L’impact de la malbouffe sur les enfants !

impact de la malbouffe sur les enfantsDepuis quelques temps maintenant nous avons réalisé à quel point la manière dont nous nous alimentons impacte notre santé et notre bien être… comme celui de nos enfants ! Nous avons déjà entrepris de grands bouleversements et sommes désormais coachés par une pointure en la matière : Sylvie Kaye.

Sylvie est naturopathe spécialiste en nutrition et dermo-cosmetique naturelles, créatrice du site www.eveilnissa.com et collaboratrice de Taty Lauwers auteur du livre « Enfants sereins ».

La bonne nouvelle, c’est que Sylvie a accepté de devenir la référente « alimentation » du blog Les-Supers-Parents.com et vous proposera désormais régulièrement des articles sur le sujet.

Sylvie vous invite à faire entrer le bon sens et la simplicité dans votre cuisine pour accompagner votre enfant, dans la bienveillance et le respect, sur le chemin d’une alimentation plus saine.

Aujourd’hui, pour son premier article, elle partage avec vous, 7 de vos recettes de Junk Food préférées… en versions saines ! Nous lui laissons la parole :

L’impact de la malbouffe sur les enfants !

Votre enfant est agité, nerveux, stressé, il réagit de manière excessive ? Avez-vous déjà pensé que l’alimentation pouvait avoir une incidence sur nos comportements ?

L’alimentation la plus facilement disponible, déballable, préparable, réchauffable, consommable immédiatement comporte souvent des doses insensées de colorants, d’adjuvants, d’exhausteurs de goûts, de glutamates et d’autres fantaisies douteuses. Au moins 60 de ces substances, qui ingurgités les unes après les autres ou en même temps, ont le pouvoir de rendre nos enfants complètement « mabouls » et nous avec !

La « malbouffe », est un néologisme récent, un peu provocateur mais qui a du sens. Il illustre parfaitement le nouveau rapport que nous entretenons avec la nourriture. Elle comprend tout ce qui est trop riche en sucre, en sel, en gras et en ingrédients artificiels… c’est à dire la totalité des ingrédients “tout prêts” issus de l’industrie alimentaire, ceux qu’on achète dans les supermarchés ou que l’on consomme dans des lieux de restauration rapide. L’emblème de la « malbouffe », c’est le hamburger accompagné de sodas.

Les industries alimentaires laissent aux parents le soin de découvrir par eux-mêmes les effets de cette malbouffe et les résultats sont dramatiques.

Peut-être avez-vous déjà vu cette vidéo d’une expérience interpellante qui a été menée dans une petite école Australienne.

Lors de cette expérience, les professeurs vont tout simplement supprimer les additifs de l’alimentation des enfants pendant 2 semaines, les résultats sont édifiants !

Les professeurs ont constatés que, sans « malbouffe », les enfants écoutent mieux les instructions, ne sont plus aussi impulsifs, mais surtout, qu’ils réfléchissent avant d’agir !

Le plus révélateur c’est ce que les enfants disent d’eux-mêmes à la fin de l’expérience :

  • “ Je me suis fais plus d’amis parce que je suis moins méchante qu’avant”,
  • “ Je mets beaucoup moins de temps à m’endormir”,
  • “ Les autres me laissaient seul parce que je faisais des colères et maintenant ils jouent avec moi”.

Il n’y a pas eu que les comportements qui ont été affectés mais aussi des symptômes physiques, comme l’incontinence, les migraines, les maux de ventre, les éruptions cutanées.

En fait, 60% des enfants qui n’ont aucun symptôme apparent, voient leur comportement se modifier avec un régime sans additif.

Par exemple, une étude publiée au Royaume Uni, a prouvé le lien longtemps soupçonné entre les additifs et l’hyperactivité.

Et si nous aussi, nous faisions l’expérience de commencer simplement, un petit pas à la fois, à modifier les habitudes alimentaires de la famille ?

A l’ère de l’industrialisation, les denrées alimentaires de grande distribution ont été appauvries (plats préparés à la chaîne, sous vide, remplis d’additifs, d’aspartame, etc….)

De nombreuses études affirment désormais que les repas industriels contiennent de savants mélanges de sucres, graisses saturées, additifs qui rendent ces aliments aussi addictifs qu’une drogue. D’ailleurs, certains adultes, critiquent ces aliments mais les consomment tout de même en reconnaissant qu’il est bien difficile d’y renoncer.

