Enfants et écrans : comment gérer en 5 étapes ?

Cette semaine nous accueillons Alexandra du blog parents heureux enfants heureux.  Elle s’est longuement interrogée sur la gestion des écrans pour ses 3 enfants et nous a proposé de partager avec nos lecteurs le fruit de ses réflexions et de ses conclusions (que nous partageons) !

enfants et ecran 1

 

Enfants et écrans… un sujet compliqué !

Les écrans… voilà un sujet difficile qui m’a demandé beaucoup de réflexions, d’informations, d’observations, de remise en cause et de compréhension.

Nous avons essayé plusieurs techniques, pas d’écran du tout, écrans limités (-1h par semaine), (écrans limités : 2h/jour), jusqu’à écrans à volonté.

C’est là que j’ai constaté une sorte d’accoutumance : plus mes enfants (9, 7 et 3 ans) ont accès aux écrans et plus ils les réclament. Dans un sens, il y a une espèce de facilité pour moi : je peux vaquer à mes activités, notamment mon ordinateur, sans être dérangée. Néanmoins, je ne suis pas à l’aise avec cette stratégie pour deux raisons principales.

Premièrement, l’arrêt des écrans génère facilement des frustrations (ce n’est pas fini, je veux voir ça, mon frère a eu plus de temps que moi…).

Deuxièmement, je suis gênée au niveau éducatif de voir mes enfants scotchés devant un écran. Je préfèrerais les voir courir, sauter, jouer, dessiner, jouer à des jeux réels…

Je vous livre ma réflexion et mes prises de position actuelles sur ce sujet.

Les écrans font partie de notre vie.

Les écrans font partie de notre monde. Ce que veulent les enfants c’est faire partie du monde dans lequel ils vivent. Lorsqu’ils nous voient avec des téléphones et des tablettes, ils veulent les utiliser comme nous, pour se prouver qu’ils appartiennent à notre groupe. Les en priver est vécu comme une exclusion. Tu n’as pas le droit, tu n’es pas capable, tu es trop petit (donc si tu es trop petit, tu ne fais pas partie de mon groupe et donc du monde)…

Aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, vivre sans ordinateur est extrêmement difficile, voire contre-productif. C’est comme nager à contre-courant. Nous perdrions énormément de temps et d’énergie.

J’ai donc choisi de nager dans le courant pour qu’il soit plus facile de s’orienter.

ecrans-enfants

Comment faire en 5 étapes ?

1) Identifier mes peurs

Tout d’abord, essayons d’identifier nos peurs. Quelles sont-elles ?

  • Accoutumance,
  • détérioration des relations humaines,
  • problème de santé,
  • prise de poids,
  • perte de créativité,
  • perte de temps,
  • violence,

2) M’informer

Un excellent moyen pour agir sur ses peurs : s’informer !

Serge Tisseron, spécialiste du sujet des écrans recommande la règle des « 3-6-9-12 » qui a le mérite de fixer des repères faciles à retenir. J’ai lu son livre « 3-6-9-12  Apprivoiser les écrans et grandir » pour vous.

En résumé :

  • Pas de TV avant 3 ans
  • Pas de console de jeu avant 6 ans
  • Pas d’Internet seul avant 9 ans
  • Pas de réseau social avant 12 ans

Pour une explication claire et concise, vous pouvez lire le résumé de son livre et ma chronique.

Il insiste sur l’importance d’acquérir des compétences narratives avant d’acquérir les compétences liées aux écrans (attention, rapidité, réflexion stratégique). Un enfant ne gagne pas de temps à empiler des cubes virtuels sur des écrans plutôt que des cubes réels. Au contraire il perd un temps précieux.

3) Identifier les besoins de mes enfants

Essayons de comprendre ce que les écrans (ordinateur, tablette, télévision, jeux vidéos…) apportent à nos enfants. Pourquoi sont-ils si importants pour eux ? Quels besoins viennent-ils nourrir ?

  • tranquillité,
  • émotion,
  • pouvoir,
  • apprentissage,
  • repos,
  • choix,
  • création,
  • complexité,
  • information,
  • lien social,
  • rêve…

Une fois que nous avons compris nos peurs, que nous sommes informés, et que nous avons pris conscience de ce que les écrans apportent à nos enfants nous sommes plus à même de fixer des règles qui répondent à nos vrais besoins et de trouver des activités alternatives qui répondent aux besoins des enfants.

