Comment agencer sa maison quand on devient PARENTS

Nous sommes très heureux de recevoir aujourd’hui Maïlys du blog optimisemonespace.com pour un article truffé de bon conseils et d’astuces pour aménager et agencer sa maison quand on devient parents… tout en répondant aux besoins de chacun des éléments de la famille !

La lecture de cet article a d’ailleurs été une belle surprise pour nous car sans le savoir, nous suivions déjà la majorités des principes proposé par Maïlys, pour la plupart emprunté à la philosophie Montessori !

 

Voilà : vous avez le test de grossesse entre les mains tremblantes : 2 barres bleues vous indiquent que dans moins 9 mois, votre vie va basculer de manière irréversible. 1000 questions se bousculent dans votre tête.

Parmi les premières de ces questions, celle de savoir comment organiser votre foyer pour accueillir cet enfant. Allez-vous déménager ? Transformer la chambre d’amis ? Peut-être, le mettre dans la même chambre que le grand frère ? Mettre son lit dans la chambre des parents “en attendant” ? … Peut-il dormir dans le salon ?

Vous avez remarqué ? Pour l’instant, vous ne vous êtes posé que la question du couchage.

Votre enfant aura pourtant aussi besoin d’être soigné, langé, lavé, nourri, il aura besoin d’évoluer pour grandir, faire du quatre pattes, apprendre à se lever, à marcher, à s’habiller, manger tout seul, ranger,  mettre le couvert, faire ses devoirs, lire, se détendre, recevoir ses amis, rire, sauter, crier, pleurer, se faire câliner, prendre son indépendance… Avez-vous pensé à tout ça ?

… Oh là, pas si vite ! Vous n’avez même pas encore accouché ! … Si ! Vous avez accouché ! Vous voilà parents. Sinon vous ne seriez pas en train de lire cet article. Vous êtes parents, et avez même l’intention de devenir des « super-parents » pour vos enfants 😉 Vous voulez leur offrir le meilleur. Vous vous posez mille questions pour connaitre l’éducation idéale. Celle qui fera d’eux des enfants respectueux, qui réussiront professionnellement, qui seront à l’aise en société, qui deviendront des adultes responsables, bienveillants, non-violents, respectueux de l’environnement … et surtout qui ne vous reprocheront pas d’avoir été des “mauvais parents” !

Je me suis moi-même posée toutes ces questions et je me les pose encore. C’est ce qui m’a amenée à la découverte du blog www.les-super-parents.com.

Je suis architecte d’intérieur, et lorsque je suis devenue maman pour la deuxième fois, je me suis posée la question de savoir s’il fallait déménager. Et puis j’ai fait le calcul : acheter plus grand, plus cher, payer des frais de notaire … ou rester dans l’appartement que nous avions acheté quelques années auparavant, et faire quelques travaux pour l’adapter à la famille agrandie. Certes, le coût des modifications à apporter serait de quelques milliers d’euros. Mais ce serait toujours beaucoup moins cher que les seuls frais de notaires d’un autre appartement ! Je me suis alors lancé le défi de vivre heureux à 4 dans moins de 60 m². Ce défi comporte 2 angles : celui de l’optimisation d’espace, et celui du bien-être des enfants … ET des parents ! Car, non, se soucier de ses enfants ne veut pas dire s’oublier !! Nous sommes 4, avec des âges, et des centres d’intérêts différents. J’ai, en plus, fait le choix d’installer mon bureau à domicile ! Nous nous partageons le même toit. Comment agencer cet espace pour que tout le monde soit heureux ?

J’étais déjà maman d’un petit garçon lorsque nous avons acheté et rénové notre appartement actuel, mais l’arrivée de ma fille m’a permis de prendre beaucoup plus conscience de l’importance d’un logement bien pensé pour chacun. Je n’ai pas hésité à me relancer dans les travaux pour corriger les erreurs que j’avais faites quelques années auparavant.

La maison : le premier foyer, le point de repère

Même si votre enfant va à la crèche, chez une nounou, ou plus tard, à l’école, la maison familiale sera toujours le point de repère de votre enfant. Son monde intime. Le lieu ou il recevra toutes les bases de son éducation. Il est donc particulièrement important de penser cette habitation comme lieu d’éducation, et se mettre à la place de l’enfant pour l’aider à y évoluer … et grandir.