Comme l’explique de manière remarquable Isabelle Filliozat, le sucre a une incidence sur notre état émotionnel et sur notre capacité à gérer le stress.

Lorsque nous mangeons un peu de sucre, un bonbon par exemple, notre taux de sucre dans le sang augmente soudainement en stimulant le pancréas. Dépourvu de fibre, le sucre, pénètre rapidement dans l’organisme et entraîne la sécrétion d’une grande quantité d’insuline pour rétablir l’équilibre. La chute du taux d’insuline qui suit nécessairement est appelée hypoglycémie.

Petit à petit, notre seuil de tolérance au sucre se modifie et sous l’effet du manque, peut entrainer des modifications comportementales (crises de rage, irritabilité, nervosité).

Donc, le sucre contenu dans l’alimentation industrielle (pizza, biscuits, pain) peut être la cause des réactions excessives de nos enfants mais aussi des nôtres !

La quantité de sucre que nous mangeons aujourd’hui, augmente l’énervement de nos enfants, augmente leurs difficultés à gérer leurs comportements, augmente leur incapacité à gérer leur stress, et enfin, augmente notre propre incapacité à gérer le stress !

Alors que faire ?

L’idéal évidemment c’est de ne pas faire découvrir la malbouffe à nos enfants.

Mais lorsque c’est trop tard, il faut bien prendre conscience que l’éviction pure et simple serait une véritable violence pour nous, comme pour l’enfant, entrainant selon le degré d’addiction, frustrations et conflits.

L’idée c’est d’accompagner en douceur notre enfant vers une alimentation plus saine.

J’ai bien conscience que ça n’est pas toujours facile de modifier radicalement notre plan alimentaire alors que faire lorsque votre famille est abonnée aux hamburgers, spaghettis, poulet- frites et mayonnaise, purée en flocon ou hachis parmentier ?

Et bien tout simplement, je vous invite à commencer à préparer leurs plats fétiches mais en utilisant des ingrédients de première qualité et avec un zeste d’amour en supplément, vous pourrez facilement tester la différence sur le comportement de vos enfants.

« Instantané, déshydraté, surgelé, prêt à cuire, précuit, tout prêt, vite fait, y’a plus qu’à… » L’industrie alimentaire nous bombarde de fausses bonnes idées sensées améliorer notre quotidien…

Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus savoir préparer un vrai repas tout simple. Râper une carotte, faire sa vinaigrette, éplucher ses patates sont devenues dans la plupart des familles des tâches insurmontables.

Oui, c’est vrai, cela prend un peu de temps. Mais si ces 15 à 20 minutes passées en cuisine ramenaient la paix et la sérénité dans toute la maisonnée, vous permettaient d’éviter les crises tous les soirs, d’avoir à enduire votre enfant de crème pour apaiser son eczéma, d’avoir à courir chez le médecin ou le pharmacien trop régulièrement, d’être réveillé 3 fois par nuit… est-ce que ça ne vaudrait pas la peine d’intégrer ce petit moment à votre routine quotidienne ?

Ce n’est ni un rêve, ni un objectif insurmontable comme vous le prouveront les 7 recettes de Junk Food « versions saines » que vous pourrez découvrir plus bas !

Une conférence gratuite en ligne !

Il se dit énormément de choses sur la nutrition, beaucoup d’informations circulent, beaucoup de courants existent… et il est parfois bien difficile pour les parents de dégager un plan d’actions qui soit sain, facile à mettre en place au quotidien et surtout respectueux du rythme de l’enfant !

Parce qu’il peut être finalement très VIOLENT pour l’organisme et le psychisme de l’enfant de passer « des plats préparés aux graines germées » même si c’est plus sain.

Nous pouvons nous donner le droit d’avancer à petits pas vers une alimentation saine en famille et c’est ce que je souhaite partager avec vous,  à l’occasion d’une conférence en ligne gratuite que j’ai organisée avec Camille et Olivier : “10 clés pour aider votre enfant à décrocher du sucre”.

Pour recevoir l’enregistrement de cette conférence inédite,
je vous invite à nous laisser votre adresse email :

Et n’hésitez pas à poser dès aujourd’hui vos questions en laissant un commentaire sous cet article, je pourrai ainsi y répondre à l’occasion de la conférence la semaine prochaine !

