a le droit d’avoir peur, que c’est l’heure de dormir. Je l’ai ensuite relevé pour lui faire voir que tout le monde était couché, qu’il faisait noir parceque c’était la nuit…. rien ni fait ! résultat cagolé dans les bras, rassuré, il a accepté de se coucher sans hurler et je lui ai caressé le visage pendant 1/4 d’heure.
    Après quoi je suis sorti de la chambre sans bruit et je suis parti me coucher…très inquiète de me faire réveillé dans la nuit !!!
    mais cette nuit il ne s’est pas réveillé !
    Comment puis-je le rassurer le soir ??? merci

    • joanna

      Reply Reply 2 décembre 2016

      bosoir, mon petit loup a fait le meme coup ! puis cela a empiré il ne ferait plus ses nuits. nombreux réveis nocturne, refus de la sieste, et refus d’aller au couver biensur … jusqu’à ce que je tombe sur un site : le réseau de morphé.
      dvd interactif du nourrisson à l’ado. la technique proposé annoncé des résultât en 4 jours. je confirme! 2jours après il acceptait la sieste et 4 jours après tout est rentré dans l’ordre !
      bon courage en espérant que cela aide

  • Agathe

    Reply Reply 13 juin 2013

    Arf ! Merci pour cet article même si moi aussi j’aurai aimé un peu plus d’astuces ! 🙂

    Ma fille à bientôt 3 ans et les séparations jusqu’à présents n’ont jamais vraiment posé de problème.

    Elle se plait chez son assistante maternelle mais depuis nos dernières vacances mi mai durant lesquels bnous avons passés 10 jours ensemble non stop, certains matins sont devenus très difficiles.

    Ce matin c’était tellement puissant ( larmes ET hurlements) que j’ai du appeler l’assistante maternelle pour savoir si je pouvais venir plus tôt lui amener car elle refusait que son père l’emmène comme c’est le cas habituellement) bien-sûr j’étais déjà en retard moi-même pour le travail… J’ai fait au mieux pour prendre le temps d’accueillir ses émotions et la câliner , lui dire qu’elle allait surement s’amuser et que je venais la chercher ce soir comme tous les soirs etc… Mais je me suis vraiment sentie dépassée par ses émotions et ne comprends pas d’où vient le problème… Si ce n’est qu’effectivement elle se sent dépossédée de ce temps passé ensemble. On dirait qu’elle manque de moments entre nous et c’est difficile pour moi parce que je m’efforce vraiment d’être le plus disponible possible pour elle quand je ne suis pas au travail (dans la mesure du possible , je ne suis pas parfaite hein 🙂 )…Et que je ne vois pas comment faire plus…

    Je vais aller relire le super article sur la gestion du stress je crois… 🙂 parce que ce matin j’ai eu ma dose là 🙂

    Merci encore pour votre blog, j’aime beaucoup que vous fassiez vraiment le lien avec votre propre expérience quand vous traitez certains sujets/situations. Ça rend les ressources que vous proposez très concrètes et humaines 🙂

  • sophie

    Reply Reply 24 juillet 2013

    Je crois que la réponse est dans l’article… La séparation commence à etre tranquille et mieux vécue à partir de 5 ou 6ans… Avant, c’est la répétition, la « résignation »… Jusque là, bon courage et bon accompagnement à tous 🙂

  • marie

    Reply Reply 29 juin 2014

    Connaissez vous Bernadette Lemoine, la grande psychologue des « angoisses de séparation », très très bien pour bien des cas difficiles, elle explique bien ce que c’est, quelles sont les choses à faire et à ne pas faire pour faire en sorte que l’enfant ne souffre pas d’une forte angoisse, voir une envie de mourir si on le laisse.
    2 livres+++ que je vous recommande: « Maman ne me quitte pas » de bernadette lemoine et celui de sa fille « guide de survie pour parents désemparés » (véronique lemoine), ça peut vraiment aider dans certaines situations où on ne comprend plus ce qu’il se passe, cela nous aide à revenir sur les 3 premières années et retracer le chemin pour voir si il n’y aurait pas un traumatisme lié à une séparation mal vécue par l’enfant

  • marie

    Reply Reply 29 juin 2014

    ce qu’elle préconise au moment des séparations et que je fais à présent tout le temps avec mes enfants (ça fonctionne plutôt bien ):
    Mathilde, je te laisse ici, Maman vient te chercher ce soir, tu sais que je viens toujours te chercher, que je t’aime très fort et que je continue de t’aimer, donc tu peux être tranquille pendant la journée, être en confiance, je reviens te chercher ce soir. un bisou calin et hop.