Alors, mettez de côté les barrières, les loquets anti-ouverture de placard, et les “parcs” pour enfants, et mettez-vous à quatre pattes avec eux, pour comprendre leurs besoins au lieu de freiner leurs envies.

La “chambre Montessori”

La génération de parents que nous sommes, se penche de plus en plus sur l’idée d’une éducation bienveillante, et la pédagogie Montessori est LA référence qui a tendance à devenir un superbe outil marketing. Une enseigne de magasin a même multiplié les ventes de certains jouets qui existaient depuis des générations, en les rebaptisant la “collection Montessori” !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors quelle est cette fameuse “pédagogie Montessori” ? Du nom du médecin pédagogue Maria Montessori, cette approche éducative est principalement axée sur l’apprentissage par le jeu, et surtout elle se place à la hauteur de l’enfant pour devenir une “aide à la vie” et donner aux enfants le goût d’apprendre et de grandir.

Dans une “chambre Montessori”, le design, l’ameublement, et la décoration ne sont pas conçus pour les parents, mais bien pour les enfants. Alors, avant de vous faire plaisir avec une décoration qui vous rappelle – ou vous crée – des souvenirs qui vous sont propres, essayez de vous mettre un instant à la hauteur de votre enfant pour comprendre ses besoins.

Le lit

2- lit montessori voilamontessori

Exit, le lit à barreaux ! De quoi avez-vous peur ? Qu’il tombe ? ou qu’il s’échappe ? Dans une “chambre Montessori”, le lit est simplement un matelas à même le sol ! Voilà ! vous n’avez plus à craindre que votre enfant tombe ! Et en plus, il pourra rapidement apprendre à se coucher … tout seul ! Dans la journée, ce lit à même le sol, rempli de coussins, lui servira aussi de coin lecture. Si vous avez peur qu’il s’échappe, c’est peut-être que vous lui avez inculqué que se coucher dans son lit est une punition ? Évidemment, un “lit Montessori” va de pair avec une éducation bienveillante 😉

Quand votre enfant aura grandi, qu’il sera capable de monter seul dans un lit, alors vous pourrez mettre un sommier, et même, si besoin, des tiroirs de rangement sous le lit.

La décoration de la chambre

Jpeg

Les couleurs doivent être douces, elles doivent appeler au calme et au repos : oubliez les posters et les mobiliers à l’effigie des derniers héros Disney / Pixar à la mode : non, ce ne sont pas vos enfants qui les réclament, c’est le marketing qui vous le fait croire !

Faites simple…. et évitez le traditionnel “rose pour les filles, bleu pour les garçons”, si vous ne voulez pas conditionner votre enfant dès son plus jeune âge.

Accrochez les tableaux à hauteur de vos enfants : c’est leur chambre, ou la votre ?

Posez également un miroir à leur hauteur : ils adorent observer, jouer et converser avec leur reflet.

Le rangement des jouets

Les jouets doivent être faciles à ranger. La façon la plus simple de ranger, c’est tout simplement de jeter ! Optez donc pour des bacs de rangements ouverts, très accessibles ou votre enfant pourra « envoyer » ses jouets pour les ranger. Plus il y a de gestes à faire pour ranger, plus ranger devient une corvée. J’ai expérimenté… Imaginez. Si, pour ranger ses lego, votre enfant doit ouvrir un placard, puis un tiroir, puis prendre une boite, la poser au sol, la remplir, la fermer, et la ranger dans le tiroir, fermer le tiroir, puis la porte du placard… la simple phrase “c’est l’heure de ranger” rappellera à votre enfant tout le processus pénible qu’il y a derrière cette phrase ! Préférez donc un simple bac sans couvercle, toujours à portée de main : la phrase “c’est l’heure de ranger” aura déjà un impact beaucoup moins contraignant !

4- rangement jouets des enfants

Les bacs doivent être accessibles en un seul geste et le tri, facile !

