L’autonomie, c’est quoi ?

Voici un article écrit par Amélie du blog www.famille-epanouie.fr, un blog qu’elle tient avec Fabien son conjoint… et dont nous ne pouvons que vous recommander la lecture ! Vous y trouverez de nombreux compléments à tout ce que vous pouvez trouver ici 😉

La pédagogie que Maria Montessori a mise en place auprès des enfants au début du XXème siècle est au cœur des principes d’éducation que nous souhaitons appliquer avec notre fils. Ces principes sont simples et adaptés au rythme de l’évolution de l’enfant. Nous regroupons nos informations avec de nombreux autres auteurs, et, loin d’être parfait, c’est avec la certitude de donner le meilleur que nous avançons jour après jour dans la parentalité positive.

Cet article va porter sur le cheminement de l’enfant vers l’autonomie. De nombreux parents aimeraient voir leur enfant acquérir une certaine autonomie rapidement, mais, sans savoir comment y parvenir, bloquent l’enfant et peuvent même aller jusqu’à le rendre anxieux.

Cet article a pour but de vous éclairer sur le principe de l’autonomie et de vous parler des choses essentielles à un enfant pour un cheminement serein et assuré vers l’autonomie….

Autonimie enfant

L’autonomie,c’est quoi ?

Je pense qu’il est bon de commencer par établir un petit rappel sur le sens et l’étymologie du mot autonomie. En grec autos veut dire « soi-même » et nomos veut dire « loi, règle », donc l’autonomie est la faculté d’agir par soi-même en suivant ses propres règles de conduite.

J’aime beaucoup l’approche faite en philosophie morale qui nous incite à penser que l’autonomie est un synonyme de liberté, qu’elle est caractérisée par la capacité de faire ses propres choix sans se laisser dominer par certaines tendances naturelles ou collectives, ni se laisser dominer de façon servile par une autorité extérieure.

Cette phrase porte tout son sens lorsqu’on la calque aux méthodes d’éducation, car trop souvent, les parents imposent des règles aux enfants. Les enfants doivent obéir à leurs parents, car ces derniers en ont décidé ainsi, qu’il y ait une raison ou non. Les règles sont alors imposées aux enfants qui n’ont pas la possibilité d’en comprendre le sens.

Pensez-vous qu’un enfant puisse agir en toute autonomie si sa vie est entièrement régie par un règlement à suivre à la lettre ? La réponse est non, et cette phrase est complètement en contradiction avec la définition étymologique du mot autonomie, qui est : avoir la faculté d’agir par soi-même en suivant ses propres règles de conduite.

Comment amener un enfant à être autonome ?

Il faut garder à l’esprit que l’autonomie ne s’acquiert pas de la même façon que l’on apprend la lecture, les couleurs, les formes. L’autonomie s’installe naturellement, elle découle des comportements que nous avons envers nos enfants.

Pour agir en toute autonomie un enfant a besoin :

– de la confiance de ses parents

Pour être autonome, l’enfant a besoin d’avoir confiance en lui et en ce qu’il entreprend. Il est donc très important que ses parents aient confiance en lui. L’enfant ressent cette confiance, et la confiance favorise la confiance. C’est un cercle vertueux! Avec des bases solides, l’enfant va pouvoir se mettre à entreprendre tout un tas d’expériences qui développeront son sens de l’autonomie.

– de faire ses propres expériences

Il faut laisser l’enfant entreprendre et lui permettre d’aller jusqu’au bout de ces entreprises. Pour réaliser une action correctement et en toute autonomie l’enfant a besoin de s’entraîner, de le faire et de le refaire encore, de comprendre les mécanismes. Par exemple, pour apprendre à manger seul, l’enfant a besoin d’entraînement. Il est donc important de laisser des couverts adaptés à sa morphologie dès les premiers repas afin qu’il apprenne à les manipuler, qu’il apprenne à attraper l’aliment et ensuite qu’il apprenne à le porter à sa bouche. Il y en aura probablement partout sur le sol et autour de l’assiette pendant plusieurs mois, mais cet entraînement est tellement nécessaire à l’enfant. Plus un enfant est amené à faire les choses et à réfléchir par soi-même, plus il lui sera facile d’en comprendre l’importance pour ensuite les refaire seul.