 

En attendant, voici comme promis les :

7 recettes de Junk Food « versions saines »

(Pour télécharger le Document PDF contenant les 7 recettes,  faite un clic droit sur l’image ci dessous puis « enregistrer la cible du lien sous »)

recettes enfants saines

Les nuggets de poulet

recette saine - nuggets poulet

Le mythique poulet du Kenthucky Frided Chicken utilise sel, poivre, farine, et glutamate de sodium. C’est un exhausteur de goût artificiel qui fait disparaître les saveurs qui ont été étouffées par les traitements de production et de conservation. C’est un allergisant notoire. Le glutamate agit directement au niveau du cerveau, le rendant plus réceptif aux informations provenant des papilles gustatives. Ce renforcateur de goût a largement été mis en cause. Ces nuggets ne contienne pas plus de poulet, que du sucre, des substances chimiques et est accompagné d’une ravissante petite boîte pour attirer nos enfants. Je vous propose ici une version saine et délicieuse dont vous entendrez encore parler longtemps!

Ingrédients:

  • 600gr de poitrine de poulet
  • Marinade:
  • 3 càs de yaourt
  • 1càs de cumin en poudre
  • 1càs de gingembre en poudre
  • 1càc de sel marin

Panure:

  • ¼ de verre de farine de riz
  • 2 blancs d’oeufs
  • ¼ de verre de chapelure ( « pain des fleurs » mouliné si on le veut sans gluten)
  • 1càs de cumin en poudre
  • 1càs de gingembre en poudre

J-1: Taillez les blanc de poulet en gros dés de 2cm de côté. Fouettez le cumin, le gingembre et le sel dans le yaourt. Frottez de ce mélange les dés de poulet. Laissez mariner 4 heures au frais. Préparez le matériel pour paner: une assiette de farine, une assiette de blanc d’oeufs battus à la fourchette, une assiette de chapelure dans laquelle vous mélangez les épices. Ensuite, trempez les blanc de poulet dans la farine, dans les oeufs et enfin dans la chapelure. Mettez les blancs de poulet doré dans la poelle pendant 3 minutes. Servez avec un quartier de citron et des crudités, ainsi qu’une mayonnaise ou un ketchup maison. Vous pouvez les présenter dans une jolie petite boîtecolorée à manger avec les doigts.

Hamburger maison

recette saine - hamburger

Ingrédients par hamburger

  • 3 rondelles d’oignon
  • 1 feuille de laitue
  • 75gr de boeuf haché de première qualité
  • ¼ de càc de sel marin
  • 3 tours de poivrier
  • 1 c à S de beurre
  • 1 petit pain blanc moelleux bio
  • 1 c à S de Mayonnaise faite maison ou Bio
  • 1 cà S de Ketchup qui doit être maison

Préparation: 5 minutes

Cuisson: 15 minutes

Pelez les oignons et émincez les. Lavez la laitue. Détachez quelques feuilles. Préparez les steacks hachés comme suit. Salez et poivrez la viande fraîchement hâchée. Façonnez le steack en le moulant dans une cuillère à glace. Déposez ces burgers sur une petite assiette. Ecrasez les pour donner une forme plate. Dans une poêle, faites fondre à feu moyen les rondelles d’oignons dans la matière grasse de votre choix. Déposez les oignons sur une assiette, chemisée de papier ménager pour éponger le surplus de graisse. Dans la même poêle, faites revenir les steaks hachés 5 minutes de chaque côté. Pendant ce temps, faites griller les moitiés de petit pain tout mous au grille pain ou au grill de four. Badigeonnez une moitié de petit pain avec de la mayonnaise et l’autre de ketchup. Montez le hamburger en couches: oignon fondu, laitue, hamburger, laitue.

La mayonnaise maison

recette saine - mayonnaise maison

Ingrédients:

  • Un jaune d’oeuf
  • une cuillère à café de moutarde
  • un verre d’huile vierge première pression à froid
  • sel marin
  • poivre
  • citron

Les ingrédients doivent être à température ambiante, sortez les une heure au moins avant la confection du grand oeuvre. Trop froid, ils peuvent faire rater la mayonnaise.

Versez dans un bol ou une assiette à soupe un peu de sel et pour le faire fondre, une goutte de citron. Ajoutez un jaune d’oeuf et la moutarde lisse. Fouettez en une pâte homogène.