Si votre enfant (comme à peu près tous nos enfants ;-), a trop de jouets pour qu’ils soient tous à portée de main, faites en sorte qu’il y ait un “roulement”. Déplacez vous-même, régulièrement, certains jouets dans un placard moins accessible, et proposez lui d’autres jeux, avec lesquels il n’a pas joué depuis longtemps. Ainsi, votre enfant aura toujours l’impression de nouveauté, et vous, vous aurez moins tendance à lui acheter de nouveaux jouets alors que son armoire est remplie ! Economies garanties !

Le rangement des vêtements

“Moi, je m’occupe de lui apprendre à lire et à compter; et vous, parents, occupez-vous d’apprendre à votre enfants à s’habiller tout seul, à manger tout seul, à faire pipi tout seul”. Je me souviendrai toujours de cette phrase de la maîtresse de maternelle de mon fils aîné, à la première réunion “parents/prof”. J’avais beaucoup aimé cette réponse faite à des parents qui s’inquiétaient déjà de savoir s’il y aurait des devoirs à faire à la maison pour les aider à mieux apprendre. Effectivement, apprendre à s’habiller fait aussi partie de l’apprentissage de la vie. Dès son plus jeune âge, un enfant doit donc avoir accès facilement à ses habits :

5- rangement vetements enfant

– des patères à sa hauteur : l’outil idéal pour suspendre les manteaux, mais aussi pourquoi pas, les chaussures, le sac, le bonnet !

– des tiroirs accessibles pour choisir ses vêtements tout seul

Si la chambre est trop petite pour accueillir à la fois jouets et vêtements de chacun à la bonne hauteur, privilégiez l’accessibilité des jouets. Et préparez avec votre enfant la veille, ses habits pour le lendemain.

le coin lecture

Donnez à vos enfants le goût de lire ! Réservez, dans leur chambre, un coin dédié à cette activité: son matelas au sol, et une belle bibliothèque accessible. Lorsque votre enfant grandira, s’il a un lit avec sommier, laissez-lui toujours ce coin lecture: j’ai testé, et approuvé ! Mes enfants adorent lire, et même ma fille qui est une vraie petite tornade, commence à y aller toute seule, et se crée ainsi des moments calmes. (très appréciables pour nous aussi, j’avoue ! 🙂 Pour le fabriquer, j’ai tout simplement acheté un matelas mousse que j’ai plié en deux et recouvert d’une couette, d’un plaid, et de toutes les peluches. Ce matelas est en outre très utile pour accueillir de la famille ou un copain à dormir.

Jpeg

Surtout, surtout, ne mettez pas d’écran (télévision, ordinateur) dans la chambre de votre enfant si vous souhaitez en faire un enfant curieux et créatif. Vous respecterez également son précieux sommeil.

La lumière

La lumière donne des indications sur l’heure de la journée et aide à se concentrer sur les activités adéquates.

Dans la chambre, comme dans le salon, multipliez les sources de lumière : petite lampe à poser pour lire, grande lumière pour jouer, veilleuse pour se coucher.

Mais n’oubliez pas non plus de placer des veilleuses dans le couloir, jusqu’aux toilettes, pour les petites envies nocturnes ! Sans ces veilleuses, la moindre envie de faire pipi deviendra source d’angoisse pour votre enfant la nuit.

7- veuilleuse

Non, votre enfant n’évolue pas QUE dans sa chambre.

Si, lorsque vous agencez votre maison, vous ne pensez à votre enfant qu’au moment de décider de l’ameublement de leur chambre, vous courrez à de grande déceptions.

Non : votre enfant ne restera pas sagement dans sa chambre pendant tout le temps qu’il passe à la maison. Vous savez quoi ? Il est même probable qu’avant d’être adolescent, il y passe peu de temps en dehors du temps de sommeil ! (ce temps peut être augmenté s’il a une chambre très bien agencée comme vu ci-dessus). Alors si vous voulez que votre enfant puisse aussi apprendre à se laver, faire pipi, vous aider dans la préparation des repas et le rangement de la vaisselle, et même profiter du salon sans pour autant vous sentir envahi, pensez à lui (à eux) dans chaque pièce de la maison.