4) Accompagner mes enfants sur les écrans

Il est indéniable que l’enfant ne doit pas aller seul sur les écrans. Tout comme nous ne le laissons pas sortir seul la nuit en plein Paris, nous ne pouvons pas le laisser naviguer seul sur Internet. Internet est un formidable moyen pour faire entrer le monde chez soi. Mais il faut y aller en ayant conscience des apports et des dangers que cela comporte. Il est donc important d’éduquer l’enfant au Net.

Nous pouvons par exemple lui installer un moteur de recherche pour enfant. Il n’y trouvera que des sites adaptés à son âge :

Voici un extrait de la conclusion de « L’enfant et les écrans, un avis de l’Académie des Sciences » en parlant de l’enfant :

« Livré seul aux écrans, il dérivera dans la solitude, tandis qu’accompagné il en fera des usages nouveaux que la génération des ses parents n’imagine pas. Prudence lucide et émerveillement attentif sont, en fin de compte, les meilleurs services que nous puissions rendre à cet enfant du siècle nouveau. »

enfant-ecran-nocif

5) Poser des règles, limiter l’accès

Limiter l’accès en fonction des besoins de chacun parait nécessaire. Pour cela vous pouvez :

Définir des règles claires d’accès à Internet : combien d’heures par semaine ? A quels moments (mercredi, samedi, matin, après-midi) ? Quels programmes (film, vidéos, photos, réseaux sociaux, jeux) ?

Chez nous, c’est 50 minutes/semaines pour nos enfants de 7 et 9 ans et uniquement l’après-midi (hors dimanche).

Installer une session par utilisateur et mettre des codes d’accès fiables (pas un prénom de la famille, ni une date de naissance). Allez pour cela dans : panneau de configuration/ compte d’utilisateur.

Installer le contrôle parental (panneau de configuration/ contrôle parental)

Pour résumer

Interdire totalement les écrans aux enfants de plus de trois-quatre ans est sans doute irréaliste et contre productif. L’enfant en a besoin pour avoir le sentiment d’appartenir au monde dans lequel il vit. L’interdire reviendrait à nager à contre-courant et donc à perdre beaucoup de temps et d’énergie.

Alors essayons de nager dans le courant et de nous orienter : en faisant le choix des écrans, oui, mais de façon raisonnée, c’est à dire limitée et sélective en répondant aux questions : pourquoi ? Quels programmes ? Quand ? Combien de temps ?

Le tout en sécurisant les appareils à la maison et en accompagnant au maximum nos enfants ; en faisant avec eux.

La tâche est d’importance, comme le soulignait Hannah Arendt alors que les ordinateurs n’existaient pas :

« C’est avec l’éducation que nous décidons si nous aimons assez nos enfants pour ne pas les abandonner à eux-mêmes, ni leur enlever la chance d’entreprendre quelque chose de neuf, quelque chose que nous n’avions pas prévu, mais les préparer d’avance à la tâche de renouveler un monde commun. »

Bonnes expérimentations !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur j’aime, à le partager et à nous laisser un commentaire à propos de votre prore expérience avec les écrans 😉

Laisser un commentaire via Facebook

7 Comments

  • Mossane

    Reply Reply 9 mai 2016

    très instructif… merci de tout coeur.

  • Delphine

    Reply Reply 10 mai 2016

    Bonjour, auriez-vous des sites web chouettes à recommander pour les 7-9 ?? éducatif ou jeux ??
    Qd j’autorise l’ordi à ma fille je ne sais jamais quoi lui indiquer…

  • Helene

    Reply Reply 12 mai 2016

    Bonjour et merci pour votre article tres interessant
    Vous dites avoir limite internet a 50min par semaine, mais qu’en est il de la TV et des jeux videos ?

    Chez nous (3 garcons de 6, 4 et 2 ans) Il y avait un dessin anime (DVD) le samedi et dimanche matin pour se reveiller en douceur et un dessin anime educatif le mercredi soir apres le bain (pour le moment il etait une fois… l’homme / la vie…).

