L’école version Montessori, selon Céline Alvarez

Nous vous présentons Cyrielle qui publie toutes les semaines des vidéos sur la pédagogie Montessori, la parentalité positive, le maternage et la motricité libre. Des sujets qui la passionnent littéralement depuis qu’elle est maman.

 

Céline Alvarez a enseigné dans une classe de maternelle de Gennevilliers (région parisienne) pendant 3 ans. Elle y a appliqué la pédagogie Montessori. Principes aujourd’hui validés par les neurosciences. Ses élèves ont obtenu des résultats surprenants : certains savaient lire, compter et même calculer avant même d’entrer au CP !

Les lois naturelles de l’enfant selon Céline Alvarez

De cette expérience, Céline Alvarez a tiré des « lois naturelles de l’enfant ». Parmi elle, il y a :

  • La motivation

On apprend quand on est motivé et curieux, quand on trouve un intérêt à l’activité. D’ailleurs, c’est dingue le nombre de choses qu’on a apprises par cœur à l’école et dont on ne souvient plus à l’âge adulte : c’est parce qu’on y trouvait aucun intérêt. Donc on ne l’a pas mémorisé.

  • Être actif

On apprend mieux quand on est actif que quand on est passif. Il faut être en activité.

  • Le développement sensoriel

On apprend notamment par le toucher. Le matériel à disposition des enfants de la classe de Céline Alvarez était sensoriel. Par exemple, les fameuses lettres rugueuses de la pédagogie Montessori. La connexion entre la main et le cerveau est primordiale.

  • Le lien social positif

Les enfants apprennent quand ils sont dans un environnement où ils sentent en confiance, dans lequel ils ne se sentent pas jugés. Quand ils sont stressés, leur cerveau se bloque et aucune information ne peut entrer et être mémorisée durablement !

  •  L’interaction

On apprend mieux quand on interagit avec les autres. Donc pas d’enseignement vertical où le savoir vient de l’éducateur qui fait son cours depuis son estrade face aux élèves alignés en rang. Mais un enseignement horizontal où les enfants interagissent entre eux. Et tous les âges sont mélangés. Cette interaction crée une émulation, un enthousiasme dans la classe.

 

L’école doit être fondée sur les neurosciences

Selon Céline Alvarez, l’un des problèmes majeurs de l’école actuelle est qu’elle est fondée sur des valeurs, et non sur la connaissance scientifique du cerveau humain. C’est normal, à l’époque on ne savait pas comment fonctionnait le cerveau. Mais qu’aujourd’hui, on sait ! Les neurosciences prouvent que l’école traditionnelle ne permet pas aux enfants de développer leur plein potentiel.

 

Faire avancer la discussion sur l’école traditionnelle

Quand on commence à s’intéresser à tout ça… d’un côté c’est très frustrant car on a l’impression que notre avis a peu d’impact face à l’école actuelle. On pense à son enfant : dans quel environnement va-t-il grandir ?

Mais d’un autre côté on se sent rempli d’espoir. On a envie d’élever la voix, de faire bouger les choses ! Et à mon sens, des personnes comme Céline Alvarez font avancer la discussion.

Son livre « Les lois naturelles de l’enfant » s’est vendu à plus de 85 000 exemplaires. Pourquoi ? D’abord parce qu’il y a eu une grosse campagne de promotion autour de la parution du livre, mais aussi sans doute parce que les parents ne sont pas convaincus par la méthode actuelle.

Alors Céline Alvarez a des soutiens, mais aussi des détracteurs qui disent qu’elle n’a enseigné que 3 ans, avec des moyens financiers importants, et que donc ce serait compliqué à appliquer dans toutes les écoles publiques en France. C’est certainement vrai !

Mais franchement, elle a le mérite de proposer un changement.  Et, on est d’accord : on a besoin d’un changement… quand on sait que 40% des élèves sortent de CM2 avec de grosses lacunes. 40% ! Ça m’inspire une citation de Paul Watzlawick : « Si l’on fait ce qu’on a toujours fait, on obtient ce qu’on a toujours obtenu« .

Et vous, ça vous inspire quoi ? (à vos commentaires ^^)

Suivez Cyrielle sur : Facebook et YouTube 

Laisser un commentaire via Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field