Versez l’huile en filet mince tout en fouettant énergiquement la préparation dans le même sens et en faisant de l’oxygène. Continuez avec toute l’huile.

Diminuez la vitesse en fin de course et rajoutez le filet de citron.

Si vos enfants ne l’aime pas au début, rajoutez un filet de miel et l’on retrouvera le goût des pots de la mayonnaise du commerce et ensuite petit à petit diminuer la dose.

Le Ketchup maison

recette saine - ketchup maison

Ingrédients:

  • 3 oignons
  • 1càc de poivre noir
  • 2càS de moutarde en grains
  • 1 clou de girofle
  • 2càS de curry
  • 2 cà S de beurre clarifié
  • 1dl de vinaigre de cidre
  • 1,5 kg de tomates pelées
  • 150gr de sucre complet bio
  • 1càc de sel
  • 1dl d’huile
  • Jus de 1 citron
  • Préparation: 5 minutes

Cuisson: 1 heure

Conservation au placard: 1 an

Pelez et hachez les oignons. Concassez le poivre noir en l’écrasant sous uen lourde casserole. Faites revenir pendant 5 minutes, dans un fond de matière grasse, les oignons, avec le curry, le clou de girofle, la moutarde en grains et le poivre concassé. Dès que les oignons ont blondi, couvrez de vinaigre et des tomates. Laissez mijoter 2 heures à couvert à très petit feu. Toutes les 30 minutes, secouez la casserole. Ôtez le clou de girofle. Ajoutez le sucre. Laissez encore mijoter 10 minutes en tournant souvent. Le sucre ne doit pas caraméliser, il doit fondre. Coupez le feu, ajoutez l’huile et le jus de citron. Rectifiez l’assaisonnement. Versez dans des pots préalablement ébouillantés comme pour la confiture. C’est ainsi que l’on peut garantir une conservation idéale.

Le Nutella Maison

recette saine - nutella maison

Ingrédients:

  • 200gr de chocolat
  • 100gr de beurre de lait cru
  • 2càs de purée de noisette
  • 2càs d’huile de carthame VPPF ou de graisse de coco Bio
  • Sel
  • Miel selon les goûts

Placez le chocolat en petits morceaux dans un bol avec une cuillère à café d’eau. Faire fondre le chocolat à la vapeur ou sur feu doux. Ne tournez pas dedans avec une cuillère sinon vous obtiendrez des grumeaux. Déposez dans un blender, le beurre coupé en dés, l’huile le sel marin. Lorsque le chocolat est fondu, versez le dans le bol avec les graisses. Moulinez au mixer. Conservez dans un bol hermétique. Ne gardez pas au refrigérateur, la pâte durcirait trop. Ajoutez si vous le souhaitez un peu de miel.

Citronnade au miel

recette saine - citronnade

Presque tous les sodas contiennent un dérivé ou l’autre de benzoate de sodium: cet élément peut provoquer des allergies doublées de fortes migraines. Et ce n’est rien dire de l’effet que cela peut avoir sur l’état nerveux des enfants, sur leur appétit, sur leur trame osseuse. Cette célèbre boisson noire est en réalité une mixture de caféine (tension nerveuse, surmène et épuise le pancréas) d’agents de sapidité, de colorants, de sucre ( saccharose, maltose, glucose), d’acide phosphorique ( qui peut perturber la sensibilité fonctionnelle du cerveau et pomper le calcium des os).

L’enfant qui consomme des sodas se sentira fatigué, épuisé nerveusement et il risque en outre de subir des troubles de digestion, car l’acide carbonique de ces boissons pétillantes réduit fortement l’action des enzymes digestifs.

Je vous invite à faire le test de la citronnade au miel faites avec amour et présentée dans une belle bouteille avec une étiquette où l’enfant peut écrire lui même ce qu’il souhaite. Après quelque fois de ce délicieux breuvage, les sodas n’auront qu’à bien se tenir!

Pressez un jus de citron dans de l’eau et fouettez y un peu de miel liquide (d’acacia par exemple, mais attention à bien choisir le miel qui sinon est bien souvent plus que du sucre). Chaude en hiver, froide en été, cette boisson désaltérante et revigorante conviendra aux petits pour les collations par exemple sans subir les quantités de sucre et d’additifs contenus dans les sodas et autres jus de fruits.