    Les jeux videos c’etait la Wii 1 a 2 fois 30 minutes par semaine. et internet c’est zero car ils ne demandent pas, sauf pour faire des maths sur « le matou matheux » occasionnellement.

    Nous avons essaye d’assouplir les limites et de laisser les enfants « s’autoreguler » et ce n’est pas tres probant pour le moment pour le grand surtout :

    Il demande maintenant a regarder les dessins animes des chaines TV ce qui ne nous rejouit pas du tout. Nous acceptons quelques fois mais lui avons dit que ca ne nous plaisais pas a cause des publicites, de la violence … (les DVDs aussi montrent de la violence, donc argument pas tres pertinent selon mon fils, a raison;-).

    Pour la Wii (seul jeu video a la maison), il aime beaucoup les jeux de combats qui l’excitent beaucoup et il rale voire pleure quand il doit arreter… Ce qui nous pousserait a limiter +++++ Il passe cependant de tres bon moments quand son papa joue avec lui. Ce qui confirme qu’il vaut mieux partager cette experience avec eux plutot que de les laisser seuls.

    Les 2 petits quant a eux ne sont que peu interesses par la tv et la Wii.

    Malheureusement il est difficile d’empecher le petit de 2 ans de regarder quand ses freres le font… Il en a cependant vite marre et vaque a d’autre occupations rapidemment.

    en bref on est un peu perdu entre limiter et autoriser. On va probablement mettre de nouveaux des limites claires car meme les enfants finissent pas etre perdus (des fois oui, des fois non..).
    Quand c’etait a volonte (le WE seulement ou vacances) mon aine pouvait passer la matinee entiere en pyjama a regarder la TV ou sur la Wii. Mais vers midi, il decrochait tout seul pour aller dehors ou faire des jeux avec nous jusqu’au soir.

    Sachant que ce qui est interdit ou limite est 10 fois plus attrayant que ce qui est autorise, c’est difficile de trouver un juste milieu.

  • Alexandra

    Reply Reply 20 mai 2016

    Bonjour Hélène,
    Merci pour votre commentaire qui résume bien nos questionnements en tant que parents : pas envie (ou le droit ?) d’interdire et pourtant grosses difficultés et négociations sans fins quand les règles ne sont pas strictes. Après de multiples expérimentations sur le sujet et après de nombreuses informations, mon mari et moi avons fait le choix de cadrer le temps et l’utilisation des écrans (tout écran confondu, TV, ordi, jeux). 50 minutes par semaine (nous n’avons qu’une tablette qui fait tout : TV, jeux, internet). Pour l’instant nous sommes dans l’autorité cadrante sur ce sujet car nous avons pour l’instant besoin de sécurité et d’harmonie dans la famille.
    Bon courage

  • Je sais pourtant qu’il existe des familles avec plusieurs enfants de différents âges qui ne regardent jamais la TV et n’ont ni tablette, ni ordinateur, ni jeux vidéos.

    Tous les enfants sont très épanouis et ne ressentent aucune frustration de ne pas toucher à tous ces trucs virtuels. Je crois aussi que ce sont des enfants qui font l’école à la maison aussi.

    Par contre je n’approuve pas trop la règle des 3-6-9-12 de Serge Tisseron.
    Je trouve que c’est très jeune pour un enfant de commencer à faire de l’internet seul à 9 ans, et de commencer les réseaux sociaux à 12 ans.

    12 ans, quand on sait qu’après ils ne décrocheront plus des réseaux sociaux, je trouve ça trop jeune moi.

  • Jo

    Reply Reply 10 juin 2016

    Bonjour,
    Merci pour cet article intéressant.
    Là où je me questionne, c’est que pour des jeunes enfants jusqu’à 10 ou 11 ans, fixer la règle d’un temps limite d’écran par jour ou par semaine est réaliste ; mais à partir de environ 12 ans, les enfants ont tendance à rejeter toute règle qui les restreint. Ils aspirent à la liberté et la spontanéité et c’est bien normal ; et en même temps ils ont souvent du mal à voir les bénéfices de suivre une discipline qui limite leur temps devant un écran.
    Alors après leur avoir expliquer le sens de la discipline, quand il refuse catégoriquement toute règle, que faire ? Quelle autre voie que leur imposer dans le conflit ?
    Bonne journée !

Leave A Response

* Denotes Required Field