L’entrée / les couloirs.

Je plaide souvent son importance et j’y ai même consacré un article. L’entrée est l’espace de transition, elle est d’une importance capitale pour aider les enfants à prendre conscience du lieu dans lequel ils rentrent ou d’où ils s’en vont. Remplacer ses chaussures par des chaussons, accrocher sa veste, feront partie des rituels à ne pas négliger.

Mais cette entrée (ou un couloir ) peut aussi offrir un formidable mur d’expression pour toute la famille, prolongeant ainsi les fonctions “espace à vivre” de votre salon ou de leur chambre !

Jpeg

Avec 2 couches de peinture “noir à tableau” sur un mur parfaitement lisse  , un “bête” couloir devient un lieu d’expression ! (attention, choisir une peinture qualitative et un rouleau laqueur pour une bon rendu et un nettoyage facile). Ce mur d’expression peut aussi tout simplement être un mur rempli de dessins d’enfants, de photos, de petits mots… qui tournent régulièrement !

La salle-de-bain

Douche ou baignoire ?

Vous : vous préférez une douche. Eux: ils préfèrent une baignoire.

Sachez qu’il existe des baignoires totalement adaptées aux besoins des parents et des enfants ! J’ai moi-même installé ce modèle “spécial petit espace” dans ma salle-de-bain :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’avantage, c’est, qu’elle a un espace douche très large (idéal pour les parents qui veulent se sentir à l’aise), mais que c’est quand même une baignoire. Le fait qu’elle soit petite est en plus une économie d’eau assurée, en dehors du fait qu’elle est tout simplement adaptée à leur taille. Quand ma fille était bébé, je plaçais sa baignoire bébé dans cette baignoire. Aujourd’hui, ils adorent s’y baigner ensemble avec leur collection de canards et poissons colorés.

Le mitigeur

Attention : si vous n’avez qu’une douche, veillez à placer les commandes eau chaude/eau froide à leur hauteur ! (ce qui est toujours le cas dans une baignoire, mais rarement dans une douche)

Idéalement, préférez un mitigeur thermostatique : vous réglez la température une fois, ensuite l’enfant n’aura qu’à ouvrir le robinet sans se soucier du dosage chaud/froid.

Le lavabo :

Si vous avez la chance d’avoir une sdb enfants et une sdb parents, dans la sdb enfants, n’hésitez pas à placer un lavabo à leur hauteur. Certes, ils grandiront : et alors ? Vous remonterez le lavabo dans 10 ans ! Ou même dans 5 ans ? Ça vaut le coup ! N’ayez pas peur de faire pour l’instant présent … en gardant en tête une possible évolution !

Si vous n’avez qu’une seule sdb, pensez à garder l’espace nécessaire sous le meuble-vasque, pour y glisser un marche-pied très accessible que votre enfant n’aura plus qu’à tirer ! (comme pour le rangement des jouets : un seul geste !)

Les toilettes :

Si vous avez une sdb réservée aux enfants, sachez qu’il existe des toilettes adaptées à leur taille, et qu’encore une fois, c’est un investissement qui vaut le coup. Oui, il grandiront : mais laissez-leur le temps !

10- TOILETTES ENFANT

Le prix d’une cuvette de toilettes pour les enfants ? Le même, voire moins cher, qu’un WC adulte. On en trouve de 50€ à 350€. Alors ? Ça ne vaut pas le coup de les laisser grandir à leur rythme, pour un investissement sur une bonne dizaine d’années ?  Le  temps que cette cuvette soit vraiment trop petite pour eux, votre sdb sera, de toutes façons, déjà démodée ! Et, dans le cas où vous optez pour ce type de wc dans leur sdb, vous aurez aussi, bien entendu, au moins un autre wc indépendant, taille adulte.

Si, comme moi, vous n’avez qu’un seul wc pour toute la famille, vous opterez bien sûr pour le traditionnel marche-pied et réducteur de wc. Faites en sorte que tout soit très facilement accessible par les enfants, si vous ne voulez pas être dérangé à chaque fois qu’ils ont envie de faire pipi !