Rochers de coco

recette saine - rochers coco

Une autre recette incontournable des mamans qui souhaite tout doucement amener leurs enfants vers une alimentation plus saine est bien celle des rochers au coco. Réalisée en quelques minutes, elle sera une solution rapide et facile aux biscuits industriels bourrés de sucre et d’additifs.

Pour 24 mini bouchées:

Battez à la fourchette grossièrement 2 c.à.s de miel et 2 blancs d’oeufs avec 125gr de noix de coco râpée et 1 cà s de fécule de pomme de terre ou de maïzena ou encore 1 c.à.s d’amande en poudre. Mélangez une minute. Moulez à la main, à la cuillère à glace ou disposez dans un moule en silicone à toute petite coques. Laissez cuire 10 à 15 minutes dans le four préchauffé à 180°C.

Laisser un commentaire via Facebook

29 Comments

  • Mounia

    Reply Reply 7 avril 2016

    Super cet article et cette collaboration. Une petite question est il possible de conserver la mayonnaise? Merci

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 11 avril 2016

      Nous poserons la question à Sylvie pendant la conférence jeudi soir Mounia.
      Si vous n’êtes pas inscrite pour y participer, c’est ici !
      A très vite !

      • Mounia

        Reply Reply 13 avril 2016

        Super merci.Est ce que la conférence pourra être visionnée par la suite pour ceux qui ne seraient être la? Merci. Mounia

  • Hélène

    Reply Reply 7 avril 2016

    Bonjour!
    En ce qui concerne le sucre, nous essayons désormais de limiter les sucreries au samedi et dimanche. Sauf que… il est fréquent que notre fille ait des bonbons à l’école (quand ils sont sage n’est-ce pas :s …)
    Bref, c’est difficile.
    Nous mangeons régulièrement des repas industriels, même les soupes.
    Une question : est-ce que les préparations à base de légumes surgelés (soupes, purées, légumes types petits-pois ou haricots-verts, oignons ) contiennent aussi des additifs?

    • Sandy

      Reply Reply 8 avril 2016

      A ma connaissance la plupart du temps OUI les plats surgelés contiennent des additifs, même s’il y en a moins que dans les boîtes il y en a et surtout ils sont souvent chargés en sels, sucres, et exhausteurs de goût puisque la surgélation affaiblit les saveurs et qu’ils essaient de les préserver le plus possible ou de les intensifier ….
      Le meilleur achat que j’ai pu faire dans ma vie est un robot culinaire qui me permet de tout faire moi-même en moins de temps que traditionnellement et qui me permet surtout de savoir ce que je mets dedans !!!
      Eh oui ! les écoles ils faudrait bien qu’elles s’informent et cessent de sabrer les efforts de certains parents … Cela dit il est toujours possible de discuter avec les enseignants … Certains sont ouverts et peuvent comprendre : une fruit est une meilleure récompense qu’un bonbon même si certes il ne se garde pas autant dans le tiroir d’un bureau !!! Expliquer la démarche, partager les infos, donner l’adresse de ce site ou d’autres …. Cela permet non seulement d’éduquer vraiment, mais aussi de créer l’effet boule de neige …

      Bon courage et …
      Bonne route vers l’amélioration !

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 11 avril 2016

      Merci Sandy pour votre réponse à la question d’Hélène.
      Nous poserons quand même la question à Sylvie pendant la conférence jeudi soir.
      N’hésitez pas à vous inscrire pour y participer : cliquez ICI !
      A très vite !

  • celine L

    Reply Reply 8 avril 2016

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article.

    Nous mangeons généralement sainement avec les enfants. Par contre, ils mangent très mal au petit déjeuner et goûter. Du coup, avec le papa, on a décidé après avoir expliqué aux enfants, qu’ils prennent un petit déjeuner équilibré et des goûter fait maison. Finalement je m’en sors très bien dans la préparation des biscuits.

    Je vais tester la plupart de ces recettes, ainsi que le pain du hamburger de Sandy.

    Je souhaiterai avoir des recettes de yaourts, et des crèmes chocolat desserts du style da….te.Je n’ai pas encore trouvé la recette, car cela fait toujours flan.