  • Je constate que cette article est ravissant ainsi
    je prend ca comme un bijoux

  • Cécile

    Reply Reply 26 septembre 2014

    Bonjour,
    Je suis en recherche de solutions pour une angoisse de séparations toute récente chez ma fille de presque 3 ans.
    Elle est scolarisée en Montessori depuis déjà l’an dernier, connait les maitresses , les règles, les lieux… Elle a toujours aimé y aller, j’étais la seule maman qui devait insister pour un bisou!!
    Certes elle est maintenant passée en maternelle, cela fait un gros changement… Elle est aussi passé dans un grand lit. De plus, mon mari est en déplacement la semaine et moi je dois très prochainement reprendre le travail, du coup elle a une nounou pour les mercredis chez qui elle passe de très bon moments (pour l’instant elle y est allé une fois avec moi pour les formalités, mercredi dernier)…
    Depuis toujours j’ai les memes rituels, un bisou, un calin, un « je t’aime « , « à ce soir ma chérie » ou « bonne nuit, à demain! » …
    Il n’y a jamais eu un seul souci. Même les premières semaines d’école…
    Mais depuis une semaine il m’est impossible de la laisser, à l’école, chez la nounou et même au lit!! Toujours des pleurs, une profonde tristesse et « ne pars pas sans moi s’il te plait »…
    Je suis si triste…
    Aucune discussion, aucune promesse ne la fait aller mieux… Elle se renferme jusqu’à refuser qu’on la touche ou qu’on lui parle (hormis moi, à qui elle s’agrippe de toutes ces forces)… Parfois j’arrive à négocier qu’elle y aille, en restant dans un coin, mais si quelqu’un a le malheur de la toucher ou de lui parler, c’est la cata…
    Une fois que je ne suis plus là et qu’elle entre dans les activités de son plein gré, tout se passe à merveille…
    Les soirs elle est contente de me retrouver (alors qu’avant elle ne voulait pas partir) sauf chez sa nounou chez qui elle voudrait rester volontiers.

    Pour le coucher je trouve plus facilement une solution, mais des réveils la nuit qui necessitent que je reste avec elle jusqu’à ce qu’elle se rendorme profondément …

    Que faire?!!

    • joanna

      Reply Reply 2 décembre 2016

      Bonsoir, pour les réveil nocturne je vous conseil la technique exposé sur le site Le réseau de Morphé il y a un dvd interactif pour le sommeil du bebe à l’ado. dans la rubrique le sommeil et ses troubles puis le sommeil et l’âge et ensuite bébé à l’ado. Pour mon petit bout un vrai miracle de vrai résultat et rapidement …. ! en espérant que cela vous serve bon courage.

  • rania

    Reply Reply 19 décembre 2014

    Mon fils a presque 3 ans . il pleure chaque matin quelques minutes en allant a la garderie depuis qu il a integre la Garderie quand il avait un an. Vous pensez que c est l angoisse de la separation ? Il a arrete 5 mois de pleurer et a recommence deux mois apres la naissance de son Frere (pas sur si c est lie). Merci pour votre aide.

  • elena

    Reply Reply 10 octobre 2016

    J’ai été écrasé quand mon amant de trois ans a quitté pour être avec une autre femme. Je pleurais et sanglotais tous les jours, jusqu’à ce qu’il est devenu tellement mauvais que je tendis à Internet à l’aide. J’ai perdu tellement de temps et d’efforts à essayer de le faire revenir jusqu’à ce que je frappe sur la vraie chose. Et sort ultime. Vous étiez différent de tout le reste – vous êtes le diamant à l’état brut. Je vous remercie du fond de mon âme! Je suis très heureux maintenant. J’espère que Dieu bénit vous autant que vous avez aidez-moi à obtenir mon amour de retour, lui rendre visite sur (zubairespiritualtemplo@gmail.com), il peut être une grande aide pour vous tous.

  • Ma vie

    Reply Reply 10 février 2017

    Bonjour, ma fille dit aimer l’école et un moment dit ne plus l’aimer, et donc ne veut plus y aller. Je n’arrive pas à gérer cette période là. Du coup, ce matin quand elle a eu une crise, je lui ai mis une claque sur la cuisse, que je regrette amèrement, j’en pleure encore, et pourtant ça c’est passé ce matin. Je me suis toujours refusé de leurs donner des tapes, des fessées et des claques, seulement là j’ai craqué et j’ai besoin d’avoir une aide. Pas de jugement, car je sais que c’est mal autant à elle pour son bien être que pour son développement. Quels conseils avez vous ?
    Une maman désespérée

  • Sébastien

    Reply Reply 13 décembre 2017

    Bonjour,

    Comment se procurer le cahier de formation des assistantes maternelles Françaises ou l’article « Pourquoi pleurent-ils quand on les quitte ? » et a été écrit par Anne Castineau et Chantale de Truchis-Leneveu, ou un ouvrage de ces auteurs?
    Salutations,

Leave A Response

* Denotes Required Field