La cuisine

Personnellement, je suis contre l’idée d’interdire cette pièce aux enfants. C’est pour moi un non-sens. La cuisine est le lieu de tous les apprentissages. On y retrouve des odeurs, des goûts, on partage, on range, on trie ! Cette éducation est essentielle ! Alors pourquoi ne considérer la cuisine que comme une pièce “dangereuse”?

Oubliez, la barrière devant la porte, les verrous aux placards, les sécurités enfants de partout. E-DU-QUEZ.

Commencez par ranger vos produits dangereux et votre vaisselle fragile en hauteur. Au moins, de ce côté là, vous serez rassuré.

Faites également vérifier votre tableau électrique, et notamment l’installation d’un disjoncteur différentiel 30Ma : il protège votre famille des risques d’électrocution.

Puis réorganisez vos placards, pour que tout ce qui doit être accessible par l’enfant, soit en bas : assiettes, verres, couverts… Vous pouvez très bien ranger vos verres dans vos tiroirs et vos casseroles dans vos meubles hauts ! Rien ne l’interdit !

Pour ce qui est des appareils ménagers comme la bouilloire ou le grille-pain, j’ai appris à mon fils à s’en servir. Ma fille de 2 ans et demi ne s’en sert pas encore mais elle observe et fera certainement bientôt griller ses tartines toute seule elle aussi. Elle sait que c’est chaud, qu’il faut faire très attention.

Si vous avez la chance d’avoir une grande cuisine ouverte sur le séjour, vous pouvez la concevoir comme celle-ci :

11- cuisine enfants

Vous voyez la différence ? La première est conçue uniquement pour les adultes, elle dit “regardez comme je suis belle et épurée, surtout ne venez pas poser vos mains sales !”

La deuxième est au contraire très conviviale. Non seulement le parent aux fourneaux profite de la vue par la porte-fenêtre, mais son enfant peut se servir du banc, soit pour aider à cuisiner, faire de la pâtisserie, ou tout simplement faire ses devoirs ou lire un livre pendant que les grands préparent le repas !

Si votre cuisine est petite et indépendante, vous trouverez également plus d’astuces en suivant mon défi.

Le salon : l’espace de vie commune

Jpeg

Le salon, c’est à la fois l’espace de vie commune, et le lieu où vous recevez. Vous n’avez pas forcément envie que votre salon ressemble à une crèche pour enfants, et vous avez bien raison !

Pourtant, vous devez bien l’admettre, vos enfants y sont tout le temps. Et tous les soirs, c’est le bazar !

Commencez par bien agencer la chambre de vos enfants : vous verrez qu’ils iront y jouer plus souvent.

Mais ne vous faites pas trop d’illusions : vos enfants aiment être avec vous, au centre de la maison. Quand ils sont tout petits, vous pouvez laisser dans le salon, un panier, avec une sélection de jouets. Laissez-les utiliser votre beau tapis, mettez quelques coussins autour. Inutile de vous encombrer d’un parc, et de toute la panoplie tapis d’éveil et compagnie : laissez-les évoluer et s’approprier votre décor. Faites en sorte qu’il soit doux et “cocooning”. (pour Bébé, rajoutez un coussin d’allaitement et un plaid pour éviter qu’il régurgite sur votre beau tapis ;-).

J’ai également volontairement placé un petit bureau enfant dans le salon, après avoir constaté qu’ils n’y allaient jamais quand il était dans leur chambre. Au contraire, placé dans le salon, il est très utilisé, pour faire des dessins, des collages, et “faire comme les grands”.

Parents : respectez aussi vos besoins d’adultes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Oui, vous êtes aussi chez vous. Vous avez vous aussi, besoin d’un espace de tranquillité, un espace pour travailler, bricoler, lire, regarder un bon film … Une maison respectueuse des besoins de chacun n’est pas une maison uniquement centrée sur les besoins de l’enfant, et qui oublie les vôtres !

Vous aussi, vous aurez besoin d’une sdb adaptée à vos attentes, d’une cuisine ergonomique, d’un salon agréable, d’un endroit dédié à votre repos … Il est possible de concilier vos problématiques et celles de vos enfants. L’essentiel est d’être à l’écoute de chacun.