  • Julie

    Reply Reply 8 avril 2016

    Bonjour,

    Merci pour ces recettes. Petite question par rapport au choix du miel. Vous indiquez en effet dans la recette sur la citronnade « attention à bien choisir le miel qui sinon est bien souvent plus que du sucre ». Comment faire pour « bien choisir son miel » sachant que sur tous les pots il y a bien souvent juste écrit « miel » ? (J’ai déjà vu des vidéos comme quoi il était possible de créer entièrement artificiellement du miel avec un savant mélange de différents sucres/glucoses, mais évidemment sur l’étiquette il est juste indiqué « miel »…)

    Merci à vous.

    • Sandy

      Reply Reply 8 avril 2016

      J’en ai plein en stock, …Bonjour et merci pour les com’ je trouve cela encourageant ! Enfin les maman (et les PAPAS ! ) s’unissent pour sauver la santé et les capacités d’apprentissages de nos chers chérubins !

      J’ai plein de recettes en stock, elles vont venir peu à peu sur mon blog, par contre ça prend temps … Donc merci de votre patience …
      Sinon comme j’utilise un T…..mix, je mets aussi des recettes sur l’espace-recettes … Pas besoin d’en avoir un pour s’inscrire, et les recettes pour certaines (il y en a des millions !!!) peuvent être adaptées à une utilisation sans …. La cuisine c’est une gymnastique de l’esprit : changer les ingrédients, adapter les recettes, c’est la meilleure façon de s’en sortir … IL y a tout plein de blog aujourd’hui qui parlent de CRU-sine, de SANS GLUten, Laitages ou autres, car de plus en plus de gens sont intolérants … Donc vive le web !
      Je ne sais pas si je peux mettre les liens ici pour éviter la pub donc je ferais des liens sur mon blog je vais bientôt mettre une page de mes sites de cuisine préférés …

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 11 avril 2016

      Nous poserons la question à Sylvie pendant la conférence jeudi soir.
      Au cas ou vous ne soyez pas encore inscrite pour y participer cliquez ICI !
      A très bientôt Julie !

    • Mounia

      Reply Reply 13 avril 2016

      Je suppose qu’ il est important de privilégier un « vrai » miel. Il m est déjà souvent arrivé de voir des pots qui ont l apparence du miel mais dans les ingrédients il n est pas question de miel mais de préparation sucrée…

  • Delphine

    Reply Reply 10 avril 2016

    Merci pour cette article et ces recettes. je vais les testé très vite….

    Une petite question, pour le goûté je donne à mes enfants des compotes a boire et des gâteaux industriel. Je fais attention a la quantité de sucre mais j’ai du mal a leur proposer autre chose, même si je sais que ce n’ai pas l’idéale. Pourriez vous me donner des conseilles.

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 11 avril 2016

      Nous poserons la question à Sylvie pendant la conférence jeudi soir Delphine.
      Au cas ou vous ne soyez pas encore inscrite pour y participer cliquez ICI !
      A très vite !

    • sikiria

      Reply Reply 14 avril 2016

      bonjour,
      Pour les compotes à boire, vous pouvez acheter sur internet des gourdes remplissables et réutilisables.
      NE reste plus qu’à faire la compote maison et à remplir les gourdes avec.
      Voici 3-modeles de gourde: beaba,squiz et squooshi

  • céline L

    Reply Reply 10 avril 2016

    Je prépare des biscuits pour tester et ensuite si les enfants valident, je garde la recette. J’ai fait des cookies, madeleines, des muffins (recette comme gâteau au yaourt) biscuits sablés, qui se conservent bien. Il y a les crêpes, les gaufres. Je galère pour les petites brioches (trop long aussi).

  • Sandrine E

    Reply Reply 11 avril 2016

    Bonjour,

    J’essaye de faire consommer moins de sucre à mes filles de 9 et 5 ans mais pas simple
    Mon aînée est très difficile (depuis toute petite), et elle mange de petite quantité par contre quand s’il s’agit de sucré elle est accro et ne sait pas s’arrêter (elle a toujours eu l’attirance pour le sucré depuis toute petite) . Elle me dit qu’elle n’aime pas le goût des aliments . Il lui faut du ketchup pour faire passer le goût des quelques morceaux de viande avalés.
    J’ai essayé de ne plus en acheter et de le remplacer par de la sauce tomate mais rien à faire, elle mangeait encore moins . Elle n’est pas fan non plus des légumes. Elle n’aime pas non plus quand les aliments sont mélangés . Elle aime essentiellement les féculents. Je lui donne des vitamines pour qu’elle tienne quand mm le coup et limiter les carences. A la cantine elle mange un peu de verdure car les surveillants apparemment insistent fortement pour manger l’un ou l’autre des composants du plat principal (sans doute pour le gaspillage) . Avec la plus jeune je suis moins embêtée, elle aime le sucre comme tous les enfants mais elle est moins accro, elle peut très facilement se passer de dessert .