autonomie-repas

– d’un cadre dans lequel évoluer

Plus haut dans cet article, j’ai évoqué le rapprochement fait entre l’autonomie et la notion de liberté. Un enfant a besoin de se forger seul à son environnement, il a besoin d’être confronté à ses propres décisions afin d’en comprendre le sens. Cependant, les parents ont un rôle de protecteur à assurer, et pour protéger ses enfants il est important de définir certaines règles, notamment de sécurité. Il ne s’agit pas de les imposer de manière brutale à l’enfant, mais plutôt de lui montrer et de lui en expliquer le pourquoi et le comment. Tous les enfants évoluent dans un cadre, plus le cadre est large, plus l’enfant à l’espace nécessaire pour se développer. À l’inverse, un cadre trop petit réduira les prises d’initiatives de l’enfant et freinera son cheminement vers l’autonomie.

– De respect, d’amour et d’encouragement

Un environnement harmonieux et bienveillant favorise le développement de l’autonomie de l’enfant. Un enfant qui est bien dans sa peau et qui a une entière confiance en ses parents prendra des initiatives. Les bonnes initiatives doivent être encouragées afin que l’enfant comprenne qu’il est sur la bonne voie et qu’il a tout votre soutien….

Accompagner son enfant au quotidien, l’écouter, lui donner de l’importance, lui laisser prendre ses propres initiatives, lui faire sentir qu’il est une personne à part entière l’aidera à gagner la confiance en lui si nécessaire à son cheminement vers l’autonomie.

Maria Montessori a dit la chose suivante :

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il veut, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement. »

Au quotidien, nous encourageons notre petit Arthur à prendre ses propres initiatives et nous lui confions des missions à sa portée afin de l’impliquer dans les tâches quotidiennes. Tous ces moments que nous partageons positivement ensemble l’aident à se construire et nous sommes parfois les premiers à être étonné par toute l’autonomie et la maturité dont il fait déjà preuve à 23 mois.

Arthur retire seul ses couverts du lave vaisselle et les range dans son espace réservé.
Arthur retire seul ses couverts du lave-vaisselle et les range dans son espace réservé.

Au plaisir de lire vos commentaires et à très bientôt sur notre blog,

Amélie

Merci beaucoup Amélie ! Nous ne pouvons qu’ approuver ton article, en voyant les résultats concrets de cette approche sur notre petite dernière : Lili, qui est née à peu près en même temps que www.les-supers-parents.com. Lili, que nous avons laissée très libre dans ses besoins d’autonomie est aujourd’hui, sur de nombreux points, bien plus autonome que sa sœur aînée Lou (5 ans). À 3 ans, elle va aux toilettes toute seule et s’essuie toute seule ! Elle choisit ses vêtements et s’habille/se déshabille toute seule ! Elle est aussi bien plus autonome au niveau du sommeil… et de sa rentrée toute fraiche à la maternelle !

Le revers de la médaille (surtout du haut de ses 3 ans, en pleine période d’affirmation de soi) : Lili est aussi en ce moment celle qui nous donne le plus de “fil à retordre” en terme de respect des règles à la maison ! En quelque sorte un challenge pour nous surpasser et continuer à favoriser son autonomie dans la bienveillance (pas toujours facile ;-)… il n’y a pas de parent parfait hein !). Nous savons qu’en faisant cela, nous semons les graines qui lui permettront de devenir une adulte autonome, confiante et épanouie…

(Crédit Photo: Sarah Emanuelle Burg- http://illustration-burgsarahemmanuelle.blogspot.fr/2012/09/normal-0-false-false-false-en-us-x-none.html)

Laisser un commentaire via Facebook

2 Comments

  • Angélique Mathieu

    Reply Reply 8 février 2017

    C’est vrai que c’est fascinant de découvrir de quoi sont capables nos enfants dès tout petits!

    On ne l’imagine pas, mais quand on les laisse faire, on se rend compte qu’ils peuvent apprendre très vite.

    C’est tellement triste de couper cette acquisition aux enfants quand on leur fait absolument tout: les laver, les habiller, leur donner à manger dans la bouche, ranger leurs affaires etc.

    Leur cerveau n’a rien du tout à réfléchir, et dans les petites écoles, les enfants autonomes passent du coup pour des enfants plus éveillés que les autres!

    Un comble! Et quel dommage pour les autres enfants!

Leave A Response

* Denotes Required Field