Définir vos besoins en tant que parents, c’est à la fois définir ceux de vos enfants et les vôtres.

Si vous commencez par étudier les besoins de vos enfants, et que vous y répondez, vous répondrez, par la même occasion, à un grand nombre de vos besoins de parents !

En effet, faire en sorte que votre enfant puisse se servir tout seul d’un verre d’eau, c’est l’assurance d’être moins dérangé lorsque l’on vaque à d’autres occupations.

En tant qu’architecte d’intérieur et designer de mobilier sur-mesure, je plaide souvent pour la défense de ce statut peu reconnu : le “PARENT”. Lorsque je travaille à la transformation d’une maison familiale, je convoque une sorte de “conseil de famille” pour écouter les besoins de chacun. Ce moment est particulièrement intéressant pour tous, il permet à chacun de s’exprimer et de prendre conscience de la manière dont il s’approprie sa maison. Après que chacun se soit exprimé, je passe une bonne heure à prendre les mesures détaillées pièce par pièce, et j’en profite pour observer discrètement, comment vit chacun, comment chacun habite sa maison. Toutes ces observations me permettent alors de rédiger un “cahier des charges”, l’outil indispensable pour concevoir un intérieur sur-mesure.

Je vous propose d’essayer de prendre du recul en faisant la même chose chez vous. Vous verrez, c’est possible, et c’est très instructif. Vous découvrirez des choses dont vous n’aviez pas forcément conscience… ou pas suffisamment !

Pour apprendre à rédiger un vrai cahier des charges et concevoir un intérieur sur-mesure, vous pouvez télécharger ma méthode ici.

N’hésitez pas à vous remettre en question régulièrement, pour savoir si votre habitation est toujours adaptée à vos besoins : vos enfants grandissent, et vous, vous évoluez !

C’est le constat que j’ai fait lorsque je me suis lancé ce défi de transformer mon appartement en “laboratoire d’expériences” pour “vivre heureux à 4 dans moins de 60 m²”.  J’observe, je tire des conclusions, je modifie. Je vous invite bien évidemment à suivre ce challenge passionnant !

Et vous ? Votre maison répond-elle à tous vos besoins de parents ?

Laisser un commentaire via Facebook

21 Comments

  • Je n’ai pas encore d’enfants car je ne suis avec mon compagnon que depuis un an, et notre vie à tous les deux pour le moment ne nous permet pas de penser tout de suite à fonder une famille.

    Lui doit s’occuper de sa mère qui a une maladie orpheline, et moi je démarre ma carrière d’écrivaine pour enfants.

    Mais tout ce qui touche de près aux enfants et même aux adolescents m’intéresse beaucoup.

    Les films, les livres, les reportages etc.

    Je trouve que l’idée d’aménager sa maison ou son appartement en fonction de ses enfants et aussi de soi-même très bien, l’ambiance à la maison sera tellement plus harmonieuse!

  • Maïlys

    Reply Reply 21 mai 2016

    Merci Angélique, je suis ravie que cet article ait pu t’éclairer même si tu n’es pas encore maman ! Je te souhaite beaucoup de succès dans ta carrière d’écrivain pour enfants : c’est effectivement en te mettant à leur hauteur que tu sauras leur parler ! 🙂

  • En fait je glane pleins de conseils et d’astuces d’avance pour le jour où Stéphane et moi pourront enfin avoir nos enfants.

    Comme ça, on aura déjà tout ce qu’il faut savoir en tête pour élever nos enfants dans les meilleures conditions!

    Différemment de ce que lui et moi avons vécu en tout cas. 🙂

  • Carole

    Reply Reply 23 mai 2016

    Super cet article Mailys !
    Il me conforte et me réconforte dans ce que j’ai fait pour mes enfants pour les jouets et le linge, l’espace lecture, le conseil de famille régulier.
    Pour la petite histoire, nous venons de refaire la chambre de nos 2 ados.
    L’ainé de 14 ans abandonne le lit en hauteur pour un BZ 2 places (il mesure déjà 1m76, pas le BZ, mon fils).
    En attendant de recevoir son nouveau lit, il dort sur un matelas à même le sol, et il adore ça. Effectivement, un ado a du mal à se lever le matin 😉