    On achète rarement de bonbons et confiserie, mais le problème, c’est qu’ il y en a toujours à cause des distributions liées aux anniversaires à l’école, ou parfois les grands-parents et on ne parle même pas des chocolats (souvent de mauvaise qualité) qu’elles ont par la famille à noël et pâques en trop grosse quantité ! Comment faire pour limiter cet afflux ? Pour l’instant la solution que j’ai trouvé je leur en donne un peu de temps en temps, j’en redistribue ailleurs, et parfois ils se périment dans les placards .

    Y a-t-il des confiseries dans le commerce avec des ingrédients tolérables ? Quand on lit les ingrédients ca fait peur et même chez les marques connues: additifs, colorants, huile hydrogénée, nano particules …
    Je me suis même fait avoir à pâques en achetant des guimauves poussin : j’avais pourtant lu la liste des ingrédients, mais plutard chez moi j’ai vu que les E… étaient indiqués après toutes les traductions dans les langues européennes et dedans il y avait du E129 avec la mention en dessous qu’il pouvait avoir des effets indésirables sur l’activité et l’attention chez les enfants !!!

    Quand on fait du fait maison comment savoir si la recette de notre gâteau ou autre est trop sucré ?
    Je cuisine avec du « vrai » sucre de canne (j’entends par là pas du sucre teinté) mais le sucre complet a un goût trop prononcé de réglisse ;
    Avez vous des recettes (avec ou sans gluten) pour réaliser un pain de qualité ou des brioches ?

    Ici les enfants ne consomment plus de lait au petit déjeuner, ce sont des boissons végétales riz, noisettes, amandes ? Sont-elles trop sucrées ? Comment passer des céréales fétiches à des céréales plus saines mais moins attrayantes pour les enfants ? Comment les amenés pourquoi pas à boire plutôt du thé roobios ?

    Faut-il faire attention aux index glycémiques des repas surtout quand c’est déjà pas simple avec des enfants difficiles à table .

    Merci de nous aider
    Sandrine

    • Camille et Olivier

      Reply Reply 11 avril 2016

      Que de questions Sandrine 🙂 !! Nous avons hâte de savoir ce que Sylvie en pense, elle y repondra jeudi soir à l’occasion de sa conférence “10 clés pour aider votre enfant à décrocher du sucre”.
      A très bientôt

      • Violaine

        Reply Reply 12 avril 2016

        De mon côté je galère à limiter les bonbons à la maison. Personnellement, ce n’est pas mon truc mais les enfants mais aussi (et surtout ?!) le papa n’arrivent pas à se contenter d’un seul !!! Alors est-ce mieux de les interdire totalement sauf événements type anniversaire ? et là j’ai peur de l’orgie ou du retour de bâton dès qu’ils seront en mesure d’en acheter seuls. Comment leur faire ralentir et raisonner leur consommation ? Les enfants sont ils capables de comprendre que tout ce qui nous est proposé en magasin n’est pas sain ou éco-responsable ?
        Plein de questions pour vous et Sylvie.
        En tous cas merci d’avance pour cette conférence.
        Violaine

        • Sandrine E

          Reply Reply 14 avril 2016

          Pour mes enfants j’explique toujours pourquoi ces choix : y a plus de gâteaux parce que trop sucré, ou on achète ca parce que c’est mieux que celui ci …
          Ma grande dès 6 ans comprenait, mais souvent quand elle en mange elle me dit c’est plus fort que moi je ne peu pas m’en empêcher.
          J’avais mis des bonbons dans une bonbonnière ca faisait déco, et ma petite dernière m’a dit mais maman comme je les vois j’en ai envie, je ne peux pas m’en empêcher ! du coup ils sont retournés dans le placard.
          Je pense qu’ils comprennent mais il y a un côté addictif d’ailleurs je pense que ca ne concerne pas que les enfants.