    • Maïlys

      Reply Reply 23 mai 2016

      Salut Carole ! Et oui, le rythme de sommeil des ados est en décalé, couche-tard / lève-tard ! Les ados aimant le changement, j’ai remarqué que, s’ils ont déjà expérimenté la mezzanine, ils n’en veulent plus : et me réclament aussi souvent « un grand lit dans lequel je pourrais me jeter dedans et faire l’étoile » 😉 !!! Bref, l’accès au lit doit être FA-CILE ! C’est important aussi à cet âge là de les laisser s’approprier la décoration de leur chambre. C’est leur petit monde, qu’il faut respecter et ne pas trop empiéter ! Attention, le canapé BZ peut être un lit d’appoint, mais honnêtement, pour un couchage quotidien ça n’est pas très confortable pour le dos … je te conseille plutôt un bon clic-clac, qui ont généralement des meilleurs sommiers. (ça prend plus de place en largeur mais c’est aussi bcp plus simple à faire et à défaire ! Comme son nom l’indique : clic, clac.)

  • Angélique Mathieu-Tanguy

    Reply Reply 23 mai 2016

    C’est quoi un BZ?

  • Angélique Mathieu-Tanguy

    Reply Reply 23 mai 2016

    Ton blog a l’air super bien Carole, j’irais regarder les articles que tu as mis dessus. 🙂

  • Aurélie

    Reply Reply 24 mai 2016

    Bonjour Maïlys,

    Je découvre grâce à ton article plein d’astuces pour faciliter l’épanouissement des enfants dans leur propre lieu de vie. C’est vrai que les habitats sont pensés et aménagés par et pour des adultes alors que les enfants sont aussi chez eux. Super article 😉

    Bonne journée

    • Maïlys

      Reply Reply 26 mai 2016

      Bonjour Aurélie !
      Oui, c’est mon combat le plus profond dans mon métier d’agencement d’espaces : faire reconnaître le statut de parents et le statut d’enfant ! En tant que parents, nous ne sommes pas de simples adultes. Nous sommes des adultes avec des besoins particuliers, liés à ceux de nos enfants. J’en parle un peu plus dans cet article : http://optimisemonespace.com/la-place-de-lenfant-et-du-parent-dans-la-maison-et-dans-la-ville-2/
      Parce que ouvrir les yeux sur son environnement, c’est améliorer sa vie, celle des autres, et aspirer au bonheur !

  • SANDRA

    Reply Reply 26 mai 2016

    C’est article tombe à point au moment où l’on cherche :

    – d’une part à tous cohabiter dans 70 m2 à 4 avec seulement 2 chambres de 10 m2 et une invasion de jouets dans le salon,
    – d’autre part, à passer l’aînée de 3 ans dans un « grand lit », exit le lit « à barreaux » dont elle a du mal à se séparer. Le grand lit en hauteur est pour elle source de peurs. Nous avons remarqué qu’elle dors bien plus volontier sur un matelas à même le sol que l’on avait installé pour accueillir des amis.
    – enfin, où installer le cadet qui, à 5 mois, ne passe plus dans son couffin de naissance, dans notre chambre « en attendant » !

    Merci pour ces quelques astuces précieuses dont je vais m’inspirer, compilées avec une partie de la méthode konmary, bien utile également !

  • Maïlys

    Reply Reply 26 mai 2016

    Bonjour Sandra et merci pour ton témoignage !
    Effectivement, 3 ans c’est un peu tôt pour un lit en hauteur. Essaies de les mettre tous les 2 sur des matelas au sol ! (sur sommier). L’important est de bien les placer de manière à laisser une surface agréable de jeux au niveau du sol. Mais leurs matelas au sol seront aussi des endroits pour lire, se détendre, faire des câlins…
    A ces âges-là ils ne joueront pas bcp dans la chambre, laisse quand même les jeux dans cette pièce, mais prévoies un bac « tournant » dans ton salon 😉
    Je publierai dans quelques semaines un article complet sur l’agencement de la chambre (avec des vrais lits cette fois-ci) , inscrits-toi à la newsletter pour ne pas le râter ! J’y mettrai des conseils pour les lits en hauteur pour les petits ! (j’ai fini par fabriquer moi-même celui de mon fils de 5 ans car je ne trouvais rien de bien dans le commerce ! Aujourd’hui il a 8 ans et il adore toujours son lit)

  • Véro

    Reply Reply 5 juin 2016

    Bonjour,

    Merci pour cet article!
    A partir de quel âge/mois peut-on envisager le matelas à même le sol?

    • Maïlys

      Reply Reply 6 juin 2016

      Bonjour Véronique ! Pour moi il n’y a pas d’âge minimal. Si toi aussi tu dors au sol, tu peux poser ton enfant à côté, avec toi ou sur un matelas séparé. L’important pour un bébé est de ne pas se sentir « perdu », du coup, mets autour de lui des coussins de type coussin d’allaitement pour bien l’entourer dans une sorte de couffin. Tu peux au départ te contenter d’un petit matelas. Penses à aérer ce matelas en le mettant sur un sommier et/ou en le relevant à la verticale régulièrement. 😉

  • Christine

    Reply Reply 6 juin 2016

    Bonjour Maïlys,
    Super article, mais c’est une habitude ! Et toujours plein de conseils très pertinents ! Tu le sors quand ton bouquin 😉 ?!!!

    • Maïlys

      Reply Reply 6 juin 2016

      Haha ! Merci Christine pour tes encouragements ! Tu as vu juste, il se peut effectivement qu’il y ait un projet en cours… 😉

  • Julie

    Reply Reply 7 juin 2016

    Génial cet article !

    Je suis en pleine phase de tri de notre 63m2 à 4 que nous quitterons pour une maison plus grande, et je cherche déjà des astuces pour l’aménager au mieux.

    Je parcours le blog et les articles de Maïlys, une belle source d’inspiration 🙂

    • Maïlys

      Reply Reply 7 juin 2016

      Merci Julie ! Si tu es en pleine phase de tri, as-tu lu cet article ? http://optimisemonespace.com/home-organising-le-concept-qui-va-changer-votre-vie/
      Et puisque tu emménages dans une nouvelle maison, pour bien réfléchir à ton futur agencement je te conseille, si ce n’est déjà fait, de télécharger ma méthode ! (étape indispensable avant de se lancer dans les travaux 😉 ) à bientôt !

      • Julie

        Reply Reply 7 juin 2016

        oui j’ai téléchargé la méthode, elle va me servir pour partir du bon pied.

        Étant en location on a jamais investi côté deco/peinture etc… mais la comme on sera propriétaire on investira plus sereinement !

        pour l’article concernant le home organising, je pratique déjà plus ou moins (désencombrement & flylady , minimalisme ) , mais la route est longue ! 😉

  • Benedicte

    Reply Reply 7 juin 2016

    Ton article est vraiment très intéressant, même quand on n’a pas d’enfant, comme moi 😉
    Je m’intéresse à l’aménagement de la cuisine avec les enfants. Je prépare une formation de cuisine avec des assistantes maternelles et je voudrais partager des astuces culinaires et créatives dans mon blog. Je me demandais comment intégrer les enfants dans la préparation des repas, l’idée est de proposer et de mettre un espace qui leur permet d’être là sans les obliger, mais juste susciter leur curiosité et leur envie de reproduire. Merci pour tous ces bons conseils.

  • Comme quoi l’arrivée d’un tout petit change énormément de choses 🙂 !

    Après, vu tout ce qu’il est possible de faire, je pense qu’il est nécessaire de prioriser les choses. Parce que nos journées ne font que 24h. Et qu’avec l’arrivée du petit dernier, elles seront vite occupées.

    De même, je pense qu’il ne faut pas hésiter à faire avec les moyens du bord ou avec de la récup. Bien sur, pas pour tout. Mais lorsque c’est possible, cela permet de conserver un budget raisonnable et de se faire plaisir sur de nombreux sujets.

    Bon, maintenant qu’on a traité de l’organisation de l’espace, si on parlait de l’organisation du temps ? 🙂

Leave A Response

* Denotes Required Field