    • Violaine

      Reply Reply 12 avril 2016

      Bonjour Sandrine.
      Personnellement pour les céréales je les ai toujours habitués à mélanger des céréales très sucrées (type boules au miel et muesli) avec des céréales très peu sucrées (wee..bix et pétales de maïs). Ce qui ne les empêchent pas d’aimer les céréales de grande marque de mamie… Mais ils finissent dans ce cas rarement leur bol. Je pense que c’est une alternative aux 10 carrés de sucre par bol que cachent les céréales « classiques ».

      • Sandrine E

        Reply Reply 14 avril 2016

        oui j’y ai pensé mais faut-il encore qu’ils accèptent le mélange.

        Je prends des céréales qui ressemblent aux grandes marques mais je les prends bio, et en comparant les étiquettes elles contiennent moins de sucre. Par exemple les boules au miel contiennent du vrai miel.

        Après y-a-t-il un seuil, un chiffre qui pourrait nous servir dans la rubrique glucide sucre, pour savoir si c’est trop ou si c’est convenable que ce soit dans les céréales ou voir même tout ce qui est biscuits secs ?
        Et que penser des gâteaux petits déjeuner ?

  • Louise

    Reply Reply 14 avril 2016

    Hâte de connaître les réponses à toutes ces questions que je me pose également. Je suis addict au sucre sous toutes ses formes, c’est compulsif. C’est ma façon de gérer le stress mais ce n’est pas une solution bien au contraire !! J’ai essayé de m’en passer pendant ma grossesse, sans succès. Connaissant bien le danger, j’évite au maximum de donner du sucre (hormis les fruits) à mon bébé de 1an que j’allaite. Est-ce que tout le sucre que je mange, moi, passe dans le lait maternel ? La question est plutôt; est-ce que je transmets aussi les effets indésirables du sucre ? Comment éloigner mon enfant de ce fléau sans pour autant créer une trop forte attirance ? Merci

    • Sandrine E

      Reply Reply 14 avril 2016

      J’ai allaité longtemps mes deux filles, je pense pas me tromper en te disant que tout le sucre que tu manges ne passe pas forcement dans ton lait, il a plutôt un impact sur ton corps, j’entends par la que c’est lui qui régule le taux de sucre.
      Le lait maternel est par nature un peu sucré mais n’a rien a voir avec un mauvais sucre.Et les enfants sont tous naturellement attirés par le sucre.

      Après côté transmission de ton attirance, je peux te faire part de mon expérience je ne suis pas une accro du sucre, mais pendant la grossesse de ma première fille j’en avais envie et ma fille est accro au sucre (voir message au dessus)aucun soucis avec l’allaitement mais quand on a voulu commencé la diversification elle refusait les purées de légumes industriels bio ou fait maison, elle a tout de suite préférées les compotes, ou gâteaux. Elle a voulu goûter aux légumes mais entiers (petits bouts qu’elle prenait avec ses doigts qu’elle machouillait avec ses gencives et peu de dents.
      Je pense aussi que comme elle est difficile encore aujourd’hui, il lui faut quand même de l’énergie, et du coup elle le trouve dans le sucre.
      Pour la deuxième moins eu envie de sucre pendant la grossesse, elle a été aussi allaitée, et elle n’est pas accro au sucré.
      Je pense que le goût du sucre ce fait déjà in utéro.

  • Celine

    Reply Reply 18 mai 2016

    Il n’y a pas de date quant à cet article… donc je suppose que j’arrive après la conférence…
    C’est tout simplement édifiant !
    Ma question était : combien de temps peut se garder la pâte à tartiner au chocolat ? (et si vous pouviez éviter de citer la marque Nutel*, c’est de la pâte à tartiner 🙂

  • Je suis bien contente de découvrir cet article tant que je n’ai pas encore d’enfants!

    Je m’éviterais bien des soucis avec mon compagnon à l’avenir, car dès la fin de l’allaitement, nous ne donneront presqu’aucun produits industriels à nos enfants.

    Ils ne seront donc pas habitués à ces aliments et seront donc beaucoup mieux dans leur tête que d’autres enfants.

    Même si c’est vrai que ça demandera du temps pour préparer les repas soi-même sans avoir recours aux plats tout faits.

Leave A Response

* Denotes Required Field